lundi 19 août 2013

La France de 2025: une pitoyable opération de communication


On ne peut pas y couper, c'est la rentrée du gouvernement. Et ça commence fort par un séminaire gouvernemental où chaque ministres viendra présenter sa vision de la France en 2025. C'est bien, non ? Les voilà nous faire de la prospective. La gaucholalie et les blogueurs de gouvernement prennent au sérieux la chose: il faut anticiper, prévoir, dessiner, envisager... rêver. Et pourquoi pas délirer; ne sont-ils pas champions en la matière ? 

L'idée de ce séminaire n'est pas en soi si mauvaise, cela fait partie du job que de prévoir ou d'imaginer ce que sera le pays demain, dans 11 ans, dans un peu plus de deux quinquennats. C'est en pensant demain qu'on prend, en principe, les moyens d'être demain. Mais de là à en faire un séminaire de rentrée gouvernementale, nous sommes bien dans l'exercice de communication. Mais une fois encore, l'exercice est raté. Et ce pour au moins 6 raisons:

- Ce faisant, " voir " 2025 , c'est pour pépère une façon comme une autre de s'inscrire, lui et la Socialie, dans la durée. Nous prévoyons ce que nous serons dans 11 ans, c'est donc qu'alors, nous serons encore aux affaires. 2 mandats de plus pour la Socialie, c'est, au regard de la déculottée annoncée aux prochaines élections et compte-tenu de la mutation de l'électorat, être pour le moins présomptueux.

- Faire des prévisions, c'est bien à condition d'avoir le crédit pour. A constater que depuis deux ans, de la primaire socialiste à aujourd'hui, Pépère et sa clique n'ont pas vraiment brillé en matière d'exercice prévisionnel sur la croissance, l'emploi ou la réduction des déficits, il est permis de douter de leurs capacités à envisager demain.

- Les 4 contributions ministérielles révélées par Le Point ( Intérieur, Logement, Justice et Economie ) sont d'une banalité affligeante quand elles ne sombrent pas dans la bisounourserie achevée. " l'accès à ces logements pour chacun ne sera plus un facteur de stress et d'incertitude, mais une étape plaisante de la vie " nous promet Duflot. Montebourg nous annonce que la France " aura réintégré le concert des grandes nations industrielles " quand Moscovici prédit un déclassement du pays de la 5ème place à, au mieux, la huitième tout en nous promettant " le plein emploi et la souveraineté budgétaire " . Valls nous imagine une police 3.0 et l'élection au suffrage universel des représentants du peuple dans les instances intercommunales; pas de quoi faire rêver.  Quant à Taubira, elle aura vidé les prisons ramenant, grâce à sa réforme de 2013 contestée actuellement, la population carcérale à 60 000 personnes.Si l'ensemble des copies ramassées par maître Pépère sont de cet acabit, on ose à peine imaginer celles de Marisol Touraine, de Delaunay ou de Benguigui.

- Je ne suis pas sûr que les Français de 2013 soient préoccupés par le devenir  du pays en 2025. Pour l'instant, ils sont focalisés sur les fins de mois à boucler, le pouvoir d'achat et bien évidemment le chômage. Ils eurent sans aucun doute appréciés un séminaire de rentrée bien plus proches de leur préoccupations à court et moyen terme. Il s'agit pour le gouvernement, avec ce séminaire, nous dit-on, de prendre de la hauteur et de redonner de l'optimisme aux Français. Queue-de-chie ! Les Français sont terre à terre, ce n'est pas 2025 qui les intéressent, mais bien 2013, 2014 ou 2015.

- Le séminaire a été parfaitement mis en scène et largement annoncé, quelques copies ont curieusement fuitées, Itélé nous dit " qu'ils ont dû travailler tout l'été pour prévoir ce que sera 2025 ", bref, ils n'ont pas lésiné pour nous faire comprendre que le sujet était d'importance et que l'équipe gouvernementale nous aménageait l'avenir. Sauf que pris par le quotidien, il y a fort à parier que dans deux jours, que ce soit pour les Français, les médias, voire même pour nos ministres, on ne parlera plus de ce séminaire. Un coup d'épée dans l'eau, donc !

- Enfin, prévoir demain, c'est déjà avoir fait le bon constat de ce que nous sommes aujourd'hui. Nombreux sont ceux qui,  plus de 15 mois après son élection, plus de deux ans après le dépôt du projet socialiste, reprochent à juste titre à Pépère de ne pas avoir de cap ou de projet pour le pays. Compte-tenu du nombre de reniements, renoncements et de volte-face auxquels nous avons assisté en 15 mois, comment dès lors, encore une fois,  accorder une quelconque crédibilité aux propositions remises lors de ce séminaire ?

En clair, un séminaire qui n'est rien d'autre qu'une opération de communication  mal ficelée car à côte de la plaque et sans retombées positives à court-terme pour le gouvernement. Les Français veulent du concret pas de la prospective.

Une pitoyable opération de communication.

Folie passagère 1858.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. si l'on recule de 11 ans et si l'on voit ce que nous ont préparé les socialistes qui étaient au pouvoir juste avant on peut craindre le pire.. Les 35 heures , des droits sociaux et de l'assistanat sans contreparties, une incitation démagogique à l'irresponsabilité, une dévalorisation du travail de la réussite et de l'argent par de surcroit des bourgeois fonctionnaires qui n'ont que très peu de cals dans les mains

    Du vent, de la provocation même alors que des tas de gens perdent leur travail et attendent des solutions pour maintenant.

    Encore du cynisme.. une preuve supplémentaire de leur manque de courage et de leur incompétence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: je n y avais pas pensé effectivement si on remonte en arrière et que l on voit ce que nous ont laissé les socialos...

      Les gens attendent des solutions pour maintenant, certes , mais ne comptent-ils pas un peu trop sur Pépère ?

      Du cynisme mais surtout parler de 2025 alors qu en 2013 et pour les deux ou 3 prochaines années on y voit vraiment pas clair, fallait oser

      Supprimer
  2. Quand on est incapable de prévoir ce que sera notre situation à la fin de l'année, se projeter en 2025 relève de la vaste fumisterie...autre façon de "réenchanter le rêve français", le présent n'étant pas enchanteur, ça ne mange pas de pain de faire croire que tout sera réglé en 2025. Sauf que ce ne sont pas les mesures prises actuellement qui nous feront un avenir radieux. Moi aussi je peux jouer à ce petit jeu avec moins de marge d'erreur qu'eux. Pêle-mêle, état ruiné mis sous tutelle, industrie sinistrée, insécurité galopante, islamisation en bonne voie, appauvrissement généralisé, guerre civile à peine larvée....liste non-exhaustive...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: mais puisque l on te dit que c'est pour prendre de la hauteur et pour retrouver le moral !

      Supprimer
  3. Vous êtes dur Corto. Les "devoirs de vacances" ont été effectué par les stagiaires énarques des ministères. Normal donc qu'aucun ne soit un tant soit peu réalistes.

    Je me demande quand même comment Duflot pense t'elle loger tout le monde dans 10 ans sans même commencer à construire quoi que ce soit dés maintenant... (un exemple parmi d'autres...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal: des stagiaires , c'est fort possible, peu importe ce sont les ministres qui signent. Ce sont donc eux qui " anticipent " et franchement du peu que j en ai lu, je pense qu un élève de BTS aurait pu faire aussi bien.
      Quant a Duflot, elle a rêvé que d'ici là pas moins de 6 millions de logement auront été construits !

      Supprimer
    2. @Corto,
      "élève de BTS", le niveau a-t-il baissé à ce point ? Certaines copies mériteraient une bonne note, pour l'imagination... à un élève 6° !!!

      Supprimer
    3. nana: c pas gentil pour ceux qui viennent d avoir leur BTS :)

      Supprimer
  4. Ces gens-là sont d'une stupidité qui fait froid dans le dos et leurs conseils en communication sont encore bien pires que ceux qui ont coulé Sarkozy.
    Cela dit, les Français ont élu ces minus, ils n'ont que ce qu'ils méritent. Tous sans exception, puisqu'en dépit des résultats calamiteux qu'elle produit, nous continuons à encenser la démocratie sans même chercher à comprendre.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: on reprochait bcp et a juste titre a Sarko , mais je crois que depuis le 6 mai, ils ont battu tous les records question mauvaise communication. C'est même surprenant de voir qu on puisse avec les moyens qu ils ont être aussi mauvais: un vrai cas d école

      Supprimer
    2. @ Nouratin: Ce n'est pas la démocratie qui est en cause car nous sommes très loin d'être en démocratie. La démocratie suppose qu'un peuple ait des valeurs communes, un idéal (ou une idéologie) communs, qu'il soit convenablement éduqué et informé, que le droit de vote appartiennent à ceux qui sont capables de l'exercer, que tout le monde (électeurs et élus) ne songe qu'au bien commun, que les désaccords ne portent que sur les moyens et non sur les fins etc. Comme on le voit, une utopie comme tant d'autres.
      A ne pas confondre avec le suffrage universel.

      Supprimer
  5. Une pitoyable Erreur de communication Corto ! Une de plus ! C'est lamentable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @chan: Une de plus comme tu dis ! ( bon retour ici ! :) )

      Supprimer
  6. Laissons la parole à Mélenchon qui connaît ses petits camarades socialistes bien mieux que vous et moi, mon cher Corto.
    A la question du JDD : "Partagez-vous l'optimisme de François Hllande conforté par le léger rebond de la croissance ?"
    Il répond : "Non. Le chômage augmente, l'investissement s'effondre, le pouvoir d'achat va subir deux chocs : la TVA en janvier, puis l'augmentation de la CSG ! On va dans le mur ! Ce n'est pas un rebond mais un spasme comme dans une agonie."
    A la question : "Pour vous, les orientations économiques ne sont pas les bonnes ?"
    Il répond : "C'est un contresens total. Enfermé dans sa bulle, entouré de banquiers, de copains de promotion de l'ENA et de technocrates, Hollande se fait un récit enchanteur de sa présidence. Il n'a de vision sur rien."
    Plus loin : "En un an Hollande a plongé notre pays dans la déprime. Cet hommenous enlève le goût du futur !"
    Et pour finir :! "Nous allons proposer aux Français de renverser la table. Avec un vote sanction contre cette Europe "austéritaire" et cette gauche toxique ! Le parti de Hollande peut s'effondrer. Si nous passons devant lui, tout peut changer. Nous proposerons de former un nouveau gouvernement sans cette petite coterie de solfériniens..."


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Sacré Mélenchon ! quel pitre , il a tout de même appelé à voter " sans condition " pour hollande! Ceci dit, il va tout de même falloir qu il prouve a ses troupes qu il ne parle pas pour ne rien dire: nous verrons aux municipales et au parlement.

      et son " si nous passons devant lui " ne peut que faire sourire à moins qu il ait l'intention de s'allier au FN ... :)

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  8. claude-henri1719 août 2013 17:24:00 ( je remets ton com, supprimé par erreur, scuse-moi)

    Encore 25 ans ou 10 ans ou pour nos jeunes dans l'avenir , je le crie haut et fort , "RAZ LE BOL " depuis que je suis en age d'écouter les hommes politique c'est toujours pour demain qu'on rase gratis , les patrons font du long terme lorsqu'ils sont bien assis dans la réalité du présent , là c'est du long terme sur du sable mouvant , qu'ils arrêtent tous de se masturber devant un miroir en se disant " c'est bon , on va y arriver " , la bagarre c'est maintenant ( tiens pépère ne dit plus ce mot depuis longtemps) et non dans 11 ans , en tant que commerçant en 35 ans mon salaire a été divisé par 2 en ayant un chiffre d'affaire X 5 , cherchez l'erreur.

    RépondreSupprimer
  9. Ce séminaire consacré à la France de 2025, c'est complètement bidon. Comment croire un Moscovici, qui est incapable de prévoir à court terme l'évolution du déficit, lorsqu'il nous dit que «le plein-emploi, aujourd'hui inimaginable, est un objectif réaliste»? On est là dans une forme de pensée magique. Quant à Montebourg, lorsqu'il nous dit que l'industrie représentera 20% du PIB, il nous décrit davantage la France du passé... Taubira, elle, se contente de prédire le succès de sa réforme pénale, ce qui est risible en soi. Bref. Non seulement ce genre d'exercice est infantile; il est surtout affligeant de bêtise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @noix vomique: de la bêtise doublée d'une mauvaise com ! c'est affligeant mais on commence à s'y habituer.

      Supprimer
  10. Un vrai séminaire est une réunion qui dure plusieurs jours, où , sous forme de brain strorming intense, on travaille collectivement sur un thème précis, par exemple une stratégie d'Entreprise.
    Dans le cas présent, ça s'apparente plus à la présentation individuelle de chaque ministère, et ceci en quelques heures. Ce n'est donc pas un séminaire et ça ne fait pas sérieux.
    Tout ceci est ridicule; nous devons être la risée du Monde.
    Bref, un grossier coup de comm sans intérêt, dont on ne parlera plus dans une semaine, mais dont on se tordra de rire dans 11 ans.

    Penthièvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Penthièvre: bienvenue ici!
      De la fumisterie, de la com pour gogos hollandolâtres ni plus ni moins et comme tu dis on en rigolera dans dix ans.

      Supprimer
    2. Poutquoi attendre 10 ans? mais est-ce vraiment drôle?

      Supprimer
  11. @Corto
    Je suis un lecteur assidu depuis des années, mais je ne commentais pas;
    Maintenant, vu la tournure des choses, je sens que je vais me lâcher.
    Bien sincèrement,
    Penthièvre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Penthièvre: alors welcome on board ! n'hésites pas !

      Supprimer
  12. Ils sont bien optimistes, ces gens. Il est vrai que le pire n'est jamais sûr, mais, si les Français devaient parier, ils seraient rares à mettre leurs billes sur la réalisation de ce paradis. Il est bien plus vraisemblable que nous entrions dans "des temps aventureux".
    Cette opération ressemble beaucoup à une balle dans le pied.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP