vendredi 2 août 2013

Le vain message d'amitié du Pape François aux musulmans


Ceux qui me suivent savent que je suis très, très loin d'être un bouffe-curé. Je ne suis pas croyant mais je considère que la religion catholique, pour faire simple, fait partie intégrante de mon héritage et de mon histoire. Disons que je suis catholique de tradition. Ce qui ne m'empêche nullement, bien au contraire, de critiquer l'Eglise quand j'estime qu'elle déconne même si je ne suis pas un spécialiste en théologie, doctrine de la foi et toussa. 

Il apparaissait que le Pape François, depuis son élection, avait plutôt fait un sans-faute. Pape des pauvres, proche des gens, prêt à réformer la curie et le bouzin vaticanais, des JMJ aux petits oignons,..., l'a priori était plutôt positif. Et voilà que j'apprends que ce dernier a envoyé, avec quelques jours d'avance sur la fin du ramadan, un message traditionnel d'amitié aux musulmans du monde entier et à leurs chefs religieux. Renouant avec l'habitude prise par Jean-Paul II, ce message d'amitié est signé de sa main: " J’ai décidé de signer moi-même ce message traditionnel et de vous l’envoyer, chers amis, comme expression d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux ". Le Pape François en appelle au respect mutuel tant sur un plan individuel que collectif. 

" Pour en venir maintenant au respect mutuel dans les relations interreligieuses, notamment entre chrétiens et musulmans, ce que nous sommes appelés à respecter c’est la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs. C’est pour cela que l’on réservera un respect particulier aux chefs religieux et aux lieux de culte. Quelles sont douloureuses ces attaques perpétrées contre l’un ou l’autre de ceux-ci ! " 

Et de poursuivre: " En ce qui concerne l’éducation des jeunes musulmans et chrétiens, nous devons encourager nos jeunes à penser et à parler de manière respectueuse des autres religions et de ceux qui les pratiquent en évitant de ridiculiser ou de dénigrer leurs convictions et leurs rites. Nous savons tous que le respect mutuel est fondamental dans toute relation humaine, spécialement entre ceux qui professent une croyance religieuse. C’est n’est qu’ainsi que peut croître une amitié durable et sincère."

C'est bien joli tout ça, on voudrait adhérer et y croire, on voudrait partager ce projet de respect mutuel, tout à fait dans la tradition catholique de tendre la main à l'autre, si ce n'est que ces belles paroles, peu ou prou répétées chaque année à la même occasion, ne reçoivent aucun écho favorable et absolument aucune réciprocité de la part des chefs religieux musulmans. (Qui sont-ils d'ailleurs ces chefs musulmans que personne ne connait véritablement, bien plus des leaders politico-religieux que des êtres pétris d'humanité et de charité...chrétienne).

Alors quel est, à travers ce message, la volonté du Pape François? Que l'on puisse dire aux musulmans: Voyez, nous vous tendons la main, à vous de la saisir ? Ou bien, de constater que, quelques soient les exactions commises chaque jour dans le monde par des musulmans et par fidélité aux enseignements de Saint Mathieu, nous continuerons à tendre l'autre joue. Le respect, pour qu'il soit réalité, il doit être mutuel, réciproque. Est-ce bien le cas avec les musulmans ? Non. Pas une journée dans le monde sans que la charia ne fasse de nouvelles victimes ou de nouveaux esclaves. Pas une journée sans qu'un chrétien ne soit zigoullé au nom d'Allah. 

Dans la version internet du journal La Croix qui publie l'intégralité du message pontifical, il y a juste à côté du dit-message, cette information: " Au Maroc, le Conseil supérieur des oulémas refuse la conversion de musulmans " et en flash-info, cette brève: " Iran : Rohani qualifie Israël de "blessure" au sein du monde musulman ". Et si je tape " massacre de chrétiens " sur Google, pas une semaine sans que des chrétiens ne soient massacrés de par le monde par des gens se réclamant d'Allah. 

Alors, le Pape François, avec tout le respect que je lui dois, et parce que tendre l'autre jour, ça va cinq minutes, son message d'amitié aux musulmans et à leurs chefs religieux, il peut le renouveler chaque année, les muzz, ils s'en tapent le coquillard (et moi aussi). Avec les musulmans, le dialogue œcuménique est un dialogue à sens unique; la politique de la main tendue, une utopie. On ne peut être tolérant avec des gens qui ne le sont pas. 

Rappelons que le Coran « ordonne d’imposer la religion par la force, par l’épée », que « le Coran permet au musulman de cacher la vérité au chrétien et de parler et agir contrairement à ce qu’il pense et croit », et que « le Coran donne au musulman le droit de juger les chrétiens et de les tuer par la djihad ».  Ite missa est !

Folie passagère 1835.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. El Papa François est , comme le reste de l' europe et du monde et comme la plupart des présidents , aveugle , sourd et malentendant , l'islam n'est pas une religion mais une doctrine sectaire , ou t'es avec moi ou t'es mort , aucune alternative , le prêche de l'amour du prochain n'est que pour eux , mais pas pour leur femme.Allah akbar !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: nous sommes bien d accord et c'est bien pour cela que je ne comprends pas vraiment l utilité de ce message d'amitié

      Supprimer
  2. Ce pape déconne à plein tubes! Ou la religion qu'il prêche est la seule vraie (Christ ressuscité, fils de Dieu, Sainte Vierge, présence réelle et tout et tout) et alors le seul message qu'il peut envoyer aux musulmans est "Convertissez-vous!", ou bien sa religion n'est qu'une religion comme une autre, un ensemble de rites ridicules, de croyances irrationnelles (mais pas plus ni moins que celles des autres religions) et son message n'est qu'une demande de pacte de non-agression entre entreprises concurrentes pour que chacun puisse exploiter tranquillement sa clientèle dans sa zone de chalandise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: Sauf erreur de ma part, l'église catholique n a jamais revendiqué, au moins à l époque moderne, etre la seule religion, elle est même plutot ( trop ) ouverte et tolérante vis a vis des autres religions.
      par contre suis assez d accord avec la deuxième partie de ton commentaire

      Supprimer
    2. En fait, historiquement, Pangloss a raison : avant le XXème siècle, l'Eglise a toujours affirmé qu'elle était la seule vraie religion et la seule voie de Salut. On peut y croire, en rire ou s'en désoler, mais si on ne prend pas en compte cette réalité, une grande partie de notre Histoire devient inintelligible.

      Ceci étant dit, je ne vois vraiment pas comment une religion (monothéïste et universaliste, pour les autres c'est un peu différent) peut survivre à cesser d'affirmer qu'elle est la seule vraie ou nécessaire au Salut. C'est complètement sans précédent. A croire que les hautes instances du catholicisme prévoient de fermer boutique.

      Car qui peut sérieusement penser que les fidèles vont continuer à faire l'effort d'aller à la messe tous les dimanches et d'observer les (nombreuses et difficiles) prescriptions morales du christianismes, si on leur annonce qu'au moment de compter les points devant Saint Pierre pour savoir si on est reçu ou recalé, tous ces sacrifices ne leur donneront aucun avantage sur leur voisin terroriste musulman ou hédoniste athée ?

      Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des demeurés, non plus.

      Supprimer
    3. J'appartiendrais donc à l'Histoire, c'est à dire au passé!
      Je me souviens pourtant que pendant les cours d'instruction religieuse de ma boîte pieuse (et c'était au milieu du XXème siècle!) le discours était cohérent: la religion catholique romaine était la seule détentrice de la vérité révélée. Les autres religions (valable pour l'athéisme comme pour les schismes ou les hérésies) ne rassemblent que des égarés qu'il faut convertir ou ramener à la vraie foi et à la vraie religion. Point barre.
      Si l'Islam, parce qu'elle admet l'existence d'un dieu, devient une religion comme une autre et que son discours (souvent contradictoire de celui du christianisme) vaut bien celui de ce dernier, il n'y a plus de Vérité (avec majuscule). Le christianisme lui aussi devient une religion comme une autre et donc toutes sont un ramassis d'erreurs ou -au mieux- comme l'aspiration des hommes à satisfaire une divinité dont ils ignorent tout.
      La notion de Révélation (la parole de Dieu) ne peut être sujet de débat, d'aménagement ou de compromis sous peine de ne plus être qu'un ensemble disparate d'élucubrations d'illuminés qui ont cru et réussi à faire croire que leur dieu parlait par leur bouche.
      Cette fois-ci c'est avec l'Islam que le pape veut dialoguer. La prochaine fois avec qui? Les Bouddhistes? Les astrologues? Les Hindouistes? Les Raëliens?
      Donc, le pape déconne.
      Je rappelle que je suis un catholique mécréant.

      Supprimer
    4. Milieu du XXème siècle, vos cours d'instruction religieuse ? ça me semble normal. Au risque d'être affreusement banal, la ligne de fracture, c'est Vatican II. Depuis, le catholicisme patauge dans l'incohérence avec conviction, s'efforçant d'être d'une indulgence sans bornes et une générosité illimitée envers ceux qui sont à l'extérieur (ennemis compris), tout en maintenant pour ses propres ouailles une grande sévérité et une certaine indifférence à leurs problèmes.

      Résultat, les catholiques sont tous des petits Grover, comme le fils du capitaine de cavalerie dans l'album de Lucky Luke.

      Supprimer
    5. Message du pape aux hindouistes: "Que Ganesh vous caresse de sa trompe et vous abrite de ses oreilles".

      Supprimer
    6. C'est à peu près ça, oui. J'ai déjà entendu un prêtre catholique, pendant le sermon, nous vanter la spiritualité des brahmanes.

      Supprimer
  3. Un des rares prêtres français à tenir la seule ligne décente face aux musulmans : http://www.bvoltaire.fr/abbeguypages/vous-avez-dit-bon-ramadan-malheur-2,32212

    Le reste c'est de la bouillie pour les bobos.

    Il n'y a pas à tergiverser, l'islam n'est pas une religion. C'est une machine à décérébrer qui n'aime rien tant que ceux qui connaissent le coran par cœur, ça évite toute réflexion. C'est une machine à oppresser qui ne tolère que la soumission la plus complète. C'est une théorie du pouvoir par la violence. De fait il ne devrait pas être toléré en France et plus largement en Europe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: Il n y a qu un dieu , on ne peut promouvoir deux religions. Je serai bien curieux de connaitre l avis officiel de l eglise ou du Pape sur ce sujet. Parce qu en envoyant ce message d amitié, le Pape reconnait la présence d'au moins deux religions, deux religions qui devraient entretenir des relations amicales. Et comment entretenir des relations amicales avec une religion-politique comme l Islam ? Y a paradoxe ou mystère, non ?

      Supprimer
    2. Quand ils le lisent ou le récitent, ils tanguent sur place comme le font les autistes.
      Vous avez raison, c'est du lavage de cerveau.

      Supprimer
  4. La Patience est une vertu cardinale. Notre Saint-Père va nous la faire pratiquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, il commence à m'escagasser les esgourdes, pour le dire crûment.

      Supprimer
  5. mais il ne faut pas non plus oublier que ce pape est un Jesuite, d'abord et toujours ! le discours d'un jésuite n'est jamais qu'une pensée biscornue, c'est aussi pour cela qu'ils sont dangereux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dangereux ? Je ne crois pas que les jésuites soient poseurs de bombes, mais peut-être s'y entendent-ils pour circonvenir leurs adversaires ?

      Supprimer
    2. je voulais dire dangereux pour les ennemis de la religion, bien évidement pas accuser les jésuites de terrorisme ! tout au plus de terrorisme intellectuel dans certains cas et encore

      Supprimer
  6. C'est un Pape de combat qu'il faut à l'Eglise catholique et on un Pape bisounours mais le mal était déjà fait le jour ou Jean-Paul II embrassa un Coran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: il me semble qu il soit un peu tôt pour parler d un Pape bisounours même s il semble en donner quelques signes. Mézavi que c'est ds son "combat" avec la Curie qu il fera ses preuves.

      Supprimer
  7. Chacun ne peut combattre qu'avec ses propres moyens. Il me semble que l'Eglise n'a pas été trop mauvaise dans son combat contre le communisme, pourquoi ne serait-elle pas aussi bonne dans le combat contre l'islamisme ?
    Bien sûr la chute du communisme a demandé plus de temps que celle du Japon après les bombes de Hiroshima et Nagasaki. Mais l'Eglise nous a prouvé depuis plus deux mille ans qu'elle avait du temps devant elle.
    "Qui n'est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse." Mat 12-30

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: si il y a " combat " contre l'Islam de la part du vatican, il me semble très timide. JPII de mémoire a été le premier a vouloir pacifier les relations avec l Islam avec les rencontres d'Assise, puis ces messages d amitiés chaque année renouvelés. On a cru à une inflexion avec le discours de Ratisbonne, toujours si ma mémoire est bonne, avec Benoit XVI, mais non, ce dernier renouvela ces messages d amitié. François prend le relai. Et depuis Assise, les exactions envers les chrétiens n ont jamais cessé et l Islam et ses chefs ( Quels chefs ? ) n'ont jamais donné le moindre signe de paix vis a vis des chrétiens. Alors si combat il y a de la part de l Eglise, a part le long, long terme, je ne vois pas

      Supprimer
  8. Islam veut dire soumission...En envoyant ce message, le pape se soumet. Il tend une main tolérante et respectueuse mais cette "religion" ne connaissant que le rapport de force, sa main sera coupée...
    Déjà, ce qu'il avait dit à Lampedusa, sur le devoir d'accueil charitable des réfugiés, m'avait fortement irritée, là il franchit un cap supplémentaire, à quand sa conversion ?
    J'étais prête à lui accorder le bénéfice du doute à son élection, mais là, comme dit Mat "il m'escagasse les esgourdes" !
    Au lieu de faire du lèche-babouche auprès d'une religion qui n'en est une, son rôle de chef de l'église catholique ne serait-il pas de dénoncer les persécutions dont sont victimes les chrétiens en pays musulmans ?
    Ce pape parle comme "les chrétiens de gauche" en France, avec une parfaite méconnaissance de ce qu'est l'islam et des buts qu'il poursuit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bénéfice du doute, j'ai essayé de le lui laisser. Mais dès le début de son pontificat, j'ai été bien obligé de remarquer qu'il multipliait les signes, plus ou moins subtils et parfois pas si subtils, pour faire comprendre aux catholiques de ma sensibilité (les catholique de droite, conservateurs avec option tradi, en gros) qu'on allait pas être copains et qu'on pouvait toujours prendre la porte si on était pas contents. Je m'attendais donc au pire, et je ne suis pas déçu.

      Supprimer
    2. Je ne suis pas catholique comme tu peux l'être mais, de nos jours avec l'Islam, il faut un pape guerrier, celui là me donne une impression de "je vous pardonne, mes frères en religion"; les chrétiens ne sont pas dans la merde avec un béni-oui-oui à la tête de la curie romaine.

      Il devrait demande qu'autant d' église te cathédrales se construisent en terre musulmane et pourquoi pas à la Macque et qu'ils nous rendent Sainte Sophie.

      Supprimer
  9. "Qui prêche avec amour" écrivait St François de Sales "prêche assez contre les hérétiques, quoiqu'il ne dise un seul mot de dispute contre eux"

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa