mercredi 17 avril 2013

Les élus dans la rue ! Les élus dans la rue !


Je me suis souvent posé la question de savoir si nos élus avaient la force de leurs conviction, savoir jusqu'où ils seraient prêts à aller pour défendre ce en quoi ils croient; bref, en ont-ils ou pas ?

J'étais aux deux dernières manifestations contre le mariage pour tous à Paris et j'avais noté la très faible présence des écharpes tricolores, à tel point que dès qu'un élu apparaissait, il était applaudi. On a bien vu, aux infos, Guaino, Mariton, Wauquiez et quelques uns, à la tribune ou à l'avant des cortèges. 20, 30 peut-être 50 élus dans la rue. Un peu léger ne trouvez-vous pas ?

A l'heure où le parlement est sur le point d'adopter définitivement la loi Taubira malgré une opposition chaque jour plus virulente de la population, il est temps que les élus, tous les élus, opposés à cette loi, rejoignent la rue. 

Politique fiction ? Possible mais pourquoi pas ?

Les sénateurs de droite se sont conduits lors du vote final comme des pignoufs en ne réclamant pas le vote public; voilà une occasion en or de se racheter: descendre dans la rue lors de la prochaine manif ! ( en principe, à confirmer, le 21 avril )

Essayez d'imaginer, en tête du cortège de la prochaine manif, faisant bloc, bras dessus, bras dessous, enchaînés, les 165 sénateurs et les 229 députés ayant voté contre le projet de loi Taubira, accompagnés de leurs assistants parlementaires, avec femmes et enfants; pensez à la gueule que  cela pourrait avoir si les 18 200 maires qui se sont déclarés opposés à cette loi défilaient, eux aussi, ceints de leurs écharpes tricolores, en compagnie de leurs adjoints, de leurs conjoints et de leurs enfants, eux aussi faisant bloc, formant le pack des élus opposés au mariage pour tous. Rêvons de voir les 61% de maires qui réclament la suspension pure et simple du projet défiler eux aussi. Espérons faire connaissance avec les 15 000 maires qui ont déclaré refuser de célébrer les unions de couples homosexuels, non parce qu'ils sont homos mais parce qu'ils ont une autre vision de la famille.

Oui, nous pourrions ainsi avoir, en tête de cortège puisque nous représentant, à la louche, 20 000 écharpes tricolores, présents du début à la fin de la manifestation et non juste le temps de poser devant les photographes. 20 000 élus, au minimum, accompagnés de leurs " intouchables ", ouvrant la voix aux centaines de milliers de manifestants, quelle claque, quelles photos à faire, quelle cohésion retrouvée ! Quelle meilleure façon pour une partie de la classe politique de redorer leur image !  N'en doutons pas, les CRS aux ordres de Valls, n'oseraient pas jouer du bâton, personne ne serait gazé.

Jusqu'ici, les élus n'ont pas été à la pointe du combat, les partis politiques timorés ou curieusement absents; il est grand temps, il devient urgent qu'ils se manifestent enfin et montrent à tous, à leurs électeurs et en premier lieu au gouvernement qu'ils en ont et qu'ils ne sauraient se contenter, sur un sujet propre à " changer la civilisation, d'un simple bulletin de vote dans l'urne ou d'une main levée... La force des convictions...

Je sais, je rêve, mais c'est vachement important le rêve, ça autorise toutes les folies...

Folie passagère 1670.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr
 

49 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un beau rêve, en effet, mon cher Corto.
    Pour qu'il devienne réalité il faudrait que tous se disent que les carottes sont vraiment cuites.
    Le sont-elles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: las carottes seront cuites qd le CC aura validé, c'est donc avant qu il faut maintenir la pression

      Supprimer
  3. Je saluerai une chose Corto, ton courage à remettre en question tes opinions.
    Franchement, je suis fier de suivre tes billets. Dans une époque où tout le monde à gauche se prend pour des Dieux, je t'assure que je me réjouis de voir que tu es à ce point cohérent avec tes convictions. Il faut vraiment vouloir le bien commun pour en arriver à douter de nos élites, et pourtant, nombreuses sont les occasions.
    Bravo pour ta lucidité!
    Certains en revanche ne sont pas sortis de l'auberge. Le progressisme les étouffera comme une barbapapa géante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: remettre en cause mes convictions ? J ai tjs été de droite. Il n y a que sur le mariage homo que j ai remis en cause.

      Supprimer
    2. Non, pas tes convictions, je pensais plus à tes opinions concernant les politiques de l'UMP.
      Je suis assez d'accord avec eux quand ils parlent, ce qui m'ennuie est que les actes ne suivent pas toujours.
      C'est juste le fait que tu aies osé émettre un doute sur leur capacité de passer à l'action qui m'a plu. Ce n'est pas quelque chose de fréquent chez les sympathisants.
      Tes convictions me paraissent juste, et ce n'est pas d'elles que je voulais parler.
      En somme tu n'idolâtres pas les élus, contrairement à certains.
      Tu as une attitude rationnelle quand à gauche on est dans l'illumination la plus totale.
      Nigloo nous en apporte la preuve tous les jours. Je m'étonne d'ailleurs que lui, si pur, si de gauche, n'accueille pas tous les nécessiteux dans sa grande maison plutôt que de faire la morale comme le ferait l'émissaire d'une secte.

      Supprimer
  4. Je trouve que c'est une preuve magnifique de liberté.
    A part les faits ou de sérieux arguments, plus rien ne peut t'influencer.

    RépondreSupprimer
  5. C'est bien la première fois (j'espère) que l'Ami Molette aurait l'occasion de réenchanter des rêves... ma gueule ! Je sais.

    bZh

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "réenchanter TES rêves" (rrrh, quel crétin !)

      Supprimer
    2. Al, j'y ai repensé à cette phrase. Le mec ne va pas faire baisser le chômage ni même rétablir la paix sociale, non, il va réenchanter le rêve. C'est du délire total. En gros il faut comprendre qu'il va faire briller à nouveau l'idéologie socialiste durant son mandat.

      Supprimer
    3. @al west: tiens a ce propos il est où présiflan, je le trouve bien planqué depuis qques jours. La peur de sortir ?

      Et cette expression " réenchanter le rêve " que c'était con et dénué de sens.

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  6. j'ai bien peur que ceci ne soit qu'un rêve...La force des convictions de nos élus s'arrête où commence leur confort électoral...alors, à moins que les deux ne fassent plus qu'un, ne comptons pas trop sur eux. Remarquez, c'est pas impossible à voir l'évolution de l'opinion...
    Si les élus que vous énumérez sont de la même trempe que les sénateurs qui n'ont même pas jugé utile d'être présents pour le vote, le rêve restera un rêve et là est le danger. Quand ceux qui sont censés porter les opinions de leurs électeurs ne le font pas, la rue risque de le faire de façon brutale...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anan: d accord avec toi, ce n est qu un rêve. mais les sénateurs pourraient ainsi se racheter. Bon je sais un sénateur n a aucun scrupule, la soupe est bonne.

      Maintenant, si les choses dégénèrent, et elles sont en train de dégénérer, nos élus de droite et tous ceux qui ont voté contre auront aussi une part de responsabilité: ne pas etre monté en première ligne ds les manifs. Je suis persuadé qu unne présence massive des élus pourrait avoir un impact fort pour eventuellement faire reculer le GVT et pour canaliser les ardeurs

      Supprimer
  7. Tiens, je voulais vous le dire depuis longtemps, mais c'est seulement maintenant que je me décide : bravo pour votre engagement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco polo: ah ben ça c'est gentil, ça ravigote :) merci

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  8. Rêve ou pas je me dis de plus en plus que cela ne changerait rien malheureusement.. .Quand on voit l'arrogance de cet abruti d'Ayrault aujourd'hui à l'assemblée on croit rêver... Il se permet encore et toujours de donner des leçons alors qu'il est au fond du trou sous trois tonnes de boue...

    Oui ce serait beau de voir toutes ces écharpes tricolores... Mais effectivement les élus nous prouvent encore une fois que ce sont en majorité des planqués et très peu d'entre eux sortent vraiment du lot... (pour moi il y en a surtout un!)

    Mais au final, c'est le peuple qui est le seul à se lever et à réagir... Et je suis admirative de la détermination de ce "peuple" qui ne veut pas se laisser mener par le bout du nez dans cette impasse....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: impressionnant le nombre de manifs qu il y a eu hier et que seul twitter a relayé: Bordeaux, tours, annecy, paris, versailles, marseille, lyon, nantes et j en oublie. Et toutes ce sont bien passées si ce n'est quelques petits débordements en fin de manif toujours dus aux mêmes abrutis mais qui sont eux montrés ds les médias. Oui, heureusement que le " peuple " est là. Quant aux élus...

      Supprimer
    2. @ Corto

      A Clermont-Fd, pourtant fertile terreau gauchiasse depuis... plus personne ne sait quant (!) :
      un peu moins de participants que le 2 février, mais super-motivés et... bruyants.
      Mes moules à madeleines ont été très efficaces et enviés : légers et bien sonores. Mais, devenus plus que centenaires sans le moindre problème, il n'ont pas survécu à la journée d'hier... Une réparation s'impose pour la prochaine fois ! ;o)))

      Sérieux :
      Les force de l'ordre ont été convoquées (par la Manif' Pour Tous ?), afin de NOUS protéger.
      Il faut dire que, avant même d'arriver, nous étions pris à parti par un petit groupe de "pros" très agressifs et provocateurs.
      Cela faisait drôle (et du bien !) de voir ce cordon de policiers nous tournant le dos pour faire face à nos agresseurs.
      Une fois n'est pas coutume !...

      Est-ce trop rêver qu'espérer une intensification de ce changement de cible ?

      Supprimer
  9. Corto, je ne voudrais pas être une briseuse de rêve, mais je ne crois pas en l'éventualité d'un tel miracle, d'autant plus que le facteur temps joue en notre défaveur, pour inviter et convaincre les 15 000 maires en question, à se déplacer.

    Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: je ne me fais aucune illusion bien sûr. Mais comme dirait l autre : s'ils le voulaient, ils pourraient, y compris de se mobiliser en 2 coups de cuiller à pot!

      Supprimer
    2. Hélas ! Beaucoup (trop) de baudruches, dans notre camp :-( très peu combattifs les représentants du peuple. Rendez-vous aux municipales...

      Supprimer
  10. La hâte du gouvernement Hollande-Taubira à faire passer coûte que coûte la loi de dénaturation du mariage prouve, s’il en était besoin, que c’est bien cette mesure-là qui lui importe plus que tout.

    Il s’agit de l’imposer comme une loi irréversible, pour toutes les raisons de la culture de mort du nihilisme révolutionnaire. Sur d’autres mesures ces gouvernants pourront composer ou reculer. Mais sur celle-là leur fébrilité montre bien ce dont il s’agit : réaliser sans barguigner l’exigence comminatoire du lobby mondial de la minorité LGBT-OGM.

    Les incroyants positivistes analyseront cela comme le fait du fanatisme de l’idéologie individualiste de déstructuration sociale. Les croyants y verront le fait d’un acharnement proprement diabolique dans une volonté de désintégration de l’unité du couple humain, noyau fondamental constitutif de la société.

    On mesure combien ont été coupables ou de légèreté ou de complicité certains chefs de parti, ayant non seulement d’abord jugé bon de considérer cette loi comme une diversion, mais ayant préféré s’abstenir de manifester sous le misérable prétexte qu’il fallait débattre de choses plus importantes. Or, si tel avait été le cas, le gouvernement, devant l’immense opposition rencontrée, l’aurait retirée.

    Désormais, contre ce projet de loi qui relève du racisme le plus absolu, puisque projet de subversion du principe même de l’humanité, il n’y a plus qu’une voie : l’amplification de la mobilisation populaire, provenant d’une heureuse multiplicité d’initiatives, doit être telle que doit s’imposer au Président de la République la nécessité de dissoudre l’Assemblée et de nouvelles élections.

    RépondreSupprimer
  11. C’est la « droite » sénatoriale qui, devant les Français et devant l’histoire, portera la responsabilité de la facile adoption, vendredi, de la loi Taubira ouvrant le mariage aux couples de même sexe. Par le subterfuge honteux du vote à main levée, une cinquantaine de sénateurs, pas plus, à peu près également répartis entre « droite » et gauche (connaîtra-t-on jamais le décompte et l’identité des votants ?) ont fait basculer la France dans un régime de non-droit et d’idéologie triomphante.

    Car lorsque la loi se mêle de nommer blanc ce qui est noir, d’imposer la fiction à la place de la réalité, ce n’est pas seulement une faute, c’est un nihilisme d’Etat. Et comme tout mensonge, il ne peut perdurer qu’en s’imposant par la violence. Ne nous y trompons pas : ce n’est pas seulement une affaire de papas et de mamans.

    Et notons bien aussi qu’avec cette rapide adoption, assortie de quelques amendements imaginés pour encore mieux assurer les droits des couples homosexuels, le parcours législatif de la loi Taubira sera non seulement accéléré – l’Assemblée en discutera dès mercredi – mais facilité. Ce sera plié en quelques jours.

    Cinquante sénateurs, pas plus, pour discuter de ce basculement vers le néant ? N’était-ce donc pas un sujet d’importance ? Où étaient les sénateurs qui ont laissé leur fauteuil vide ? Faut-il donc croire que, pour eux, c’était un non-sujet ? Faut-il admettre qu’en réalité, bon nombre des élus de l’UMP sont indifférents, voire favorables au projet du gouvernement ?

    Après le vote à main levée, au moyen de ce que l’ancien sénateur Bernard Seillier, toujours vice-président du MPF de Philippe de Villiers, a appelé dans une tribune du Figaro une « surenchère dans la mystification », le président d’un groupe sénatorial a demandé que la liste des votants telle qu’elle aurait été s’ils avaient été là soit annexée au compte rendu. Bernard Seillier précise : « C’est une grande première historique dans toute la vie parlementaire : “le scrutin public virtuel” publié au Journal officiel ! C’est un sommet de la politique du mensonge, de la dissimulation et de l’hypocrisie. »

    Ce scrutin virtuel donne 171 voix d’avance au projet, contre 165.

    Tout était donc acquis d’avance. Les présidents de groupe ont signalé qui aurait voté quoi. On savait que 3 UMP allaient adhérer au projet, 4 s’abstenir. Chantal Jouanno a voté pour, un centriste s’est abstenu. Compte tenu de la défection de quelques socialistes et de l’abstention de quelques autres élus de la majorité, comme Chevènement, il faut dire clairement que la loi Taubira n’aurait pas été votée si l’opposition avait voté comme un seul homme. Le « non » l’aurait emporté d’une courte tête. Conformément à ce que les Français expriment dans la rue depuis des semaines. Conformément à l'intérêt politique de l’UMP : vous imaginez, faire capoter la loi Taubira ? Hollande en eût été affaibli, claqué, anéanti.

    Ils ne l’ont pas voulu. Ils ont – dans leur grande majorité – préféré rentrer chez eux. Ils n’ont pas accepté de prendre leurs responsabilités personnelles. Ils n’ont pas accompli leur devoir d’élu qui est, fondamentalement, de tout faire pour que le bien soit affirmé et la justice respectée. Ils n’ont pas pris le risque de mettre les socialistes en minorité en revenant massivement dans l’hémicycle. Il faut croire que même le coup du vote à main levée était concerté : personne, à « droite », n’a pris les moyens pour demander un scrutin nominal.



    C’est une honte. Une écœurante dérobade. Quelle que soit la valeur individuelle de ceux qui ont bataillé contre le « mariage pour tous » et dont on peut supposer qu’ils ne sont pour rien dans cette mascarade hypocrite au Sénat, ce sont leurs partis en tant que tels qui doivent en assumer la culpabilité.


    Et avec cette loi, viendra pleinement cet effet souligné par Christiane Taubira à l’issue du « vote » : « Nous consentons aux mœurs. »

    Au Sénat, le genre est sorti du domaine de l’idéologie pour entrer dans les mœurs : tous des femmelettes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: ce serait bien de signer ses commentaires.

      Je n en retiendrais que cette reprise de Taubira tant elle est révélatrice de l'idéologie à la con et permissive des socialistes: " nous consentons aux moeurs "... Pas encourageant pour l avenir, ce sera quoi la prochaine fois?

      Supprimer
    2. En plus d'un manque de courage, il y a un vrai manque de conviction. je trouve la droite dans son ensemble très molle même lorsqu'il s'agit de défendre la position anti mariage pour tous dans les débats télévisés. Les arguments sont nombreux et évidents ne serait-ce qu'au regard des dernières jurisprudences de la CJCE (accès automatique à la PMA, adoption d'enfant en remplacement d'une filiation naturelle existante) qui permettrait de donner des exemples concrets des conséquences de cette loi. Mais on reste dans le degrès zéro du débat, et déjà on nous indique qu'il ne sera pas possible de revenir en arrière! Le mariage putatif existe pourtant... c'est vraiment à déséspérer, nous avons bien la droite la plus bête du monde totalement contaminée par le progressisme.

      Supprimer
    3. Je suis bien d'accord avec toi Corto.
      V'là l'avenir sombre qu'ils sont entrain de préparer pour les enfants. L'école publique va devenir l'école du vice, et à coup sur, au lieu de s'apaiser, le pays se prépare à l'enfer.
      En revanche il faut arrêter de croire que les citoyens n'agissent que par rapport aux élus. C'est une illusion des gôches. Les gens n'ont pas besoin de l'UMP pour agir et pour réfléchir contrairement aux socialistes qui croient que le citoyen est incapable d'agir sans l'avis d'un élu.

      Supprimer
    4. @petitpatapon: oui et non. La droite de parti est c'est vrai plutot timide sur le terrain a part quelques uns comme Guaino, Wauquiez, Lefur ou Mariton . Mais hormis la pantalonnade du vote au Sénat, je trouve qu'elle a plutot bien mis en avant ses arguments à la tribune.
      C'est vrai cependant que l on ne peut pas à proprement parler de " débat " dans la mesure où la gauche parlementaire, forte de sa majorité, campe sur ses positions: " la loi sera votée " a déclaré Taubira.

      Et c'est justement, je pense, cette absence de reel débat qui a fait la montée rapide de l'opposition dans la rue. Le vrai débat s'est déplacé ailleurs.

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dieu nous a voulu libres, lorsqu'on a aucune culture religieuse, on évite d'en parler.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Tiens un gars de gauche qui demande le respect des forces de l'ordre. On aura tout vu...

      En passant, parler de la supposée intolérance des manifestants; c'est oublier la violence dont ils ont été victimes : violence physique des CRS et verbale des politiques : j'ai vu hier un débat entre V Rosso Debord et un porte parole du PS accompagné de L. Joffrin qui n'avait pour argument à lui opposer que le mot faciste. Est ce ça la tolérance de gauche?

      Supprimer
    4. @denis57: désolé , comme à chaque fois qu il se pointe, j ai viré le commentaire du Nigloo qui se contente de venir ici soit pour insulter soit pour manifester sa haine de tout ce qui n'est pas comme lui, soit pour bouffer du curé, ou tt simplement pour tenter de prouver qu'il existe. Sans doute est-il un brin névrosé voir psychotique, il continue a venir.

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    6. Nigloo, accueille donc les sans abris dans ta grande maison, tu donneras du sens à tes opinions politiques.
      En attendant tu nous fais bien marrer... Tu serais pas le fils spirituel de Cahuzac?

      Supprimer
    7. D'ailleurs Nigloo, si on raisonne comme tes maîtres, tu serais perçu comme homophobe.

      Supprimer
  13. Mes idées se rapprochent de l'UMP, même si je trouve qu'ils ne frappent pas assez fort là où ils devraient.
    En revanche, ça peut paraître incohérent, mais je suis du genre à voter UMP juste pour empêcher les socialos de gagner. En 2017 je ne sais pas si je le referai, j'attends de voir ce qu'il se passera.
    Avec les socialos, c'est le désordre à vitesse grand D qui s'installe. Ils sont soumis à tous les groupuscules obscurs capricieux, et sont prêtes ç casser toute cohésion nationale, si toutefois il y en avait une, juste pour satisfaire les plus capricieux.
    Ils font passer les gens sages pour des délinquants, des fachos, et n'arrêtent pas de nuancer l'horreur des barbares multi-récidivistes.

    Hier soir, lors de la seconde lecture du texte, les mecs de l'UMP ont fait de très belles sorties. Ils ont mouché les socialos et les ont mis devant leurs incohérences, c'était un vrai régal. Un bon point pour Wauquiez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: assez tard, vers 23h30, j ai vu sur LCP l intervention du député Marc Le Fur: remarquable !

      Il était suivi de Marion Maréchal Le Pen qui elle aussi, et compte tenu de son jeune âge et en mettant de côté la dialectique habituelle FN, a été remarquable.

      Supprimer
    2. Ah, tu as vu ce bon vieux Marc Le Fur. J'ai bien apprécié son discours. Vers minuit, LCP a réussi à faire dans la hâte, un montage vidéo qui mettait en parallèle les propos de Le Fur, concernant une jeunesse sage qui manifeste, avec ce qui se passait autour de l'assemblée, barricades et compagnie. Genre on doit croire que les manifestants sont des fascistes et les progressistes des anges.
      On sent bien que LCP est partisan du progressisme. S'ils peuvent décrédibiliser l'UMP, ils foncent. En revanche ils ne tapent que rarement sur la gauche. Ils ne sont pas aussi créatifs pour mettre leur parole en doute. Curieux..

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    4. Nigloo? Un schyzophrène qui aime partager ses pathologies.

      Supprimer
    5. @ Pierre - Pas mal aussi J. Aubert entre autres arguments :

      "Ce n'est pas parce que l'on grille le feu rouge qu'il faut supprimer le code de la route" lol !

      La gauche est teigneuse, pour elle une partie de la France est devenue fantôme, je ne sais plus qui a dit au ps, que la famille père mère enfants n'existe plus, carrément !! et les termes vont bien être supprimés.
      Mais non, depuis le début ils ne sont pas mythos, ni menaçants, les guignols qui agitent leur bâton !

      @ Excellent ton article Corto - Pourquoi ne pourrait-on pas rêver les caviar-dieux s'imaginent qu'après le CC on n'en parlera plus ! Ne sont-ils pas dans l'utopie ? ☺
      Xere

      Supprimer
  14. Jeanne Smits et moi avons dénoncé hier au soir sur Radio-Courtoisie la déferlante de désinformation et tous les procédés « d’intox » que mettent en œuvre le gouvernement, le lobby LGBT-OGM et tous les médias dont ils disposent ; avec notamment, dans la presse écrite, Libération et le Monde dont le patron est le richissime prosélyte homosexuel Pierre Bergé, ce délicat humaniste pour lequel « un ventre de femme, ça doit pouvoir se louer comme les bras d’un manutentionnaire », celui encore qui exprimait son accord avec un message de souhait de ce qu’explose une bombe dans les manifestations des anti-mariage gay. Comme à Boston.

    La vérité surtout, c’est que parmi les défenseurs du mariage, strictement aucune violence n’a jusqu’ici été commise : pas jets cocktails Molotov, pas de vitrines brisées, pas de voitures incendiées, pas de rues dépavées.

    Des « camping » improvisés, des personnes assises ou couchées, des slogans, tout cela c’est exactement le contraire de la violence !

    Dommage que la porte-parole médiatisée de la Marche pour tous ait bine imprudemment fait la première le jeu de la désinformation de gauche en dénonçant, sans avoir vérifié, les braves gens par trop compressés dans la dernière grande manifestation et voulant alors respirer un peu sur les Champs-Élysées et autres avenues.

    Aujourd’hui on peut certes craindre des débordements et des violences : de la part des agents infiltrés du ministère de l’Intérieur, formés à la manipulation et à la provocation. Il faut le savoir et le dénoncer sans cesse. Car les manifestations qui, partout, ont enfin pris le tour d’exigence politique nécessaire pour faire plier le gouvernement doivent s’amplifier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je vous ai écouté ce matin, comme tous les jours, et je voulais cous dire bravo. Les propos tenus sont en accord avec la réalité, et le bon sens y est roi.

      Il y a eu la chasse aux sans-papiers, maintenant c'est la chasse aux sans-casiers.
      La gauche ne connaît que le désordre et on dirait bien qu'ils souhaitent l'apocalypse. Je ne vois que ça. Laisser en liberté les criminels, fabriquer des bébés artificiels, permettre l'enrichissement des laboratoires avant de penser à la paix sociale, ça relève de l'obscurantisme le plus total. Combien de Français vivent dans la terreur.

      Même des salariés de bureaux viennent travailler la boule au ventre. Si c'est pas un signe que la société est devenue décadente et que le vivre ensemble relève de l'arnaque avant d'être de l'humanisme, c'est qu'on manque cruellement de discernement. Ces gens préfèrent faire briller l'idéologie socialiste (réenchanter le rêve) plutôt que de chercher à tout prix la paix sociale pour tout le monde.

      Les socialistes sont maléfiques. Comme les plantes carnivores. L'emballage paraît sympathique mais l'intérieur vous bouffe tout cru.

      La cerise sur le gâteau: ils tapent sur la religion Catholique. La seule chose qui permet à un peuple d'être uni, de vivre sereinement, ils font tout pour la décrédibiliser. S'en prendre aux Catholiques comme le fait Duflot, c'est taper sur nos racines, notre Histoire. Je mets ça en parallèle avec la volonté de créer une nouvelle civilisation, détachée de son pays, et qui soi-disant naîtrait progressiste.

      Les enfants sont en danger, la notion de famille protectrice n'aura bientôt plus de sens, on peut dire que les socialos sont entrain de créer un désordre magistral pour notre société.

      Bonne journée à vous, et merci infiniment à Radio Courtoisie d'exister.

      Supprimer
  15. Jeudi 18 avril 2013 :

    Accords UMP/FN aux municipales : Le Pen s'en félicite.

    A moins d’un an des élections municipales de mars 2014, une majorité de sympathisants UMP se déclarent favorables à des accords électoraux locaux avec les candidats du Front national, selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial pour Europe 1 publié jeudi.

    Ils sont ainsi 53% à se déclarer favorables à de telles alliances, contre 44% en novembre 2012.

    Parallèlement, 73 % des sympathisants FN sont favorables à de tels accords avec l’UMP.

    Invitée jeudi matin sur Europe 1, la présidente du FN s'est félicitée de tels résultats. "Nous avons toujours dit que nous envisagions de pouvoir passer des alliances au cas par cas aux élections locales".

    "Nos électeurs sont d'accord avec nous !", s'est exclamée Marine Le Pen.

    http://www.europe1.fr/Politique/Accords-UMP-FN-aux-municipales-Le-Pen-s-en-felicite-1486787/

    Ca dégénère.

    La situation de la France est en train de dégénérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @BA: " ça dégénère " ? tu peux développer ? s'il te plait, ça m interresse ce " ça dégénère "

      Supprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  17. les forces de l'ordre ont-ils des ordres pour que les manifs dégénèrent ?
    http://www.youtube.com/watch?v=iysQ16-DYN0&feature=player_detailpage

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen