mardi 9 avril 2013

Ces curieux otages que l'on nous cache...


Entre la mort de la dame de fer et le striptease patrimonial de la classe politique, une nouvelle est passée presque inaperçue:  la libération, hier, de deux otages Français en Afghanistan. Et oui, nous avions deux otages là-bas et l'information de leur enlèvement et de leur captivité avait été tenue secrète par les autorités françaises et afghanes.

C'est nouveau, maintenant on nous cache ce genre de choses. Bon vous me direz, si c'est pour faciliter leur libération, pourquoi pas. Mais si leur captivité s'était éternisée, aurait-on continué à nous tenir dans l'ignorance ? Et si cela s'était terminé par la mort d'un ou des deux otages, qu'aurait-on dit ? Un truc du genre: malgré tous les efforts des autorités pour obtenir leur libération, nous sommes au regret de vous annoncer la mort de Charles Ballard et de Pierre Borghi. Cela n'aurait pas manqué de susciter autant de colère et d'émotion que de questions embarrassantes, non ?

Autre question que l'on peut se poser, c'est de savoir comment les autorités ont pu tenir cela secret pendant plus de quatre mois... Charles était directeur financier d'une ONG et Pierre, photographe. N'ont-ils point d'amis, de famille, d'épouses, d'enfants, de collègues, de relations ? Comment a-t-on pu soit tenir tout ce monde là dans l'ignorance, soit faire pression pour qu'ils se taisent ? Pendant plus de 4 mois ? A l'heure où le moindre fait divers et les choses les plus insignifiantes arrivent sur les téléscripteurs aussi vite que des pets sur une toile cirée, comment comprendre que cette double histoire d'otages ne nous soit pas parvenue ? Le Figaro nous dit que leur libération a été accueillie avec un énorme soulagement par la communauté française de Kaboul. Comment a-t-on pu demander ( exiger ? ) que la communauté française, dans son ensemble, se taise et n'avertisse personne au pays ?

En voila une drôle d'histoire qui mériterait bien quelques éclaircissements. Éclaircissements que nous n'aurons sans doute jamais puisque tout cela s'est finalement bien terminé; éclaircissements qui eurent été sans aucun doute embarrassant de fournir si tout cela s'était mal fini...

Et une petite question qui devrait dès lors nous tarauder: Y aurait-il donc quelque part, ailleurs, d'autres otages que l'on nous cacherait ?

Folie passagère 1658.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Oui mais d'un autre côté, mon cher Corto, si on n'arrive à faire libérer que les otages dont on n'a pas parlé, ne vaut-il pas mieux les taire ?
    Que devient la famille de sept personnes, dont quatre enfants, enlevée au nord du Cameroun ?
    Où croupissent-ils actuellement ? Mystère aussi !
    Y a-t-il plus de chances qu'on apprenne un jour ou l'autre, leur mort ou
    leur libération ?
    Qui peut le dire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: la question est plutot de savoir comment il est possible de taire cela pdt aussi longtemps. je trouve cette histoire bien étrange.

      Supprimer
    2. Je ne comprends pas très bien votre question, mon cher Corto, ni où vous voulez en venir ?
      Car les faits sont là : on nous a caché ces otages.
      A moins que vous ne sous-entendiez que ces otages pourraient être des otages fantômes qu'on aurait inventés pour la circonstance ?
      Mais il me semble que ce serait pousser le machiavélisme trop loin, non ?

      Supprimer
    3. Chère Marianne, je crois que vous répondez vous-même à la question que vous posez au taulier : "les faits sont là : on nous a caché ces otages".

      Supprimer
    4. @marianne On nous a caché des otages, soit , mais pourquoi et comment cela est-il possible de cacher cette information aux médias pendant si longtemps ?

      Comment est-il possible que sur deux otages qui a priori ne se connaissaient pas on ait pu cacher aux familles, amis, communauté française, collègues etc... qu'ils furent enlevés. Cela fait bcp de monde à tenir dans l'ignorance ou à qui demander de se taire, il me semble.Comment ce " secret " a-t-il pu être partagé et conservé aussi longtemps ? Comment est-il possible que personne n ait vendu la mèche? Cela me semble impossible, voila pourquoi je me pose des questions.

      Supprimer
  2. Deux otages en plus ou en moins, où est le problème car en France nous sommes un peu plus de 40 millions à être les otages de ce gouvernement socialiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: une autre façon de voir les choses :)

      Supprimer
  3. Des agents de la DGSE ?

    Obéron

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Oberon: c'est une possibilité comme une autre. Le cas s'est déjà produit en Somalie. Si tel était le cas: quid du "desengagement " voulu par hollande ?

      Supprimer
  4. Pour les mystères, à mon avis, on a du de manière ferme mais sympathique, demander aux familles de ne rien révéler à la presse.
    L'argument phare qu'on peut deviner: "ne dîtes rien aux journalistes car il en va de la vie de votre conjoint/ami/frère/cousin..., otage en Afghanistan." Avec certains arguments, il n'est pas difficile de faire plier quelqu'un dans un sens ou un autre.
    En revanche, pourquoi fallait-il se taire pour ces otages et pas pour les autres? Un début de réponse serait à mon avis le lieu de la prise d'otage. Il y a peut-être en ce moment des histoires de gros sous en Afghanistan, et il n'aurait pas été stratégique pour l'Etat Français de communiquer là-dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: mais si il n y avait que les familles se serait presque facile de taire le truc mais il y a tous les autres: amis, collègues, voisins, relations diverses, personnels diplomatiques etc...

      Supprimer
    2. T'as raison Corto, il y a beaucoup de monde autour d'eux, mais si c'était une mission spéciale, il ne serait pas surprenant qu'ils se soient tu avec leurs proches. Je trouve que l'hypothèse de Boutfil tient la route au sujet de cette affaire.
      Maintenant, on peut se demander quelle était leur mission.

      Supprimer
  5. Curieuse en effet cette histoire de libération d'otages...
    Au point où en est ma confiance en ce gouvernement, toutes les hypothèses peuvent être posées y compris les pires mensonges, on sait désormais ce que vaut la vérité "la main sur le coeur et les yeux dans les yeux"...
    Je suis perplexe sachant que si cet "évènement" devait jouer un rôle de diversion, il aurait été davantage exploité, à suivre...
    D'un autre côté, si le secret a permis l'issue heureuse, tant mieux.
    Vous voyez à quel point "mon mauvais esprit" me fait douter de tout...
    Pour parodier une phrase célèbre sur l'impôt, je dirais "trop d'enfumage tue l'enfumage"...

    RépondreSupprimer
  6. je pense qu'ils étaient en mission et qu'il fallait le cacher, c'est pas plus un directeur ONG et un photographe que toi et moi, sinon effectivement comment cacher les choses aussi longtemps à part dans un but de mission ? et puis, 2 gars qui s'évadent, qui marchent dans le désert pendant plusieurs jours, qui arrivent à se planquer des rigolos du coin, c'est pas n'importe quel lambda qui peut le faire, faut un certain entrainement qui n'est pas donné à tous le monde....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! J'approuve totalement votre version Boutfil.
      En effet, s'ils ont vraiment marché dans le désert, réussi à s'évader, il ne pourrait s'agir que de professionnels.
      "La mission me semble être la plus juste hypothèse.
      Ce qui expliquerait que les gens n'étaient pas au courant car en général ils gardent le secret, même avec leurs proches. D'une part il y a le secret-défense, et d'autre part ils risqueraient peut-être de faire courir un danger pour leur entourage.

      Supprimer
    2. @Boutfil et pierre: a vrai dire, je ne vois que cette explication mais l'évoquer serait passer pour d infâmes complotistes

      Supprimer
    3. J'ai lu que l'un d'eux était photographe.
      Alors la photo c'est sympa comme couverture: "oh yes! French Reporter, don't weuwy, i take photos for a french newspaper". Il peut être un fabuleux outil si tu as besoin d'identifier des gens.
      Couverture et outil professionnel.
      Sans le vouloir, le photo reporter est en même temps un espion.

      Supprimer
  7. Ce qui est tout de même extraordinaire dans cette affaire, mon cher Corto, c'est que les media ne soient pas plus curieux que cela, du pourquoi et du comment de ces otages ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si, Elise Lucet en a parlé au JT de 13h: " deux otages français ont été libérés en afghanistan. Point" . en omettant de dire qu au moins l un d'entre eux se serait évadé. Bizarre.

      Supprimer
    2. Au JT de Canal + même chose, mon cher Corto !
      Pas le moindre étonnement, pas le moindre questionnement.
      Nous sommes obligés d'en conclure que, par les temps qui courent, les journalistes sont de moins en moins curieux.

      Supprimer
  8. Mais un bon point pour Le Figaro tout de même, qui aujourd'hui publie un article sur cette douzaine de personnes qui ont été arrêtées parce que arborant la ribambelle familiale de la Manif Pour Tous sur leur T-shirt, et qui ont semble-t-il passé deux heures au poste à se faire cuisiner, et qui seront convoqués au tribunal ultérieurement.
    Autre article intitulé : "PMA, GPA : une clinique recrute à Paris"
    On y apprend que le Lutétia "devant le tollé... a préféré refuser l'événement."
    "C'est annulé chez nous" mais cela pourrait avoir lieu ailleurs... apprend-on.
    Le 11 novembre dernier, le même genre d'événement avait déjà eu lieu au Lutecia avec le témoignage de parents français ayant eu recours à la GPA.
    Bien que la GPA ne soit pas dans le projet de loi, au ministère de la justice, on souligne, que l'on n'a "aucune réaction à donner sur une affaire purement privée"
    Et excusez moi d'avoir fait un hors-sujet.

    RépondreSupprimer
  9. Votre question appelle vraisemblablement une réponse affirmative. Reste à savoir si le public doit être au courant de ce genre de chose. Personnellement, je n'en suis pas sûr. Mettez des affaires aussi délicates entre les mains des media et vous aurez des morts, on l'a vu, en tout cas.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: encore une fois , le truc n est pas de contester le secret de la chose mais bien comment il a pu etre tenu si longtemps

      Supprimer
    2. @Nouratin: je note aussi que le manque de satisfaction de nos dirigeants devant cette "libération ", c'est si rare des otages libérées, est pour le moins tout aussi étrange

      Supprimer
  10. Moi j'avais entendu hier qu'ils se sont évadés mouhahahahha !
    Et tous les deux !
    On nous prend pour des cons…
    Je me demande combien ça nous a coûté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: je sais bien que cette affaite est bénigne comparativement au bordel qui s'installe ici mais elle est tout de même étrange.
      Crois-tu que l'on nous prendrait pour des cons ? je n ose l imaginer.

      Supprimer
    2. J'ai eu la même réaction en lisant l'info. Etrange affaire en vérité, et d'autant plus étrange, que nos grands manipulateurs ne s'en sont pas vantés.

      Le scénario de Boutfil me paraît assez vraisemblable. Sauf à être des professionnels du secret, je ne vois pas bien comment leur enlèvement et leur séquestration pendant 4 mois a pu passer inaperçue.

      A l'heure du tout communication, il n'est pas possible suivant le principe de ce proverbe Turc : "Tu dis ton secret à ton ami, mais ton ami a un ami aussi" que rien n'ait fuité pendant une période aussi longue.

      Une affaire dont on réentendra sûrement parler.

      Supprimer
    3. @cyrielle: " dont on réentendra parler " je ne suis pas sûr. Cette histoire est passée quasiment inaperçue et avec le flow actuel, ce sera oublié.

      Supprimer
  11. Bizarre ? Vous avez dit "Bizarre" ? Comme c'est bizarre !...

    Enfin, dans tout ça, il y a quand même (pour une fois) une bonne nouvelle : ça fait deux otages en moins.
    Mais il en reste encore combien ? Pour lesquels on sait ; plus ceux pour lesquels on ne sait pas ?

    RépondreSupprimer
  12. pitoyable... je connais l'un des otages et il est pas plus agent secret que vous êtes des surdoués.... celui qui s'est évadé est un héros, qui a eu certainement beaucoup de chances, mais pas d'entrainement spécial "légion", bien loin de là. votre imagination, téléguidée par des pensées politiques orientées est à gerber et fait du mal à tous ceux qui connaissent personnellement les otages. heureusement que votre blog est encore moins diffusé que la nouvelle de l'évasion de l'un et de la libération de l'autre. nous sommes heureux pour eux, simplement... bonne continuation dans votre pitoyable petite vie.

    RépondreSupprimer
  13. @Anonyme, les questions et tentatives de réponses sont pourtant indispensables ! Ce qui est moins indispensable c'est d'injurier les gens ...
    Au niveau des questionnements, il me semble que cela ne tient pas du complot mais plutôt du pragmatisme. Les familles et collègues ont forcément prévenus les autorités françaises des disparitions qui ont préféré ne pas diffuser l'information.
    Et concernant le fait que les médias ne disent pas tous la même chose sur un même évènement, on l'a déjà vu dans d'autres circonstances, les enlèvements ne sont pas des cas isolés sur ce point de vue là.
    En tout cas un grand coup de chapeau à Pierre qui s'est échappé seul (et c'est de source sûr !).

    RépondreSupprimer
  14. Quelques jours après la libération en fanfare de S Lazarevic, cette histoire d'otages secrets revient à l'esprit. On nous a crié haut et fort qu'il s'agissait du "dernier" otage français dans le monde. Pourtant... certaines oreilles attentives auront noté un bémol dans la bouche de rares commentateurs: le dernier otage français "officiellement" retenu dans le monde...ou encore (RTL midi du 9 décembre): "c'est réjouissant, mais il faut voir si on n'a pas d'autres otages...je pense qu'on en a encore quelques-uns pas encore répertoriés comme otages" (par un spécialiste du terrorisme).
    Alors ? on nous cache tout on nous dit rien...
    Comment empêcher l'entourage d'une personne dont on n'a plus de nouvelles (à l'approche de Noël ça se fait remarquer...) de parler ? Comment éviter une fuite ? Pourquoi ne pas médiatiser tel cas et en médiatiser un autre, alors que l'expérience a montré que l'un comme l'autre pouvaient avoir une issue heureuse ou dramatique ? Y a-t-il une hiérarchie dans la valeur des otages ? Que nous dirait Mr Hollande si sortait sur internet une vidéo d'élimination d'un otage français ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP