vendredi 28 octobre 2011

Sarkozy convaincant pour 58% des Français


Je ne vais pas vous faire un compte-rendu du Sarko show d'hier si ce n'est pour dire que, moi, je l'ai trouvé plutôt pas mal et assez convaincant. Lorsqu'il a parlé de la retraite à 60 ans et des 35h, j'ai souri. Non pas parce que j'ai trouvé ridicule de revenir sur cet héritage plombé par les socialistes, bien au contraire, rafraîchir la mémoire d'un peuple qui l'a bien courte est une bonne chose; non, j'ai souri en pensant aux billets de blogs des copains de gauche et autres chroniques des éditorialistes du Camp du bien. Je n'ai pas été déçu, prévisibles: gnan-gnan-gnan, c'est pas d'ma faute, pas coupable, pas responsable, pas crédible, etc...

Donc pas de compte-rendu, chacun en pense ce qu'il veut. A gauche, on dira qu'il a été nul; à droite, on dira qu'il a bien fait son job. Je me contenterai de dire, que face à la crise et face aux défis qui nous attendent, ma confiance irait plutôt vers Sarko que vers un François Hollande bien fade et somme toute peu expérimenté pour affronter avec rigueur les défis qui nous attendent.

Sur la forme, pas grand chose à dire sinon que Pernaut a été inexistant ( une honte pour le journalisme ) et que Calvi a été plutôt bon. Et que l'on se rassure, les questions ayant été validées d'avance, son impertinence supposée ne se retournera pas contre lui.

12 millions de personnes ont regardé et écouté le chef de l'Etat, preuve s'il en est qu'il ne manque pas d'intérêt. 58% des Français questionnés par Le Parisien ( 6100 votants ) ont trouvé Sarkozy plutôt convaincant.

Ça tombe bien, moi aussi.

Folie passagère 890.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Tout comme vous, mon cher Corto, j'ai trouvé le Président très bon - les journalistes falots, mais comment aurait-il pu en être autrement ?
    Je n'irai pas lire les blogs de nos petits camarades parce que je sais d'avance ce qu'ils vont écrire.
    Je suis plutôt agréablement surprise que tant de téléspectateurs l'aient regardé et que 58% d'entre eux l'on trouvé convainquant : on nous avait tellement dit qu'il était fini, out, démonétisé, haï...
    Pendant toute l'émission j'ai vu Hollande en surimpression, et j'en suis arrivée à la conclusion qu'effectivement il n'avait sûrement pas "la carrure", n'en déplaise à notre ami Romain. Pour le moment c'est une évidence : les mouvements de menton ne suffiront pas.

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement je me suis ennuyé et je me suis même endormi à un moment. Je n'ai rien appris de nouveau. Sur la crise de la dette grecque, bah en lisant les journaux et en écoutant la radio, on était déjà au courant du comment et quoi il avait négocié. J'attendais des réponses, des annonces sur comment il allait résoudre la dette française rien au si il faut attendre quelques jours encore. Et puis ce n'est pas ma faute j'ai rien fait, c'est la gauche. Ok elle a été au pouvoir, elle a fait des conneries mais comme la droite pendant qu'elle y était. Et il ne faut pas qu'il oublie qu'il a été misnistre du budget de 1993 à 1995 et que son successeur Juppé avait déclaré qu'il avait récupéré un budget calamiteux. Ce que je demande et je ne suis pas le seul ce sont des solutions concrètes des réponses à des questions et arrêtons de remettre sur la table les erreurs du passé des uns et des autres ce n'est pas comme cela que l'on avancera. Si dans mon taf, je disais toujours mais j'y peux rien je fais ce que je peux c'est pas ma faute c'est celui d'avant qui... il y a longtemps que j'aurai pris la porte.

    RépondreSupprimer
  3. Mon cher Corto, comment voulez-vous être convaincu, puisque vous êtes un admirateur inconditionnel du président ?
    Sur le fond du débat, je l'ai trouver très à l'aise et assez convaincant mais ce qui m'incitera à voter pour un candidat, ce sera sa capacité à ne pas suivre tel ou tel pays comme l'Allemagne ou pire la Chine.
    De Gaulle, reviens-nous vite, ils sont devenus fous !
    Quant aux présentateurs, je suis d'accord avec vous, Pernaut était quasiment inexistant. Mais c'était le choix du président. Il n'aurait pas aimé quelqu'un de plus mordant.
    Yves Calvi, comme toujours ou presque, assez bon.

    RépondreSupprimer
  4. @marianne: nous le trouvons plutot bons et convaincants, ils le trouveront nul ou pitoyable. C'est cela la politique ?
    Calvi, je l ai trouvé assez bien mais Pernaut, bon dieu, incroyable d'inexistence.
    Et autant je suis convaincu qu'Aubry aurait pu, éventuellement, mais Hollande, franchement, non c'est définitivement non !

    @christophe: l'objectif avait été clairement annoncé: la crise de l'euro et les négos de Bruxelles. Il ne fallait donc pas s'attender a grand chose de plus. Pour le reste, nous étions prévenus: après le G20.
    Bien sur qu il ne faut pas ressasser etrernellement les trucs du passée, il n empeche que oui il a raison, les 35h et la retraite a 60 ans étaient des inepties, alors une petite piqure de rappel de temps en temps, c'est intelligent et de bonne guerre.

    @elie marie: tu te trompes, je ne suis pas beat d'admiration devant le bonhomme et j en connais un ou 2 que je prefèrerai bien volontiers. Pour l instant je fais avec ce que l'on a à savoir: Sarko.
    De gaulle reviens sauf qu il est mort et a droite comme a gauche, je ne vois pas.
    Pour la Chine, pkoi refuser qu'ils investissent en France ou en europe, ils ont du pognon, eux ! Le monde change, les équilibres ont été modifiés, faute de vouloir l'accepter pour l instant je ne vois pas comment faire autrement

    RépondreSupprimer
  5. Salut, Gensdedroite (il en faut, pour un pluralisme de bon aloi).

    Par choix, je n'ai pas de poste de télévision. Heureusement, les commentateurs abondent. Bien entendu, l'homme du 55 rue du Faubourg a été encore un peu plus bas qu'à l'habitude, apparemment. Pas grave.

    Les protagonistes (désolé, je ne dirai pas journalistes) n'ont pas poussé le bouchon assez loin pour le mettre en difficulté. Tout était planifié par son entourage, y compris l'identité des questionneurs. Exercice inutile, puisqu'ils ne posaient aucune bonne question.

    Espérons seulement que la Vraie Gauche, se posant en antagoniste à cet exercice (qui eût été le même face à un François Hollande aussi "libéral"), sache se positionner en vraie défenderesse des intérêts du plus grand nombre. Même si les vraies solutions appellent à encore plus de changements que nos compatriotes ne souhaitent se livrer, faute d'un vrai bilan de la situation, et d'un exposé clair des solutions qui existent. Les médias veillent à ce qu'aucune alternative ne soit proposée, ce serait trop dangereux, y compris pour le PS bien sûr.

    RépondreSupprimer
  6. @babelouest: salut toidegauche. T'as raison, j aime bien la contradiction.
    Tu te contentes de juger sur la base de commentaires lus ici ou là ? c'est un peu leger mais pkoi pas.
    La où par contre, tu m intéresse c'est qd tu parles de la vraie gauche. Pkoi avec majuscule ? Ca existe la vraie gauche ? C'est quoi ou qu'est-ce ? La méluche, Le poutou ? C'est un truc qui peut gouverner la vraie gauche ? Y a des forces vives ? Allez, dis moi !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce commentaire, mais le Président et les "journaleux" m'ont tout de suite énervée... Les questions étaient convenues et le show tout préparé. La seule question que j'aurais aimé entendre (j'ai quitté rapidement) est : "quelles sont les baisses de dépenses de l'Etat et des collectivités territoriales que vous allez mettre en oeuvre ?" Tout le reste n'était que blabla. Augmenter les impôts et taxes c'est déjà très bien engagé, donc il ne reste plus qu'à réduire le train des dépenses publiques, mais ça c'est tabou, peur de la révolution. Je serai pour une loi martiale temporaire instaurant l'interdiction de la grève (travailler plus),la réduction de 20% des traitements des fonctionnaires de tout poils - élus compris - et de 10% de la retraite des fonctionnaires. L'interdiction de déficit pour la Sécu (14 milliards d'économies)... J'ai étudié l'histoire des arts, mais je comprends trop bien ce qui se passe étant une ménagère travailleuse et non endettée (sauf dette publique).

    RépondreSupprimer
  8. @ginette: bienvenue ici ! Que tout ce show eut été bien préparé n'est pas un secret, y compris les questions des 2 journalistes. mais l ordre du jour avait été lui aussi préparé: l'euro.
    Tes solutions sont pour le moins radicales même si elles paraissent efficaces. Mais a moins d'être dans une situation frôlant le dépôt de bilan, quel homme de droite ou de gauche oserait prendre pareilles mesures: aucun ! Ca fait 30 ans que les Français vivent au dessus de leurs moyens, va-t-en leur expliquer qu'il faudrait se serrer la ceinture, comme tout bon père de famille ou toute ménagère le font avec le budget familial, autant pisser dans un violon !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Camarade de droite et néanmoins sympathique.
    Je vois ici des commentaires bien dans la ligne. Haro sur ces salauds de fonctionnaires, sucrage des retraites, mythe de la gestion du bon père de famille (de plus en plus surendetté).
    Et Ginette qui veut interdire le droit de grève et qui tire sur les collectivités locales qui représentent 70% de l'investissement public. Les collectivités locales font marcher l'économie, il ne faudrait pas l'oublier.

    Et sans vouloir défendre Hollande, je ne trouve vraiment pas que Sarkozy ait la "carrure" comme vous dites. La presse étrangère le raille sans cesse et franchement, ça n'engage que moi, ne vous énervez pas, j'en arrive à regretter Chirac, ce qui est un comble.

    RépondreSupprimer
  10. @Corto
    La vraie gauche, c'est celle qui rejette le libéralisme, donc tous ceux qui sont plus radicaux que la majorité des socialos, en gros. Et nul doute que, si les médias étaient moins partiaux, la plupart de nos concitoyens en seraient.

    Au revoir !

    RépondreSupprimer
  11. @nico93: bienvenue ici, Camarade !
    Ce que decrit Ginette, c'est en caricaturant à peine, ce qu'ont fait les gouvernements socialistes espagnol et grec si je ne m abuse. Même les anglais et les irlandais ont pris des mesures drastiques, provisoires, le temps d'émerger. Et nous on devrait continuer a jouer les autruches ?

    Et puis, non, crotte alors, pas Chirac ! svp

    RépondreSupprimer
  12. @babelouest: c'est bien ce que je pensais: les socialistes de solferino ne sont en fait pas socialistes ! :)
    a bientôt !

    RépondreSupprimer
  13. Pas vu mais bon, Sarkosy est et a toujours été convaincant, c'est toute la force du personnage.

    RépondreSupprimer
  14. @didier: t es de retour ? :)
    Sarko, jamais aussi bon que dans l'adversité et qd il a tout le monde contre lui.
    Loin d etre battu , le bougre

    RépondreSupprimer
  15. Corto,
    je ne suis jamais très loin mais entre le boulot et les amis je ne suis plus très au fait de l'actu en ce moment. Du coup, difficile d'en parler avec objectivité. Et-puis l'actu me gonfle un peu aussi...

    Et bien-sûr que N. Sarkosy a toujours toutes ses chances.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen