dimanche 18 mai 2014

Mitterrand vs Hollande: Portraits croisés


Le sondage dont je faisais état ce matin montre que seuls 0,5% des Français pensent que Hollande est le meilleur président de la Vème république. C'est vrai que cela ne fait pas beaucoup. Didier Goux, en commentaire, s'étonnait que Mitterrand, "cette vieille crapule" puisse être le 2 ème choix des Français, juste derrière de Gaulle. Essayons de comparer Mitterrand et Hollande, les deux seuls arnaqueurs présidents de la cinquième qui se présentèrent comme socialistes devant les électeurs. Ainsi peut-être aurons-nous une idée de ce qui motive ce désamour des Français vis à vis de Hollande. Portraits croisés...

Mitterrand avait, lui, une histoire et un passé qui l'amenèrent de Vichy à l'Elysée; certes une histoire pas toujours reluisante, mais au moins en avait-il une. Hollande n'a pas d'histoire.

Mitterrand fut résistant quand Hollande cède devant les fonctionnaires, les bonnets rouges, les pigeons, les lobbies LGBT, les Sacrifiés, Ségolène Royal ou la finance.

Mitterrand avait de l'expérience ministérielle quand Hollande entretient, deux ans après son élection, son statut d'amateur.

Mitterrand était cultivé, Hollande ne l'est pas.

Mitterrand était toujours tiré à quatre épingles quand Hollande n'est qu'étriqué dans ses costumes de chez Tati.

Mitterrand avait du charisme, Hollande celui d'une tortue-piquet.

Mitterrand était un illusionniste, un prestidigitateur hors pair quand on devine, avant même qu'il ne les fasse, les tours de passe-passes de Hollande.

Mitterrand n'était pas un démagogue, il promettait, les gens le croyait, cela n'engageait qu'eux. Hollande est un démagogue de première bourre; le discours du Bourget a été définitivement enterré dès qu'il eut fini de le prononcer.

Mitterrand était un chaud lapin mais au moins avait-il la décence de ne pas se faire poisser, quitte à ce que la République paye le prix du silence. Hollande est un jouisseur qui se fait choper comme un adolescent au saut du lit lorsqu'il sort de chez sa deuxième maîtresse.

Mitterrand jouait avec les mots et le verbe, citait de mémoire Péguy ou Jaurès quand Hollande fait des blagounettes que même Carambar n'ose imprimer sur ses emballages.

Mitterrand était un bâtisseur: SOS Racisme, le FN, la Très Grande Bibliothèque, la Pyramide du Louvre, TF1, Canal +, TV6, la Géode, le pont de Normandie, le musée d'Orsay, etc... Hollande n'a pour l'instant pas posé la moindre première pierre.

Mitterrand abolit la peine de mort quand Hollande condamne à mort le mariage et la famille traditionnels.

Mitterrand ne s’embarrassait pas avec ceux qui le dérangeait, ils se suicidaient. Hollande s'entoure de gens qui ne tarissaient pas d'insultes à son propos.

Mitterrand savait se faire rare quand Hollande est omni-présent.

Mitterrand partait en vacances en hélicoptère à Brégançon  ou à Latche quand Hollande joue les bidochons en TGV et à Bormes les Mimosas.

Lorsqu'il arrive au pouvoir, Mitterrand augmente le smic de 10%, Hollande de 1%.

Mitterrand créa en 1981 l'Impôt sur les Grandes Fortunes (qui deviendra l'ISF en 1988) quand Hollande instaure l'impôt pour tous.

Mitterrand fit supprimer les notions de "bonne moralité" et de "bonne mœurs" du statut général des fonctionnaires. Hollande s'en est souvenu.

Il y aura une vraie complicité entre Mitterrand et le chancelier allemand quand Hollande se fait offrir un tonnelet de harengs par l’actuelle chancelière.

En 14 ans de mandat, Mitterrand ne verra jamais baisser sa cote de popularité en dessous de 22%. Lorsqu'il annonce le tournant de la rigueur en octobre 83, 32% des Français sont satisfaits de Mitterrand. Lorsqu’il nous parle de "retournement", Hollande est à 18%.

En 1987, Mitterrand célébrera le millénaire capétien en la basilique de Saint Denis. En 2013, Hollande célébrera les soldats musulmans morts pour la France et souhaitera un "joyeux Aïd " à la communauté muzz.

Non, contrairement à Didier Goux, et après ces évocations, il m'apparaît comme tout à fait "normal" que Mitterrand, cette "vieille crapule", ait encore une sacrée cote chez les Français.

Folie passagère 2287.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. bonsoir ,
    oui à beaucoup de choses (pas à toutes !)
    mais si Mitterrand est aussi haut, c'est aussi : parce que on l'a un peu oublié !

    ensuite et surtout, si hollande est aussi bas ... c'est parce que Mitterrand avait tout saboté en 80*
    je vous rappelle ici sa propre phrase :
    "après moi, il n'y aura plus de président, il n'y aura que des gestionnaires."
    Mitterrand avait parfaitement compris qu'il sabotait la France (le nationalisme c'est la guerre)
    et il l'a fait puissance 1000 !!!
    c'est pourquoi aujourd'hui, ni hollande ni sarkozy n'ont rien à proposer , ils sont condamnés à l'impopularité
    Il faut d'abord défaire tout ce qu'a fait kermitte !

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: mais je sais tout cela, comment l ignorer, seuls les sots le peuvent. mais là, on est dimanche, on rigole, il fait beau.

      Supprimer
  2. Entièrement d'accord! J'ai détesté Mitterrand mais il avait de la classe; Hollande n'est qu'un boutiquier à côté (c'est ce que ses ennemis disaient de M.Thatcher et elle était à cent coudées au-dessus de ce minable.)
    Quant aux "suicidés", on a essayé de nous en faire accroire mais ni Bérégovoy ni de Grossouvre ne se sont suicidé. Et qu'on cesse de nous bourrer le mou avec ça, tudieu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: Mitterrand avait au moins deux choses que n aura jamais hollande : la classe et le charisme. cela suffit pour en placer un en haut des sondages et l autre en bas.

      Supprimer
  3. Cher Corto, pas du tout d'accord avec la teneur de votre billet.
    Miterrand, le vichysto-résistant, a été décoré de l'Ordre de la Francisque et avait pour ami Bousquet, le collabo.
    C'est bien lui qui a parlé du "Coup d'État permanent" à propos de De Gaulle.
    Les affaires de l' Observatoire et des Irlandais, c'est toujours lui.
    Et beaucoup d'autres turpitudes................et beaucoup de mensonges.

    "Un de mes amis, travaillant à la cellule élyséenne sous Mitterrand, me disait il y a quelques années : « Ici, quand une nouvelle arrive, la question n’est pas quel impact positif ou négatif elle a sur la France, mais est-elle bonne ou mauvaise pour le parti ? »"

    http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefabrebernadac/jour-larmee-dira,60776

    Est-ce-là le comportement d'un vrai président ?

    Entièrement d'accord avec "jmespe"

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: même réponse qu à Jmespe: tout ça on sait, Mitterrand etait une crapule et hollande un enfant de chœur à coté, mais on est dimanche, on se déride, et on s amuse

      Supprimer
  4. Bonsoir Corto,

    Bien vu de souligner les différences entre le maître et son disciple. Le maître a initié le processus de décadence du pays. Son médiocre alter-ego ne fait qu’accélérer un mouvement entretenu par les intermédiaires. Pas sûr que le pays puisse s'en remettre.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Pas sur en effet, et l exemple des 35 h est un de ces trucs a la con comme la retraire à 60 ans, trucs dont on ne remettra pas avant longtemps.

      Autre truc " rigolo" mais cette histoire d'abroger les notions de " bonne moralité et de bonne moeurs" n'a-t-elle pas permis certaines dérives chez les fonctionnaires ?

      Supprimer
  5. La seule question qui vaille la peine d'être posée, me semble-t-il, mon cher Corto, c'est : est-ce que Mitterrand ou Hollande ont fait avancer la France pendant leur mandat ?
    Je crois que dans les deux cas la réponse est NON !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: qu on ne se méprenne pas, pour moi Hollande etait une pourriture, une crapule mais il a fait quelques trucs de bien. Hollande par contre n'a pour l instant, à mon sens, rien fait qui puisse permettre a la France de se relancer. rien. Alors qu il aurait pu dès son entrée en fonction prendre les bonnes mesures.

      Supprimer
    2. Ceux qui chantent en latin savent ce qu'ils font l'ami ducon.

      Supprimer
  6. Si j'étais blagueur je dirais que la Mite à bien commencé et plutôt mal terminé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Il a commencé comme Hollande ( ou l'inverse) faire n importe quoi pendant 2 ans et paf, retournement: la rigueur !

      Supprimer
  7. Puisque c'est dimanche et qu'on s'amuse (bôf !...), je ne donnerai pas le fond de ma pensée au sujet de ces 2 escrocs. Même si l'un était d'apparence plus présentable que l'autre.
    Pensée très négative pour l'un comme pour l'autre. L'un ayant bien préparé le terrain pour le second (car j'espère bien qu'il n'y en aura pas un troisième !) ; second certes falot, mais encore plus nuisible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: Hollande nuisible, ça ne fait aucun doute sauf qu aujourd'hui, et heureusement, rien ne peut rester secret bien longtemps et donc toutes les conneries qu il fait sont vite repérées. Ce n'était pas le cas avec Mitterrand

      Supprimer
  8. Un mythe errant qui nous valut un marché de dupe et c'est tout, hollande l'autre pays du néant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas:J aime assez : Hollande ou le néant!

      Supprimer
  9. En définitive, puisqu'il semble qu'il faille trouver des qualités à l'un pour enfoncer l'autre je dirais que ni l'un ni l'autre
    ne sont des présidents de gauche. Souligner le narcissisme des petites différences n' a aucun intérêt, eu égard
    à l'avenir de la France qui se dessine depuis trente ans. Et le dessin n'est pas réjouissant, quels que soient les efforts
    pour le peindre en rose.
    Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: l'avenir n'est pas serein comme dirait Mauricette...

      Supprimer
  10. Ouhla ! Il y a dans votre liste un certain nombre de points qui me semblent à l'avantage de Hollande, genre "Lorsqu'il arrive au pouvoir, Mitterrand augmente le smic de 10%, Hollande de 1%", ou encore "Mitterrand fit supprimer les notions de "bonne moralité" et de "bonne mœurs" du statut général des fonctionnaires. Hollande s'en est souvenu."
    Mais en fait ce genre de comparaison n'est pas tout à fait juste, tout simplement car le temps est un grand égalisateur. Mitterrand fut un homme profondément détesté lorsqu'il était au pouvoir, mais une fois mort et enterré les passions s'apaisent et puis la nostalgie d'une France qui allait mieux qu'aujourd'hui fait son oeuvre et on se prend à penser que, finalement, il fut un bon président. Attendons une trentaine d'années pour comparer objectivement Hollande et Mitterrand.
    Cela étant dit on peut d'ors et déjà être sûr d'une chose : Mitterrand savait parler et écrire le français, alors que pour Hollande c'est manifestement sa deux ou troisième langue vivante.

    (Quand je dis "on" je ne m'inclus pas dans le lot, cela va de soi, puisque je porterais son débit presque toutes les mesures qui sont censées faire de lui un grand Président, genre abolition de la peine de mort, retraite à 60 ans, construction européenne etc.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @aristide: je suis bien évidemment d accord avec toi sur toute la ligne. Je crois que l'esprit de ce billet n a pas été vraiment compris malheureusement. L'objectif etait juste de montrer avec quelques exemples pourquoi Mitterrand, crapule parmi les crapules, pouvait etre plus apprécié que Hollande.

      Quand Hollande a augmenté de 1% le smic, qu'ais-je entendu, surtout à gauche ?: ah au moins Mitterrand l'avait augmenté de 10% Mitterrand:1 / Hollande: 0

      Avec cette histoire de bonnes mœurs et de moralité: on peut se poser la question de savoir, pour rire hein, si Aquilino Morele ne se serait pas abstenu de se faire cirer les pompes si , dans son statut, la clause de "moralité" figurait encore. Etc....

      Supprimer
    2. "Hollande n'a pour l'instant pas posé la moindre première pierre". Hé ho,l'encouragez pas non plus,a savoir quelle bouse il serait capable de nous pondre,

      Supprimer
    3. @Zen Aztec: il n est même pas foutu d'arroser un arbre tout petit alors d ici qu il pose une pierre, hein, y a le temps

      Supprimer
  11. Parmi les morts "opportunes" de la Mitterrandie, n'oublions pas Roger-Patrice Pelat.
    Que les Français, avec le recul, mettent Mitterrand juste derrière De Gaulle montre bien la fascination qu'exerce le pouvoir. Plus il est autoritaire, plus on l'aime. Reste que Mitterrand était une crapule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: C'est vrai que question autorité, Hollande n est pas un foudre de guerre.

      Supprimer
  12. En cpnclusion de ma lecture matinale je ne dirais que celà ; Mitterand a toujours su ce quil faisait , Hollande ne sait toujours pas ce qu'il faut faire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ni même de savoir où ilva . ce qui en sois ne serait pas grave si dans ses hésitations, il n emmenait pas la France

      Supprimer
  13. Tous les 2 ont abaissé le niveau de la France... on peut dire ce que l'on veut sur Mitterand,cultivé ou non on s'en fiche, je pense que la France aurait été mieux sans son passage. En 1981 je me suis dit dans 30 ans la France sera pauvre ... un programme totalement décalé, dépassé alors que le monde s'ouvrait.. il suffisait de bon sens et de voir ce qui se passait ailleurs pour ce rendre compte que le socialisme à la française était une supercherie dont la résultante serait bien loin des intérêts du peuple au final !
    il a permis ce truc incroyable.. que le pays parte à contre sens par rapport au reste du monde. Belle anticipation pour un président !
    Mitterand est le pire des présidents de la V république car il a permis calculé et encouragé la dégradation de la France

    Hollande n'est pas un président.. il est du niveau conseil général !!! il n'y a que les français pour se laisser berner par les sirènes idéologiques orchestrées par des médias malhonnêtes, manipulatrices et avides de pouvoir (mis en place par Mitterand)

    le sondage d'Atlantico laisse espérer un espoir quant aux changements de mentalités...
    http://www.atlantico.fr/decryptage/justice-sociale-modele-francais-bout-souffle-et-francais-ont-maintenant-bien-compris-jacques-bichot-jean-charles-simon-1569157.html


    RépondreSupprimer
  14. Il me semble que l'on a beaucoup exagéré la fameuse culture de Mitterrand. Il était très "convenu" dans ses goûts, et ne m'a jamais fait découvrir le moindre écrivain.

    Bon, évidemment, si on le compare à Hollande, c'est Pic de La Mirandole…

    RépondreSupprimer
  15. Même si Hollande est à Mitterrand ce que la vache qui rit est au beaufort d'alpages, ce qui implique,
    soit dit en passant, qu'il sente moins fort, le glorieux ancien n'était lui même qu'une vieille crapule
    truqueuse et démagogue. C'est lui qui a vraiment commencé à nous enfoncer dans le pétrin et si
    les Français ne lui en tiennent pas rigueur c'est qu'ils ont vraiment la mémoire courte, comme disait
    celui qui lui avait décerné la Francisque.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen