vendredi 2 mai 2014

Moi Président de la République ? C'était il y a tout juste 2 ans !


Il y a tout juste deux ans le 2 mai 2012, François Hollande prononçait sa désormais célèbre anaphore dont on ne saura jamais si ce fut une inspiration géniale sur l'instant ou si, comme certains le prétendent, elle fut "insufflée" et préparée avec l'aide d'Aqilino Morelle. Peu importe, il me semble qu'avec le discours du Bourget, ce furent les deux moments qui firent l’élection de Hollande. Mais quel bilan tirer de cette diarrhée sortie ?

Quel président comptez-vous être ?

Je veux être un président qui d’abord respecte les Français, qui les considère. Un président qui ne veut pas être président de tout, chef de tout et en définitive responsable de rien. Failed ! (Est-il besoin d'expliquer en quoi il a échoué sur ces points ?)

Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Élysée. Failed ! (réceptions quasi chaque semaine de députés socialistes par fournée de 6 ou 8, réceptions non inscrites à l'agenda présidentiel)

Moi président de la République, je ne traiterai pas mon Premier ministre de collaborateur. Failed ! (Avec le quinquennat, le premier ministre devient nécessairement le premier des collaborateurs du président)

Moi président de la République, je ne participerai pas à des collectes de fonds pour mon propre parti, dans un hôtel parisien.

Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante, je ne nommerai pas les membres du parquet alors que l'avis du Conseil supérieur de la magistrature n'a pas été dans ce sens. Failed ! (Mur des cons, écoutes téléphoniques, lettre manuscrite envoyée au tribunal dans l'affaire " La Frondeuse" pour soutenir sa copine d'alors, tentative d'éviction du procureur Falletti, etc...)

Moi président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes. Failed ! (Il se contentera juste de nommer celui qui nommera les présidents de chaînes; les chaînes publiques doivent maintenant présenter tous les 15 jours au ministre de la Culture un point sur leurs lignes éditoriales.)

Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire. Failed ! (Julie, Valérie, Ségolène, Emmanuelle, Scooter et tout ce que le respect du à cet homme m'empêche de dire ici)

Moi président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’État ; je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés, je puisse dans certaines conditions me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances. Failed ! (refus de répondre aux demandes d'informations des avocats dans les affaires Teulade et Dalongeville)

Moi président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d'hommes. (ça ne mange pas de pain, c'est juste le casting qui posera problème: Benguigui, Bricq, Batho, Taubira, Delaunay, Belkacem...)

Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêts. (On aura une pensée émue pour Cahuzac et Benguigui, sans compter Morelle qui n'était pas ministre)

Moi président de la République, les ministres ne pourront pas cumuler leur fonction avec un mandat local, parce que je considère qu'ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche. (Rien cependant ne les empêchera de conserver une place de conseiller municipal éventuellement rémunéré. ex::Belkacem, Valls)

Moi président de la République, je ferai un acte de décentralisation, parce que je pense que les collectivités locales ont besoin d'un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés. Wait & see !

Moi président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats, et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi, ce qui relève de la négociation. (Là aussi, ça ne mange pas de pain et cela fait croire à tout le monde qu'on va pouvoir discuter, en réalité...)

Moi président de la République, j'engagerai de grands débats, on a évoqué celui de l'énergie, et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces questions-là de grands débats citoyens. (On a vu la gueule des débats avec celui sur le mariage zinzin...)

Moi président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives, pour les élections non pas de 2012, mais celles de 2017, car je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités politiques soient représentées. Wait & see !

Moi président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue, pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions, mais en même temps je ne m'occuperai pas de tout, et j'aurai toujours le souci de la proximité avec les Français. Failed !

J'avais évoqué une présidence normale. Rien n'est normal quand on est président de la République, puisque les conditions sont exceptionnelles, le monde traverse une crise majeure, en tout cas l'Europe. Il y a des conflits dans le monde, sur la planète, les enjeux de l'environnement, du réchauffement climatique : bien sûr que le président doit être à la hauteur de ces sujets-là, mais il doit aussi être proche du peuple, être capable de le comprendre. Failed !

Bref, au Bourget, il prit ses électeurs pour des cons; deux ans après cette tirade, c'est au tour des Français de constater qu'ils ont vraiment été pris, eux aussi, pour des cons.

Folie passagère 2261.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. "et tout ce que le respect du à cet homme m'empêche de dire ici)"
    Monsieur est trop bon,on lui devrait du respect à ce tocard?A la rigueur de la commisération

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: tu t en doute bien, c'était de l'ironie, ce gars ne mérite aucun respect et si je lui ai rendu sa majuscule c'est uniquement parce que question mensonge, illusionniste et reniements, le gars est champion !

      Supprimer
  2. marianne ARNAUD2 mai 2014 à 12:08:00

    Excellente piqure de rappel, mon cher Corto, pour ceux qui auraient oublié l'arrogance de ce candidat qui, évidemment, ne croyait pas un mot de ce qu'il affirmait "les yeux dans les yeux" des Français qu'il allait berner, et de quelle manière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: reconnaissons tout de même qu il a été très bon sur ce coup là et que Sarko ne s'en est pas relevé (pour qui regarde la suite en video de cette anaphore). "Les yeux dans les yeux" ou l histoire de ce quinquennat ! :)

      Supprimer
  3. N'empêche, ce mec nous administre une superbe leçon d'hypocrisie socialiste,
    il s'est élevé à la hauteur de son maïtre Tonton...d'ici qu'il réussisse à se faire
    réélire, comme l'autre...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hypocrisie et socialisme me semblent être un pléonasme. Ça vote à gauche mais ça demande une dérogation pour le collège et le lycée. Les parents disent à leur progéniture qu'elle doit mentir au prof au sujet de sa domiciliation. Imaginez un peu l'évolution d'un gosse baigné dans le mensonge par ses parents des do plus jeune âge.... Triste socialiste....

      Supprimer
    2. @Nouratin: il y a pire que l hypocrisie socialiste, c'est l hypocrisie tout court. Et en ce seul domaine, il fait déjà très fort.
      Le Réélire? qu on nous en préserve même si avec les bras cassés qu on a en face, nous ne sommes pas à l abri

      Pierre: si tu veux mon avis, il n est pas plus socialiste que toi et moi, aujourd'hui, il se dit sociali-démocrate et mène une politique que n aurait pas renié Sarko sur des tas de points.

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,

    Ça me semble donc de circonstance: https://www.youtube.com/watch?v=7vJvwD3XADc

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Oui sauf que et d une il est toujours vivant et bien vivant et de deux, lui donner du Gainsbourg, c'est lui faire trop d honneur

      Supprimer
  5. Et " Nous Citoyens " qu'est ce qu'on dit en chœur à ' Moi Président " ? ......??????????????????????????? Les mots me font défaut .... en ce moment je m'instruis en lisant l'histoire du roi de Troie Laomédon qui avait le gros défaut de ne pas tenir ses promesses et pour qui tous ses reniements ont entrainé une triste fin ...ça m'a fait penser à quelqu'un que je ne saurais nommer ... Bien sur c'est une très vieille histoire ... mais qui fait réfléchir ...! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Marguerite
      Réponse : "Va te faire voir chez Plumeau. Et surtout, ne reviens pas."

      Quant à vos saines lectures, si seulement, pour une fois, l'Histoire pouvait replacer le plat ! :o)

      Supprimer
    2. @Marguerite: les mots te manquent ? va donc voir chez Franzi :) Moi en temps que taulier de ce blog, je me dois de rester straight ! :)

      Supprimer
  6. Quelle triste réalité , et que seulement 2 ans . Va-t-il fêter cet anniversaire ?
    Plus tard nous dirons à nos mioches " si tu ments encore à la Hollande , pas de télé!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ou bien: "si tu ments, tu ressembleras à Hollande " Imagine la peur du gamin, de quoi le traumatiser

      Supprimer
  7. MOI, MOI, MOI....cette sur-dimension de l'égo d'un type qui veut être président me laissait présager le pire. Je constate que mon intuition était la bonne car à ce moment-là, je n'avais pas de rejet systématique pour le dit "candidat rentrant" et j'avais trouvé Sarkosy bien patient alors qu'on disait de lui qu'il était un paquet de nerfs...
    Eh, bien mon intuition n'est toujours pas bonne : je crains toujours et encore le pire et si ce n'était pas l'honneur de mon pays, j'en sourirais presque tellement ces gens sont grotesques : donneurs de leçons et menteurs, cela m'horripile !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IDEL: Perso, mon aversion a commencé avec le discours du Bourget, ne comprenant pas comment un candidat pouvait a ce point embrouiller son propre camp. Après, y a eu cet anaphore, et comme toi cette impression d ego démesuré.
      Pour la suite, comme dirait souvent je ne sais plus qui: l avenir n est pas serein, aucune confiance dans le bonhomme

      Supprimer
    2. @ Corto
      C'est Mauricette :)

      Supprimer
  8. P'tain !!! encore 3 ans !...
    Si on tient jusque-là...
    Pffffffffffffffffffffffffff !

    Mais j'ai une grave question : c'est lui qu'il l'est ou il croit que c'est nous ?
    https://www.youtube.com/watch?v=hba5b74p62M

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: au risque de te décevoir, il est très loin d être con par contre pour ce qui est de nous prendre pour des cons: chapeau l artiste !

      Supprimer
    2. @ Corto
      C'est sûr qu'il n'est pas con.
      Pour réussir si brillamment des coups aussi tordus, il faut être très intelligent. Hélas !
      Mais utiliser son intelligence pour détruire une civilisation pluri-millénaire et multi-culturelle, tout en sabotant l'avenir des enfants, c'est vraiment très con.

      L'histoire est pleine de gens très intelligents, mais aussi très cons.
      Il en est le plus beau spécimen. Hélas pour nous.
      Et, circonstance aggravante, il s'applique beaucoup pour faire grandir sa ET ses connerie(s).

      Et j'assume. ;-)

      Supprimer
  9. Une histoire belge....pour nous consoler ?

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=93P8SuKypTc

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ JPB
      On se croirait en France. La franchise en plus ! :o)))

      A noter : l'attitude "très intéressée" du Président de l'Assemblée. Ainsi que sa façon de rappeler à l'ordre le public qui a commis un affreux crime de lèse-majesté : oser applaudir !

      Merci pour ce moment très instructif...

      Supprimer
  10. "...ne veut pas être...chef de tout et en définitive responsable de rien" Au bout de ces deux ans, j'ai plutôt l'impression qu'il est : Président de rien ou de rien du tout !

    C’est pourtant lui qui mène qui mène le Valls (simple exécutant), jusqu’à preuve du contraire.

    En admettant qu’il ne se veuille pas « chef de tout » dans le souci louable ( !) de vouloir assumer ses responsabilités, qu’en a-t-il été pour son engagement personnel, confirmé, puis reconfirmé, en tant que « dompteur en chef » de la courbe du chômage ? Oui super « Failed » ! Je n’ai entendu de sa part aucun mea-culpa, aucune justification, ou reconnaissance d’un mauvais cap pris durant tout ce temps perdu.

    Ces deux ans m'ont paru une éternité...et quand je pense qu'il faut s'en coltiner trois de plus, j'ai envie d'entrer en hibernation pour la même durée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi, si cela peut vous réconforter, j'ai l'impression que nous serons de plus en plus nombreux à partager la même "souffrance"... avec même, quelques indécrottables gauchos :-)

      Supprimer
  11. Comment les Français ont-ils pu élire et croire en une homme "socialiste" qui ne savait dire que "Moi je" et jamais "Nous" ?








    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: les Français ??? pardon, 51% des suffrages exprimés et, de mémoire, à peine, 38% du corps électoral ! cépapareil !

      Supprimer
  12. Moi, président, je vous ai bien eus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: et dans les grandes largeurs, bande de nazes !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique