samedi 31 août 2013

Déclaration solennelle de François Hollande


" Le recours éventuel au veto, comprenons-le tous, est la suite logique de la position de la France, dès lors qu'elle considère sincèrement que cette guerre est inutile et dangereuse. Certes, nous n'en sommes pas encore là. Mais le moment décisif approche, à mesure que la discussion de la résolution au Conseil de sécurité se précise. C'est pourquoi je demande, au nom des socialistes, qu'un autre débat, cette fois-ci avec vote, puisse être prévu au Parlement avant que la France n'ait à faire connaître sa décision. "

François Hollande, le 26 février 2003.

Avec vote des députés qu'il disait alors... C'était à propos d'un éventuel engagement de la France en Irak 

Bon Samedi à tous et même en Socialie, soyez heureux !

Folie passagère 1877.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. CE que dit ce ***%333&! a-t-il la moindre importance ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: Avant, non. Aujourd'hui, oui, hélas !

      Supprimer
  2. Recours éventuel au veto = Au final on fait quand même ce qu'on avait dit au départ et on continue de suivre les US comme leur ombre même si tous les indicateurs montrent que c'est une erreur monumentale et que le peuple est contre en majorité.

    Il y a décidément un décalage de plus en plus important entre l’oligarchie et son peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judicael: Et entendre Obama déclaré que la France est son plus " vieil allié " ne manque pas de sel

      Supprimer
  3. Je continue d'espérer que le bougre aura un éclair de lucidité et n'ira pas en guerre, surtout s'il voit que les autres pays occidentaux se tâtent. Il n'ira tout de même pas tout seul, que diantre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mat: Comment veux-tu qu'il se dédise ? Il va y aller cette andouille...si les américains y vont. Il vient encore de déclarer que " La France se devait d'être à l'avant-garde " !

      Et si il n y va pas, après toutes ses déclarations, il se ridiculise dans les grandes largeurs.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Il a déjà largement démontré à quel point le ridicule ne tuait pas.
      La guerre, si.

      A croire qu'il n'a conscience ni de l'un, ni de l'autre.
      Triste sire...

      Supprimer
  4. Plus il fera de conneries, mon cher Corto, et mieux ce sera, à long terme.
    Evidemment à court terme, il faudra encore et toujours trouver l'argent pour payer les notes, en priant Dieu que les conséquences en restent là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: certes, ...à long terme . Puisse ce long terme ne pas s'éterniser à venir car comme vous dites, les conséquences... on va raquer !

      Supprimer
  5. Ça, c'était avant, comme tu l'écris si bien, mon cher Corto. Depuis, il y a eu un régime, une couleur, une non-séparation (puisqu'ils n'étaient pas liés), des élections, re-prise de poids, peut-être une analyse a-t-elle révélé au patient le traumatisme des petits soldats de plomb supprimés à l'âge de 14 ans, toussa...

    Le nano-machin devrait peut-être grandir un peu, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: je crois que son cas est desespéré. D'ailleurs comme tu le soulignes, élections passées, il ne cherche plus à séduire, il bouffe

      Supprimer
  6. Carla del Ponte de l'ONU dit à TV Suisse qu'il y a de lourdes suspicions que le sarin ait été utilisé par les rebelles , si cela est avéré pépère passe pour un gland , Fafa aussi , ses services de renseignement font quoi ? A moins ,comme un petit moustachu en 39 , il se prend pour une grand chef de guerre et veut diriger le monde mais c'est plus bas que ça, depuis le temps qu'il veut qu'Obama lui parle et pensé être son égal il est capable de foutre l’Europe à feu et à sang .
    Je voudrais vivre assez vieux pour entendre les commentaires des historiens sur le quinquennat de ce gvt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: Mais le pire c'est que de moins en moins de gens croient à l utilisation de gaz par Bachar, ou au moins, exigent avoir des preuves tangibles,mais Pépère s'en fout, il "joue " à jeu égal avec Obama comme tu le dis. Et c'est déjà grandement suffisant aux yeux de pépèer pour se croire enfin prêt à entrer dans les livres d histoire

      Supprimer
  7. Oui mais bon...et puis flûte, c'est comme ça et pas autrement! Na!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  8. Deux sots assis sur un âne voulaient faire la guerre, ils avaient dans un seau le sceau du roi d' Arabie et comme tous les sots se pensaient futés, ils firent une guerre et tombèrent de l'âne et devinrent des idiots ce qui pour un sot est un aboutissement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Grandpas

      Ces deux sots ne s'appelleraient-ils pas Fafa et Culbuto ?
      Et l'âne ne serait-il pas le déguisement de la gardienne des sots ? :-)

      Supprimer
    2. Franzi,

      Tout bon mais comparer un âne à Taubira, c'est vraiment pas gentil pour cet équidé dont l'intelligence est plus acérée que celle de notre garde des sots.

      Supprimer
    3. Franzi,

      Tout bon mais comparer un âne à Taubira, c'est vraiment pas gentil pour cet équidé dont l'intelligence est plus acérée que celle de notre garde des sots.

      Supprimer
    4. Franzi,

      Tout bon mais comparer un âne à Taubira, c'est vraiment pas gentil pour cet équidé dont l'intelligence est plus acérée que celle de notre garde des sots.

      Supprimer
    5. @ Grandpas

      Entièrement d'accord avec votre remarque.
      C'est pourquoi j'avais parlé de "déguisement" en me basant sur leur réputation bien injustifiée. ;-)
      Néanmoins, comme je les aime beaucoup (ces équidés), que j’admire leur grande intelligence et leur faculté de résister, sans parler de leur beaux yeux doux (Mmmm :-) !), je leur présente toute mes plus plates excuses. :-))

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen