dimanche 28 avril 2013

Erreur du JDD: 78% des Français favorables à une dissolution de l'Assemblée Nationale


Il paraîtrait que les Français, selon un sondage du JDD, souhaitent un gouvernement d'union nationale. François Bayrou serait l'homme providentiel plébiscité pour devenir premier ministre.

La première réflexion qui vient c'est que ce sondage est avant tout une preuve magistrale de l'échec d'hollande et de sa clique. Alors que les socialistes ont tous les pouvoirs, avoir dégoûté à ce point les Français en si peu de temps, relève de l'exploit !

La deuxième réflexion  c'est peut-être bien que les Français ne sont pas aussi cons qu'ils en ont l'air; peut-être bien que ce désir d'union nationale est aussi la preuve qu'ils considèrent comme une erreur d'avoir confié tous les pouvoirs aux mains des mêmes personnes et de la même idéologie. Il n'y a plus de contre-pouvoir institutionnel aujourd'hui. Il reste le pouvoir de la rue - et toutes les récentes manifestations montrent qu'il n'est pas suffisant pour infléchir le pouvoir en place - mais celui-ci fait peur. Les Français n'aiment pas le désordre et les risques évidents d'explosion sociale inquiètent, d'où sans doute cette envie subite d'union.

Ceci dit, les Français sont de doux rêveurs. Pour qu'il y ait un gouvernement d'union nationale qui tienne la route, encore faudrait-il qu'il y ait une dissolution de l'Assemblée Nationale. Car comment imaginer qu' un gouvernement composé de personnalités diverses, de droite , du centre et de gauche puisse gouverner correctement et sereinement avec une assemblée nationale toute acquise à la gauche. Et comment imaginer que Pépère et les caciques du PS puissent, ne serait-ce qu'un instant, se laisser déposséder de ce relais qu'est l'Assemblée. Il ne peut donc pas y avoir de gouvernement d'union nationale sans dissolution. Et compte-tenu des circonstances, il y a fort à parier que de nouvelles législatives n'apporteraient pas à Pépère le soutien recherché.

Quant à Bayrou, premier ministre... C'est qui Bayrou ? Qui donc est cet homme ? Quels sont ses réseaux ? Que pèse-t-il à part ses 80 kilos de bonhomie béarnaise ? Le gars qui, par haine de Sarko, a appelé à voter pour Pépère ? J'ai bien noté qu'il était réapparu sur nos écrans radars depuis quelques temps, Pépère l'aurait même reçu récemment en son Château, mais qui pourrait bien vouloir participer à un gouvernement durable avec lui ? Certainement pas les gars de l UMP, encore moins ceux du Front de Gauche ou d'EELV.

Non, non, ce sondage est ridicule car le JDD n'a pas posé ou osé poser la bonne question. La question n'est pas de savoir si les Français veulent un gouvernement d'union nationale mais bien plutôt:

Etes-vous favorables à une dissolution de l'Assemblée nationale ? 

Je parierai bien compte tenu des circonstances sur un 78% de Français favorables !

Folie passagère 1685.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. Nommer une cloche pareille que Bayrou le mou ? et tu dis que les français ne sont pas couillons ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Berbis: j'ai écrit " peut-être " ne sont ils pas aussi cons

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. 1000 excuses, Corto, j'ai lu trop vite !

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    5. Tu as peur de mon site, Corto ? Ah, ah, ah ! Je n'ai jamais trop compris ta méfiance à mon égard, même si, certes, je suis un peu plus radical que toi, plus vache, moins gué-frindli, et même si nos parcours de vies respectives ont quelques points communs, n'est-ce pas ?
      Le Brebis Galleux Blog !

      Supprimer
    6. @brebis gall: non seulement je n aime pas ton site, ton manque de cohérence, ton homophobie, ton antisemitisme etc... et encore moins certains sites sur lequel tu vas commenter.
      Alors merci de ne pas revenir ici, okay ?

      Supprimer
  2. J'ai peur, mon cher Corto, que vous ne vous trompiez sur un point : il se pourrait qu'il y ait beaucoup plus d'UMP socialo-compatibles que vous ne le pensez.
    Cela dit, vous avez raison, la seule solution c'est la dissolution.
    Et si Bayrou, qui ne représente plus que lui-même est reçu par Hollande c'est uniquement pour lui faire gagner du temps et en faire perdre aux Français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et si Bayrou, qui ne représente plus que lui-même est reçu (et cætera)". J'approuve pleinement, chère Marianne. Sévère, mais juste.

      -)

      Supprimer
    2. @marianne: tiens, nous ne sommes pas d accord :) Je trouve au contraire que le clivage droite / gauche n a jamais été aussi présent depuis longtemps. Merci Pépère !

      Supprimer
    3. @al west/ bayrou c'est qui ? le gars que l on ressort du placard quand on ne sait plus quoi promouvoir ? Pour donner des gages de centritudes aux déçus du modem qui ont voté hollande ?

      Une bille , une de plus qui ne représente plus rien

      Supprimer
    4. Et que faites-vous, mon cher Corto, de tous ces UMP qui ont voté la loi Taubira ou se sont abstenus ?
      De tous ces sénateurs dont pas un n'a levé la main pour avoir un vote public.
      Vous croyez qu'une NKM ou un Apparu feront des manières pour faire partie d'un gouvernement Bayrou ?
      Ne confondez pas le clivage effectivement de plus en plus grand parmi les électeurs, et les députés qui, toute honte bue, se persuaderaient que c'est pour la France qu'ils acceptent le poste qu'on leur offre.

      Supprimer
    5. Je partage l'avis de Marianne à 78% :-)
      Les 22% restants sont pour le doute, sur "Certainement pas les gars de l UMP, encore moins ceux du Front de Gauche ou d'EELV."
      Les verts et Front de Gauche, ne seraient-ils pas tentés d'accepter un Bayrou consensuel, presque aussi falot qu'un Ayraud, en pensant qu'il les gênerait beaucoup moins qu'un "de droite" avec lequel il faudrait ferrailler.
      Mireille

      Supprimer
    6. Moi aussi, je partage l'avis de Marianne.
      Les politocards ne sont pas regardant sur l'écurie, pourvu qu'on leur donne de l'avoine. :o(
      Et l'avenir s'annonçant peu clément pour eux aussi...

      Supprimer
  3. Hollande n'a plus aucune légitimité s'il en a eu une un jour.Le remède pour le France serait qu'il fasse ses bagages en emmenant avec lui sa concubine.

    Quant à Bayrou, c'est un opportuniste et je croirais que son choix comme chef du gouvernement, serait une catastrophe.

    Non, comme je le dis et le répète: il faut changer de régime, celui des partis qui corrompt toute bonne volonté. Ce régime sert des intérêts particuliers, alors qu'il nous faut un régime qui gouverne dans la durée et pour le Bien-Commun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jeff C: perso, j ai toujours dit que la démocratie à la sauce France était une absurdité, le problème, qu est-ce qu on met à la place ?

      Supprimer
  4. On voit donc bien qu'on touche le fond... Bayrou serait donc l'homme providentiel... Mouahahahahaha!!! Bon ok, après pépère et ses copains, le moindre gugus qui ressort de son placard peut apparaitre comme un homme providentiel...

    Les français sont tellement désespérés par ce qu'ils voient qu'ils s'imaginent à nouveau que "le changement" va tout arranger....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: marrant, je n avais pas lu ton com avant de répondre à Al West plus haut !

      Supprimer
  5. Effectivement, le JDD s'est trompé de question.
    La dissolution serait un strict minimum. Bien que, côté opposition, il n'y ait quasiment que du grand vide. Ou des incapables presqu'aussi nuls que Nullissime 1er.
    Perso, je préfèrerais "qu'il se casse ce con", avec armes et bagages. Et qu'il n'oublie surtout pas sa PompaFlan, ainsi que tous ses "accessoires" (notamment le fiston qui nous coûte la peau des fesses).
    QUI pour prendre la place ? A l'heure actuelle, pas grand monde, hélas.
    La seule certitude ? Il ne peut y avoir ni pire ni plus nuisible.

    Serait-il fou de vouloir innover ?
    Par exemple en constituant un "Collectif de Gestion" dont les membres seraient choisis pour leur compétence et leur aptitude à sortir la France du fond du gouffre où Hollandouille l'a volontairement plongée. Et bien sûr, en dehors de toute idéologie politique.
    Ce "Collectif de Gestion" disposerait d'un CDD assorti d'un cahier des charges très précis. A respecter scrupuleusement, sous peine d'exclusion immédiate et sans aucune indemnité ; voire avec paiement d'une amende en cas de dommages avérés.
    Pendant ce temps, serait-il vain d'espérer que se révèlent quelques personnalités capables (et dignes) de gérer notre "Res Publica" ?

    Je sais, Corto, je sais.
    Je rêve tout éveillée !
    Et alors ? Si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal non plus. ;-)
    Et qui sait ? Peut-être sera-ce le premier petit caillou d'une nouvelle ère où notre chère "Res Publica" ne nous serait plus confisquée. Contrairement à aujourd'hui. :-(((

    C'est promis-juré Corto : je n'ai ni bu, ni fumé la moquette. ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: ben ton collectif cela pourrait marcher dans un monde sans politocards. sinon, je ne vois pas :)

      Supprimer
  6. Cela dit, soyez tranquilles, il n'y aura pas de dissolution, les Socialos sont tout ce que l'on veut mais lorsqu'ils tiennent un fromage ils ne le lâchent pas avant de l'avoir totalement dévoré.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: faut jamais dire jamais :) remember Chirac !

      Supprimer
  7. 78% des Français pour un gouvernement d'union nationale, ça ne veut pas dire qu'ils sont à 78% pour une dissolution, ça veut simplement dire qu'ils se rendent compte que tel que c'est parti, la catastrophe est au coin de la rue et que si parmi tous ces rigolos, on arrivait à en trouver une quinzaine d'à peu près intelligents, désintéressés et compétents, on se foutrait bien de leur couleur politique et que même on laisserait Pépère à l'Elysée, histoire de ne pas donner l'impression qu'on est révolutionnaire. A condition, bien sûr, qu'il se fasse un peu oublier.
    Et Bayrou comme premier ministre, ça ne veut pas dire que la France vire Modem, ça veut dire que puisqu'on a essayé à peu près tout le monde, il ne reste plus qu'à donner sa chance à celui qu'on n'a jamais essayé. Avec comme consigne: "Puisque t'es si malin, montre nous un peu ce que tu sais faire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En somme, et si je vous suis bien, Bayrou qui n'a pas réussi à se faire élire maire à Pau, on lui donnerait sa chance de sauver la France !

      Supprimer
    2. Oh, vous savez, on a bien un Président de la Corrèze à la tête de l'Etat...

      Supprimer
    3. @pangloss: " 78% des Français pour un gouvernement d'union nationale, ça ne veut pas dire qu'ils sont à 78% pour une dissolution " je n ai jamais écrit cela. Je dis que la question est débile car un gouvernement d union nationale est impossible sans qu il soit, comme en Italie récemment, issu d'une legislative.

      Quant à Bayrou, hein...

      Supprimer
    4. Des législatives? Pour retrouver les mêmes ou les battus du tour précédent? Le système est tellement malade et la classe politique depuis un demi-siècle si inefficace (la situation actuelle le prouve) que ce sondage ne dénote qu'un gigantesque ras-le-bol ("Arrêtez de vous disputer et pensez un peu à nous!") et la crainte de difficultés supplémentaires ("Si vous continuez cimme ça, nous ne sommes pas sortis de la panade").

      Supprimer
  8. Je pense, mon cher Corto, qu'il faut récuser avec force, ce sondage - sauf à sombrer dans le ridicule.
    Les journalistes qui se sont lancés dans cette manoeuvre politique complètement déconnectée de notre réalité, se sont moqués des sondés en leur posant des questions dont aucune ne pouvait répondre à la situation de la France telle que nous la vivons depuis l'accession de Hollande au pouvoir.
    Son pouvoir est légitime. Qu'il le garde ou qu'il se démette.
    Tout le reste est inacceptable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: entièrement d accord sur la bêtise de ce sondage.

      Pour la légitimité de hollande,tout dépend ce que l on entend par légitimité...

      Supprimer
    2. @ Corto

      Oui. Tout dépend de ce qu'on appelle "légitimité". Et de comment on se l'est "procurée" !!!...

      Et, pour nous compliquer encore la tâche, on ne peut même plus se fier au nouveau dico ! :-(

      Supprimer
  9. je me demande où est l'intérêt de poser la question aux français sur la dissolution (en supposant d'ailleurs que les sondés sachent de quoi il s'agit....). Il est évident le Pingouin le mou n'y a aucun intérêt. Quand à nommer Bayrou 1er ministre ou chef des cuisines, c'est une bonne idée -pour lui qui n'en a pas - .... dormez bonnes gens....

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen