samedi 17 août 2013

Le jeu dangereux de Jean-François Copé


Et bien pour une fois, je vais être d'accord avec les gauchistes; avec les gauchistes ai-je dit, pas avec les gauchiards: Jean-François Copé est une quiche ! Le voilà proposer un "débat sérieux et objectif "sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy, débat qui devra être achevé pour la mi-octobre. Un débat qui ne se transformerait pas en procès personnel contre Sarko et Fillon, un débat qui, tirant les leçons du passé servirait exclusivement l'avenir, un point incontournable pour retrouver la confiance des Français...

Pourquoi une quiche ?

Parce qu'avec cette demande de débat, c'est un jeu dangereux auquel va se livrer l'UMP, dangereux pour son existence même, avec risque d'implosion, dangereux pour les prochaines élections avec le risque que beaucoup d'élus préfèrent aller au combat sans l'étiquette UMP.

Parce qu'il est trop tard ! Si bilan, il fallait faire, ça fait 15 mois qu'il aurait du s'y atteler plutôt que de transformer en catastrophe et pantalonnade les élections à la présidence de l'UMP. Il veut faire un bilan mais n'est même pas capable d'organiser correctement des élections internes. Autant dire que j'ai du mal à croire que ce "débat " puisse être sérieux.

Parce qu'en ouvrant ce débat, ce n'est pas seulement un bilan qui va être dressé mais, que le veuille ou pas Copé, l'ouverture du procès de Sarkozy; et qui dit procès dit mise en accusation. Pas sûr que les pros Sarkozy apprécient. Le risque d'une nouvelle guerre interne est évident.

Parce que si débat, il y a, Copé mais aussi l'armée mexicaine qui dirige l'UMP devront se remettre en question. N'ont-ils pas été à la tête du parti qui a perdu l'intégralité de toutes les élections précédentes ? Les thérapies de groupe sont parfois mortifères.

Parce qu'en s'attaquant à ce travail maintenant, il va rallumer inévitablement les querelles de chapelle au sein de l'UMP totalement contre-productives avec les enjeux des municipales.

Parce que le linge sale, ça se lave en famille. En annonçant publiquement ce débat, il donne l'occasion à toute la gaucholalie de se payer la fiole de l 'UMP; à en juger par les commentaires, articles de journaux et billets de blogs lus sur le sujet, vous pensez bien que les gauchistes ne s'en sont pas privés. L'opposition a besoin de gens crédibles pas de gens qui amusent la galerie. 

Parce qu'il est à prévoir que ce débat sera obligatoirement médiatisé. Les discussions, commentaires et déclarations des uns et des autres seront forcément altérés, biaisés ou tronqués avec l'inévitable mise en exergue des " petites phrases " au détriment du " texte ". Petites phrases qui, interprétées par les éditocrates et la gauche, nuiront forcément au dit-débat et par ricochets à l'UMP.

L'UMP n'a pas de temps à perdre avec un débat de tous les dangers, elle n'a que deux choses à faire: mettre toutes ses forces et moyens dans la bataille pour gagner les municipales et les élections européennes dans l'unité et la cohésion puis bâtir un véritable programme politique pour gagner en 2017.

La reconquête se fera par et sur le terrain, pas dans les bureaux du siège parisien de l'UMP. C'est par cette reconquête que la synthèse se fera. Avec ou sans Sarkozy.

Folie passagère 1856.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Ne pas accepter le débat, même tardif, c'est ne pas reconnaître ses erreurs. Non pas tant face à l'opposition de gauche mais face aux électeurs. J'en connais qui ont toujours voté à droite et qui, pour cette dernière fois, par ras-le-bol, ont voté Hollande. Juste pour donner une leçon à l'UMP. Ne penser qu'à une prochaine victoire sans admettre -même douloureusement- les raisons d'une défaite, c'est refaire août 14 en mai 40.
    Mais, je ne suis qu'observateur. Si la droite gagne, ce ne sera pas sur ses qualités mais sur les défauts de la gauche. On refera mai 2012 à l'envers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloos: les erreurs et succès du passé, tout le monde les connait depuis lurette. Pour moi cette idée lumineuse de Copé n'est qu une manière d'essayer de tuer le père, en l occurrence Sarko. Il ferait bien mieux de se mobiliser pour les municipales.

      Supprimer
    2. D'accord avec Pangloss. C'est parlé de débat, une analyse est hautement nécessaire. Une analyse qui pourrait d'ailleurs être celle de toute la politique française depuis 30 ans.

      Supprimer
    3. En ce qui mon concerne, l'UMP a perdu mon vote, du moins celui du premier tour.

      Supprimer
  2. Je vous admire, mon cher Corto, d'être encore capable de vous mettre la rate au court-bouillon pour l'UMP !
    L'UMP était le parti de Sarkozy et elle est morte du jour où il a perdu la présidentielle. Depuis elle se survit à elle-même en se ridiculisant tous les jours d'avantage.
    Je ne dis pas qu'il n'y ait pas de bons éléments dans ce parti, mais il n'y a personne qui ait l'envergure de fonder le nouveau parti de droite dont le pays aurait besoin.
    Alors leurs petits jeux de massacre continueront jusqu'à qu'ils aient compris qu'ils ont perdu toute crédibilité chez une bonne partie de leurs électeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: n étant pas membre de l UMP, je ne vois pas pourquoi je me mettrai la rate au court bouillon. je commente l'actualité politique. Néanmoins, je crois indispensable à la vie politique ( et pour "niquer" la gauche) l'existence d'un grand parti à droite. Aujourd'hui, ce parti s'appelle l UMP. Il ne devrait avoir comme préoccupation que la reconquête. Comme dit a Pangloss: qu ils soutiennent sur le terrain les candidats aux municipales, qu ils arrêtent de se déchirer et la synthèse se fera d elle même. Pour moi, ce débat n est qu une manière d'essayer de tuer le père.

      Supprimer
    2. @marianne: d’essayer de tuer le père sans garantie de résultat.

      Supprimer
    3. Avec comme seul idéal, comme seul projet, la reconquête, il gagneront peut-être. On les élira pour donner une leçon à la gauche et non pas pour leurs propositions. "Tous unis pour la reconquête du fromage?"

      Supprimer
    4. @Pangloss: la reconquête n exclue pas l élaboration d un programme politique. c'est exactement ce que j écris ds la fin de mon billet. Ceci dit, je ne suis pas sur que le programmes politiques soient lus et pris en compte par la majorité des électeurs.

      Supprimer
  3. Toute la droite qui se déchire ,toute la gauche qui fait pareil , en fin de compte le bateau France n'a plus de capitaine et de matelot pour la diriger .C'est affligeant , les petites batailles des petit-cheffaillons , aussi bien gauche-droite , nous mènent dans une faillite d'idée .Sarko avait des idées , bonnes ou pas bonnes mais au moins il en avait mais pas menées à terme effectivement.
    Il n'y a pas un royaliste qui pourrait sauvé la situation ?
    Bon week end à toi et à tes correspondants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: Et le décalage, voire le clivage entre les elites parisiennes de s'acroitre plus encore. Le PS avait réussi la performance, peut-etre involontaire, de gagner progressivement le pays, municipales, puis régionales, puis sénatoriales et présidentielle. Stratégie ou hasard ou conjonction, je ne sais pas, mais cela me renforce dans l idée que le salut de la droite pâssera par le local.

      Un royaliste ? ça changerait quoi ?

      Bon week end a toi

      Supprimer
    2. Un royaliste ???? Pour faire quoi ???

      Supprimer
  4. Un débat peut mener dans plusieurs directions. Pour commencer je cite Platon dans son œuvre Gorgias :
    "Suppose qu'un orateur et qu'un médecin se rendent dans la cité que tu voudras, et qu'il faille organiser, à l'assemblée, une confrontation entre le médecin et l'orateur pour savoir lequel des deux on doit choisir comme médecin.

    Eh bien j'affirme que le médecin aurait l'air de n'être rien du tout, et que l'homme qui sait parler serait choisi s'il le voulait. Car il n'y a rien dont l'orateur ne puisse parler, en public, avec une plus grande force de persuasion que celle de n'importe quelle spécialiste.

    Ah, si grande est la puissance de cet art rhétorique!

    -La rhétorique n'a aucun besoin de savoir ce que sont les choses dont elle parle ; simplement, elle a découvert un procédé qui sert à convaincre, et le résultat est que, devant un public d'ignorants, elle a l'air d'en savoir plus que n'en savent les connaisseurs."

    Ainsi la force de persuasion pourrait être utilisée pour diriger ce débat au détriment d'un condensé certes moins sexy mais essentiel de chiffres, de résultats qu'on peut tirer du quinquennat.

    La presse affirme qu'il s'agit d'un droit d'inventaire qui ne dit pas son nom.

    Demander un débat peut être un moyen de donner un second souffle à des idées minoritaires ou invalides comme le font les écologistes ou les négationnistes de la seconde guerre mondiale en jouant sur le refus de la partie adverse mais cela ne semble pas être le cas vu que certains pontes ont demandé de faire le droit d'inventaire pendant l'été.

    Avec cette idée de débat il y a anguille sous roche, il aurait du être fait plus tôt et il était possible de souligner les erreurs pour les remettre sur l'établi pour les cinq années séparant de la prochaine présidentielle. Quelle image salvatrice de l'UMP planchant sur certaines décisions! Au lieu de faire une bêtise en organisant des élections internes.

    Il y avait déjà du monde pour critiquer Sarkozy après les élections présidentielles, je pense à Raffarin, NKM, Bachelot... Ils seraient passés pour des couards juste bon à critiquer si les choses s'étaient passés ainsi. La tentation sera sûrement grande de les rejoindre. Jean-François Copé est vraiment une quiche pour faire ça, maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: Platon avait tout a fait raison. La rhétorique est un art qui rend redoutable pour qui sait le manier. les américains l ont bien compris puisqu ils furent les premiers de l'ère moderne a faire de la rhétorique une discipline universitaire à part entière.

      Pour le reste je te rejoins quasi sur tout.

      Ce ui m étonne tout de même c'est de vouloir ce débat. Lors des elections pour la tête de l UMP ( fiasco s'il en fut ), il y eut en même temps vote pour différentes motions, vote plutot réussi celui-là. Ces différentes motions exprimèrent chacune leur point de vue et étaient censées donner aux adhérents " un chemin ". L'élaboration de ces différentes motions s'est faite forcément en partant d'un historique, d'un bilan. Ce fut celle de la droite forte de Pelltier qu l emporta. mais dès lors, a quoi sert ce nouveau débat.??? Non franchement, je ne vois pas sinon à relancer le bordel.

      Supprimer
  5. En bonne partie d'accord avec toi. Copé ne peut que chercher à se débarrasser de Sarkozy et, pour un parti vermoulu comme le sien, la remise en question est mortelle. Par contre, l'UMP n'est pas le parti de droite dont la France a besoin. Sarkozy ne fut que soumission à l'Allemagne plus baisse d'impôts pour les riches, ce n'est plus le moment. PS et UMP sont très proches. Le FN défend les valeurs, sinon de droite, du moins, celles de l'espace jacobin. Il représente une véritable alternative au PS.
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: le FN veritable alternative au PS. T es bien dans le moule ! Oui une alternative comme le Modem, l'UMP ou le FDG estiment eux aussi l être. Le tout, c'est d'être crédible. Ce qui pour l instant n est le cas d aucune de ces trois formations. Avec une spécificité pour le FDG et le Fn: une totale immaturité noyée dans un bain d'utopie sur le plan économique

      Supprimer
    2. "une totale immaturité noyée dans un bain d'utopie sur le plan économique".

      J'aimerais bien vous demander de développer mais vous allez vite vous rendre compte que vous racontez des saucisses. Comme tout le monde en fait. Moi perso, dès que j'ouvre la bouche, j'ai l'impression que 90% de ce qui en sort c'est de la merde.
      Vous serez au moins d'accord sur ce dernier point, je n'en doute pas.

      Supprimer
    3. @Flo:" Moi perso, dès que j'ouvre la bouche, j'ai l'impression que 90% de ce qui en sort c'est de la merde." Faut-il avoir peu d estime de soi pour sortir un truc pareil. Ceci dit au regard de votre commentaire, effectivement, la fermer est une question de salubrité

      Supprimer
    4. Le FN a un a programme économique socialiste anti-libéral, rien que pour ça je les déteste.

      Supprimer
    5. Mais qui voudra suivre Copé, même dans un débat ?
      Et qui voudra voter un jour pour Copé ?
      à part sa gouaille de'tit chouif et sa position dominante dans son parti et la fascination malsaine qu'il exerce sur les médias avec sa trogne de repris de justice, ce mec n'a rien moive qui n'ai voté qu'une fois à gauche en 81, j'étais jeune et con, jamais je ne pourrais voter pour lui
      Ni pour NKM d'ailleurs
      Mais on m'en demande pas tant

      Supprimer
    6. @Kobus: Je pense que Copé, du moins j espère,s'est définitivement grillé avec ces élections au sein de l UMP à l automne dernier. Fut un temps où je pensai qu il avait un avenir, désormais, je crois qu avec la direction de l UMP il a obtenu son baton de maréchal? C'est dommage, l UMP a tout a y perdre avec ce gars la.
      Vouloir diriger la France quand on n est même pas foutu d organiser des élections pour 300 000 adhérents, ça en dit long sur le bonhomme

      NKM ? Je ne suis pas parisien mais si tel etait le cas je voterai pour elle rine que pour ne pas voir Hidalgo

      Supprimer
  6. ce "débat" est de l'autoflinguage ? un suicide en somme...je ne vois pas à quoi il peut mener, connaissant un peu les uns et les autres, ainsi que les habitudes de la presse..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: me vient d'un coup l'idée suivante: Copé relance ce débat pour véroler plus encore l'UMP et y accroître les divisions avec au bout une seule solution: le retour de Sarkozy pour ressouder le bouzin et... gagner en 2017 ! Non, je déconnes ! :)

      Supprimer
  7. La droite la plus bête du monde, rien a changé sauf le nom des protagonistes;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: On a eu la droite la plus bête du monde , puis la gauche, puis la droite etc... Les défaites abiment et longue est la guérison

      Supprimer
  8. " Tuer le père ".On fait de la psychanalyse de bistrot ici. Le vrai père est toujours un père mort,
    il ne faudrait tout de même pas prendre les signifiants pour des significations.

    En l'occurence , cette expression ne veut rien dire; Et si l'UMP a besoin de repères pour
    s'adresser à ses électeurs, pourquoi pas.

    Pour reprendre le raisonnement, je dirais plutôt qu'il s'agit de flinguer Pépère, qui lui
    a la vie dure;

    Perrine

    RépondreSupprimer
  9. Je viens d'entendre que Xavier Bertrand serait candidat aux primaires de l'UMP.J'ai la faiblesse de penser que ce monsieur est sérieux,propre ouvert et surtout déterminé.Mais peut-être fait il aussi partie du trop-plein,comme disait le général De Gaulle?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jean marc: X Bertrand est possiblement un mec honnête, il sera candidat dit-il, pourquoi pas, il va falloir qu il fasse des progrès colossaux d ici là ne serait-ce qu au niveau charisme.
      Les primaires à droite pour 2017, a mon avis une grosse connerie, mais nous verrons en tant utile

      Supprimer
    2. "Bertrand est possiblement un mec honnête" heu... C'est un beau parleur qui n'a jamais rien fait de sa vie.

      Quand va t'an arrêter avec ces politicien, professionnels de la profession qui ne connaissent rien à l'économie, qui ne connaissent rien à entrepreneuriat, qui vivent dans une bulle en dehors des réalités sociales et économiques ?

      Supprimer
    3. @Skandal: qui na jamais rien fait de sa vie...soit à peu près comme 80% des politiques qui parviennent au pouvoir.

      Quand va-t-on arrêter avec ces politiciens.... oui quand ? mais comment faire pour avoir des responsables politiques qui ne soient pas déconnectés des réalités ? Voila une question intéressante.

      Supprimer
    4. Je sais que c'est probablement un vœux pieux mais bon...

      Il y a des solutions possibles : non cumul des mandats total, interdire de se représenter plus de x fois en tant que député ou sénateur (par exemple), diminuer drastiquement le nombre de députés ou sénateurs (diviser leur nombre par deux), supprimer les scandaleux avantages (retraites, indemnités non fiscalisées etc...) et surtout, surtout, supprimer l'ENA !!!

      Il y a des pistes à étudiées sérieusement.

      Supprimer
    5. @Skandal: Des pistes à étudier , certes, mais à etudier par qui ? Par ceux là mêmes qui bénéficient de tous ces avantages? ça va pas le faire :)

      Supprimer
  10. Je te passe le message de @BrumeDeMer. elle est parvenue à faire insérer ton article sur la page FB du comité de soutien à NS :
    goo.gl/yPQLa

    Bisou. Continue comme cela

    Viola Mispickel ^^

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen