jeudi 29 août 2013

Panique à la préfecture ! Les Veilleurs vont entrer dans Paris.


Une trentaine de marcheurs sont partis de Charente-Maritime pour rejoindre en une vingtaine d'étapes la capitale. C'est la marche des Veilleurs. Pas de vilains bougres, ni même de dangereux fauteurs de troubles, non, rien de tout cela, juste quelques personnes qui ne sont pas d'accord avec la fameuse loi Taubira et ses implications. Chaque soir, dans des villes étapes, ils ne font de mal à personne, ils font des veillées, lisent des textes, échangent, discutent et tentent de faire partager les idées qu'ils défendent.  Ils sont étudiants, retraités, actifs; certains sont cathos, d'autres pas. Libres à ces marcheurs de marcher et de penser, nous sommes, jusqu'à preuve du contraire, en démocratie. N'est-ce pas ?

Ils vous font peur ? Pas à moi en tout cas, et d'une, parce que je partage assez largement leurs idées, et de deux, parce que  après 3 semaines de marche, force est de constater qu'ils ont été plutôt bien accueillis partout et qu'aucun désordre n'a été constaté.

Ils ont prévu que leur périple s'arrêterait sur le parvis de la Défense puis de déambuler dans Paris, librement, tranquillement pour finir à la Concorde. Une veillée sera organisée, viendra qui pourra. Un rassemblement est donc prévu pour discuter, pour échanger, pour partager. Certains prieront, d'autres seront là tout simplement. Il y aura peut-être du monde, peut-être pas.

La Préfecture de Police de Paris, toujours sur la brèche, a, parait-il, découvert l'existence de cette marche sur les réseaux sociaux. Sans doute le Préfet Boucault ne regarde-t-il pas les infos, cela fait plusieurs fois que les différents JT, étonnamment, nous en ont pourtant parlé. Visiblement angoissé par ce déferlement de dangereux barbares, Le préfet Papon Boucault a décidé d'interdire tout cela pour "des raisons tenant à la protection des institutions et à l'ordre public mais également pour assurer la propre sécurité des manifestants sur des sites particulièrement fréquentés un samedi. " S'il le dit, hein, il est préfet tout de même ! Force doit rester à la loi et tralala.

Les marcheurs ont annoncé qu'ils maintiendront leur programme partant du principe qu'étant dans un pays libre, ils pouvaient aller comme bon leur semble, là où ils le souhaitent pour... marcher, veiller, lire et partager.

Nous le voyons, la menace est grande de voir l'ordre républicain gravement mis en danger, de même que, nous dit-on, la sécurité des dits-veilleurs et autres passants qui auraient le mauvais gout de se joindre à ces dangereux manifestants. Il est donc prévisible que tout ce que compte Paris de flics et de CRS disponibles seront dépêchés sur place pour brider et/ou/puis réprimer toute tentative visant à perturber le dit ordre public.

Voilà où nous en sommes, en 2013, en France. Il est interdit de se déplacer à 30, 100 ou un peu plus. Il est interdit de veiller en public, de déambuler, de lire Camus ou Bernanos ou de dire non, pacifiquement, à une certaine vision de ce que nous promettent nos idéologues de gouvernement.

Qu'ils en soient assurés, ceux-ci, nous ne lâcherons rien !

Folie passagère 1874.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Voilà un préfet conscient de ses responsabilités et qui sait prévoir les troubles que ne manquera pas de susciter la présence pacifique de quelques porteurs de sacs à dos à Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Tiens, sais-tu que ce préfet, recruté par hollande, à ce poste est une vieille connaissance de Pépère, justement . Etonnant, non. Ils se sont connus à l'ENA, Pépère étudiait, Boucault était directeur adjoint

      Supprimer
  2. Bonjour au Maître des clés,
    Bonjour à toutes et à tous,
    Je pense que ce haut fonctionnaire œuvre surtout pour le bien public. Il applique en effet à la lettre la salutaire maxime qui dit que "la marche est bonne pour la santé".
    Il est donc plus que logique que dans son esprit préfectoral, il propose aux marcheurs qui vont entrer dans Paris un séjour dans le 14° arrondissement.
    Mais peut-être que, comme lui, j'ai mal compris le sens de cet excellent conseil, la langue Française est si complexe parfois.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Loc: Et comme chacun le sait, si toutes nos prisons sont pleines, il y a toujours de la place à la santé pour les veilleurs.

      Supprimer
    2. Je pense qu'on leur trouvera bien une petite place, même si le quartier VIP est déjà très peuplé.
      Néanmoins, nous allons sans doute connaitre un nouveau changement notable. En effet, il est probable que, pour la première fois, dans les informations relatant leur entrée intra-muros, ils soient trente selon les manifestants et trois mille selon la police.

      Supprimer
    3. @Loc: Excellent !

      Ils partirent à trente et par un prompt renfort, ils se virent trois mille en arrivant à la Concorde

      Supprimer
  3. C'est tout de même très étrange, mon cher Corto, cette quasi panique qui s'empare de la Préfecture de police à Paris, dès qu'il est question des LMPT, alors que partout ailleurs cela paraisse loin d'être le cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il en va ainsi à Paris , centre du monde, capitale de tous les vices, y comrpis celui de dire non

      Supprimer
  4. Rien de plus logique que de boucler la liberté d'expression et la liberté de circuler au pays de la liberté... Ho wait...

    Dans le pays ou Voltaire a un jour dit "Je Mourrais Pour Que Vous Puissiez Exprimer vos idées" on dirait bien que le gouvernement commence à avoir peur de son peuple "mal-pensant", de ses idées et ne souhaite plus qu'il les exprime.

    Je ne pourrais être la pour la marche étant de province (Lyon) mais La Marche Pour Tous à tout mon soutient.

    Je continue de veiller quand le temps me le permet.

    On ne lâche rien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que Voltaire n'a jamais dit ni écrit cette phrase qu'on lui prête à tort depuis au bas mot deux siècles…

      Voltaire était plutôt du genre à écrabouiller ses contradicteurs avec tous les moyens du bord.

      Supprimer
    2. @Judicale: Bienvenue ici. Le gouvernement n a pas peur de son peuple. Il ne supporte pas que l on puisse penser différemment, nuance :). Ceci dit je ne suis pas " son peuple ", toi non plus visiblement.

      @Didier goux: Voltaire n'est-il pas une icone à gauche ? Perso, je n ai jamais rien réussi à lire de lui en entier et ce n'est pas faute d avoir essayé

      Supprimer
  5. Merci M. Goux pour ce salutaire rappel
    (et merci pour la mémoire de mon cher Voltaire, qui n'était pas un "bisounours").

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: C'est drôle comme dans l imagerie populaire certaines "star" de notre littérature ou de notre histoire ont un statut de gentil ou de bisounours. tenez, Robespierre n'est-il pas chéri lui aussi de os gauchiards dont pas 2 sur 10 savent à quel point il était dans son genre nauséabond avant l heure

      Supprimer
  6. Bravo pour les marcheurs , j'ai été les saluer lorsqu'ils sont passés près de chez-moi , je pense que ce sont des syriens déguisés et qui tentent un coup d'éclat dans la capitale , le préfet et pépère ont peur d'un soulèvement à la tunisienne , égyptienne , syrienne ......qu'ils se rassurent , nous n'avons plus le courage de nos aînés ,hélas .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: des syriens déguisés en Veilleurs sympathiques et inoffensifs ? est-ce possible ?

      Supprimer
  7. J'éprouve une très grande sympathie pour eux. Que grâce leur soit rendue pour leur action. En revanche, châtiments pour ceux qui naturalisent des femmes voilées.

    En même temps il paraît que "mes ancêtres n'étaient pas forcément des gaulois", du coup ça devrait peut-être m'aider à accepter un peu plus cette situation. D'autant que grâce à France télévision, il paraît que je devrais arriver "à ne pas rester sans opinion" du fait qu'ils présentent des émissions sérieuses et objectives, quand ce ne sont pas des films orientés du tout. Du tout du tout.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: On peut effectivement leur tirer notre chapeau. Nous verrons samedi ce que cela donne mais il est sur et certain qu il ne faudra pas compter sur ces Veilleurs pour mettre le bronx dans la capitale

      Supprimer
  8. Sciences-Po, une école sérieuse?29 août 2013 à 16:42:00

    http://www.youtube.com/watch?v=yVyP6AGJOPU&feature=player_embedded

    RépondreSupprimer
  9. Dans tout pays totalitaire digne de ce nom, ceux qui critiquent la doctrine officielle sont réduits à l'état de parias. On en voit pas pourquoi la Gauche-France ferait exception à la règle.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Je me refuse à dire que notre socialie est devenue un pays totalitaire, nous en sommes loin néanmoins, ce GVT aura tout fait pour museler cette opposition plutot pacifique.

      Supprimer
    2. @ Corto
      Encore une fois pas vraiment d'accord avec vous sur ce sujet
      Article intéressant sur Polémia : http://www.polemia.com/france-la-dictature-pepere-2/

      Supprimer
  10. peut etre que le préfet se méfie des antifas qui sont assez virulents envers les veilleurs.. et veut proteger ces derniers contre des exactions des premiers :-).. d'ailleurs, je n'y comprends plus rien, car si je ne m'abuse, les fachistes étaient de "gauche" à l'origine.. donc un antifas ne devrait il pas etre de " droite", parfaitement réactionnaire et tout le tintouin.
    bravo aux veilleurs en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: oui Bravo a eux et pas seulement à ces marcheurs mais aussi à ceux qui depuis des mois font les veilleurs ds la capitake sans jamais n avoir perturbé l ordre public.

      Quant au préfet, aux ordres, ne pas oublier comme dit plus haut, que c'est une vieille connaissance de Pépère...

      Supprimer
  11. le logo n'a rien à voir avec le veilleurs, c'est celui d'une autre initiative qui s'est déroulée en mai....

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen