jeudi 22 mai 2014

Trains trop larges: la polémique (stupide) montée de toutes pièces !


Ce qu'il y a de rigolo avec les médias et par ricochets une bonne partie des Français, c'est que dès qu'on leur donne une connerie à croire et à transmettre, ils y vont gaiement ! Et tant pis pour le grand n'importe quoi.

Il en va ainsi de cette polémique complètement stupide sur cette histoire de trains trop larges ou de quais trop étroits. Le Canard Enchaîné balance une info vierge de toute analyse: la SNCF a acheté des trains qui sont trop larges, il va falloir raboter les quais de mille et quelques gares. Et hop, la machine à conneries débitées au kilomètre se met en branle: C'est un scandale, qui va payer, RFF et SNCF infoutues de se parler, ingénieurs nuls etc... Bouquet final: les politiques s'en mêlent. Le secrétaire d'Etat en charge du secteur depuis 2 ans réclame que des têtes tombent (qu'a-t-il foutu depuis deux ans celui-ci ?). Cambadélis demande la démission de Pepy, le patron de la SNCF et de Rapoport, celui de RFF. Les Grandes Gueules sur RMC en font leur dossier du matin: on est dans un pays de cons (ce qui n'est pas tout à fait faux) ! Elise Lucet trouve cela aussi rigolo que pathétique, la bande à Ruquier se gausse et pour finir la presse internationale se paye de notre fiole: Il n'y a qu'en France que l'on peut faire pareille bévue !

En écoutant les commentateurs "avisés", on se dit que quelque chose a merdé, c'est sûr. Mais en les écoutant bien, on s'aperçoit qu'ils ne disent pas grand chose et qu'ils n'expliquent rien. Pourtant en lisant le communiqué commun émis hier par les deux entreprises, ils auraient du se dire: halte au feu, posons-nous et analysons.  Dans ce communiqué, on lit que les deux entreprises étaient parfaitement au courant de ce problème de centimètres en trop sur les trains ou en moins pour les quais. Lorsque la commande de nouveaux trains fut passée pour répondre au trafic passagers  et aux demandes des régions, la SNCF exigea, normal, que ceux-ci soient adaptés aux nouvelles normes internationales (dont une taille plus large), charge à RFF d'adapter les quais à ces nouveaux trains. Tout était prévu donc. Le plan d'action des travaux d'adaptation des quais a été finalisé en 2012 et les travaux sur les 1 200 gares planifiés pour s'étaler de fin 2013 à fin 2016, au fil des livraisons des nouvelles rames. Le jour où Le Canard lâche sa bouse, 300 quais ont déjà été rabotés. Le coût final, prévu, est estimé à 50 millions d'euros soit à peine 1% des investissements annuels de RFF.

Alors vous allez dire, Corto est léger, il prend pour argent comptant ce que racontent les deux boss des deux entreprises. Que nenni, j'ai été fouiller comme n'importe quel journaliste sérieux aurait pu faire et suis tombé sur différents communiqués ou articles émanant de cheminots, d'ingénieurs et d'autres personnes (toutes non syndiquées apparemment) impliquées ou au fait de ces histoires de trains. Et qu'y lit-on ? 

La confirmation que: "Le souci de gabarit était connu et les rames ont été commandées en toute connaissance de cause. Les travaux de mise aux normes des quais sont donc prévus et tout à fait normaux", "que le rabotage des quais était doublement nécessaire compte tenu de l'arrivée des nouveaux wagons Modalhor servant au transport des remorques de poids lourds" , "que le travail est engagé depuis longtemps, car il s’agit des normes internationales de l’UIC (Union Internationale des Chemin de fer) devant répondre à la nécessaire mise à niveaux des installations concernant les personnes à mobilité réduite, le confort, la compatibilité entre gabarits européens, afin de rendre inter-opérables tous les matériels sur tous les réseaux à terme". Etc... Même le journal Le Monde, après avoir tiré à vue sur les coupables désignés d'office, finira par reconnaître que "à la décharge de la SNCF et de RFF, engager des modifications des infrastructures, souvent vieilles de plus de cinquante ans, à l'arrivée de nouveaux matériels n'a rien d'exceptionnel". J'arrête là les copié-collés, vous pouvez aller vérifier par vous-mêmes et vous documenter.

Alors pourquoi cette polémique et une telle ampleur ? Et bien d'abord parce que l'info vient du Canard qui comme à son habitude balance une info qu'on lui a gentiment fournie sans l'analyser, le buzz avant tout. Ensuite parce que les nouvelles rames ont été commandées par les Conseils Généraux qui, si ils avaient bien suivis leurs appels d'offres, auraient pris connaissance depuis longtemps du changement de normes. Ne l'ayant visiblement pas fait, ils leur faut trouver un  ou des boucs émissaires pour se disculper de leur légèreté. Ensuite toujours, parce que André Rousset, socialiste et Président de l'Association des Régions de France sentant venir la bouse (le non suivi de l'appel d'offre et le surcoût éventuel non provisionné) déclara fin 2013 ne pas vouloir payer le rabotage dans sa région, rabotage que personne ne lui avait demandé de payer. Enfin parce que le gouvernement a dans ses tiroirs un projet de réunification des deux entreprises (SNCF et RFF), réunification que les différents syndicats des deux entreprises ne souhaitent pas (une manifestation engendrant des perturbations sur les réseaux était aujourd'hui organisée pour s'y opposer). Cette polémique de trains trop larges et de quais trop étroits, astucieusement montée en épingle, tombait à point pour démontrer que le souhait du gouvernement était fondé  même si on peut prévoir une réaction de l'UE contre cette fusion, fusion qui donnerait à une entreprise unique le monopole de l’exploitation du réseau ferré, monopole entravant l'entrée d'opérateurs ferroviaires concurrents.

En réalité, cette histoire montre surtout les bagarres politiques qui ont actuellement lieu en matière de décentralisation: les régions s'opposent à l'Etat pour ce qui concerne les aménagements régionaux, et l'Etat tient à maintenir son leadership décisionnel, via la SNCF et RFF, sur ce même aménagement des territoires. 

Gageons qu'avec la réforme territoriale engagée à un train d'enfer par le gouvernement, ce genre de polémiques aussi stupides qu' inutiles devraient se succéder à la vitesse d'un TGV fou.

Folie passagère 2295.
Voir l'image sur Twitter
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

32 commentaires:

  1. Corto, vous avez raison, une fois de plus.
    Cette histoire de train trop large, c'est encore un moyen de faire oublier au bon peuple les priorités du moment.
    Quant à la séparation de SNCF (exploitant) et de RFF ( gestionnaire des infrastructures), c'est une règle imposée par l' UE pour favoriser la concurrence. Et le gouvernement "socialo" le sait bien. Et il ne peut pas s'y opposer, pas plus qu'au retour de Léonarda. Ou alors, il faut sortir de l'UE.
    Il faut savoir, au passage, que la SNCF n'est plus le seul exploitant à utiliser les lignes de RFF.
    La schizophrénie socialiste, c'est maintenant.

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: cette polémique a tous les avantages: faire oublier le reste, défausser les régions de leurs responsabilités, permettre a l Etat de mettre en avant son projet de fusion, et aux médias de faire leur beurre .... et à nous de nous ridiculiser. Joli coup... dans l eau pour qui se donne la peine de fouiller un minimum.

      Révélateur aussi de la nullité des journalistes et aux politocards qui se sont tous précipités là dessus comme une hyène sur une charogne

      Supprimer
  2. Cette histoire est tellement grosse que c'en est risible . Aucun du gvt n'a accusé le gvt précédent , étrange ou c'est un oubli . C'est la même histoire qu'avec le Concorde où il fallait rallonger les pistes .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: oui aucun et il faut le souligner n a accusé Sarko, c'est dire si le truc était bidonné !

      Supprimer
  3. Si vous avez raison,ça fait chier,c'était qd même poilant cette affaire,et bien dans le sens de l'HISTOIRE de FRANCE,ou tous les jours que nous vivons y ressemblent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: comment ça " si j ai raison " ? Je serais bien surpris de voir quelqu un venir me démontrer que j ai tort comme je serais bien surpris qu une quelconque tête saute ou qu'une démission opportune survienne

      Supprimer
  4. Dans leur délire de la grosse bourde épique, Montebourg conviendrait parfaitement comme chef des commandes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Judex: tiens c'est vrai ça: que Montebourg ne s'en soit pas mêler, c'était un signe !

      Supprimer
  5. Hier matin, un chroniqueur dont j'ai oublié le nom avait très bien expliqué les faits : un cahier des charges précis (normes internationales des rames, normes handicapés, etc) pour la SNCF, des constructeurs (Alstom et Bombardier) qui ont respecté les commandes et le RFF qui savait que les quais devaient être rabotés mais qui a traîné les pieds.
    Personne n'a écouté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: C'était quoi la chanson ? " Le premier qui dit la vérité..." il n est pas écouté si cela contredit les versions médiatiquement officielles.

      Supprimer
  6. Si j'ai bien compris, la réforme en cours ne consistera pas à fusionner les deux sociétés SNCF et RFF qui resteront indépendantes mais seront toutes deux supervisées par une autre société. Bonjour la simplification et bonjour les dépenses supplémentaires ! Pour une fois les syndicats n'auraient ils pas raison ?

    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: oui apparemment c'est le montage qui est prévu par le gouvernement: creer une structure de plus ! encore une. Pour une fois, et ça me fait mal de l écrire, oui, les syndicats semblent avoir raison.

      Supprimer
  7. Le mal est fait, c'est le but du Canard.
    Il est donc toujours aussi facile de se moquer et créer la polémique que de s'essayer à une explication rationnelle. Et le pire, c'est que animateurs (et auditeurs aussi) ne se contentent pas de marcher, ... mais de courrir !
    Dès le départ, je trouvais cette affaire complètement ridicule et infondée, car à supposer que la SNCF et RFF n'aient pas vérifié la compatibilité de ces rames avec les gares françaises, c'est aussi (SURTOUT !) le rôle du fournisseur de s'assurer qu'il n'y a pas de coquille !
    Les ingénieurs sont certes des gens bien payés (en moyenne), mais ce ne sont pas des paresseux et même s'ils leur arrivent de commettre quelques bêtises quelque soit leur secteur d'activité, c'est toujours dans la petite marge, car à coup de process et de qualité, malgré la pression, ils sont engagés et s'engagent à bien faire leur boulot, quitte à corriger leurs écarts après la livraison, mais toujours à la connaissance du client.
    Cette catégorie est une cible privilégiée pour certains syndicalistes et médias se prétendant défenseurs des couches ouvrières et des techniciens, vu que les ingénieurs sont (presque) toujours devant leurs ordis avec leurs CAO, leurs simulations et leurs formules mathématiques. Ainsi ils sont comparés à des idéalistes dans leurs petite bulle ...
    Dans ce genre de contrat à plusieurs millions d'€, il y a toujours des matrices de vérifications côté client et côté fournisseur pour vérifier l'adéquation du produit aux besoins actuels et futurs. Et comme je l'ai dit au-dessus c'est toujours dans la marge qu'il y a des retouches.
    Alors en effet, pourquoi cette polémique ??? Et d'où vient la fuite ?
    Vu l'ampleur de la récupération politique, et comme tu l'as si bien écrit, il y a en effet de fortes chances qu'on veuille la peau des PDGs de la SNCF et de RFFpour faire fusionner les entreprises en les discréditant ... Et apparemment il y a un locataire à l'Elysée qui aime bien organiser des fuites à certaines groupe de presse plutôt que de faire son job !
    Personnellement, je vois que les français n'ont pas encore saisi la leçon du 6 mai 2012 : ne pas croire toutes les polémiques qu'on leur raconte !

    2000000 - 2542 :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @SEN: complètement dingue cette manipulation et tout le monde a marché les médias et journalopes en tête. Pas un journaliste pour ne serait-ce qu analyser le communiqué conjoint de la SNCF et de RFF où ils expliquent pourtant parfaitement l histoire des normes.
      La manip me semble évidente: discréditer les deux boss. le coup est raté et a mon avis personne ne sera sanctionné ni démissionné

      J aime les comptes ronds :)

      Supprimer
  8. bon, ça aurait pu sortir pour le premier avril, c'est pas vrai dis-tu, ben tu sais quoi ? c'est pas grave parce qu'au moins on a bien rigolé pendant quelques jours....un ami chez les English me dit que c'est la rigolade générale à nos dépends dans la presse, on garde donc notre capacité à faire rire tout l'Europe , on devrait nous donner la palme d'or des amuseurs publics

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: bien sur que c'était bidonné comme truc mais comme tu dis, on garde nos capacités à se ridiculiser plus encore, c'est cool, non ? Mais non dune pipe en bois comment en est-on arrivé là ? :)

      Supprimer
    2. ben on blablate avec morgue.
      on s'enferme au palais avec pour leitmotiv le cap est bon.
      on inaugure des tous, des rien.
      on creuse un grand trou à la recherche des 50 milliards magiques.
      on s’assied sur le gaz de schiste.
      on prend systématiquement des décisions au contre pied de la raison.
      on coupe des rubans avec des mines de super héros
      encensé par la pravda .
      on a un scoop, la future ex du président qui est moustachue et barbue,
      vient de changer de nom de famille.
      on crée malicieusement un climat explosif, en promouvant des lois délétères.
      on chante euro-bonds euro-bonds, comme à Halloween les gosses disent bonbons!
      on fait des lois "sociétales" plutôt que de penser social.
      on fait du mariage pour tous,
      avant de foutre tout le monde fiscalement à poil.
      on agite un tonneau de harengs avec un sourire fièrement crétin.
      on joue docteur folamour contre la grande muette.
      on balance avec hargne des lettres d’insultes à nos possibles
      (de moins en moins) partenaires commerciaux.
      on tente de marcher sur les pieds du géant russe avec le succès brillant que l'on connait.
      on se discrédite avec jouissance et délectation.
      on a encore tellement de chose à faire d'ici 2017 que chaque semaine
      on répète larmoyant, que c'est dur d’être président,
      moi qui aime tant les concours d'improvisation! ........

      bluecats

      Supprimer
    3. @Bluecats: Bref, nous sommes en Socialie !
      belle impro que Président devrait lire

      Supprimer
  9. Bravo Corto pour ce VRAI travail de VRAI journaliste (mais non, je ne t'insulte pas !) D'autant plus que tu me sauves joliment la mise : j'avais prévu de parler de cette histoire demain sur La Plume, entre autres fadaises médiatico-poltiques, sans avoir fait le travail : quel con ! Le ridicule ne tue pas, mais je l'ai échappé belle. Il faut dire qu'on est tellement habitués aux couillonnades de nos chères "zélites", qu'on est prêt à tout prendre pour argent comptant dès lors que leur niaiserie semble avérée une fois de plus...

    Je relaie sur La Plume, et te propose dès demain pour le prochain Prix Albert Londres !

    Amitiés

    Marc LEROY - La Plume à Gratter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marc Leroy: et bien merci pour le relais. C'est tout de même dingue comment cette histoire a pris de l ampleur sans que ceux qui sont censés nous informer correctement prennent le temps de vérifier. Ce qui me fait dire que cette polémique a été montée de toutes pièces car elle aurait pu etre démontée en moins de temps qu il n en fallu pour qu'elle buzz!
      Heureusement, on trouve depuis hier de plus en plus d articles qui démontrent comment cette manip a été montée.
      Amitiés et à bientot

      Supprimer
  10. De ce que j'ai pu lire et comprendre de mon côté, il semblerait également que les nouvelles rames permettent d'accueillir plus de voyageurs dans un meilleur confort, et donc si on fait rouler moins de train ou alors que l'on fidélise des personnes dorénavant transportées de manières plus confortable grâce à ces nouveaux équipements, le coût de 50 millions rentre au moins en partie dans la catégorie des investissements amortissables du fait du bénéfice apporté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alain Bar: va donc expliquer ça a ceux qui ont lancé la polémique ou qui l ont relayé.Les andouilles !

      Supprimer
  11. Une question me vient à l'esprit: " si les trains sont larges du côté des quais, il le sont côté croisement avec un autre train"; je dis cela comme ça mais il vaudrait mieux le savoir avant de monter dans une de ces rames.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: Mais qui donc a pu poser cette question stupide ? :)

      Supprimer
  12. Il y a un article comparant les TGV français et japonais sur QueChoisir.org :
    http://www.quechoisir.org/transport/train-route/actualite-shinkansen-japonais-contre-tgv-francais-la-claque

    Ou pourquoi Elyse Lucet devrait comprendre que le problème, ce sont ces quais serrés plutôt que les voitures confortables...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Elise Lucet ? ou l'approximation journalistique et le parti pris !

      Supprimer
  13. Chapeau bas devant vous, mon cher Corto, pour cette analyse qu'on aurait bien aimé lire sous la plume d'un journaliste. Mais en existe-t-il encore ?
    Dès le début j'avais flairé une arnaque - une de plus - peut-être pour faire diversion à la montée inexorable du FN dans les sondages, après cette calamiteuse campagne des européennes.
    Il devient de plus en plus évident que les fuites en direction du Canard ou de Médiapart s'organisent depuis l'Elysée, à des fins plutôt inavouables, soit pour éliminer un gêneur, ou pour faire passer - comme c'est le cas ici - une soit disant réforme injustifiée et injustifiable.
    P.S. Je n'ai pas regardé le cirque de monsieur Pujadas hier soir, lui préférant RAN le film de Kurosawa.
    Je suis donc arrivée cinq minutes avant la fin du show, et le peu que j'en ai vu ne m'a pas fait regretter mon choix. C'était pathétique ! On avait l'impression que la mauvaise foi des uns se heurtait à la résignation des autres.
    Le seul qui avait l'air de retirer une jouissance particulière de cette mascarade c'était Pujadas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: Quel mérite y a t-il a faire un bon billet quand toutes les infos sont disponibles pour qui se donne la peine de fouiller un peu.Ce billet a du me prendre maxi deux heures tout compris. Autant dire qu un jornaliste digne de ce nom aurait pu faire encore mieux. mais le voulaient-ils ? ou préféraient-ils laisser tourner ce buzz a toutes fins utiles...
      Je ne sais plus qui de crédible disait récemment que la grande majorité des infos publiées par le Canard lui étaient fournies gracieusement par les cercles proches du pouvoir, que ce soit celui d hier ou d aujourd(hui. Les journalistes du Canard seraient les mieux payés de Paris.

      Quant au débat, idem,je n ai vu que les 5 dernières minutes: cela ma suffit ! Nettement plus intéressant, une émission que je regarde régulièrement sur LCP vers 23h00/23h30 " ça vous regarde"

      Supprimer
  14. Le patron de RFF a dit lui même qu'il s'était aperçu du problème un peu tard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal: ce qui est fort possible dans la mesure ou Rapoport a pris la direction de RFF courant 2012, la commande des nouvelles rames avait déjà été passée depuis longtemps, les premières sur le point d'être livrées et la planification des travaux d élargissement quasi bouclée. On imagine volontiers qu à sa prise de fonction, cette histoire de centimètres n ait pas été sa priorité

      Supprimer
  15. les ingénieurs seraient-ils idiots au point d'avoir oublié le problème des quais en modifiant les trains?

    on veut nous aiguiller vers d'insondables destinations ?

    non ?

    Le canard c'est un truc pour naifs immatures bobos en mal d'orgasmes

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour les précisions sur cette "affaire" : intéressant !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP