lundi 15 avril 2013

Mélenchon doit se désolidariser de la majorité présidentielle. Question d'éthique !


Ainsi donc, les élections présidentielles ont eu lieu au Venezuela. Alors que hier midi, les chaînes de télévision française nous annonçaient toutes une écrasante victoire du dauphin de Chavez, Nicolas Maduro, les sondages le donnaient gagnant avec entre 5 et 10 points d'avance sur son concurrent libéral Henrique Capriles, on apprend ce matin que Maduro l'emporte avec moins de 51% des suffrages; magouilles et bidouillages inclus.

Surprenants résultats si l'on songe à l'empreinte indélébile qu'aurait laissé Chavez sur son pays; enfin, c'est ce que nous disaient les médias lors du décès du Grand Guignol sud-américain. Les aficionados français du bonhomme nous vantaient l'héritage laissé et n'hésitaient pas à lui donner un statut de petit père du peuple vénézuélien. Maduro serait donc élu grâce au prolongement de la ferveur populaire. Certes, mais les résultats prouvent sans ambiguïté que le Chavez était loin, très loin de faire l'unanimité que les gauchistes français supposaient.

M' en allant chez Jean-Luc Mélenchon voir ce qu'il pensait de cette élection, je tombe sur un texte qu'il a écrit au moment du décès de son idole. Il s'y plaint du peu de considération accordée par la gauche française au décès du leader maximo Chavez. Et là, les bras m'en tombent. Car du billet qu'il m'est donné de lire, je ne retiens que la haine, le mépris et la grossièreté avec lesquels La Méluche parle de hollande, de Ayrault , des socialistes et de la presse.

Florilège:

"  François Hollande il a été en dessous de tout, pire qu’on pouvait le craindre. Pris entre sa très, très, grande tendresse pour les nord-américains et son mépris de caste pour le populaire, il a rendu la France invisible et inaudible à un moment clé de l’histoire politique de l’Amérique latine. "

" François Hollande a encore gâché une chance pour notre pays " ( en étant absent aux obsèques ).

" On sait bien combien le piteux tandem Hollande-Ayrault, les deux compères-pépères, se sent éloigné d’Hugo Chavez. "

L'absence de hollande est " un double acte de mépris : pour les vénézuéliens et pour les domiens réduit au rôle de second couteau d’ostentation."

"  Le choix fait [d'envoyer un ministricule aux obsèques] est un message politique de mépris et de provocation gratuite. "

S'ensuit, on ne sait trop pourquoi, une exécution en blog public de Michel Sapin, ministre de hollande: " manipulations, mensonges, ignorant, fourbe, enfumage, illégitime, le roi est nu... "

Pour quelqu'un qui appela à voter, sans condition, pour hollande, avouez que la charge est brutale quand elle n'est pas vulgaire.

Depuis Mélenchon n'a cessé de fustiger hollande, Ayrault et leurs politiques économiques et sociales.

Alors, je me disais, en lisant cette bouillie, que la moralisation de la vie politique devait aussi en passer par là: Ne pas appeler à voter pour des gens dont on sait qu'il ne feront rien de ce que l'on attend d'eux. Ne pas prétendre à autre chose que ce en quoi on croit et que l'on veut défendre. 

A l'occasion de ce débat sur la moralisation de la vie politique, Melenchon a une occasion en or de montrer qu'il ne se laissera pas compromettre par les socialistes, il doit clairement, ses troupes avec, reconnaître qu'il se désolidarise complètement de l’exécutif et que, par voie de conséquence, lui et le Front de Gauche n'appartiennent plus à la majorité présidentielle et que désormais, ils sont dans l'opposition.

Question d'éthique !

Folie passagère 1667.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

13 commentaires:

  1. Lire la méluche ! Tu as décidé de me gâcher la journée, ou bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: loin de moi cette idée. mais il faut lire Mélenchon, c'est passionnant de voir a quel point ce gars est vide, creux et nage dans la plus grande utopie. Non, non, je t assure, il faut ! c'est poilant ! Encore plus de savoir que des gens croient et ont voté pour lui

      Supprimer
  2. Le soutien de Mélanchon était plus contre sarko que pour Hollande, le connaissant depuis 30 ans, il devait bien savoir ce qu'il valait...
    Ce type est dangereux et c'est une misère de voir qu'il a réussi à convaincre 12% des électeurs.
    C'est un révolutionnaire d'opérette qui propose des choses ,non seulement utopiques, mais qui aggraveraient la situation. Comment les médias ont-ils pu lui donner autant de poids ? L'ignorance ? Vendre du papier ?
    Quitter le navire, c'est déjà fait il me semble, non ? Les rats fuient l'eau qui monte...
    Comme dit le proverbe, "avec des amis comme lui, pas besoin d'ennemis"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: les medias lui donnent de l importance parce qu il est bon pour l audience. Avec lui, c'est spectacle et buzz quasi assurés. Ce qui est encore plus étrange c'est que 12% aient voté pour lui. Comment peut-on voter pour une utopie et un révolutionnaire d opérette. ? Mystère.

      Quitter le navire; je ne l'ai pas entendu dire: moi Melenchon suis dans l opposition . Mais je n'entends pas tout.

      Supprimer
  3. Depuis la révolution Française, ils unissent les gens autour de la haine pour leur prochain.
    Détester l'autre, ça fédère du monde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: Ce sont eux les vertueux, c'est ça ? :)

      Supprimer
  4. Ne connaissant rien à la politique du Venezuela, mon cher Corto, je ne me prononcerais pas sur ce qu'en dit Mélenchon, mais je ne peux que constater que je suis tout à fait d'accord avec tout ce qu'il dit sur Hollande et les siens.
    En conséquence, je ne me mêlerai absolument pas de la manière dont Mélenchon règle ses comptes avec ses anciens camarades.
    Ne croyez-vous pas que nous ayons plus urgent à faire que d'exiger un "choc de moralisation" aux ennemis de nos ennemis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais mélenchon en l espèce n a que valeur d exemple pour ce que j ai voulu dire a savoir que la moralisation de la politique devrait aussi passer par les discours. Mais je vois que vous avez d autres priorités: Le mariage pour tous , peut-être ? :)

      Supprimer
  5. Mais mélonchon est dans l'opposition depuis mai 2012 car il espérait une place au gvt , il faut se souvenir qu'il a commencé sa critique moulandaise dès juillet 2012 , il se veut faire défenseur de l'opprimé vénézuélien comme Doumeng avec la russie mais pas avec le panache.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: je veux bien mais a aucun moment, il a déclaré clairement, lui et le FDG ( dont le PC ) être dans l opposition

      Supprimer
  6. Mélenchon n'est qu'un leurre pour gauchos, destiné à tromper et contenir la classe ouvrière, non ?
    Il y parvient assez bien jusqu'à présent...et s'il avait dans l'idée d'imiter "François zéro" en nous la jouant choc éthique, ce ne serait qu'un leurre de plus pour bouster son 12% électoral "lutte des classes"

    Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: un leurre Mélenchon ? je ne crois pas, il est le pendant exact, à gauche, de la Marine, à droite. Il n a qu a bénéficier des conneries du PS comme le Fn a bénéficié des conneries de l UMP.

      Supprimer
  7. Melenchon est à l'image de son parti politique, une grande gueule avec rien d'intéressant à dire la plupart du temps... La plupart des gens qui votent pour lui doivent le faire probablement plus par dépit qu'autre chose... Ou alors ce sont des bisounours illuminés qui ne savent pas ce que communisme veut dire...
    M'enfin quand on pense qu'il y a encore 25% de gens qui croient encore en Hollande, on se dit qu'il y a encore beaucoup d'illuminés dans notre pays...

    Titi

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen