samedi 31 mai 2014

No limit: Déontologie et éthique du professeur des écoles !

Tenez, je vous livre la perle de la semaine, brute de décoffrage, accrochez-vous, c'est du lourd !


La collection Admis-Vuibert, avec elle, mettez toutes les chances de votre côté pour devenir un bon professeur des écoles !



" Qu'est-ce qu'être européen aujourd'hui ?:

C'est fondamentalement être des héritiers:

- Des juifs, et de leur notion de liberté de choix, illustrée pour la première fois dans le mythe adamique,
- Des grecs dont nous tenons notre exigence de rationalité, au fondement de toute l'entreprise scientifique,
- Des chrétiens, qui nous ont enseigné l'égalité essentielle de tous les êtres humains,
- Des arabes enfin qui nous ont montré l'exemple de la solidarité communautaire,

Ainsi, seulement, nos enfants sauront qui ils sont.

Tout cela doit être transmis au travers de l'enseignement de l'histoire et de l'histoire des arts, mais aussi, bien entendu , de l’enseignement du Français ( le patrimoine littéraire) et celui des mathématiques et des sciences ( notre tradition de rationalité).

Le devoir majeur de tout enseignant est d'éduquer ses élèves de telle sorte qu'il puisse devenir un jour un vrai européen, un citoyen actif et un homme ou une femme agréable à fréquenter ! "

Comment dire ?... Surprenant ?

Allez sur ce, je préfère aller m'en griller une et prendre l'apéritif.

Bonne soirée à tous, même, hélas, en Socialie !

Folie passagère 2311.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

43 commentaires:

  1. Moi, je veux bien pratiquer la solidarité communautaire, mais je ne suis pas sûr que ça aille dans le sens du vivre-ensemble. Du reste, je préférerais qu'on apprenne à nos enfants à lire, écrire et compter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Mat
      Ben... tout comme moi !

      Toutes ces conneries me désespèrent : je n'ai même plus le courage de commenter...

      Supprimer
    2. @Mat: apprendre aux enfants à lire, compter et écrire, et puis quoi encore ? Fais nous des citoyens adultes et responsables tant que tu y est

      @Franzi; avoue qu elle est pas mal celle-là ! (reprise par le salon beige sans le moindre mot pour cotre serviteur ! )

      Supprimer
  2. C'est curieux, bien qu'étant un homme extrêmement agréable à fréquenter, on ne m'a pas enseigné ce ramassis de conneries !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: Moi non plus et c'est tant mieux et heureusement toi comme moi n avons pas d'enfants en age d’être ainsi lobotomisé

      Supprimer
    2. C'est curieux quand même cette qualité européenne : être agréable à fréquenter...ou pas.

      Ca fait très caractère d'exclusion...

      Supprimer
  3. Encore une propagande grossière pour nier les racines chrétiennes de l'Europe.
    Qu'on le veuille ou non, c'est une réalité historique.
    Le devoir d'un enseignant n'est pas d'éduquer mais de transmettre des connaissances, ce qui exige des compétences pas toujours acquises dans le corps enseignant.
    L'éducation relève de la famille, et non de l'État qui devrait se préoccuper avant tout de ses fonctions régaliennes : sécurité intérieure, sécurité extérieure et justice. Mais ça, c'est trop compliqué pour tous les "politichiens" qui hantent les couloirs du "pouvoir" .
    Le FN a des beaux jours devant lui.

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: globalement, le devoir d'un enseignant est d appliquer les programmes qu on lui fabrique en haut lieu. Il semblerait que le reste..., la famille et toussa ne deviennent qu 'accessoire. je sais, ça fait mal à attendre mais il en va ainsi avec l 'EN.

      Supprimer
    2. L'appellation "Instruction Publique" ne fut pas remplacée pour rien...

      Supprimer
  4. Faut-il en rire ou en pleurer ? Tout cela est grotesque.
    Jusqu' à quand faudra-t-il les supporter ? Hélas.

    Pénéloppe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pénélope: euh , ben c'est au choix, perso, n ayant pas et pour cause d enfant, je préfère en rire tout en plaignant ceux qui en ont

      Supprimer
  5. Bonsoir Corto,

    Je savais l'EN pourrie jusqu'à la moëlle mais là, je reste coi. Je comprends de mieux en mieux la hargne de certains à gommer les racines chrétiennes de l'Europe. Si je voulais un exemple pour illustrer cette prise de position, en voici un de première. Comme le démontre si bien H16, ce pays est foutu. La chrétienté, quoiqu'on dise, a fait de ce continent un grand continent, le crétinisme va l'achever.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H.: Avoue qu elle est pas mal cette petite fiche pratique a destination des futurs instits ! hallucinant tout de même. le pire tout de même c'est de penser ques plusieurs rédacteurs se sont penchés sur ce texte, l ont pondu et que ça a été publié tel quel.
      Ce pays est effectivement foutu, son héritage en décomposition si personne ne réagit.

      Supprimer
    2. @corto
      Si l'on compte sur la mobilisation de tous c'est loin d'être gagné, vu que ce sont toujours les mêmes : LMPT, Veilleurs et autres vigilants de la blogosphère dont les mises en garde et les actions sont médiatiquement délégitimisées.

      Supprimer
    3. @mireille: tu as peut-être raison, je ne sais pas, je vois néanmoins dans le vote en faveur du Fn aussi, peut être, une manifestation d'exaspération vis à vis de toutes ces conneries progressistes dont nos dirigeants feraient bien de tenir compte

      Supprimer
  6. Pour vous faire plaisir, Corto, allez donc griller votre mégot avec volupté.
    Entre deux maux, il faut toujours choisir le moindre ! ;o))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: je suis bien de ton avis, ce que je fis après somptueux diner :)

      Supprimer
  7. Que le christianisme soit une continuation (une perversion diront certains, un élargissement diront d'autres) de la religion juive, j'en conviens, c'est une évidence. Mais que vient faire là le mythe adamique?
    Quant aux Grecs, leur amour du beau, leur philosophie et leur démocratie, rien là-dessus!
    Et l'exemple de la solidarité communautaire? L'auteur de ce texte a dû se creuser la tête pour définir l'héritage des arabes et manifestement il n'a rien trouvé d'autre.
    Tout ça pour être "agréable à fréquenter"!
    Ce texte consternant est-il l'œuvre de l'auteur des fiches qu'édite Vuibert ou l'a-t-il copié sur un texte officiel?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois d'ailleurs pas très bien ce que la solidarité communautaire a de spécifiquement arabe, et pourquoi nous avions besoin qu'ils nous en donnent l'exemple. C'est le rapport aux autres le plus élémentaire qui soit, celui qui devait déjà prévaloir dans les tribus préhistoriques.

      Supprimer
    2. Comme Mat je ne vois pas en quoi la dislocation de notre société mènerait vers plus de solidarité communautaire...
      La démarche de La collection Admis-Vuibert porte un nom : révisionnisme.

      Supprimer
    3. @pangloss: apparemment ces fiches sont destinées a aider les futurs instits, vu qu elles sont éditées par Vuibert, on peut supposer qu elles ont l'aval de l EN. et portent intentionnellement ou pas la marque Peillon: soustraire l'enfant à tous les déterminismes familiaux, etc...

      Supprimer
  8. bonsoir à tous
    "les arabes et la solidarité communautaire" , voilà un rapprochement intéressant !!
    Il y a moins d'un siècle, il n'y avait ni de l'un ni de l'autre !
    Ce que l'on appelle "la solidarité" aujourd'hui, c'est en fait les caisses mutualistes communes (c'est à dire communistes )
    elles ne sont nés qu'en 1946 avec la sécu puis ont grossi par la suite et se sont multipliées (les assedic en 70 avec VGE ) et le rmi en 89 avec Mitteux)
    Le gros des arabes n'est arrivé qu'à partir des années 50
    ohhhh j'entends penser les nauséabonds de ce blog qui estiment qu'il y a un lien de cause à effet !

    De plus , la solidarité telle qu'on l'entend aujourd'hui (c'est à dire la distribution administrative d'argent cash proportionnelle à votre niveau de pleurnichage) c'est précisément ce qui n'existait pas pendant les siècles où la France montait et qui la coule en qques décennies
    non seulement faire l'apologie de la solidarité (ce qui coule une civilisation) mais en plus y adjoindre des racines muzz
    alors là, c'est du grand négationnisme d'état !

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: "c'est à dire la distribution administrative d'argent cash proportionnelle à votre niveau de pleurnichage", c'est bien dit et pas faux !

      Supprimer
  9. Je crois que c'est pire que ça.
    Ce n'est pas pour enseigner cela à nos enfants mais pour que le professeur le sache dans sa démarche pédagogique.
    Je pense que ce livre sert à préparer la fameuse (et fumeuse) épreuve orale "agir en fonctionnaire de l'Etat de façon éthique et responsable", c'est-à-dire être capable de réciter son catéchisme pédagogique lors d'une épreuve orale où le futur professeur est confronté à une situation (un élève en insulte un autre, il faut préparer une sortie scolaire, des parents refusent que leurs enfants participent à une activité etc.). Si le candidat n'y croit pas ou n'arrive pas à se couler dans le moule, il se récolte une sale note qui risque de le faire dégringoler dans le classement, voire de rater le concours. Donc il est plus probable d'avoir des professeurs des écoles qui ont appris et intégré ce genre d'inepties devant nos enfants que le contraire (hélas !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @clairbelle: Possible mais une fois que le prof a bien-bien intégré le truc, forcément il "régurgite" auprès de ses élèves, non ?

      Supprimer
  10. bonsoir Corto
    j'en reste baba.. quel est le niveau scolaire du prof des écoles ? parce que cela fait peur, ce genre de texte.. je croyais que c'était un livre pour les gamins.

    je ne comprends pas bien d'ailleurs cette fin de phrase : notre exigence de rationalité, au fondement de toute l'entreprise scientifique, Je crois que l'on aurait pu faire plus simple

    je pleure quand je lis que la rationalité serait une qualité francaise, car j'ai l'impression que nous en sommes cruellement dépourvus
    ceci dit, ils ont carrément zappé les ROMAINS, le grand empire romain ( romulus et rémus etc... ) qui a joué me semble t il un grand role architectural et juridique en france,
    et oublié rien moins que les GAULOIS.... qui avaient une civilisation " originale", interressante : grand role de la femme, justice au dessus du pouvoir " royal" , 2 assemblées déja à l'époque, réincarnation, armée de métier etc..
    bon, moi ce que j'en dis..
    si les bases sont foireuses ( pas de gaulois, pas de romains ) cela fait une curieuse " histoire"

    RépondreSupprimer
  11. ajoutons aussi les nordiques ( vikings et autres ) avec leur fabuleuse mythologie, leur connaissance de la mer.
    et tous ceux que j'oublie faute de connaissances : pourquoi se limiter aux juifs, chrétiens, arabes et grecs...
    idéologie minable

    RépondreSupprimer
  12. et j'oubliais les peuples nordiques; leur mythologie etc..
    ( je ne comprends pas ceci dit ce que vient faire le mythe adamique la dedans )

    c'est nul à pleurer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: oui ils ont zappé tout plein de choses qui justement ont fait une bonne partie de l Europe, c'est impressionnant de sélectivité. Le mot "culture" n'est même pas évoqué. Par contre tous les mots bien progressistes y sont: égalité, solidarité, communautaire... Bien dans la ligne et puis ce mot "éduquer" à la place d'enseigner, pas une fois le mot " France" même si il y a "Français". Peillon n aurait pas fait mieux
      C'est nul et pervers. Le pb c'est que les instits qui se fieront a cette fiche pour apprendre transmettront le truc ainsi a leurs élèves: formatage

      Supprimer
    2. Z'ont même oublié les Francs (saliens ou ripuaires, je vous laisse le choix)...c'est dommage, Francs, France, Français...marabout, bout de ficelle.

      Supprimer
    3. C'est nul à pleurer parce que l'Europe en tant qu'entité est une mystification ! Il y aurait à la rigueur une Europe géographique, et encore...mais certainement pas une Europe des peuples...entre les Romains, les Vikings ou les Gaulois, aucun rapport ! Des us et coutumes aussi différents les uns que les autres, des langues avec une racine indo-européenne, certes, mais assez éloignées les uns des autres pour que nous autres Latins nous galérions avec les langues germaniques et vice-versa, tandis que les Finlandais nous sortent une langue de derrière des fagots non indoeuropéens...quant aux Basques, bigre, ils étaient là avant tout le monde, à croire qu'ils sortent tout droit de l'Atlandide avec leur parler où le mot pierre est la racine des ustensiles de la vie quotidienne et où leur rhésus O négatif est aussi fréquent que nos A+ et nos AB+...Bref, n'en déplaise aux peigne-culs socialos, la religion chrétienne fut la seule à rassembler toutes ces nations de l'an 800 (en gros) jusqu'en 1789 et le latin était l'anglais de l'époque. On racontait qu'un Islandais du XII traversant l'Europe était chez lui pour peu qu'il sache ses prières et son latin. En lieu et place de l'Europe de la Culture et des langues, on a voulu faire l'Europe du Fric qui est en train de se casser la gueule, alors on cherche à la remplacer par une Europe inventée de toutes pièces qui colle à la mystification de la diversité migratoire qui a pour but de se débarrasser de la vieille population trop récalcitrante au Nouvel Ordre Mondial qu'on nous concocte depuis 1945.
      Amen !

      Supprimer
  13. Je ne peux pas m'empêcher de jubiler en imaginant un candidat instit', à l'oral, devant un jury dont un des membres est FN ( si si si, ça existe !), contraint de traiter cette question-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. isabelle: un peu que ça existe ! j en connais au moins un ! ce serait cocasse .

      Supprimer
  14. C'est la création du mythe européen avec l'oeucuménisme qui va avec.
    Liberté->Juif
    Egalité->Chrétien
    Fraternité->Arabe
    Raison->Grec
    Je trouve la présentation de l'héritage européen trés franco-française : elle aurait pu très bien commencé en 1789, cette Europe, avec la révolution et la République. Les Anglais adoreront...

    La conclusion qui tient d'objectif final est une caricature progressiste géniale : notez les adjectifs derrière chaque nom, la parité,...

    Le thème central de tout ça est finalement très social démocrate...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: c'est surtout très con et on ne peut plus réducteur.

      Supprimer
  15. Le choix de l'ordre alphabétique inversé est questionnant.
    A mon avis ils ont en tête "les arabes d'abord" et les chrétiens après, parce que c'est ce que veut le pouvoir, à quoi les éditeurs se soumettent.
    De même il faut faire passer "l'égalité" => on noie le terme dans liberté/égalité/fraternité, on ajoute grec parce Europe, "raison", et on inverse l'ordre alphabétique pour noyer le poisson : j, g, c, a.
    Aucun sens, aucune base, ni cohérence, ni direction : la propagande du vide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Geneviève Boyer: je ne suis pas sur en plus que la chronologie soit très bien respectée, sans compter les oublis.
      La propagande du vide au service de la formation des instits... ça pourrait en dire long sur la compétence des futurs instits !

      Supprimer
  16. Juif-Chrétien-Arabe-Grec : fondre et confondre dans un même moule européen, nationalités et religions.

    "Des arabes enfin qui nous ont montré l'exemple de la solidarité communautaire" Exemple à suivre ?!
    Lier la solidarité au communautarisme du modèle Arabe pour mieux préparer les jeunes consciences à suivre le modèle prépondérant de l'Europe de demain...

    RépondreSupprimer
  17. De Gibert Jeunes, en 2014 on passe à "Vuibert-Djeunes"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beret Vert: ah, Gibert jeunes quel Jeune de région parisienne n y a pas été cherché ses livres de classes autrefois :)

      Supprimer
  18. Vincent Pignon l'a dit et écrit, la révolution n'est pas finie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: En attendant le Pignon auquel tu fais illusion, il se prend une claque avec sa réforme des rythmes scolaires et une branlée aux européennes.! Des raisons d espérer ?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique