jeudi 13 octobre 2011

Glanage interdit, pourquoi ?


Le maire de Nogent-sur-Marne, Jacques JP Martin (ça ne s'invente même pas un nom pareil), UMP (J'ai mal à ma droite), a publié un décret interdisant le glanage dans les rues de sa commune. En d'autres termes, toute personne qui, parce qu'elle n'a pas les moyens, comme vous et moi, de faire ses courses au super du coin, sera chopée entrain de faire les poubelles ou les reliquats du marché municipal sera passible d'une amende de 38 euros ! Glanage interdit !

Dieu qu'il faut être con ! On devrait obliger cet abruti à faire les poubelles, sans doute comprendrait-il que cela n'est pas fait par plaisir, uniquement par nécessité.

Enfin, à juste titre, et parce que les média ont bien relayé l'info, nous sommes nombreux à nous offusquer de cette décision qui heurte l'humanité de tout un chacun. Il convient donc de tirer à boulets rouges sur cet élu qui n'honore pas le genre humain et donne à certains l'occasion de railler un élu UMP, donc l'UMP.

Oui, sauf que...

Sauf que, la question qu'il faudrait aussi se poser est de savoir pourquoi il a osé prendre cette décision cynique. On ne  prend pas une décision pareille à la légère. On sait forcément que cela fera du bruit et l'objet de nombreuses critiques assassines.

Présence "oppressantes" d'un trop grand nombre de nécessiteux dans la commune ?  Pourquoi ? Désagréments occasionnés, poubelles renversées ? Odeurs ? Bruits ?  Ou plus simplement, exaspération et pression des habitants qui ne sont rien d'autre que des électeurs en puissance ? Et dans ce cas là, il conviendrait de ne pas condamner uniquement M. le Maire.

Oui, j'aimerai bien savoir ce qui peut pousser le maire d'une commune à prendre pareille décision... Je n'ai pas trouvé dans les média d'explications complètes et objectives...

Folie passagère 869.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

10 commentaires:

  1. La photo est explicative c'est dangereux cette position. :-)

    Je sais, je sors!

    RépondreSupprimer
  2. Il pense peut-être que les gens font les poubelles par plaisir et leur demande donc une contribution.

    RépondreSupprimer
  3. Peut-être est-ce tout simplement un enfant qui n'a pas été détecté à risque à 5 ans et maintenant il fait que des conneries.
    Plus sérieusement, je pense qu'il veut limiter le nombre de sans abris dans sa commune. Il ferait mieux d'organiser la distribution de repas.
    Ah ben non, il n'y a plus d'aides européennes pour ça.
    D'ici peu, il n'y aura plus rien dans les poubelles à glaner. On va réapprendre à bien finir nos assiettes et à ne plus rien jeter.

    RépondreSupprimer
  4. @grandpas: c'est cela , sort :)

    @nicolas: tiens , au fait il en pense quoi le Batave, des réductions d'aides européennes aux assoc'?

    @scoerpix: je pense plutôt qu'il a cédé aux pressions de ses concitoyens, et ds ce cas là, est-il le seul à blâmer ?

    RépondreSupprimer
  5. Si j'ai bien compris ce bon Maire a reçu quelques lettre de certains de ses administrés....
    Est-ce que cela constitue une "pression" de ses administrés ????

    On a même vu un Conseiller Municipal de Droite dire tout le "bine" qu'il pense de ce bel arrêté municipal.

    Je suis donc satisfait de constater que ce maire UMP soit condamné par l'opinion publique de doite comme de gauche.

    jf.

    RépondreSupprimer
  6. Tu as "mal à ta droite", dis-tu, eh ben je vais en rajouter une couche.
    A la fin du mois de septembre, sur la 2 (je regarde la météo vers 8 heures, ensuite il y a toujours un invité) Patrick Devedjian, UMP, Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, a dit " des mesures dont la pertinence ne sert à rien" (on a mal à son français) et pour faire bon poids : "du gras dans les finances de l’État".
    Les gens, probablement, ont dû se plaindre parce qu'en faisant les poubelles, des gens laissent tout ce qu'ils prennent dehors, étalé sur le trottoir. Nous on a ça souvent dans le quartier, et notamment dans la rue de Belleville, autour du conteneur à vêtements placé là par Emmaüs. Ce n'est pas beau à voir, mais de là à intervenir... Salut, toi !

    RépondreSupprimer
  7. @lika: les dérapages linguistiques des politiques a la télé ne m’émeuvent guère, je leur pardonne, cela n a rien de facile que de piailler dans le poste.

    Pour le reste, faut-il qu'il y en ait eu des plaintes pour qu il ose prendre ce genre de mesure.

    RépondreSupprimer
  8. Ce sont les gens qui jettent de la bouffe à la poubelle qui devraient être verbalisés tiens...

    Quand je dis que c'est le monde à l'envers. À force de marcher sur la tête on risque le payer très cher ; c'est pt'êt déjà commencé d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou me revoilou!

    Je me souviens que dans le XIII ardt de Parsi, l' association " La mie de pain" voulait ouvrir un point de distribution, les gens du quartier ont refusé car cela pouvait amener des clochards et autres indésirables qui pourraient y commettre des dégradations aux divers équipements municipaux, sic!

    La vérité etait tout simplement plus matérialiste, ces citoyens si attachés aux mobilier municipale avaient surtout que le prix du m2 de leurs appartements subissent une décote.

    Je rappelle que ces mêmes citoyens ont élu d'un seul homme , un maire PS depuis il n' y a toujours de local dans cette partie du XIII ème.

    RépondreSupprimer
  10. @didier: bien vu !

    @grandpas: Delanoe, il fait comme il peut, on peut pas offrir une soirée à 200 000 euros pour la fin du ramadan et offrir un local aux déshérités.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique