jeudi 20 octobre 2011

Un rêve inachevé


La chose est entendue: Nous n'avons plus une thune en poche. Les caisses sont vides. Les gauchisses vous diront que c'est la faute de Sarko, les gens de droite vous diront que c'est la faute de la crise. Moi, je dirai plus simplement que c'est, oui, la faute de cette crise qui n'en finit plus mais aussi, la faute de nos gouvernements successifs  qui depuis des lustres nous font croire que l'on peut dépenser plus que l'on ne gagne. Et nous, on a fermé les yeux, trop contents que nous étions de profiter des largesses de l'Etat providence.

Les élections présidentielles arrivant, vous allez voir que l'on va nous promettre monts et merveilles et plus encore. Le PS a sorti son projet 2012, les primaires oubliées, on se souviendra qu'Hollande a gagné mais, comme dirait l'Hérétique, le bonhomme est bizarre: " Il est pas con, Hollande, à ma connaissance : il sait bien qu'on ne fera pas 300 000 emplois jeunes sur fonds publics. Qu'on ne fera pas des recrutements de dizaines de milliers de fonctionnaires. Qu'on ne fera pas le retour à la retraite à 60 ans. Qu'on ne fera pas une allocation générale pour tous les étudiants." Les promesses sont claires, le mensonge évident: François, si tu nous lis, on te le répète, il n'y a plus de sous. Tu fais comment ?  Tu nous a bien donné quelques pistes mais personne ne te croît, ni moi, ni les économistes télévisés.

On peut supposer que l'UMP , en son temps, nous fera de belles propositions. Lesquelles... Mystère. Nous verrons, on verra.

Et puis, on peut se prendre à rêver qu'un mec, un vrai, un couillu, nous tienne un langage de vérité, un discours enflammé, un discours de raison. Le gars nous dirait:

" Il suffit ! Nous avons bouffé notre pain blanc depuis bien longtemps. Nous allons prendre les mesures qui s'imposent. Il le faut. C'est ça ou bien, à plus ou moyen terme, la cata de chez cata, la perte du Triple A, du double A.... Bref, il va falloir dégraisser les mammouths en tous genres. Réduire nos trains de vie. Bosser un peu plus pour le même prix, voire se serrer la ceinture. Un peu, un temps. Les Anglais, les Espagnols le font, nous pouvons nous aussi le faire. Compter un peu plus sur soi et un peu moins sur l’État. Jouer un peu moins aux cons en cédant aux sirènes d'une consommation effrénée. Dire aux gamins de 12 ans que leur Iphone dernier cri, si ils le veulent, ils se les payent."

Tiens, soyons fous, le gars en question oserait dire et on se prendrait à le croire: " On ne peut pas dépenser plus qu'on ne gagne, individuellement ou collectivement."

Et au fur à mesure que le gars parlerait, l'espoir reviendrait, l'ambiance générale virerait au vert, de beaux sourires s'afficheraient, la confiance repointerait le bout de son nez, l'enthousiasme au rendez-vous. La foule des électeurs applaudirait, doucement, puis de plus en plus fort. Cette même foule repentante et conquise par ce discours de vérité comprendrait d'un coup dans quelle gabegie elle se vautrait.

Dans un brouhaha indescriptible, la foule regonflée à bloc, le gars finirait son discours ainsi:

" Mes chers amis, ce que je vous propose, ce qui semble avoir trouvé en vous un écho favorable, le remède à toutes nos difficultés, la seule façon de s'en sortir, tout cela ne tient qu'en deux mots et pas en vaines promesses: La rigueur et l'honnêteté ! "

C'est là, généralement, que l'on se réveille et qu'on réalise que rien n'est plus décevant qu'un rêve inachevé.

Folie passagère 881.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

7 commentaires:

  1. Tu asa certainement raison ami Corto, cependant nous n' avons pas encore touché le fond.

    Ou alors nous l' avons déjà franchi et nous creusons en attendant de voir le soleil poindre à l'opposé, une forme de syndrome chinois.

    C'est au pied du mur que l'on voit le maçon, seul soucis tous nos maçons sont portugais, alors que faire?

    Simple réapprendre à nos enfants ce qu'est une demoiselle, un outil utilisé jadis pour assembler les pavés et peut être redécouvrir le plage mais qui osera le faire.

    Sur ce, vive la grande Mademoiselle!

    RépondreSupprimer
  2. @grandpas: nous n avons pas touché le fond... mais j en suis certain, je serai meme prêt a parier que dans les 6 mois a venir on va s'en prendre une bien grosse. Je n arrive pas encore à mettre un "visage " dessus, mais une bien grosse assurement.

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui m'étonne, mon cher Corto, c'est que les Français voient à la télévision ce qui se passe en Grèce et s'attendent néanmoins à ce qu'on vienne "réenchanter le rêve français" !
    Comme dit l'autre, y a comme un os !

    RépondreSupprimer
  4. @marianne: il me fait rire avec son rêve à ré-enchanter. Alors que justement comme vous le dites il faudrait arrêter de rêver et avoir un peu plus les pieds sur terre.

    RépondreSupprimer
  5. Les raisons de ce merdier : 1/3 à cause de la crise, 1/3 à cause des les politiques menées précédemment, 1/3 à cause de la politique de Sarkosy et de son gouvernement...

    Si sarkosy n'a pas pu agir au-delà de son petit "tiers" je ne vois pas trop qui pourra. Donc encore une raison pour ne rien changer sinon de président puisque ça changera rien de toute façon. Changer de tête c'est bon pour le ré-enchantement, ça fait oublier celle des autres.

    Et comme vous dites tous que ça ne peut qu'empirer... :D

    En fait si. Si d'aventure la France repasse à gauche ça va changer. Comment? Par effet de levier. Tous les riches et moins riches qui ont néanmoins encore trois sous vont vite investir dans du dur et du solide pour pas que ces affreux gauchistes leur siphonne jusqu'au dernier de leurs chers euros. L'activité va redémarrer d'elle-même dans de nombreux secteurs, les marcher vont se jeter là-dessus comme la misère sur le pauvre monde et hop, plein de millions d'euros tout frais vont se remettre à alimenter la machine. Les pauvres ne seront pas moins pauvres ni les riches plus riches mais au-moins ça arrêtera de râler pour un oui ou pour un non. :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, je viens de découvrir votre blog et je tiens à vous remercier. Je viens enfin de passer un agréable moment à vous lire (et également à lire les commentaires de Marianne : excellentissimes). Et force est de constater qu'il y a peu de blogs aussi intéressants et distrayants que le vôtre. Il y a cependant un autre blog, que vous devriez apprécier : "les superzéros du PS". Je me suis permise de partager certains de vos articles sur FB.... J'attends les prochains articles avec impatience... Bon weekend. Sandra.

    RépondreSupprimer
  7. @sandra: bienvenue ici et merci pour les compliments, ça fait plaisir de temps en temps. Je fais ce que je peux, faire "entendre ma voix" avec mes petits doigts sur le clavier, on prend ou on ne prend pas, même la contradiction est la bienvenue
    cordialement

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen