jeudi 1 mai 2014

Fallait pas déconner avec les travailleurs !


Un gauchiste, un vrai, une relique presque, comme il n'en existe plus beaucoup, n'est pas content, le FN ravit à la gauche le 1er mai:


" Ils ne sont jamais aux côtés des travailleurs. On ne les voit jamais dans les manifestations pour défendre nos acquis sociaux, comme les retraites, lutter contre l’ANI, le TSCG, le pacte d’austérité, le gel du salaire des fonctionnaires, ou la non revalorisation du SMIC. Pire, ils ont souvent méprisé ceux qui défilaient en crachant sur les gauchistes que nous sommes en répandant des discours de haine des travailleurs qui ne faisaient rien qu’à empêcher les honnêtes gens de travailler, en cas de grève… . Ils ont toujours eu une politique économique ultralibérale, avant de s’aviser de ce que reprendre certains de nos combats pourraient leur faire gagner des voix, par pur opportunisme.

Et voilà qu’ils s’avisent de tenter de nous reprendre la rue ce 1er mai, comme ils ont repris à leur seul compte le symbole de Jeanne d’Arc le deuxième week end de mai depuis 25 ans… La manœuvre est pitoyable, et sent le vomi, comme d’habitude."

Ben oui, mon vieux, le FN surfe lui aussi sur le 1er mai, depuis au moins 25 ans avec sa fête à Jeanne. Et depuis 25 ans, les travailleurs, coco, ils ont compris, ils ont déserté les rangs de la gauche pour aller se ranger sous la bannière du FN. Et ils ont rejoint le FN pour quasiment les raisons que tu évoques et dont tu attribues la défense à cette vieille gauche has been: le refus de l'Europe, de l'austérité, l'impression ou la certitude d'avoir été abandonné par les partis traditionnels, les salaires qui ne progressent plus,...

Et ouais, camarade gauchiste, les travailleurs, ils vont à gauche mais ils vont aussi à droite ou à l'extrême-droite. Ils ont même pour une bonne part, mais sans doute n'as tu point voulu le voir, contribué à l’élection de Sarkozy en 2007, comme ils ont contribué, avec la gauche, avec toi, à le faire battre en 2012; c'est dingue, non ? Si toi, tu n'avais rien vu, les travailleurs, eux, avaient bien cerné le problème: à gauche, on misait sur la diversité et les minorités visibles et à droite, on pariait sur l'entreprise, la mondialisation et sur le Capital !

Tiens, vois-tu, peut-être même que les travailleurs bien de chez nous, ils ont pris peur quand ils ont entendu ton pote Melenchon, sur la plage du Prado à Marseille en avril 2012, en appeler aux frères berbères et kabyles de l'autre côté de la méditerranée. Alors quand le FN dit: "La France d'abord", nombreux sont ceux qui ont répondu présent !

Présents comme un seul homme à défiler les gars du FN ce premier mai quand tes syndicats et ta gauche y vont en ordre dispersé. L'union fait la force, camarade, au FN, ils l'ont compris. Eux.

Et oui camarade gauchiste un peu autiste, les travailleurs qui ont rejoint le FN, ils ont vu ce qui s'est passé à Florange et Gandrange. Ils ont vu, du moins le pensent-ils, la courbe du chômage augmenter parallèlement à celle du nombre d'immigrés. Ils ont vu la gauche choyer les gentils immigrés et oublier les pauv'cons de Français qui bossent. Z'ont pas la mémoire courte ces gens-là. Et puis faut dire que les têtes pensantes du FN ont su les séduire comme celles de la gauche ou de la droite "républicaine" n'ont pas su le faire.

Posture ou sincérité, peu importe, les "séduisants" dirigeants du FN ont bâti leurs bataillons avec tous ceux qui étaient en déshérence politique: "vomis" par la gauche, ignorés par la droite ! Bienvenue parmi nous qu'il s leur ont dit !

Alors oui, brave gauchiste qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, les travailleurs, aujourd'hui, ils sont aussi au FN et de plus en plus nombreux. Pourquoi ne fêteraient-ils pas le 1er mai ? Pourquoi ? Y a pas de raison. La gauche n'a plus, n'a pas le monopole du 1er mai. Le 1er mai serait la fête des travailleurs ? Normal que le FN soit de la partie.

Et tant pis si cela ne te plait pas, fallait pas déconner avec les travailleurs !

Folie passagère 2259.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. marianne ARNAUD1 mai 2014 à 12:19:00

    bien vu et bien dit, mon cher Corto !
    Il n'y a plus qu'à souhaiter que nos gauchistes de tout poil ne s'en remettent pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne/ Vous voulez les achever ? Il suffit peut être de leur dire que c'est le maréchal Pétain qui en France a institué le 1er mai comme jour de repos (mais pas férié) en 1941 !

      Supprimer
  2. Eh oui, tout à fait! Le bon vieux coco bien de chez nous n'a rien vu ni rien compris et du coup on lui
    pique ses électeurs de gauche, ses thèmes de revendication et même son sacro-saint 1er Mai.
    Bientôt il disparaîtra lui aussi et on ne le regrettera guère.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: Marrant de voir comment sur des tas de points , les discours de la Méluche et de La Marine se rejoignent, le premier régresse et la deuxième s'envolent dans les sondages. RIP la gauche !

      Supprimer
    2. C'est parce que Marine c'est la même salade que Méluche mais avec un petit assaisonnement
      en plus ... à base d'envahisseurs. Ça donne meilleur goût et c'est plus digeste.

      Supprimer
    3. Assez jouissif le dépit de ces gauchos qui s’imaginaient propriétaires exclusifs de la rue et de symboles dont ils s’imaginaient propriétaires exclusifs.
      Les slogans anti-capitalistes, anti-patrons, ne suffisent plus aux classes laborieuses qui se tournent vers le FN « pour voir si…» « des fois que… » «pourquoi ne pas essayer… » pour les raisons exprimées par Corto et Nouratin..

      La droite, ou du moins ce qu’il en reste, n’est pas à l’abri du même phénomène…Il est déjà trop tard pour les européennes, prometteuses en distributions de claques...

      Supprimer
    4. oui Mireille on a compris : vraiment exclusifs :-(

      Supprimer
    5. @mIreille: propriétaires de la rue ? Ah oui, ça on a vu aujourd'hui: 200 000 sur plus de 300 défilés en France, pas que quoi pavoiser et se présenter en défenseur de la cause des travailleurs !
      Et la droite " républicaine" est aussi victime du même phénomène , pas tout a fait pour les mêmes raisons mais l hémorragie a commencé

      Supprimer
  3. Même avec une aussi brillante démonstration, je crains que les "bas du front" ne parviennent toujours pas à comprendre...
    Il faut dire qu'ils ont été si bien formatés à obéir sans réfléchir que, en admettant qu'ils en aient l'envie (ce qui est loin d'être sûr), il y aura un long et difficile apprentissage. A tout âge... ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: ben oui, ils n ont rien vu venir ces gauchistes ou rien voulu voir venir. Le PS, dès Mitterrand, a tout fait pour faire monter le FN au détriment, certes de la droite, mais aussi de la "vraie" gauche. Et il se plaint comme se plaigne les gens du PS: le FN, Pouah ! oui, ben le FN grimpe quand la gauche plonge aujourd'hui !
      Et t auras beau leur expliquer tout cela, voudront rien voir comme ils ne voient rien d'un monde en pleine mutation.

      Supprimer
  4. AVIS ! ça avait de la gueule le 1er mai en 1947, place de la Concorde a Paris:

    https://pbs.twimg.com/media/BmjOjDdIMAADagx.jpg

    RépondreSupprimer
  5. A l'origine, le Premier mai c'était un truc américain.
    USA, une planète Mars où les syndicats vivent de cotisations ouvrières !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: certes même si les syndicats américains sont très, très loin d'être des modèles de vertus ...

      Supprimer
    2. Ils ont quand même la vertu de ne pas piquer de l'argent public pour emmerder le public !!!

      Supprimer
  6. De nombreux travailleurs ont parfaitement identifié les causes de leur misère sociale que sont la globalisation et l'UE. Ces travailleurs qui voient leurs usines partir à l'étranger et les emplois locaux comblés par des citoyens européens de l'Est de l'UE ne sont pas naïfs.
    Mélenchon milite pour une ouverture totale des frontières pour les individus (comme au bon vieux temps de la III° Internationale Communiste). Le PS a abandonné ces gens depuis longtemps en se ralliant au blairisme où à l’économie de marché et n’a pour objet de lutte que celle contre les discriminations (sexuelles, racistes, handicapés, j’en passe et des meilleures).
    En tout état de cause, ils savent que leur salut n’est pas dans la gauche actuelle, pas plus que dans la droite institutionnelle
    Lorsqu’ils votent FN, Les travailleurs modestes rappellent outrageusement aux partis institutionnels qu’ils existent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Seghux: qu'ils existent et que leurs voix comptent !

      Supprimer
  7. Les gauchistes déconnent avec tout le monde, ce qui me consolent, c'est que leurs zélateurs sont obligés de sourire malgré les couleuvres qu'ils avalent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: a ce niveau là, on n'est plus au stade des couleuvres, c'est du boa qu ils avalent !

      Supprimer
    2. Surtout que les serpents sont les seuls animaux qui continuent de grandir jusqu' à leur mort, quelle taille auront ils dans 3 ans?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen