lundi 24 octobre 2011

Pour la Charia, hip, hip, hip, Hourra !


En septembre, je titrais un de mes billets " Sarkozy, méfie toi de Benghazi ". Dans ce billet, j'approuvai l'intervention de la France, trouvai légitime la visite éclair faite par le chef de l'Etat mais je pointai du doigt l'évidence qu'il faudrait se méfier de la montée en puissance des Islamistes. Car si, pour nous, l'aide apportée aux ex-rebelles se faisait au nom de la démocratie ( et du business à venir ), localement, les Frères, contenus vertement par Kadhafi pendant 40 ans, n'attendaient qu'une chose, reprendre le pouvoir. Et question démocratie, telle que nous la concevons en Occident, les islamistes, ce n'est pas ce qui se fait de mieux.

La chose est entendue depuis hier, c'était prévisible, très officiellement, au nom de la liberté retrouvée et d'une idée toute particulière de la démocratie, le CNT l'a annoncé: " En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue. " Loi Essentielle, c'est à dire que toute loi à venir devra être conforme avec la dite-charia, ce qui vous en conviendrez n'est pas ce qui se fait de mieux en matière du droit des Hommes à vivre comme ils l'entendent; quant aux femmes, elles n'ont qu'à bien se tenir, j'imagine mal une Marche des Salopes à Tripoli. De facto, la polygamie est à nouveau autorisée. Ce n'est qu'un début.

Bon, vous me direz c'est leur problème. S'ils veulent la Charia, grand bien leur fasse, nous verrons dans quelques mois et quelques années ce qu'il adviendra de la liberté sous le soleil lybien. Là où c'est plus embêtant, c'est quelle devra être la position de la France (et des businessmen français déjà en prospection ) qui comptait bien profiter économiquement d'un renvoi d'ascenceur. Pourrons-nous commercer avec des gens qui n'ont absolument pas la même vision que nous de la démocratie et des droits de l'Homme ?

Vous me direz, on le fait déjà ailleurs. Oui sauf qu'ailleurs, ils ne nous ont pas appelé à l'aide au nom de la liberté et de la démocratie !

Hier la Tunisie a voté. Les résultats sont tout aussi prévisibles, poussée islamiste garantie, prise de pouvoir assurée. Ils sont chouettes ces printemps arabes, on nous les a vendu comme le triomphe du peuple et de la démocratie sur la tyrannie, j'y vois plutôt un "pan-islamisme" qui se met en place... avec notre bénédiction !

Folie passagère 885.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

10 commentaires:

  1. On s'y attendait.
    Je ne comprends pas ces peuples.

    RépondreSupprimer
  2. @vallenain: tu ne comprends pas ces peuples ? La religion musulmane, le fanatisme, les trucs en ismes, l'aveuglement, la crédulité...a pârt ça, je ne comprends pas non plus

    RépondreSupprimer
  3. Ben oui, mon cher Corto, la démocratie veut que les peuples puissent choisir à leur guise ceux qui les gouverneront, que cela nous plaise ou non.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir au Maître des clés,
    Bonsoir à toutes et à tous,

    Je crois que cela ressort du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, du moins est-ce ainsi qu’on nous le présente, ainsi que de la non ingérence, du moins ce qu’il en reste.

    Nous voici donc face à la Charia. Le symbole le plus médiatisé est, évidemment la polygamie qui deviendrait de nouveau autorisée. Ceci étant, elle l’était mais elle était soumise au consentement du conjoint. Vous êtes-vous attardé, cher Maître des clés, sur cette notion de polygamie ?

    Elle permet à une personne d’avoir plusieurs conjoints. Présentée de cette manière, j’ai bien peur que la polygamie ne reste interdite en Lybie. La Charia prévoit que l’homme peut se marier plusieurs fois mais, sauf erreur, certainement pas la femme. La Charia prévoit donc qu’un homme peut se marier plusieurs fois sans demander l’autorisation de sa ou ses premières femmes. La Lybie légalise donc la polygynie, non la polygamie.

    La confusion est très excusable, car dans nos sociétés très modernes et extrêmement progressistes, notamment en termes d’égalité entre les sexes, les deux mots sont devenus synonymes. Mieux encore, j’ai lu, ici ou là, que cet amalgame était essentiellement présent au sein des « sciences humaines ».

    Ainsi, dans les pays agissant au nom des droits de l’homme, on ne parvient tellement pas à envisager la polygamie autrement que comme le droit de l’homme à plusieurs femmes, on ne parvient tellement pas à entrevoir une polyandrie, que l’on ne parle plus que de polygamie.

    Ainsi, dans ces pays là, on « tombe de sa chaise » en entendant que le CNT proclame la Charia, dixit un journaliste de RTL ce midi. (Je sais pourquoi je n’écoute jamais, sauf obligation, RTL).

    Polygamie légale ou pas, mais polygamie culturelle certainement, mieux vaut ne pas y penser et ne pas bouder notre légalité de l’égalité.

    Qui sait si un jour elle ne débouchera pas sur le droit des peuples à disposer « d’elles-mêmes » ?

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  5. Et ce n'est que le commencement, la prochaine étape la lapidation pour les adultères entre autre.

    Nous n' avions rien à faire dans une guerre tribale et si c'était pour libérer un peuple d'un tyran, il y a la Corée du Nord, la Syrie, Cuba et quelques pays africains comme le Zimbabwe ou le Cameroun.

    Et pourquoi ne pas intervenir au Darfour, là il y a urgence car les milices Janjawids font la pluie et le beau temps et font le commerce d' humains.

    Mais les libyennes diront elles merci quand elle seront répudiées pour n'enfanter que des filles.

    La Tunisie est en train de prendre un chemin identique, les tunisiennes regretterons ce soit disant printemps arabe.

    Pour que vivent les femmes et meurent leurs oppresseurs.

    RépondreSupprimer
  6. @Loc:j apprécie ton com a sa juste valeur puisque j ai appris quelque chose. Non, ce qui me chagrine c'est de voir ce peuple opprimé, dit-on depuis des lustres par le kadhaf' et dès proclamation de son émancipation, vient en premier charia et droit à la polygamie ! On aurait pu parler élection, vote libre, émancipation, liberté, démocratie que sais-je encore. Non en premier charia ce qui, avec nos yeux d'occidentaux, ne laisse présager rien de bon

    @grandpas: c'était prévisible, l'Islam, "tenu en laisse " depuis des années par les tyrans locaux va se répandre à la vitesse grand V pour la plus grande liberté des hommes ( et encore ) et la main mise sur les femmes. No décidemment comme dirait Vallenain, je ne les comprends pas !

    RépondreSupprimer
  7. Le peuple change de roi, mais il demeure toujours valet...

    RépondreSupprimer
  8. Bah ma foi, tout semble rentrer dans l'ordre... :)

    RépondreSupprimer
  9. Good morning Corto,

    L' Islam tenue en laisse , je ne pense pas, les mosquées ne furent jamais fermées comme les églises en URSS.Les imams prêchaient toujours, seuls les fanatiques vivaient en exil et sont revenus dès le départ des dictateurs.

    Cela ne te rappelle rien, un certain Khomeini, la suite nous la connaissons.

    Le printemps arabe, foutaises! C'est plutôt l'hiver islamique qui attend ces peuples mais l'ont ils vraiment quitter.

    Comme le souligne si bien Melle H, le peuple est toujours couillonné.

    Je serais très curieux de savoir ce que les illuminatis de ce printemps arabe vont trouver pour nous faire croire à la liberté retrouvée de ces populations.

    Remarque, les tunisiens de la diaspora ont voté massivement pour les barbus, nous servira t on encore de l'intégration réussie dans nos banlieues, j'aimerais avoir les résultats des barbus en ces citées de l’islam progressiste.

    Les surprises risqueraient d'être douloureuses pour nos tiers-mondialistes béats.

    RépondreSupprimer
  10. @grandpas: qd je dis tenus en laisse c'est parce que les virés des printemps arabes ( ben ali, moubarak et meme Kadhafi ) n'appliquaient pas la charia et étaient nettement moins rigoristes.
    Maintenant, c'est une réalité depuis ces 2 derniers jours, les islamistes sont de retour, ca va swinguer pour les libertés fondamentales.
    C'est BHL qui doit en mordre ses cols de chemise !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen