mercredi 10 avril 2013

A quand l'électrochoc présidentiel ?

 
Ce président est une vraie clé à chocs. Tous les deux mois, il nous pond des chocs:  le choc fiscal, de compétitivité, de simplification, le choc Cahuzac et aujourd'hui, le choc de moralisation. A croire que le choc est chic cette année; en attendant l'échec et mat ? Non, ce qui lui faudrait à Présiflan, c'est un p'tain d'électrochoc façon nid de coucou, histoire de lui remettre les idées en place.

Je nous a annoncé une série de mesures pour moraliser la vie politique. Il y bossait depuis huit jours parait-il, je m'attendais donc à un véritable choc. Ce fut le cas... rien de ce qui a été proposé ce matin  n'aurait empêché un cahuzac. Mais bon, puisqu'il nous a dit qu'avec tout cela, nos politiques et tous ceux qui travaillent pour la République auront désormais les fesses propres, on va faire comme si que on allait le croire. L'est président tout de même Présiflan, on ne saurait mettre en doute sa parole.

De toutes ces mesures, je n'en retiendrai que trois. 

La première, celle que je trouve aussi ridicule qu'impossible à mettre en œuvre, est l'interdiction de cumuler un mandat de parlementaire avec l'exercice de certaines activités professionnelles, pour éviter les conflits d'intérêt. Je souhaite bien du courage à ceux qui dresseront la liste des dites-professions; parce que partant de là, le conflit d'intérêt, je ne vois pas une seule profession qui ne soit pas susceptible d'y succomber, pour peu que l'on soit véreux, marron ou malhonnête. Non, franchement, sauf à ne conserver que les fonctionnaires de bas étage, et encore, je ne vois pas. Il ne nous dit pas, Présiflan, à partir de quand ce choc entrera en vigueur, rapidement à priori. Mais si les médecins, les avocats, les fonctionnaires de la santé , de l'éducation, les pharmaciens, les ingénieurs, les chefs d'entreprise, les agriculteurs devaient être interdits de mandat, étant potentiellement tous " achetables ",  avec quoi va-t-on meubler les bancs de  l’assemblée ou du sénat le mois prochain ou au prochain renouvellement électoral ? je vous le demande.

La deuxième, c'est celle qui prévoit que les membres du gouvernement, les parlementaires nationaux et européens, les membres du Conseil constitutionnel, les principaux responsables des exécutifs locaux, les membres des autorités administratives indépendantes, les collaborateurs des cabinets ministériels et du président de la République, les titulaires d'emploi à la décision du gouvernement nommés en Conseil des ministres et les responsables des principales entreprises publiques devront transmettre à la nouvelle Haute autorité une déclaration de patrimoine, une déclaration d'intérêts ainsi qu'une déclaration sur l'honneur de l'exhaustivité et de la véracité des informations transmises. Ça en fait du monde... Sauf à considérer que cette Haute Autorité, encore une, soit dotée d'une armée de professionnels de la fraude fiscale, chèrement payés, je ne vois pas comment elle pourrait étudier avec rigueur et diligence les déclarations de tous ces messieurs-dames.

La troisième, c'est le renforcement des sanctions pénales pour les fraudes fiscales les plus lourdes : une inéligibilité de 10 ans ou définitive avec possibilité de relèvement pourra être prononcée pour les élus condamnées pour fraude fiscale ou corruption. Renforcer les sanctions, je suis pour. C'est le " définitif " qui me dérange. Il me semble contrevenir au sacro-saint principe judiciaire qui veut que peine accomplie vaut quitus. Tout condamné ayant purgé sa peine a payé sa dette envers la société. Alors si cette mesure venait à être appliquée, pourquoi ne pas l'appliquer aux récidivistes en tous genre ? Quid des bébés chers au cœur de Taubira que sont la réinsertion, la rédemption et le pardon à tout prix ?

Non, tout cela sent le truc fait à la va vite, sous la pression, dans l'urgence et sans véritable réflexion de fond. Aucune loi, aucun règlement, aucune Haute Autorité ne sauraient empêcher le nuisible de nuire.

En cherchant à faire diversion avec ces mesures, Présiflan s'est encore planté, il a oublié un détail: Les hommes sont potentiellement corruptibles. Les Français, eux, le savent et ils attendent tout autre chose de celui qui les dirige: qu'il nous prouve maintenant, au bout de 10 mois il serait temps, qu'il a compris dans quelle merde nous sommes et qu'il  prenne enfin les mesures qui s'imposent. Au bout du compte, Les Français ne jugeront pas l'action d'un présiflan à sa façon de gérer des problèmes de moralisation de la vie politique mais uniquement sur la baisse ou la hausse du nombre de chômeurs, sur le gain ou la perte de pouvoir d'achat et sur la prise en compte de leurs revendications. Ni plus, ni moins.

Folie passagère 1660.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Et ils sont encore plus corruptibles quand ils sont pauvres.
    C'est le chien qui se mord la caravane passe cette affaire...

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, cet après-midi, dans son discours, il a quand même lâché un "je suis meurtri". J'en ai lâché mon café. Il est gonflé le mec.
    Il mouille dans toutes les combines depuis 30 ans, ou du moins est au courant, et il se dit meurtri. Avec le ton qui va avec, presque un visage de théâtre. C'en était absurde. Hollande qui s'adresse à ce qui reste de son troupeau pour ne pas que les derniers se fassent la malle.
    Le grand jeu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pierre: il est meurtri le pauvre biquet ! et nous alors ?

      A propos d affaire, il est cité à comparaitre devant la justice comme témoin dans les affaires de rose mafia du nord pas de calais par l un de ces anciens soutiens, Dallongeville. Si rien ne l'oblige à y aller, immunité présidentielle oblige, il avait promis pdt sa campagne qu 'il ne se déroberait pas à toute convocation de la justice... Ns verrons s'il tiendra promesse

      Supprimer
  3. N'ayant pas été avertie que notre Président allait parler, mon cher Corto, je n'ai pas eu le bonheur de l'entendre.
    Mais d'après ce que j'en entends dire et ce que je je lis chez vous,,je ne crois pas que ce "choc de moralisation" ne soit autre chose qu'une manoeuvre pour se défausser sur tout la classe politique des turpitudes d'un ministre du budget socialiste qu'il a choisi lui-même et dont en conséquence il est responsable.
    Je ne crois pas une seconde à l'efficacité de ses mesures, mais je juge Halphen n'y croit guère non plus.
    Et quant à l'affichage public des patrimoines, je suis sûre que ce sera catastrophique, et le juge Halphen cette fois, est tout à fait d'accord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: j ai vu pour une fois Alphen sur Canal et comme vs dites si même lui n y croit pas, hein ... Et dire qu il lui a fallu 8 jours pour pondre cela. Rien n urgeait pourtant. Si ce n'est continuer d enfumer les français.

      J aimerai qd même etre dans sa petite tête pour savoir s'il a vraiment perçu le malaise qu il y avait ds la population vis à vis de sa personne ou si il est complètement hors-sol ...

      A l occasion, je vs invite à regarder les Unes de l'Express, du Point et de Valeurs Actuelles. Sarko battu à plates coutures !

      Supprimer
  4. Voilà une aspirine :

    http://www.youtube.com/watch?v=GsSLnxeMo0g

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: je prends, j ai pris , ça fait du bien. crois-tu qu après chaque intervention, il fait un debrief avec ses conseillers ?

      Supprimer
    2. Pas seulement après ces intervention !
      Son planning dans son mandat entier est composé d'entretiens avec ses conseillers.
      Il faut dire qu'avec tous les mensonges et toutes les couleuvres qu'il doit nous faire avaler pendant 5 ans il lui faut des cours de com' avancée matins midis et soirs.

      Supprimer
    3. @ Sen

      Merci pour l'aspirine : ça fait vraiment du bien ! :-)

      Pour le cours de com', vous croyez que ça va suffire ?
      Parce que pour la compétence, il faudrait de sacrées transfusions !!!
      Et ne parlons surtout pas d'honnêteté... Car là, c'est carrément "Mission impossible" !!!

      Supprimer
  5. J'adore quand il prend son air martial et outré ! Plus mauvais qu'un acteur de série Z...
    Son "intense" réflexion d'une semaine a accouché d'une souris qui n'empêchera pas un malhonnête de tricher. Une fois de plus il veut donner l'illusion qu'il agit énergiquement, qu'il va laver plus blanc que blanc. A qui fera-t-il croire ( aux gogos habituels ?) qu'un homme qui a couvert en tant que premier secrétaire toutes les turpitudes des socialistes, s'est découvert une âme de chevalier blanc ?
    De plus, il n'est pas à l'abri d'être rattrapé par des affaires le concernant directement ( plainte contre sa concubine par exemple...).
    Et puis cette manie d'appeler "choc" sa moindre initiative...peut être pour masquer son incapacité viscérale à régler les vrais problèmes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Avant on disait " ce mec est à coté de la planque " aujourd'hui, on dit " être hors-sol ". Ma femme de ménage adorable même si elle n a pas inventé le fil a couper le beurre le voyant ce matin a la télé: " il est complètement dépassé par les évènements, le pauvre ! " A croire qu il y a que lui et sa cour qui ne s'en rendent pas compte

      Supprimer
    2. @ Corto
      On peut dire aussi "en admiration devant la plaque d'égout" ;o))

      Pour ce qui est de se rendre compte, on dit que les cocus sont toujours les derniers informés. Là, ce doit être pareil ; en pire...

      Supprimer
  6. Quelle erreur! Au lieu d'affirmer (sazns rire) que Cahuzac n'était qu'un cas isolé, pépère a voulu "moraliser" la vie politique accréditant ainsi le "Tous pourris" et prenant le risque de faire partie avec ses ministres et ses amis de ces "tous".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: même bon nombre de ses " amis " doutent de ces mesures.
      tout a fait d accord avec toi, tout cela est bien contreproductif

      Supprimer
    2. @ Pangloss

      Aucun doute qu'il fait partie du lot : rien que sa déclaration de patrimoine vaut au moins 3 étoiles au Michelin (donc, le voyage !!!). Si on ajoute tout le reste, notamment les SCI et autres, il devrait être bon pour aller au gnouf.
      Mais QUI osera ?

      Au fait, peut-être est-ce lui le futur "scandale républicain" de Merd-a part" ? :o)))))

      Supprimer
    3. @Franzi: au point où nous en sommes, pkoi pas ! Il est déjà un scandale à lui tout seul

      Supprimer
  7. On connaissait l'Inspecteur Gadget, on est en train de découvrir le président gagdet.
    Ca va finir bizarrement…
    Tous au 26 ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: et comment qu on sera là le 26 mai. Je commence d ailleurs demain à 19 h devant le Sénat.

      Nouvelle banière en bas de blog pour le 26

      Supprimer
  8. C'est moi où il passe son temps à colmat... à tenter de colmater les trous en ce moment, notre président ?

    Sinon, pour les métiers qui restent éligibles... postier, Besancenot ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: coucou toi !

      Allons bon, besancenot a l assemblée, niet !

      Supprimer
    2. Je t'ai manqué ? :p

      Je plaisante, je te rassure, mais tu imagines le chantage ? Suivez-moi ou vous n'aurez plus votre courrier !

      Supprimer
    3. Besancenot n' est plus postier car Madame gagne très bien sa vie, il est donc homme à la maison et lorsqu'il était employé par la Poste, il était plus souvent *ASA syndicale ou en détachement pour le syndicat *SUD, certes il fut filmé une fois en train de distribué le courrier mais devant les caméras.

      ASA : Autorisation Spéciale d' Absence

      SUD : Solidaire Unitaire Démocratique. et là que c'est amusant les 90 % des délégués syndicaux sont encarté au NPA.

      Supprimer
    4. Roh, c'est mal de se moquer !

      Supprimer
    5. @grandpas et Blandine: en voila une idée qui me vient: tout délégué syndical ne devrait être payé par son entreprise qu'au prorata du temps passé à réellement travailler pr l entreprise. Ses heures de délégation devraient être payées que par le syndicat.

      Supprimer
  9. François Lenglet a très bien résumé les choses ce soir (c'est assez rare pour le souligner)...
    Les mesures qui sont nouvelles ne vont pas assez loin et toutes les autres étaient déjà prêtes car exigées par Bruxelles...

    Hollande et sa clique continuent de nous enfumer... Sortez les masques à gaz!!!!

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: ce qui me rassure c'est de voir que les journaleux sont de plus en plus critique vis a vis de pépère.( cf la Une de l express par exemple ).
      Il a raison Lenglet rien de bien nouveau avec ces mesures et 2 " machins " de plus !

      Combien de temps encore ???

      Supprimer
  10. Pauvre petit calimero s'il croit qu'avec ses simagrées il va nous vendre ses œufs de lump pour du caviar.
    Cela devient récurrent se besoin de faire passer des contrefaçons pour des originaux. Non monsieur les valeurs ne se vendent pas et la vie en est le bien le plus précieux.

    La morale commence par ne pas affaiblir le moral des gens pour faire plaisir à des mécènes. Fallait peut-être y penser avant plutôt que de faire semblant après. Pas vu pas pris pour un représentant d'un pays, qui se dit exemplaire au bout d'un certain nombre de mensonges cela fait désordre.
    Xere

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @xere: hollande est le désordre incarné; de sa cravate aux décisions qu il prend. je ne vois pas comment cela pourrait finir autrement que très mal.

      Supprimer
  11. Quand les députés socialistes trichent ( c'est un pléonasme !!! ) à l'Assemblée Nationale - Mariage gay> > > > > Publiée le 4 févr. 2013
    > > > > Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 février, le président du groupe UMP Christian Jacob a été obligé de faire un rappel au règlement pour faire cesser la "triche" des députés de la majorité... ( 60 présents = 148 votes !!! et en scéance publique... NO COMMENT !!) Si quand même : admirez la vigueur, la colère, l'indignation du **socialiste** sur le perchoir QUI N'A MEME PAS ANNULE LE VOTE !!!!!!! C'est à montrer dans les écoles de communication ... Je n'ose même pas imaginer ce qu'aurait été sa réaction si la droite avait "triché" comme eux ....................
    http://www.youtube.com/watch?v=zgGYalqI63c

    feraient bien de commencer par corriger ce genre de choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme - Aujourd'hui M. Lenoir a fait remarqué que les représentants de l'UMP étaient plus nombreux que la gauche sans qu'ils puissent faire adopter un amendement, les ps minoritaires votants pour les nombreux absents !!
      Xere

      Supprimer
  12. Ce type tombe encor plus profondément dans le travers qu'il dénonçait chez son prédécesseur.
    Un problème? On fait une loi. Ce coup-ci, toutefois, le problème est tellement mahousse qu'avec sa loi bricolée vite fait sur le gaz et son choc flasque pour faire comme si de rien n'était, il a juste l'air d'une grosse andouille...enfin quand je dis "l'air"...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: ne pas oublier que ce qu il a proposé hier n'est qu un projet et loin d être encore une ou des lois. Attendons le résultat final pour voir ce qu il restera de tout cela.

      J émettais l idée qu hollande n avait peut être pas toute sa tête, Plantu, dessinateur que l on ne peut soupçonner d 'être de droite, a franchi le pas, il croque Flanby en fou embarqué par les ambulanciers ds son dernier dessin paru ds l'Express

      Supprimer
  13. Jeudi 11 avril 2013 :

    Moscovici savait dès décembre pour le compte de Cahuzac.

    Le ministre de l'Economie Pierre Moscovi avait envoyé une mission secrète en Suisse et connaissait depuis décembre 2012 l'existence du compte suisse de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, écrit jeudi "Valeurs actuelles".

    Selon l'hebdomadaire, l'équipe d'une quinzaine de fonctionnaires, notamment de la Direction nationale d'enquêtes fiscales, a agi de façon parfaitement légale et n'a eu aucune difficulté à obtenir la confirmation recherchée.

    Dans ces conditions, "la démarche de Pierre Moscovici, qui consiste, le 24 janvier, à demander aux autorités helvétiques si si Jérôme Cahuzac disposait d'un compte à l'UBS entre 2006 et 2012 avait quelque chose de surréaliste", écrit Valeurs actuelles.

    Soupçonné par l'opposition d'avoir cherché à couvrir Jérôme Cahuzac, Pierre Moscovici s'est défendu de toute complaisance ou faille dans l'enquête diligentée auprès de la Suisse sur le compte de l'ex-ministre du Budget.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/reuters-00513359-moscovici-savait-des-decembre-pour-le-compte-de-cahuzac-presse-557276.php

    RépondreSupprimer
  14. Moi qui suis une garce, j'espère au contraire que not' bon président a toute sa tête et qu'il se rend compte à quel point il est impopulaire, inefficace,largué, grotesque et qu'IL EN SOUFFRE ! Je le rêve tous les soirs pleurant dans les jupons de Madame Concubine : "Val, dis-moi ce que je dois faire ! Tout ce que j'entreprends, je le rate ! Val ! Chuis qu'un gros nul ! Va encore falloir tenir 4 ans ! Tu me quitteras pas, Val, hein ? Tu me quitteras pas ? Où tu vas, Val ???"
    Gniaf gniaf gniaf

    RépondreSupprimer
  15. ce qu'on reteindra de lui c'est et surtout pas lui qu'on reteindra , c'est l'homme qui sait créer des commissions et des commissions , qui sait se créer des électrochocs , celui qui pratique " le poids des mots , le choc des photos " ( il n'a toujours pas virer son tailleur) , celui qui a réussi à faire dire par un de ses supporters , le quinquénat c'est un frein il m'aurait fallu au minimum un septennat pour sortir la France de l'ornière , en ce moment un regard un peu paniqué en ouvrant la boite à pandore sur la déclaration de patrimoine , le sien est à se tordre de rire , secret de polichinelle qu'il a sousestimé le sien.
    J'espère qu'il a le sommeil agité en ce moment.

    RépondreSupprimer
  16. Mercredi 3 avril 2013 :

    Fabrice Arfi : « Pierre Moscovici a tenté de blanchir Cahuzac ».

    Après quatre mois de dénégations, Jérôme Cahuzac a admis détenir un compte à l’étranger, déclenchant une crise politique.

    Fabrice Arfi, le journaliste qui a mené l’enquête pour Mediapart, a répondu en direct à vos questions.

    Mez : Pensez-vous que Hollande était au courant et a essayé d'étouffer l'affaire ?

    Fabrice Arfi : Bonjour à tous... Pour répondre à la question beaucoup posée sur la connaissance par la présidence de la République des faits aujourd’hui reprochés à Jérôme Cahuzac, nous pouvons dire que, à ce jour, factuellement, rien ne nous permet d’affirmer que monsieur Hollande était informé, et depuis quand, du compte suisse de son ancien ministre du Budget.
    Cela étant, la question se pose évidemment, parmi de nombreuses autres. Le fait est que François Hollande, comme tous les gens qui lisent Mediapart, était au moins informé depuis début décembre et la publication de nos premières révélations d’un faisceau d’indices graves et concordants, visant l’ancien ministre.
    En revanche, il est apparu qu’un membre important du gouvernement, le ministre des Finances Pierre Moscovici, de concert avec Jérôme Cahuzac, a mis en branle fin janvier les moyens de l’Etat pour tenter de blanchir de manière factice l’ancien ministre, en diligentant ce que l’on appelle une demande d’entraide fiscale administrative avec la Suisse. Monsieur Moscovici a publiquement assumé sur France Inter la paternité de cette opération, et a dit que la soi-disant réponse des Suisses n’ébranlait pas ses certitudes sur l’innocence de monsieur Cahuzac.
    Des journaux sont même allés jusqu’à titrer : «La Suisse a blanchi Cahuzac», alors qu’aucun journaliste n’a eu entre les mains le fameux document des Suisses, et que l’on sait aujourd’hui que les questions posées par l’administration fiscale française (dont monsieur Cahuzac avait la tutelle), n’étaient pas formulées correctement. Je rappelle que cette tentative de blanchiment orchestrée depuis Bercy a eu lieu alors qu’une enquête judiciaire était en cours depuis plus de deux semaines. Cela apparaît très clairement aujourd’hui comme une étonnante tentative de hold-up sur une enquête en cours. Et l’on voit bien à quel point les aveux foudroyants de monsieur Cahuzac viennent à eux seuls briser cette manœuvre.

    http://www.liberation.fr/politiques/2013/04/03/cahuzac-hollande-pouvait-il-ignorer-la-verite_893326

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen