samedi 15 octobre 2011

Il s'est passé quelque chose aujourd'hui


Ici ou , j'ai ironisé sur ces révoltés d'un nouveau genre. Non, pas ceux des printemps arabes qui, face à la montée des Frères, en viendront peut-être à regretter Ben et Hosni, non, ceux de Madrid: les Indignés, ces indign'ados des temps modernes. Ceux-là même qui font bivouac ou plantent leurs tentes Quechua à la Puerta del Sol. Ceux qui firent de papy Hessel - dont tout le génie tient dans le titre d'un bouquin plutôt que dans son contenu - une icône, un Che new age. Oui, j'ai ironisé tout en ne comprenant pas que, compte-tenu des circonstances tragico-économiques, la révolution n'ait pas déjà frappé à nos portes. Je sentais bien que le mécontentement grandissait. J'observai à Madrid ou Paris quelques poussées de fièvres mais tant que ces hippies façon XXIème siècle donnaient dans le festif et les merguez grillées, pourquoi s'en inquiéter ?

D'aucuns me rétorquèrent que d'un feu de broussailles on ne fait pas une catastrophe. Mouais... Je consentais tout en restant aux aguets. Il y a des vents mauvais que l'on sent venir de loin.

Aujourd'hui, dans plus de 950 villes, les indignés ont manifesté. De Hong Kong à New York, de Rome à Paris en passant par Athènes, les indign'ados semblent avoir maintenant du poil au menton. Le mouvement se structure et se mondialise ( un comble !). La résistance s'organise. L’Internationale Indignée pointe le bout de son nez. Le même jour, dans plus de 80 pays, dans une simultanéité que seul le décalage horaire altère, les cortèges se sont mis en branle. 200 000 à Rome, quelques milliers à Taïpei, des centaines à Paris ou à Wall Street, ils ont tous marché avec les mêmes slogans, les mêmes banderoles, les mêmes revendications: Nous sommes les 99% ! Démocratie réelle, maintenant ! Stop à la finance !

Il va peut-être falloir que nos gouvernements et que nos politiques s'aperçoivent que l'on n'est plus dans le folklore. Il va falloir apporter des réponses et plus seulement de longs et beaux discours. 

N'en déplaisent aux sceptiques, il s'est passé quelque chose aujourd'hui. Ce serait grossière erreur que de le sous-estimer.

Folie passagère 873.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

9 commentaires:

  1. Tu as raison, Corto. Moi, j'ai vu les métros bourrés de monde à un point inimaginable. J'en attends donc plus de toi, sur ces indignés. A demain.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Corto, je suis bien d'accord. Là où je ne voyais que des néo-écolos dormant dans des yourtes, je me rends compte qu'il se passe quelque chose, et ma quarantaine dépassée ne devrait pas me faire oublier que c'est bien souvent la jeunesse qui façonne l'avenir et non de vieux décatis. D'accord, pas d'accord avec la spontanéité d'une jeunesse fût-elle conne, bobo, hippie, alter-débile, les faits sont là. Le monde avance et bientôt sans nous, les vieux croulants, les blogueurs des temps révolus.
    Ca tient toujours le rencart à l'amicale des boulistes du 20ème dimanche ? Y'aura Renée, elle est sortie de l'hosto, son opération d'la hanche s'est bien passée...
    Biz :)))

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis toujours étonné de ces rassemblements spontanés aussi bien organisés, je sais, je vois le mal partout.

    RépondreSupprimer
  4. @lika: tu attends plus de moi sur ces indignés ? Peut-être qu'avec le billet que j'ai en gestation, ça pourrait le faire. A demain bises

    @vlad: comment ça décatis ? comment ça blogueurs des temps révolus ? J'ai vu ds les défilés d aujourd'hui beaucoup de quadras. La ou j'étais cet am (la decence m interdit d en dire plus ) je ne me suis pas trouvé décati ! Faut avoir la niaque, c'est tout :)

    @grandpas: tout le truc, et c'est ce que j ai vu aujourd'hui, c'est que ces rassemblements ne sont plus spontanés. tant qu'ils l'étaient, on pouvait s'en amuser/ Moins maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. Puisque tu apprécie, Luchini, voici une imitation de Laurent Gerra.

    youtube(point)com/watch?v=b-tL­rPYzL84&feature=related

    Je suis d' accord avec toi et qui tire les ficelles.

    Petite information hors sujet, La Diva aux peids nus Césarié Evora a pris sa retraite pour raisons médicales.

    http://www.youtube.com/watch?v=E_7BV-IuyKI

    Sublime!!!

    RépondreSupprimer
  6. Tout ça me paraît totalement anecdotique :il y a plus de 6 milliards d'humains sur terre, alors même si quelques millions sont allés se promener en braillant qu'ils sont 99 %, la vérité est qu'ils ne sont même pas 1 %.

    RépondreSupprimer
  7. @jacques etienne: sur le nombre tu as bien sur raison mais je crois que l'on aurait bien tort de sous-estimer le truc. Il y a 5/6 mois, ils étaient a peine 2 ou 3 000 uniquement à Madrid, puis une petite centaine à Paris en Juin, puis, ...puis.... Hier, preuve a été faite que le mouvement s'internationalise, se structure et grossit de plus en plus.

    RépondreSupprimer
  8. Good morning Corto,

    Copié-collé

    Georges Soros, 81 ans, septième fortune des Etats Unis évaluée à 22 milliards de dollars, est derrière le mouvement « spontané » pas du tout spontané – des insurgés de Wall Street.

    Il nie avoir tout rapport, mais les journalistes de Reuters, après enquête, ont trouvé la main du machiavélique homme d’affaire derrière le mouvement.

    Une organisation anti-capitaliste Canadienne, Adbusters, avait préparé un vrai lancement publicitaire du mouvement, une campagne marketing extrêmement sophistiquée, avec pour objectif de décalquer le printemps arabe à New York.

    Adbusters est financé par Soros par l’intermédiaire de sociétés écrans, destinées à brouiller les cartes et empêcher de remonter jusqu’à lui.

    Entre 2007 et 2009, Soros a versé 3.5 millions de dollars au Centre Tides, une organisation basée à St Francisco, et qui sert de plaque tournante pour distribuer les fonds. Parmi les destinataires, on trouve la Fondation Ford, et… Adbusters, qui a reçu 185.000 dollars entre 2001 et 2010, et dont la raison d’être est la destruction du capitalisme, l’arrêt de la consommation, dans la logique communiste.

    L’un des fondateurs d’Adbusters, Kalle Lasn, 69 ans, a déclaré à Reuters que l’idée de l’opération contre Wall Street lui est venue avec le Printemps Arabe, et qu’il travaille dessus depuis le 13 juillet. Belle spontanéité, pour un mouvement qui a été lancé le 17 septembre : nos journalistes auraient besoin de cours de recyclage, eux qui continuent à soutenir que le mouvement est sorti « tout seul » du mécontentement des consommateurs.

    L’hypocrite agitateur (c'est avec l'argent des riches qu'il invente des slogans qui dénoncent les riches qui volent aux pauvres, et il a construit une solide campagne publicitaire, lui qui réclame la disparition de la publicité) a également déclaré « que les idées de Soros sont excellentes », que l’argent dont dispose l’organisation vient de la vente des magazines, et qu’il « aimerait bien que George Soros l’aide financièrement », mais « il ne nous a jamais donné un centime ». Adbusters a reçu 26.000 dollars de Soros pour les seules années 2007-2009. Et Gorges Soros a nié être au courant des liens entre l’argent qu’il a versé à Adbusters et Wall-Street.

    Ce n'est pas parce que les journalistes français n'en parlent pas que c'est une intox.

    RépondreSupprimer
  9. Bien-sûr qu'il fait s'intéresser de près à ces mouvements contestataires, en particulier quand ils se mondialisent, ce qui est d'ailleurs une nouveauté de très mauvaise augure.

    grandpas, il y a toujours des gens fortunés pour alimenter les mouvements contestataires. Nos dirigeants d'extrême gauche toujours prêts à secouer le cocotier ne sont pas, à priori, des pauvrets. Je ne sais pas si le but est la destruction du système capitaliste ou tout simplement une refonte de l'ordre mondial mais je suis certain que ces trouble sont à la base de redoutables luttes de pouvoirs. Ce qui est quelque-part logique lorsqu'un pouvoir, dans le cas présent celui de l'argent et des marchés, s'éloigne de ceux qu'il est sensé servir et protéger, un autre veut sa place. La question est de savoir qui le veut (religieux, illuminés ou autres prétendants détenir la vérité de la vie) et pour quoi en faire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP