vendredi 21 octobre 2011

Les médiateurs culturels: quand Modernoeud innove


Comme dirait l'autre, Modernoeud a encore fait très fort. Nous avions  les médiateurs de la République, les médiateurs EDF, les médiateurs de banlieue (autrement appelés grands frères), les médiateurs Sncf ( des jeunes qui te demandent de ne pas mettre les pieds sur les banquettes ), y en tout plein. Comme si que nous n'étions plus capables d'aller au contact, directement, il nous faudrait des intermédiaires, des bonimenteurs, des qui empêchent que cela dégénère, des autres qui t'introduisent dans les méandres de la complexité administrative; bref, des escouades spécialisées pour faire le lien entre nous et le reste.

Et bien maintenant, Modernoeud vient de nous en pondre une nouvelle race, mais attention, de la bonne, de celles qui font "grandir": les médiateurs culturels ! Les gusses, ils auront la délicate mission de faire en sorte que les lycéens, et éventuellement les étudiants-diants-diants, aillent à la rencontre de la CULTURE ! L'objectif de cette innovation made in Conseil Régional (PS) de l'Ile de France, lancée à grand renfort de trompettes et de galimatias Huchonesques à la sauce Dray est de : Permettre aux jeunes d’entrer en relation avec les artistes et les œuvres, et d’exprimer leur créativité, c’est participer à leur construction personnelle et sociale et donc contribuer à leur réussite. La région confie à des personnes triées sur le volet une mission toute nouvelle dans les établissements scolaires : accompagner les lycéens ou étudiants ayant des projets d’actions culturelles ( pas n'importe lesquelles, uniquement celles jugées conformes à l'Esprit Régional ) et les aider à les concrétiser

Je n'invente rien, tout est là, c'est financé entièrement par la Région, avec vos sous. Il paraîtrait que cela soit d'utilité publique.

Moi de mon temps, un temps pas si lointain, tout de même, on allait au lycée pour apprendre, pour passer le bac, pour acquérir connaissances et esprit critique. L'accès à la culture, on s'en foutait, ce qui comptait était de devenir un minimum cultivé, réussir. Et puis après, si on pouvait, on allait faire de belles études, pour grandir, gagner sa vie. Bref, pour apprendre à se médiationner tout seul.

C'est cool, maintenant, Modernoeud  se charge de tout, il prend en main ton destin. Encore un petit effort et même "ta" culture, il s'en chargera.

Folie passagère 882.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

10 commentaires:

  1. Tout ça, mon cher Corto, m'a l'air d'avoir une forte odeur de propagande en direction des lycéens, par des "personnes triées sur le volet", le volet socialiste de la région Ile-de-France, bien sûr.

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: mais c'est exactement de cela dont il s'agit: une culture estampillée socialiste. Qui va trier sur le volet, qui va choisir les projets à "mediationner", quels seront les heureux bénéficiaires, quelles cultures, quels artistes ...
    oui je suis curieux de voir le bilan qui en sera fait de tout ce pognon !

    Sans compter que mézavi, que les lycéens , ils ont d uatres choses a foutre que d'aller se faire "endoctrinner" à la culture rose

    RépondreSupprimer
  3. A quand les "médiateurs sexuels" chargés de guider adolescents et adolescentes dans leur balbutiants émois ? Il faudrait les trier sur le volet, eux plus que tous cependant... A propos, comment sélectionne-t-on un trieur sur volet ? Y a-t-il un examen, un diplôme, on papier quelconque ?

    RépondreSupprimer
  4. @jacques etienne: mais nous y venons, doucement, tranquillement. On n'appelle pas cela encore médiateurs sexuels mais plutot "pass contraception ", assistantes sociales en milieu scolaires, enseignement de la théorie du genre etc... pour l'instant, nous en sommes a la théorie, ça va viendre :)

    Pour être trié sur le volet, pas besoin de diplôme, il suffit d'être dans la ligne du parti

    RépondreSupprimer
  5. @ Jacques Etienne
    En politique, il faut être juste, à gauche comme à droite, un "trié sur le volet" c'est le fils, la fille, le neveu, le cousin ou le copain d'un copain.
    Les exemples abondent.

    RépondreSupprimer
  6. Et des médiateurs pour allez au WC sans se faire des salissures sur soi, pour faire la cuisine, le lit,la lessive , éduquer les enfants at "Home", alle encore 2 ans de bonnes idées socialistes et le chômage sera de l'histoire ancienne.

    RépondreSupprimer
  7. @grandpas: et bien tu sais qu il existe déjà des médiateurs parentaux pour aider les parents qui n arrivent pas à se faire comprendre de leurs enfants. Il y a même des cours de "parentologie", si, si je t assure !

    RépondreSupprimer
  8. Tout est bon pour masquer les chiffres du chômage...bientôt des médiateurs pour sensibiliser les enfants de maternelle à l'appréhension psycho cognitive des contacts sensoriels avec les apprenants de même culture générationnelle.

    RépondreSupprimer
  9. @lo: il ne s agit meme pas de masquer les chiffres du chomage; ça ce serait de bonne guerre. Non, il s'agit plus scandaleusement de préempter, pour un camp en l occurence le PS de l Ile de France, la culture. Et modeler à façon les heureux bénéficiaires: médiateurs comme lycéens concernés.

    Pour le reste de ta phrase, je reconnais bien là la sémantique chère à Modernoeud :)

    RépondreSupprimer
  10. Bof, pas d'idée sur la question. Attendons de voir quelques résultats...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique