lundi 26 mai 2014

Non, la France n'est pas moisie, elle a juste besoin d'air...


Passionnante soirée électorale qui a vu le FN arriver en tête; et largement, comme pratiquement tous les instituts de sondage et votre serviteur le prévoyait ! Un séisme ! Une horreur ! La fin du monde !... L'exact coup de pied mis au cul de l'UMP et du PS que j'espérais ! Même si il y a des coups de pieds qui font aussi mal à ceux qui les donnent qu'à ceux qui les reçoivent.

J'ai lu un blogueur de gouvernement se dire "effaré". J'ai vu un Mélenchon, piètre comédien nous jouer les pleureuses. J'ai vu un Copé dépité, un Cambadélis déclarer, l'andouille, que c'était un jour sombre pour la démocratie, un Fillon casser du Copé, une Lienneman chouiner, une Guigou ne pas comprendre ce qui lui arrivait, une Duflot soulagée d'avoir évité la catastrophe de justesse pour son parti, une Boutin ravagée, un Harlem Désir plus que jamais à côté de ses pompes, un Dupont Aignan soulagé, etc...

Et puis j ai entendu Valls, pitoyable autant que sinistre dans sa déclaration télévisée, nous dire en substance que l'heure était grave tout en glissant quelques savonnettes sous les pieds de Président.

Oui tout ce joli monde presque tétanisé par les 25% du FN. Qu'espéraient-ils ? Un miracle de dernière minute. Il n'a pas eu lieu.

La campagne, contrairement à tout ce qu'ils disent, a été intense. De multiples émissions et débats télévisés, des articles à foison dans les journaux et magazines, une tribune de Sarkozy curieusement occultée, des meetings en veux-tu en voilà, des tracts, des affiches. Qui voulait connaître les tenants et les aboutissants de cette élection pouvait le faire.

Une évidence, les partis politiques n'ont su ni convaincre ni proposer quoique ce soit de réellement nouveau; le peu qui ont essayé n'ont pas été entendus ou passés sous silence. C'est en cela que cette campagne électorale a été un échec: l'abstention importante mais en légère baisse confirme.

Le grand perdant, nous dit-on est le Parti Socialiste arrivant en troisième position avec à moins de 14% des suffrages (mais qui conservera le même nombre de sièges à Bruxelles). Le PS, parti au pouvoir, ayant propulsé au Château, le plus mauvais d'entre eux, s'est pris une claque magistrale, phénoménale, claque succédant à celle des municipales. Il faudra bien qu'il réagisse. Comment ? Avec qui ? Une certitude: jamais un président de la République n'avait à ce point démonétiser en si peu de temps le parti qui l'avait porté au pouvoir. Le premier responsable de ce naufrage, c'est lui, c'est François Hollande qui depuis deux ans, avec ses pactes et ses chocs, prend les Français pour des cons. Deux ans et 0 résultats, zéro ! Mais à quoi pouvait-on s'attendre d'autre avec un personnage dont les "amis" politiques disaient: " Hollande président, mais on rêve"! Il a déçu les Français dans les grandes largeurs, ridiculisé le pays à moultes reprises, il a déçu son propre électorat, il a tué le Parti Socialiste. Après pareille branlée, un Homme d'Etat, un de Gaulle aurait démissionné. Hollande ne le fera pas et a in fine presque réussi son pari secret: faire du FN son adversaire désigné pour 2017. Il ne faudra pas à ce moment qu'il compte sur moi pour jouer Front Républicain. Jamais le FN n'est aussi fort que lorsque la gauche est au pouvoir; le FN lui en sait gré. Le FN est un poison pour la démocratie nous rabâche-t-on régulièrement et il faudrait soutenir ceux qui l’inoculent au pays ? Non. Que l'actuel PS et ses idéologues crèvent ! En silence. Merci.

Il incombe maintenant à la droite dite républicaine de comprendre ce qui s'est passé, de virer Copé et de rebâtir d'urgence une opposition crédible et efficace à ces socialistes de malheur.  Une opposition menée par des hommes d'Etat et non par des egos boursouflés. Peu importe le visage que cette nouvelle droite aura: un parti unique, deux partis... L'important sera de convaincre et de proposer une alternative crédible à ce que fait l'actuel pouvoir: Voilà qui ne devrait pas être difficile. Le FN n'est pas une fatalité, il est aussi le fruit de l'abandon par la droite "républicaine" de certaines valeurs et évidences; à celle-ci de s'en ressaisir. Le FN ne gouvernera jamais - du moins pas avant des années - le pays. La droite républicaine a aujourd'hui toutes les cartes en main pour reconquérir le pouvoir.

Hier, ce n'est pas l'Europe qui a perdu, quoiqu'on en dise les Français y sont majoritairement attachés, c'est le ras le bol qui a gagné. Il était temps ! Non, la France n'est pas moisie, elle a juste besoin d'air frais.

Folie passagère 2302.
D'accord, pas d'accord: atoihonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. Bonjour Corto,

    Assez jouissif en fait mais totalement prévisible. Normal 1er a montré une fois de plus sa nullité mais s'il y a une chose dont on peut être certain, c'est qu'il ne démissionnera pas, son rêve secret étant de se retrouver au deuxième tour en 2017 face à MLP. H16 sur son blog livre une analyse sans concession de cette élection dont strictement rien de bien ne sortira pour le pays et l'Europe (http://h16free.com/2014/05/26/31402-des-elections-europeennes-abyssales-comme-prevu). Le bateau coule irrémédiablement vu les riantes perspectives économiques dues à la sagesse et à la sagacité de nos gouvernants actuels et passés (http://chevallier.biz/2014/05/france-l'homme-malade-de-l'europe/). L'horizon est bien noir.
    Sinon, félicitations pour le succès de ton blog (les deux millions!!!). Petite bonne nouvelle dans cette période grise.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: A force de jouer avec le feu, le PS et Hollande se brulent les doigts: au moins en apparence car la stratégie est évidente te tout le monde le sait: faire monter le Fn pour s y trouver confronté en 2017 en espérant que le front républicain fonctionne. Le risque s avère cependant bien plus important qu en 2002.
      merci a toi

      Supprimer
  2. Etonnant que, ce matin, les lycéens n'aient pas encore été envoyés dans la rue pour "sauver la démocratie" !!!
    Le FN, pour une fois, n'a pas été le meilleur allié du PS, sauf dans la perspective de 2017...
    Les réactions des uns et des autres sont à gerber, en fait, je crois qu'ils n'ont pas compris grand chose au vote des Français et que rien ne changera, ni en Europe, ni en France. Tout ça est bien démoralisant...
    Quant au discours de Valls, il n'est qu' électoral, il pousse ses pions, il fait campagne avec ses promesses de lendemain qui chante...bref, il prend les Français pour des cons ( espérons qu'il a tort...)...
    Que le PS soit dans la merde serait plutôt pour me réjouir, le problème, c'est que la France y patauge aussi et que c'est pas le FN qui l'en sortira...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: entièrement d accord avec ton com.
      Pour les lycéens, s il s ne sont pas encore descendus c'est peut-être qu ils ont compris qu on les prenait eux aussi pour des cons, en particulier a gauche. le responsable de cette poussée du Fn qui n'est le 1er parti de France que pour cette élection, c'est Hollande et sa clique. Point barre.
      Mais il faudrait se bercer d illusion pour croire ( ou faire croire) que le FN puisse un jour prendre le pouvoir.

      Supprimer
  3. Une France menée de façon insensée depuis deux ans et le FN rafle la mise sans avoir besoin de faire campagne plus que ça il suffit de comptabiliser les erreurs multiples et variées de ceux qui devraient gouverner la France . J'appartiens à la région qui a le plus voté pour le FN .... et ce découpage en régions qui ne correspondent à rien est-ce un moyen d'éloigner encore plus le citoyen de l'Europe ? Est-ce que la France pourra encore supporter 3 années de ce gouvernement d'incapables idéologues ...j'ai d'abord eu honte pour mon pays , puis j'ai ressenti de la colère et maintenant j'ai coupé la télé ...il parait que notre Président catastrophe parlera ce soir .... pour dire quoi ??? " ce soir j'vous dirai quoi ! " ( on est du nord ! )l Ciao ! ciao !
    Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: j espere que cette victoire du FN poussera l UMp a faire sa révolution et si c 'est le cas, pas de quoi se lamenter. dans le cas contraire, je rangerais l UMP dans le même placard que le PS.
      Président va parler en effet mais comme tu dis il n aura rien a dire si ce n'est les mêmes connéries que depuis deux ans: je maintiens le cap, les efforts vont finir par payer et blablabla. La décence et l honneur imposeraient qu il démissionne mais il ne le fera pas: 2017 lui tend les mains.

      Supprimer
  4. Oui Corto , un coup de pied magistral bien mérité à ce gouvernement . Hollande voulait marcher dans les pas de tonton Mitterrand , il l'a dépassé ! Non, il ne fera pas de referendum , non, il ne démissionnera pas , ( Pas De Gaulle qui veut ) , il va s’agripper à sa fatuité de toutes ses forces..C'est à se demander si cet homme possède une once d'Honneur ! Nous sommes gouvernés par une " minorité " ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chan: minorité je ne sais pas mais ce qui est certain c'est que même la gauche s'est démobilisée et ne supporte plus celui qu elle a porté au pouvoir.
      Ceux qui se sont abstenus n ont qu une chose a faire: profil bas et se taire.
      Les autres ne peuvent constater que l immensité du mal que cause cet homme au pays.

      Supprimer
    2. @ Chan
      "C'est à se demander si cet homme possède une once d'Honneur !"

      La réponse est très clairement : non. D'ailleurs, je le soupçonne de ne même pas savoir que ce mot existe. Et encore moins ce qu'il peut bien signifier... Pfff !

      Supprimer
  5. Je lis ici ou là, que l'électorat a voulu punir la classe politique parce qu'elle ne s'occupe plus que de ses propres intérêts au détriment de ceux des Français. Je lis aussi que, ce faisant, l'électorat a surtout nui à la France.
    Que fallait-il faire ? Voter pour les candidats du PS dont une faction a fait main basse sur l'Etat après une campagne mensongère ? Voter pour les candidats de l'UMP qui n'avait même pas cru devoir aligner des candidats de premier plan, mais plutôt choisi de recycler de vieilles badernes usées jusqu'à l'os ?
    Quant à moi, mon cher Corto, je pense que cette branlée mémorable, administrée par le peuple à ses élites, est entièrement méritée. Il n'était que de voir hier au soir, comment tous ces vaincus n'étaient préoccupés que de leurs problèmes de boutique, pour s'en convaincre, s'il en était encore besoin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: hier soir, plus que des gens préoccupés par leurs boutiques , j ai vu des gens surtout déboussolés ne sachant plus très bien quel discours adopter pour répondre de leur nullité. La raclée est entièrement méritée et malgre toutes les belles phrases entendues ce matin ( la république est en danger, la démocratie en péril, ...) je ne la regrette pas etj'espère qu elle sera salutaire.

      Supprimer
  6. Certains ont cru voir "FANTOMAS PREMIER SINISTRE hier soir à la télé !!!
    Son discours enregistré sentait le pathétique guignolesque.
    Depuis le temps qu'on l'avait prévenu l'andouille catalane que son parti prendrait une raclée.
    Tout compte fait Je suis resté sur la 3. C'est vrai que j'attendais avec impatience Barnaby et son sympathique Lieutenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: il a été pitoyable le Valls ds son intervention, sans doute volontairement sinistre mais pour un pro de la com, surtout grotesque.

      Supprimer
  7. Les UMP vraiment de droite -il en existe- devraient enfin choisir entre les 9% des centristes ventre-mou
    et les 25% du FN. IL semble qu'en bonne logique...oui mais la logique et l'UMP ça fait deux!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: alors là, désolé, moi pas comprendre.

      Supprimer
    2. nouratin suggère que les 10% d'umpistes vraiment de drouate et les MoDem Udi intelligents se rallient au FN
      Si j'ai bien pigé

      Supprimer
  8. Et on nous ressort le front républicain! Un vieux chiffon moisi dont on espère qu'il fera encore illusion. Le front républicain: un truc inventé par les gens en place (une place qu'ils tiennent à garder) pour éliminer un quart de l'électorat de la vie politique. Oui, c'est reparti: on préfère avoir des députés communistes ou Verts (de vrais républicains, eux! de vrais démocrates, Ha! Ha! Ha!) malgré les scores minables qu'ils font aux présidentielles grâce à des arrangements entre amis et des désistements-barbichettes (je te tiens, tu me tiens). Et on fera la même chose la prochaine fois.
    Mais le problème demeure: que faire des électeurs du FN? Les enfermer? Leur retirer leur carte d'électeurs pour la donner aux étrangers non-communautaires? Considérer leurs bulletins comme nuls?
    Ah oui! Il reste la "dose de proportionnelle"! Comme qui dirait une petite dose de démocratie introduite dans la loi électorale.
    C'est vrai, cette fois-ci, beaucoup de voix se sont portées sur le FN par ras-le-bol. Mais pas seulement un ras-le-bol des socialistes (car il leur suffisait de voter UMP) mais un ras-le-bol de la droite et de la gauche qui refusent de les entendre.
    Alors la droite espère être au second tour face au FN et la gauche aussi en comptant sur ce "front républicain" pour éliminer l'adversaire avec lequel ils sont prêts à s'allier dès les législatives suivantes pour se partager les sièges à l'Assemblée. Les trois ans qui restent vont passer par profits et pertes, on ne pense plus qu'à 2017. En attendant les Français vont avoir à prendre patience et continuer de se serrer la ceinture de quelques crans en regardant le chômage augmenter régulièrement, l'immigration poser de nouveaux problèmes, les cités devenir de plus en plus sensibles, les services publics pourrir sur pied etc.
    mais ce temps ne sera pas perdu pour tout le monde: l'UMP va pouvoir en profiter pour étouffer quelques affaires et le PS va essayer de tenir en essayant de calmer les mécontents par des annonces de baisses d'impôts compensant des hausses de taxes (et vice-versa) et par quelques réformes "sociétales" qui ne coûtent pas cher et ont le mérite de mettre les braves gens dans la rue (les salauds de fascites!).
    Après avoir entendu les politiques hier soir et après avoir lu ce billet, je me dis qu'après la claque des municipales, il va falloir un nouveau coup de pied au cul et encore un autre jusqu'à ce que ces gens acceptent d'entendre le message.
    En espérant que ce ras-le-bol restera confiné aux bureaux de vote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: oui a tout mais pas tout a fait...
      Tu ne oprécise pas assez que parmi tous les abstentionnistes, il y a une grande partie qui est "socialiste" et une autre "de droite", ainsi les 2 partis, UMP et PS, n'ont même pas su mobiliser leurs troupes et quand il y a desaffection des troupes c'est qu il y a désamour vis à vis des chefs.

      En ce qui concerne l UMP, sa situation est tellement bordélique qu'elle n a pas d'autre choix pour survivre, si tant est que cela soit possible, que de faire le grand ménage et donc de ne rien étouffer.

      Ceci dit, le coup de pied risque effectivement de ne pas être suffisant car malgré tout cela ( dont cette majorité qui ne suit plus son champion) rien n oblige aujourd'hui Président a changer quoique ce soit.

      Supprimer
  9. Belle diatribe !

    (ton lien/ Libé) Mossieur Sollers nous dit «... la France moisie est de retour. Elle vient de loin, elle n’a rien compris ni rien appris, son obstination résiste à toutes les leçons de l’Histoire, elle est assise une fois pour toutes dans ses préjugés viscéraux.."
    Cet extrait a retenu mon attention, par son caractère évident d'interchangeabilité justifiée, s'il s'était adressé à son propre camp d'une gauche socialisante tout aussi moisie, dépassée, bornée, qui se refuse à donner à la branlée d'hier (selon Cambadélis) les seules interprétations valables mais passées sous silence,(tant à gauche qu'à droite)
    La passoire Schengen et l''élargissement à marche forcée, très peu évoqués chez les traducteurs de votes...

    Pas davantage la gabegie des instances européennes, (exemple : 200 millions d’euros par an! Voilà ce que coûtent les déménagements incessants entre le parlement de Bruxelles et celui de Strasbourg) Je recommande à ce sujet, les propositions de "contribuables associés"
    http://www.contribuables.org/2014/05/21/propositions-de-contribuables-associes-sur-leurope/?utm_source=NL&utm_medium=email&utm_campaign=22-05-2014

    Le PPE étant toujours majoritaire et très consensuel, je pense que tout pourra continuer comme avant mais sous surveillance des sentinelles élues grâce à nos votes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La passoire Schengen et l''élargissement à marche forcée, très peu évoqués chez les traducteurs de votes..."
      J'ai suivi hier soir le débat Zemmour/Domenach sur Itélé. Un régal ! La tronche de Domenach fustigeant les xénophobes qui avaient voté FN, ceux qui refusent l'ouverture au monde (sic) !
      A voir absolument... Ne serait-ce que pour apprécier le sourire narquois et l'argumentation claire et tranquille de Zemmour devant la hargne impuissante de ce bobo bien-pensant.

      Supprimer
    2. @mireille: tout pourra continuer à bruxelles, pas si sûr. Compte tenu des résultats, en France et ailleurs, il y aura plus dune centaine d eurosceptiques au parlement et 25 FN: Voila qui certes ne leur donnent pas de majorité mais qui leur permettra de lancer les alertes nécessaires et de bousculer tous les gentlemen agreement que n ont cessé de passer entre eux tous les partis jusque lors représenté.

      Pour la France moisie, effectivement, nos politiques "républicains " devront se poser la question de sa voir où elle est. pas forcément chez Le Pen.

      @Gilly: Pas vu , je vais essayer de trouver cela en podcast, mais ne me fait aucune illusion, Domenach sera comme d hab, de mauvaise foi.

      Supprimer
    3. J'ai raté ça ! Il était trop tard pour moi; trop d'émotions en une seule journée (sur la sellette pour la fête des mères + européennes) m'ont épuisée. Je n'ai pas eu la force de "réveillonner" sur Itélé :)

      Je vais visionner le dépit de Domenach en replay. Il nous aide énormément...dès qu'il l'ouvre !
      Presque chaque fois, je sais d'avance quelle va être son argumentation (outrance et caricature)

      Supprimer
    4. Zemmour :

      « Il y a une oligarchie qui a réussi le coup de génie de s’échapper des contraintes du suffrage universel avec l’Europe »

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4WiqUuBdPGw

      JPB

      Supprimer
  10. Au dépouillement dans ma commune le FN sorti en tête avec un maire de gauche , en voyant les tronches je sentais la claque immense que cette gauche-umpéiste avait prise . Un expert à la télé disant que ce sont les - de 25 ans qui avaient fai gagner le FN m'a fait beaucoup marrer , je crois qu'il aurait dû dire les plus de 50 ans qui en ont eu marre qu'on les prenne pour des abrutis dégénérés depuis des années , tous ceux à qui on demande de mettre la main dans le porte-monnaie .
    La vengence mesquine de Le Guen disant que ça n'a servi à rien d'avoir voté pour le FN et que cela ne changerait rien , on est au courant ,il y a 52% des français qui ont voté pour rien en 2012 .
    Valls ,hier soir , avec ses yeux écarquillés qui vient de s'apercevoir qu'il s'est fait avoir pour 2017 par pervers-pépère .
    Quand même trèèèèèsss surpris de n'avoir pas entendu la mère Taubira à moins qu'elle ne soit parti en guyane pour allez voter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: quelque soit l age, ceux qui ont voté FN sont ceux qui ont eu un éclair de lucidité: enfin réaliser et le dire qu ils en ont marre d etre pris pour des quiches.
      Quant à Taubira, tu ne la verras jamais monter au créneau pour défendre son propre camp et encore moins pour venir au secours de Hollande qu elle doit détester au plus haut point.

      Supprimer
  11. Je ne suis surprise en rien car nous savons bien que c'est une débandade. Et il n'y a que des perdants : le FN jubile pour avoir joué un sale tour aux politiques mais ne récoltera rien au final si ce n'est un effet de nuisance. L'UMP a défaut d'un leader, se bagarre en querelle de chiffonniers et décidément n'y comprend plus rien au peuple ( alors qu'il porte ce mot dans son sigle ) et le PS, n'en parlons pas ! D'ailleurs, les médias sont aux ordres et ont davantage porté l'accent sur la victoire du FN que sur cet échec retentissant d'un parti de gouvernement. Bien sûr, l'honneur voudrait que Valls démisssionne ( l'honneur, savent-ils au moins ce que ce nom veut dire ? ) mais je maintiens qu'une dissolution avec la probabilité que la Droite gagne ( quelle droite ? ) ne serait pas une bonne chose parce que tout simplement la droite n'est plus dirigée donc n'est pas prête. Ce qui m'amène à penser qu'il ne reste que le ménage et remue-ménage à faire et ça va être chaud.
    Et pendant ce temps, le France continue de couler, lentement mais sûrement.
    Il devient urgent de réagir. Et se tourner à droite plutôt qu'au centre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: la dissolution serait le meilleur plan à mettre en oeuvre pour Hollande et je suis même persuadé qu il y pense tous les matins en se rasant: 2017 a beau n être que dans 3 ans mais le quinquennat a accéléré les choses.

      Supprimer
  12. Ce retour de boomerang est magnifique!! Voir la socialie pleurer, c'est du caviar médiatique!
    J'en veux encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: elle ne pleure pas assez, les pleurs , ça c'était dans l instant des résultats, elle est aujourd'hui à se demander quoi faire pour remonter la pente et comment enfoncer l'UMP plus encore.

      Supprimer
  13. bonjour
    moi, je ne vois qu'une chose :
    les anti euro (fn, dlr) ont 31%
    les pro euro ont (ump, ps, modem, vert et fdg) ont 60% réunis
    Dans les autres pays c'est grosso modo pareil (jamais plus de 30% pour les anti euro)
    bref il n'y a aucun séisme d'aucune sorte !!!
    avec 5 millions de chômeurs, une dette désormais in-remboursable, des immigrés qui envahissent et détruisent notre civilisation avec la complicité des gauchistes, même pas 1/3 des français souhaitent réagir avec un petit bout de papier.
    De là à ce qu'ils se bougent dans la réalité ....

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: au global tu as parfaitement raison a deux choses près: les résultats de ces élections européennes provoquent bien un séisme politique en France et le PS qui a encore tous les pouvoirs se rétame dans les grandes largeurs. Il y a donc bien un effet europe, le FN ira y jouer les trublions et les lanceurs d alerte, et un effet France dont les premières répliques se sont manifesté aujourd hui ( Bygmalion)

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen