lundi 17 octobre 2011

On a parlé de victoire démocratique...


Miaou que je suis content ce matin ! Les Primaires citoyennes socialistes, c'est fini ! Bon, ne soyons pas bégueules, nonobstant le hold-up médiatique, ce fût assez passionnant; une nouveauté politique, je suis toujours preneur, c'est si mou et si convenu d'habitude. Les socialistes ont fait leur show, gagné plein d'argent, capté l'attention et élu dans un grand élan populaire leur chef de file pour tenter de prendre l'Elysée l'année prochaine.

Martine Aubry avait ma préférence, normal, elle me semblait la moins apte pour battre Sarko. C'est Hollande que le peuple de gauche, limité à 2, 7 millions de votants, a choisi. Dommage, le Panthéon était fermé hier soir, l'envie lui démangeait d'aller y faire un tour la rose à la main. L'homme est perméable, une éponge capable d'absorber beaucoup en 2012, y compris dans les rangs de la droite light déçue du Sarkozysme ainsi qu'au centre. Nous verrons. A moins que, coutumier du fait, le PS ne s'auto-mutile, victime qu'il pourrait être des aigreurs naissantes chez les battus d'hier. 

On a parlé de victoire démocratique. D'abord, je ne savais pas que notre démocratie était en guerre; par contre, qui dit victoire des uns dit défaite des autres. Il y a donc des perdants, des déçus; des revanchards, peut-être. L'heure est au rassemblement qu'ils ont dit, je demande à voir. Dès hier soir, Julien Dray réclamait quasi ouvertement le départ de Martine Aubry. Celle-là même, qui sans prendre la réelle mesure de sa défaite, assurait regagner illico ses pénates à la tête du PS. Comment imaginer sincèrement, après tant de joutes oratoires, de petites phrases acerbes et de chausse-trappes que la gauche molle puisse se rabibocher avec la gauche dure... On peut parier que cela va swinguer rue de Solférino. Car le véritable défi de ces Primaires, c'est maintenant qu'il est à relever: Rock'n roll ou pas de deux ? Devinez ... Mézavi que le bal des faux-culs et des retournements de veste ne fait que commencer.

Laissons-les s'étriper, on peut leur faire confiance. En espérant que la droite puisse avoir l'intelligence de tirer tous les enseignements de cette consultation, la parole est maintenant à la majorité, chacun son tour.

Folie passagère 875.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

4 commentaires:

  1. Ne soyons pas mesquins, mon cher Corto.
    Il faut avouer que les socialistes reviennent de loin et qu'ils ont réussi un rétablissement, somme toute assez inespéré.
    A la mi-mai, leur leader était trainé devant les tribunaux. A la mi-octobre ils ont un nouveau leader, élu avec 57% des voix des socialistes.
    Je comprends qu'ils soient heureux et soulagés.
    Maintenant il reste à Hollande à persuader la majorité des Français qu'il sera en mesure de les sortir de cette crise qui n'a pas encore dit son dernier mot.
    Je lui souhaite bien du plaisir !

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: je ne suis pas mesquin et reconnait bien volontiers le succès de ces primaires. Mais avant de convaincre les Français avec comme d'habitude, peut-etre un 51 ou un 53%, il va falloir qu'il convainque en interne et mette au pas l'appareil, le PS et la gauche. A en lire la presse et les blogs ce matin, je lui souhaite effectivement bien du plaisir

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette merveilleuse chanson, elle raconte le sort des expatriés Cap-verdiens allant travailler au Sénégal.

    Pour l'élection de l' élu, titre de la première du page du journal gratuit Direct Matin , je vous le dit, c'et un évènement christique.

    Je me demande même pourquoi existe une élection en 2012.

    RépondreSupprimer
  4. Bah faut espérer qu'ils soient capables de tirer quelques leçons de leur passé. :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen