dimanche 9 octobre 2011

" Sauvons La Poste " vs Primaires PS


On l'oublie un petit peu (intentionnellement?) mais la dernière fois qu'une grande votation citoyenne a été organisée, c'était il y a tout juste 2 ans. En octobre 2009, la France se mobilisait pour sauver La Poste. Je vous l'accorde la chose avait été organisée de façon presque folklorique. On votait devant les bureaux de poste, ambiance kermesse... une soixantaine d'organisations diverses (syndicats, ONG, etc...) s'étaient mobilisées.

Mais, pas de débats télévisés pour défendre la cause, pas d'hold-up médiatique, pas de campagne de mobilisation, pas de meetings, pas de sondages publicitaires, pas de pubs dans les journaux, pas de logistique, pas de budgets prévisionnels fantaisistes, pas d'argent dépensé, pas de mobilisation gauchosphèrique, la chose se fit tranquillement, presque discrètement.

Certes, la pratique et le "dépouillement" avaient manqué un peu de rigueur et de professionnalisme; mais bon, tout le monde s'était accordé pour proclamer le résultat: 2 millions de personnes avaient fait le déplacement. 2 000 000 de personnes, rendez-vous compte ! L'équivalent de 5% du corps électoral !

Souhaitons qu'un peu plus de gens se déplacent pour ces fameuses Primaires citoyennes socialistes que d'aucuns annoncent comme successful si le cap du million de votants est dépassé...

A moins de 2 ou 3 millions de votants, pourra-t-on parler de succès ? Non assurément.

Folie passagère 862.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

11 commentaires:

  1. En lisant ce qu'il se dit ici et là, mon cher Corto, certains expriment qu'à 1 million de participants à cette primaire ce serait déjà un succès, alors que d'autres, comme David Dupuit, prétend que même à 4 millions, la participation serait faible.
    Quoiqu'il en soit, il est certain que si cette procédure devait se généraliser dans le futur, pour désigner les candidats, c'en serait fini des partis politiques, et c'en serait fini également des institutions de la Vème République.

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: il me semble évident que ce mode de désignation permet à quelques prétendants d'être moins soumis à la décision de partis politiques centralisés ( de gauche ou de droite )
    ceux qui a droite commencent a prêcher pour une Primaire ne le font pas de manière désinteressée.
    Ce mode de désignation n'est-il pas une façon de "tuer" le chef au moins en attendant de prendre sa place ?

    RépondreSupprimer
  3. Ce mode de désignation, mon cher Corto, signifie surtout que les partis politiques ne sont pas capables de faire émerger un leader en leur sein, qui au jour des présidentielles doit se trouver seul, face au peuple Français.
    Même François Mitterrand, seul président de gauche de la Vème République, s'est emparé du parti socialiste, dont il n'était même pas membre, à la hussarde, pour en faire l'instrument de son succès.

    RépondreSupprimer
  4. Juste pour remettre l'Histoire en perspective et ne pas laisser le Maître de ces lieux faire une peu de révisionnisme:

    Petit florilège non exhaustif

    Hervé Maurey (Député Union Centriste) a dénoncé «l'obstruction de la gauche» et qualifié la votation citoyenne du 3 octobre de «mascarade»

    Une fois le décor planté, il est très facile de tester le "dispositif électoral"... Echaudé par les 200 militants de l’UNEF qui chantaient l’Internationale dans la rue (oui, oui, ça existe encore), je me suis rendu dans deux "bureaux de vote" où j’ai pu voter deux fois "oui" au changement de statut de la poste, et ce en toute impunité. Bulletins qui, s’ils ne sont pas "égarés ou invalidés" apportent la preuve que cette votation est une mascarade où la triche est légion...
    Dimanche, alors que certains bureaux étaient encore curieusement ouverts, on nous annonçait déjà 2 millions de votants ! Tous à nos calculettes :
    200 000 militants socialistes
    + 134 000 militants communistes
    + 711 000 militants CGTistes
    + 10 000 militants du NPA
    + 10 000 militants au Parti de Gauche
    + les militants des verts
    + les militants de LO
    etc, etc, etc.
    L'ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin (UMP), a jugé que la "votation citoyenne", organisée sur l'avenir de la Poste, était "de la fausse démocratie" revenant à "bourrer les urnes avec une information mensongère".
    "Même s'il y a deux millions de personnes", qui ont participé à ce vote, "ce n'est pas le peuple", a aussi estimé M. Raffarin. "A deux millions, ce n'est pas une majorité de Français".

    le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, a jugé «discutables» les conditions du scrutin, sans valeur juridique: «il n'y a aucun contrôle sur ces urnes, ça rappellera les grandes heures de l'Union soviétique».
    Le porte-parole du parti de Nicolas Sarkozy, Frédéric Lefebvre dénonce une « vaste manipulation »
    Luc Chatel a qualifié ce mardi sur RTL de «tartufferie» la votation citoyenne organisée sur l'avenir de la Poste la semaine dernière. Selon le porte-parole du gouvernement, «manifestement, le vote n'a pas été très transparent».
    Selon les organisateurs, plus de deux millions de personnes ont voté .
    Mais pour Chatel, «si vous faites voter vingt fois la même personne, ça ne veut pas dire grand-chose»

    Alors, continuez de déverser votre mépris sur les Primaires comme vous l'avez fait en octobre 2009 à propos de La Poste car, manifestement ce mépris vous fait régulièrement perdre des voix.

    @ +

    jf.

    RépondreSupprimer
  5. @marianne: nous sommes parfaitement d'accord pour ce qui est, aujourd'hui, du PS

    @jacques: oui et alors ?

    RépondreSupprimer
  6. La privatisation de la Poste a commencé sous le PS avec un certain Paul Quiles.

    Les syndicats étaient moins braillards quand les politiciens du PS étaient au pouvoir. Mais avec quelques postiers nous sommes allés réveiller Quiles de bonne heure.

    RépondreSupprimer
  7. Bah disons qu'au-delà du million c'est de toute façon mieux qu'une poignée de militants. Et quoi que disent les uns et les autres, pour l'instant ce premier tour est une réussite un point c'est tout! :)

    Perso j'avais un peu peur côté organisation mais en fait il n'en a rien été. Le parcours était un peu plus compliqué qu'à l'habitude puisqu'il fallait d'abord signer pour obtenir un ticket numéroté genre bon pour voter valable pour les deux tours (l'euro demandé était facultatif apparemment) puis passer ensuite par l'isoloir et l'urne cadenassée en signant une deuxième fois. Ça bouchonnait un peu mais bon, l'ambiance était plutôt sympa, beaucoup plus que pour les élections habituelles. Un seul bémol sur la situation du bureaux de vote, si je n'avais pas eu internet j'aurais pas trouvé...

    RépondreSupprimer
  8. Ben dis-donc ça s'arrange pas chez google. J'arrivais pas à me connecter et en prime j'ai eu droit à une conversation bizarre en anglais pendant que j'essayais désespérément de rentrer la captcha, oui oui carrément dans les hauts-parleurs, du genre comme si un micro était resté ouvert quelque-part sans que personne ne s'en rende compte... :D

    RépondreSupprimer
  9. @didier: Nous sommmes d accord, c'est une réussite incontestable ces primaires et a tout point de vue: nombre de votants, organisation, squattage des ondes et des medias. Reste a negocier le second tour et les éventuels futures responsabilités, le deuxième tour va être chaud

    @didier: oui il y a des choses bizarres. tu connais un site qui s'appelle "googlecom.com", il m'envoie du vietnam apparemment une 50taines de visiteurs chaque jour depuis une semaine .
    Tu dis qu'il faut un captcha pour laisser un com chez moi ?

    RépondreSupprimer
  10. @didier: correction , il s'agit de "googlecorrection.com"

    RépondreSupprimer
  11. Corto,

    La captcha n'est pas systématiquement nécessaire, c'est juste quand google a du mal à retrouver ses petits. En clair, quand on est en IP flottante, comme la plupart des adressages pour les FAI chez les particuliers, on hérite parfois d'une adresse bien pourrie, ou on s'est fait détourner sa propre adresse qui se retrouve alors référencée sur les 3/4 des listes antispam de la planète. Google balance une captcha quand on essaie de se connecter avec une adresse toxique histoire d'être sûr qu'il y a bien un être humain pensant derrière et ne pas donner l'accès à un robot bombardier de spam.

    Google doit avoir pas mal d'ennemis (concurrents?), comme les FAI d'ailleurs, pas étonnant que les hackers s'en donnent à cœur-joie.

    Par-contre, le coup du son venu de nulle-part c'est assez comique, m'est d'avis que ça vient d'une embrouille des FAI avec leurs packs triple play, ils ouvrent certainement des voies P2P pour faire marcher leur biniou, un bonheur pour tous les hackers de la planète. C'est déjà relativement facile de détourner un micro ou une webcam d'un PC n'importe-où qu'il se trouve de n'importe quel point dans le monde, pas besoin de dire qu'avec les autoroutes multimédia qu'ils ouvrent aujourd'hui pour une utilisation ou une autre ça n'a pas fini d'être le bordel. :D

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP