vendredi 19 septembre 2014

Retour de Nicolas Sarkozy: " J'aime trop la France... "





Le 6 mai 2012, au soir de l’élection présidentielle, j’ai remercié les Français de l’honneur qu’ils m’avaient accordé en me permettant de conduire les destinées de notre pays durant cinq années. Je leur ai dit ma volonté de me retirer de toute activité publique. 

Depuis, j’ai pris le temps de la réflexion après toutes ces années d’activités intenses. J’ai pu prendre le recul indispensable pour analyser le déroulement de mon mandat, en tirer les leçons, revenir sur ce que fut notre histoire commune, mesurer la vanité de certains sentiments, écarter tout esprit de revanche ou d’affrontement. 

J’ai pu échanger avec les Français, sans le poids du pouvoir qui déforme les rapports humains. Ils m’ont dit leurs espoirs, leurs incompréhensions et parfois aussi leurs déceptions. J’ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l’endroit du pouvoir, de sa majorité mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique. J’ai senti chez beaucoup de Français la tentation de ne plus croire en rien ni en personne, comme si tout se valait, ou plutôt comme si plus rien ne valait quoi que ce soit. Cette absence de tout espoir si spécifique à la France d’aujourd’hui nous oblige à nous réinventer profondément.

Je me suis interrogé sans concession sur l’opportunité d’un retour à la vie politique que j’avais arrêtée sans amertume et sans regret.

C’est au terme d’une réflexion approfondie que j’ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique.

Car, au fond, ce serait une forme d’abandon que de rester spectateur de la situation dans laquelle se trouve la France, devant le délitement du débat politique, et la persistance de divisions si dérisoires au sein de l’opposition.

Je suis candidat à la présidence de ma famille politique. Je proposerai de la transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement qui s’adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent plus aujourd’hui à la moindre réalité. Ce vaste rassemblement se dotera d’un nouveau projet, d’un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d’une nouvelle équipe qui portera l’ambition d’un renouveau si nécessaire à notre vie politique.

J’aime trop la France ; je suis trop passionné par le débat public et l’avenir de mes compatriotes pour les voir condamnés à choisir entre le spectacle désespérant d’aujourd’hui et la perspective d’un isolement sans issue. Je ne peux me résoudre à voir s’installer dans le monde l’idée que la France pourrait n’avoir qu’une voix secondaire.

Nous devons faire émerger de nouvelles réponses face aux inquiétudes des Français, à leur interrogation sur la pérennité de la France, à la nécessité d’affirmer sa personnalité singulière, à la promotion de son message culturel qui est sans doute la plus belle part de notre héritage.

On ne fait rien de grand sans l’unité de la nation. On ne fait rien de grand sans espérance, sans perspective.

Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d’apaiser les tensions, et en même temps de susciter l’intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l’abaissement de la France. Nous aurons besoin de toutes les intelligences, de toutes les énergies, de toutes les bonnes volontés. Il nous faut tourner la page des divisions et des rancunes afin que chacun puisse s’inscrire dans un projet, par nature, collectif.

Je connais les difficultés qui nous attendent. Mais l’enjeu nous dépasse tellement, les perspectives sont si exaltantes, le redressement si nécessaire qu’à mes yeux les obstacles paraissent dérisoires.

Ensemble, par la force de notre engagement, par notre conscience commune de la gravité des enjeux, nous rendrons possible le sursaut dont nul ne peut douter de la nécessité et de l’urgence.

Que chacun soit convaincu de la force et de la sincérité de mon engagement au service de la France."

Nicolas Sarkozy.

Le timing est parfait, il occulte totalement la dernière conférence de Président et les premières frappes françaises en Irak, opportunément déclenchées aujourd'hui. Comme prévu, Nicolas Sarkozy se présente à l'élection pour la présidence de l'UMP, élection réservée aux seuls adhérents à jour de leur cotisation, élection qu'il est sûr de gagner. Cette étape n'est que la première d'un long processus qui devrait l'amener - qui pour en douter ? - à se présenter à nouveau à la prochaine élection présidentielle 2017.

Le débat est ouvert (J'ai dit "débat", pas foire à nœuds-nœuds et autres commentaires bilgériens ou dégoulinant d'antisarkozysme primaire façon gauchiards en mal de leader),: Que pensez-vous du retour de Sarkozy ? De l'utilité de prendre la présidence de l'UMP ? Sarkozy, chef de l'opposition ? Sarkozy, président en 2017 ?

A vous...

Folie passagère 2463.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

108 commentaires:

  1. Au secours Sarkozy revient, pour ma petite personne entre maux, il faut choisir le moindre et mon choix est fait!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: c'est sûr que question " grandeur de la France et des bonhommes " y a pas photo !

      Supprimer
  2. Le grand risque est qu'une de ses casseroles lui explose à la tête et provoque un effet DSK (trouver un nouveau leader à la dernière minute pour l'UMP).
    Après, ce qui compte, c'est le programme qu'il compte présenter, et donc s'il compte faire vraiment les réformes nécessaires en France (c'est à dire affronter tous les corporatismes qui bloquent la France depuis 30 ans). S'il propose un programme trop timide, il ne pourra pas utiliser la légitimité de la présidentielle pour imposer les réformes qu'il devra de toute façon faire, et on risque l'explosion sociale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme
      1. Il n'est pas né de la dernière pluie et a donc très certainement potassé la question.
      2. J'étais défavorable à ce qu'il repasse par la case UMP, ce cloaque pestilentiel susceptible de le garder durablement prisonnier en ses sables mouvants. Et puants...
      Toutefois, puisqu’il en a décidé ainsi, je fais confiance à son génie politique. Il semble vouloir y remettre de l'ordre. Cela lui sera très certainement un entraînement bénéfique pour une future application encore plus stricte et à une plus grande échelle !!! ;o)
      3. Lorsqu'il a tenté des réformes courageuses (après 30 ans de lâcheté de ses prédécesseurs), tous ceux qui lui reprochent aujourd'hui de ne pas les avoir menées à terme étaient "vent debout" dans la rue et bloquaient la France chaque fois qu'il bougeait le petit doigt.
      Le grand B****L mis en place par Hollandouille devrait lui faciliter la tâche pour imposer RAPIDEMENT (avant que l'oubli ne gagne les cerveaux fragiles et/ou degôôôche) les restructurations indispensables tant au niveau de l'Etat que du pays.
      Il va pouvoir fourbir ses actes et ses armes à l'UMP. Ce sera le moment ou jamais de montrer se détermination et sa fermeté.
      Je lui souhaite bon courage, et bonne chance.
      Pour lui, mais aussi pour nous ; et nos enfants...

      Supprimer
  3. Bien sûr, il faut raison garder. Nicolas Sarkosy n'est pas Moïse, il ne va pas séparer les eaux troubles des eaux claires par un coup de baguette mais il a cette capacité qui manque tellement actuellement chez nos gouvernants, motivés par leur petit business : le tempérament. Et il en faut pour secouer le cocotier.
    Après cela, lorsque nous serons bien réveillés ( il faut dire que les conférences de presse de FH sont très soporifiques ! ), il faudra écouter et débattre car si l'homme est important, son programme aussi en espérant que les gens ne soient pas refroidis par tant de promesses non tenues, de mensonges et de mauvaise foi qu'on serait tenté de mettre toute la classe politique dans le même sac.
    Wait and see, mon cher Corto et je nous promets de bien belles batailles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idel: et bien disons que si nous gagnons avec Sarkozy le tempérament qui nous fait tant défaut depuis le 6 mai 2012, je dis que c'est toujours ça de pris. Alors bien sur, il faudra attendre un programme politique, pour l instant, sa priorité est, me semble-t-il, de rénover le parti dont il va prendre la tête. C'est seulement après, donc pas avant début 2013 que sa parole et ses propositions prendront une dimension véritablement politiques. Jusque lors, c'est quoiqu'en disent les éditorialistes a deux balles: un sujet plutot interne à la droite.
      S'il arrive a rassembler la droite, la confiance et la crédibilité seront au RV, voila a mon sens son premier job: devenir le leader incontournable à droite, ce qui implique de " massacrer" Juppé...

      Supprimer
  4. Il a pu échanger avec les Français? Qui ça? Où ça? C'est Hortetfeux, "les Français",
    Mais il se fout de nous, ma parole!
    Heureusement, pour l'instant, deux tiers des Français souhaitent qu'il ne revienne pas. Sa seule chance, comme celle du candidat de gauche sera qu'il se retrouve au second tour face à Marine Le Pen. Encore un candidat par défaut! Sauf que pour lui, on a déjà donné. Chat échaudé devrait craindre l'eau froide s'il a un peu de mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: les Français, ça fait deux ans qu il passe son temps à les rencontrer à la moindre occasion, encore fait-il le savoir. Pour l instant, la question n'est pas de savoir si les Français veulent de son retour, mais de savoir comment il va s y prendre, avec quelles idées, pour reprendre en main le parti.

      Maintenant, s il faut parler de 2017, aujourd'hui, à part lui et peut être Juppé, tu vois qui pour représenter la droite ?

      Supprimer
    2. Les rencontrer pour faire des selfies?
      Il n'était pas question de primaires ouvertes?
      Représenter la droite? Qu'elle se démerde! Elle n'a qu'à s'en prendre à elle même si elle n'a que Sarko pour la sauver.

      Supprimer
    3. @pangloss: Les primaires ouvertes, c'est pour la présidentielle de 2017 qu elles sont prévues...

      "Représenter la droite? Qu'elle se démerde!" alors on fait quoi , on laisse la gauche et le Fn et on ferme boutique.
      Argumentation non recevable, d'ailleurs il n y a pas d arguments dans ton com, juste, ce que je peux comprendre, du rejet donc, rebelote, on fait quoi ?

      Supprimer
    4. Pangloss veut peut-être tout simplement dire que la droite est lamentable en partie d'opposition et de proposition. Qu'a-t-on vu ? Des guerres de chefs sans vision.
      Et c'est donc sur cette droite-là que compte s'appuyer Sarkozy ?
      Ca ne me fait pas bander.
      Pffff...

      Supprimer
    5. @Vlad: je ne pense pas que sarko compte sur les Copé, Juppé, fillon et autres baltringues qui ont torpillé la droite depuis deux ans.

      Supprimer
    6. Ouf me voilà rassuré :)
      Bon ben qui alors ? BHL, Attali, ... ? Mouarf.

      Supprimer
    7. @Vlad: au fait tu manif le 5 octobre ?

      Supprimer
  5. Sakozy est le seul homme politique de premier plan ayant du charisme, de la volonté de l'energie et une certaine franchise qui frise la brutalité parfois. Sarkozy c'est le verso de Hollande, pour moi, il n'y a pas photo.

    Sans être Sarkophile, Sarkozy est un vrai homme d'état, face à? Rien.

    Les casseroles existent partout, Hollande en aura aussi rassurez vous, le fonctionnement actuel des partis est opaque, les partis ne peuvent pas fonctionner avec les règles actuelles, il faudrait pour assaisnir la vie politique en changer les règles.

    On verra bien ce que Zorro pourra faire et s'il arrive à écrire son nom en lettres de feu en haut de l'affiche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lady watterloo: Clair que l actuel président ne supporte pas la comparaison si l on doit juger sur le charisme, la présence, l'énergie, la cohérence...


      Supprimer
    2. @ lady w
      Zorro, en castillan, ça signifie..... renard

      Supprimer
    3. @Kobus: sarko n est-il pas rusé comme un renard ?

      Supprimer
    4. Je préfère un renard à la tête de l'état qu'un bélier castré, enfin un mouton^^

      J'adore les renards, sympathiques, malins, capable de coups en douce mais pas de super conneries, alors que les moutons, si par malheur celui de tête tombe dans un ravin................

      Supprimer
  6. Très beau message auquel on aurait envie de croire mais je demeure sceptique. Ayant fait partie des déçus de 2007, j'ai bien du mal à devenir un enthousiaste de 2014 ou de 2017. Surtout s'il abandonne la ligne de "droite dure" pour une sorte de centrisme mou-du-genou. Je réserve donc mon avis tout en sachant que si le choix se trouvait être entre un FN crypto-gauchiste, un PS toujours égal à lui-même et lui, je me résignerais à l'élire. De même, si, dans le cadre d'une primaire à droite, j'avais le choix entre un ectoplasme du genre Jupé ou Fillon et lui je serais amené à voter pour lui.

    Comme tu le vois, je parviens à maîtriser ma joie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "centrisme mou-du-genou" va être occupé par Juppé, à ce que j'ai compris, alors lets wait and see...

      Supprimer
    2. Jacques, je partage pleinement votre point de vue. Ceci dit, vous corroborez ce qu'écrit Corto : mis à part Superman™, il n'y a QUE lui.

      J'ajoute cependant que la ligne "gauche-droite" -l'abscysse, si je ne m'abuse- risque de continuer à franchir quelques turbulences dans lesquelles nous sommes depuis déjà de nombreuses années. Alors : le cahos, ou le calme après la tempête ? Stop, ou encore ...

      Ce qui serait intéressant, c'est de voir sauter toutes, du moins beaucoup d'officines et têtes de pont gauchistes : syndicats, assoces, pascalclark ("C'm ooon") et Compagnie. Mais ça ^^

      Supprimer
    3. @jacques Etienne, Marianne, Al: jacques, comme le dis Al, a part lui, y a rien. Quant à 2007 et aux déceptions que je comprends, il ne faudrait pas oublier que Sarko est arrivé au pouvoir avec des promesses, un programme et qu'il est tombé sur une putain de crise qu'absolument personne, n'avait prévu ni annoncé, Les esprits critiques et intelligents suaront donc intégrer le fait que certaines promesses n aient pas pu etre tenues because la crise.

      Quant à moi, entre les ventres mous du centre mâtinés de Juppé ou ces ordures socialistes, si Sarkozy peut nous éviter cela, je vote Sarko les yeux fermés

      Supprimer
  7. Il se présente mais pas encore à la tête de l'ump modifié , un peu trop tôt pour se faire une opinion , 2012 j'ai voté Sarko par défaut , 2017 il faudra qu'il ait des bonnes cartes , une quinte flush royale pas un carré .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: Il se présente et prendra la tête de l UMP sans problème, reste a savoir avec quel sort, un score maximum fera taire tous ses challengers . Après, il lui restera deux ans pour nous montrer ce qu il veut.

      Supprimer
  8. « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir… » (Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers – Élections européennes – 1999)

    « Toi tu as les intuitions, moi j’ai les chiffres. Et tes intuitions sont confirmées par mes chiffres. L’islamisation de l’Europe est ‘INÉLUCTABLE’ ». « Tout simplement parce que nous verrons les premières transformations d’églises en mosquées dans les trois ans qui viennent» (Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers décembre 2008)




    « L’objectif, c’est de relever le défi du métissage. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif. On ne peut pas faire autrement (…) Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore. Nicolas Sarkozy


    Sans compter, entre autre, l'arrivée massive du Qatar, le CFCM, le referendum de 2005 ect...

    Il va être réélu en faisant du blabla, pendant que la Lepen va continuer bêtement sa dédiabolisation.

    Et les Français vont applaudir celui qui les a couillé pendant 5 ans.

    J'ai pas lu les commentaires, mais je suis quasi certain qu'il y'a au moins une andouille sortant qu'il a du charisme et qu'il est meilleur que Flamby, voire carrément que c'est un sauveur...

    Vryko

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vryko: je me mefies toujours des petites phrases sorties de leur contexte, plus encore quand elle s adressent à de Villeirs. mais passons, je pense même que au moins sur l une d elle, il n avait pas tort ( devines laquelle ).
      Après, je dois dire que je n apprécies pas ton " andouille" d une part parce que c'est le genre de truc qu'auraient pu sortir le gauchiste bas de gamme ou le blogueur de gouvernement et d autre part parce que nier le charisme de Sarkozy, c'est avoir de la merde dans les yeux. Après, que Sarkozy soit meilleur que Hollande question d appréciation que ce qui nous est donné de voir depuis deux ans permet d(ajuster.
      Quant à moi, je dois etre une andouille, non ?

      Supprimer
    2. Corto, oui, sur le coup tu l'es c*ouillon. Pas parce que tu es stupîde (du haut de ma félicite intelligence, je consens à te lire, tu peux me remercier ), mais parce que, par opposition à Hollande, nul à ch*ier- tu vas voter pour un gonze un peu moins rapide dans la déchéance.

      Et désolé, il n'a pas de charisme, c'est juste un hableur de 1ère.

      Vryko

      Supprimer
  9. Il y a au moins un avantage au retour de Sarkozy : l'émergence d'une vraie opposition au gouvernement.
    Quant au risque judiciaire, les juges rouges ont eu au moins 2 ans pour prouver les différents soupçons. Maintenant, soit les juges n'avancent qu'en cas de preuves accablantes, soit ils sortent du cadre démocratique au risque de provoquer la ire de la moitié de la France au moins.
    Sarkozy est un peu comme Danton : une voix capable d'unir, pas moins et pas plus.

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Sarkozy prenant la tête de l UMp effectivement, il y aura une voix audible d'opposition pare que pour le moment et depuis deux ans, ça a été le grand vide et le grand n importe quoi.
      Il se sait attendu par la justice mais personnellement je ne crois pas que ce soit un problème, persuadé que je suis que légalement il n a rien a se reprocher.
      le comparer a Danton est osé, n'a-t-il pas été guillotiné celui-là. Sarko est capable de bien plus que d'unir, au moins cesser de nous faire passer pour des idiots aux yeux du monde entier.

      Supprimer
  10. Très beau message. Qui lui ressemble...
    Charisme, volonté et énergie. Où son tempérament de feu transparaît sous chaque mot.
    Il faudra bien tout ça pour tenter de ressusciter notre pauvre pays ; et ses habitants...

    Puisqu'il a choisi de repasser par le cloaque des voyous, traîtres et autres menteurs, il a tout ce qu'il faut sous la main pour montrer ce qu'il est capable de faire. Mais il n'a pas le droit à l'erreur.
    S'il réussit, ce sera sa vitrine et tous les espoirs lui (nous) seront permis. Mais s'il échoue... les carottes seront cuites. Pour nous tous.
    Alors, espérons. Très fort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: S'il réussit..; il ne pourra pas faire pire que Copé ou plus mollasson que l actuel triumvirat. Donc tous les espoirs sont permis.

      Supprimer
    2. J'accepte volontiers cet augure.
      Le cœur plein de reconnaissance. :-)

      Mais il ne s'agit pas de faire mieux que ces tocards. Il s'agit de re-créer, de toutes pièces, un parti digne de ce nom. Et là, y'a du boulop !

      Supprimer
  11. oh lo lo lo lo .....
    c'est pathétique à tous les niveaux :

    1- c'est un beau discours (bien trop ronflant d'ailleurs) ... pour nous dire qu'il revient sur sa parole (de se retirer de la politique); c'est triste à dire, mais Jospin, au moins, a tenu parole, pas sarko donc .

    2- et la raison de ce retournement de veste ? " le délitement du débat politique, "
    non, mais franchement, il lui a fallu 5 ans de vacances pour s'en apercevoir ?

    3- on ne compte plus les éléments de langage d'un creux abyssal "nouveau , renouveau , rassemblement"...

    4- pas la moindre idée , pas le moindre choix (forcément , il faut "rassembler" alors comme toujours le néant rassemblera)

    On peut raisonner politique "politicarde" et voir que Sarko a x % de chances de "l'emporter" certes,
    mais sur le long terme, il y a 0,0 % de chance de changer quoi que se soit à notre décadence

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: Faux, Jospin a essayé de revenir en politique, il l a même fait sur le plateau de TF1 ou de France 2 il y a quelques années, je ne sais plus et ça a été un bide total, le gars était total demonétisé et portait le poids du 22 avril sur les épaules. Sarkozy, c'est différent: 45% des Français le voient bien en 2017, et 45% pour un gars que nombreux nous présentent comme pourri ou nul, je trouve que c'est plutot pas mal comme score. A lui de se demerder maintenant.

      Ton 4) Oui c'est plutot creux, juste une annonce de retour dans la course, il n allait tout de même pas tout dire dès le premier jour, tu penses bien, si tu réflechis un peu ce dont je te crois capable, qu'il n a pas décidé de revenir comme ça sans un putain de discours et des idées qu il va distiller au fur et a mesure. Encore une fois, c'est une course d obstacle qui débute, la première est de gagner l UMP et ce texte n'est destiné qu a cette première étape.

      Supprimer
  12. J'ai déjà donné mon opinion il y a quelque temps (pour des raisons à peu près semblables à celles qu'exprime Vryko un peu plus haut) : en cas de second tour Hollande vs Sarkozy, je resterai bien tranquillement dans mon fauteuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux: ah bon, j'ai du louper votre explication. pas grave. ce qui me désole un brin, c'est qu entre Sarkozy et Hollande vous ne sachiez pas trancher, un peu comme ces députés qui s'abstiennent. La position de Jacques Etienne, plus haut, me parait nettement plus "responsable".

      Supprimer
  13. Sentiments mitigés sur ce retour qui va provoquer un resserrement "malfaisant" dans les rangs de la gauche et accentuer les divisions dans le camp de droite.
    Oui Nicolas Sarkozy possède les qualités qui font défaut à FH : énergie, volontarisme pour l'essentiel.
    Malgré sa petite taille qui fut prétexte à moqueries, il a la stature d'un Président.
    Durant son quinquennat il ne lui a pas été nécessaire de notifier au peuple français, qu'il était le Président et entendait le rester.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: + 1 !
      Toute la question est là: savoir comment il pourra passer, dans l esprit des électeurs, au travers de l antisarkozysme dont la gauche, mais pas que, va faire ses choux gras.

      Supprimer
  14. N'oublions pas qu'il a fait approuver par le congrès un référendum où le peuple avait dit NON.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: Pour moi, c'est là son véritable handicap car sur ce point là, la rancune est tenace chez de très nombreux français. je n oublies pas non plus que comme tu le dis, ce sont les parlementaires qui ont ratifié le machin en congrès, Sarkozy, on l oublie peut etre un peu, n'est pas seul responsable de ce vote

      Supprimer
    2. C'est lui aussi qui a renoncé à notre indépendance nationale en nous faisant rentrer dans l'OTAN

      Supprimer
  15. franchement, je ne crois pas beaucoup à ses promesses de changement, mais bon, attendons de voir son programme, par contre, qu'il reprenne les mêmes tartignoles, franchement, j'y crois encore moins , certains on un discours revanchard qui me déplais , il était tout de même plaisant ce soir d'entendre parler les socialistes de bilan en le comparant au leur, là, c'est du foutage de tronche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: avec toi , je ne suis jamais déçu: " attendons de voir son programme ", voila qui me plait et devrait éviter a nombre de gens de dire n importe quoi. Oui attendons, lui se sait attendu et il est suffisamment intelligent pour avoir bien pensé son programme. programme dont je serais étonné qu il nous le dévoile trop vite.
      A mon avis, il a fait le ménage, la nomination de Péchnard comme directeur de campagne me rassure sur ce point

      Supprimer
  16. J'y ai cru en 2007 quand il parlait de briser les tabous et tout refonder dans une unicité retrouvée...
    Depuis, je reste fermement convaincu que le nettoyage de Karcher passe par la sortie de L'UE, de l'Euro et de l'OTAN.
    Je ne veux pas que la France perde sa souveraineté, je ne veux pas que notre économie soit lestée à cause de Bruxelles et de traités transatlantiques privilégiant les USA au détriment des citoyens européens. Je ne veux pas plus que des technocrates à la noix sans aucune expérience diplomatique, non élus, mettent en péril des zones entières en suivant comme des caniches les intérêts de Washington. Je ne veux pas de la GPA ni de la PMA que ce soit pour les homos ou les hétéros, pas plus que du bourrage de crânes à l'école des théories fumeuses du gender. Plus d'antichristianisme et enfin une immigration contrôlée et non massive comme c'est le cas, ce qui correspond à des desseins européens afin de diluer ce qui nous reste de nos identités.
    Sarkozy a sans doute une stature d'homme d'état, mais nous sortira-t-il d'un OTAN qui joue avec le feu ? Non, c'est lui, l'homme atlantiste qui nous a foutu dedans. Sarkozy limitera-t-il l'immigration massive. Non. Et le mariage gay ? Non plus. Les guerres par procuration que mène Washington ? Il y participera également, tout comme en Libye.
    Et pourquoi donc ?
    Parce que la feuille de route politique, sociale et économique est écrite par l'Union Européenne.
    En France on avait déjà nos politiques bien pourris et nos corporatistes indéboulonnables bien planqués : syndicats, journalistes, juges etc. Maintenant on a en plus un coulis bien épais qui arrose le tout : la mafia corrompue de Bruxelles. Vendue aux banques et aux ricains.
    Voilà donc pourquoi, quelques soient les promesses de Sarkozy, je ne voterais pas pour lui s'il se présente.
    Je voterai pour François Asselineau, Président de l'UPR.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vlad: j entends bien tout ce que tu dis et partage de nombreux points avec toi. ceci dit, pour l instant, on ne parle que de l élection à la tête de l UMP, il lui restera deux ans pour nous montrer ce qu il veut pour le pays. D ici 2017, il peut se passer tant de choses.
      Pour Asselineau, je connais mal et donc ne juge pas. ce que je sais,quelque soit la qualité de ses propositions c'est qu il est en position de faire au maximum 2% à une présidentielle et donc, au deuxième tour, tu votes quoi: FN, Sarko, Socialiste ou blanc parce que c'est en ces termes que cela se fera...

      Supprimer
    2. Au 2ème tour si j'ai le choix entre FN, Sarko, Socialiste ou blanc, je vote RIEN.
      Je ne vote pas, plus, pour un système verrouillé.
      A moins que Sarko nous fasse sortir du titanic européen.
      Pour info, demain chez Ruquier il y aura Asselineau.

      Supprimer
    3. @Vlad: A moins que Sarko... encore faut-il lui donner la possibilité de nous expliquer ce qu il veut. le système est dérouillé ? sans doute, on fait comment pour le dérouiller ? En votant Asselineau, en se désintéressant de la politique ? en s'abstenant et ce faisant laisser le champ libre a des nuisibles socialistes ?...

      C'est malin ça, voila que tu m oblige à regarder Ruquier demain :)

      Supprimer
    4. Mais il va s'expliquer et je serais tout ouïe pour l'écouter attentivement. Comment faire pour déverrouiller le système ? Briser toutes les connivences interprofessionnelles et les renvois d’ascenseur !
      Comment ? Le pal, la Question, la roue ou l'écartèlement... Je suis partagé.
      Et puis ne pas se foutre dans la tête que l'Europe est une fatalité. On a vécu sans, on peut s'en passer.

      Supprimer
    5. Voilà un avis que je partage totalement.

      Supprimer
    6. Je n'ai pas précisé qu'il s'agissait de l'avis de Vlad.

      Supprimer
  17. Bon ben, sa lettre à Sarko, elle* ne me convainc pas du tout

    *Doublement du sujet pour faire comme tout le beau monde à la télé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beret Vert: sans doute n est-elle pas destiné à cela et peut etre n as tu pas cherché a te laisser convaincre... :)

      Supprimer
    2. Le "J'aime trop la France" suggère que la France va se faire niquer...

      Supprimer
  18. Je vote Sarkozy et je ne m'en cache pas.
    Sans aucun doute, Juppé et Fillon ont du souci à se faire. Entre l'un, Fillon, qui espère que les "affaires" vont l'empêcher de se présenter en 2017 et l'autre islamophile (tiens le correcteur me propose islamophobe) et européiste à tous crins, Juppé, qui veut des primaires ouvertes pour se faire élire candidat par une large majorité de centristes et de droite molle, elle est belle cette droite de rentiers et d'apparatchiks qui se fichent royalement de la France et des Français.
    Les réactions des politiciens ce soir, un festival. Et Cambadélis qui évoque le passé et les affaires sur un fond gris pisseux en costume de deuil avec le ton idoine, un grand moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: cambadelis évoquer les affaires de sarkozy, c'est à mourir de rire de la part d un mec déjà condamné par la justice ! Qu il nous sorte ses vrais diplômes et on en reparle.
      Pour Juppé, ma position est claire, je ne voterai jamais pour un élu qui a été condamné . qui plus est pour un islamophile ! Fillon, il m a l air a la ramasse pour l instant mais en politqiue, il ne fait jamais jurer de rien...

      Supprimer
  19. "J'ai appris, par ce que j'appellerai la voie dure, et en même temps, il m'est arrivé, je le sais, d'avoir tort, et je ne crois pas m'abaisser en le disant. Mais je me suis battu pour la France et pour les Français et je crois que cette action, au lieu de m'éloigner d'eux, en réalité, m'a rapproché d'eux, si bien que l'expérience que j'ai acquise me permettra mieux qu'auparavant d'exercer les fonctions de Président de la République. Au travers de tout ce que j'ai vu, entendu et fait, dont je prends la responsabilité pendant ces cinq ans, je me suis transformé et préparé à exercer, je le crois, une présidence qui sera une présidence de progrès pour la France."
    Je lui avais proposé ça à Nicolas, mais il ne l'a pas retenu. Dommage, à part les cinq ans, c'était du VGE tout copié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Coach Berny: faire un rapprochement entre VGe et Sarkozy, voila une chose qu'elle est saugrenue

      Supprimer
  20. C'est un nul, sa chance est que Hollande est encore plus insupportable que lui. Il nous fera un quinquennat d'une médiocrité absolue, comme le premier. Qu'a-t-il fait de 2007 à 2012? Blablabla. La différence est que la situation sera beaucoup plus grave. Tous les indicateurs vont s'aggraver, chômage, pauvreté, immigration, multiculturalisme, délinquance, expatriations, tensions internationales...Je suis content de constater que pas mal de tes commentateurs sont lucides.
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jard: tes trois premiers mots invalident le reste de ton commentaire. On peut tout dire de Sarkozy, sauf qu il est nul.

      Supprimer
  21. Je passe mon tour.
    J'ai l'intention de faire bientôt un billet sur une des spécialités françaises : la récupération des planches pourries...

    Pardonne-moi Corto, mais moi c'est niet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: pourquoi pardonner? Chacun est libre de penser ce qu il veut a condition que cela soit argumenté :)

      Supprimer
  22. Désolé mais je ne place aucun espoir en Sarkozy, pour le cas où il serait réélu. J'ai voté pour lui en 2007 et j'ai très vite déchanté. La crise financière n'est pas en cause : j'ai eu cinq ans pour me convaincre qu'il était structurellement incapable de prendre les mesures qui seraient nécessaires pour faire sortir notre pays du gouffre dans lequel il se trouve.
    Je donnerai un seul exemple : rien ne sera possible tant que nous serons entravés par l'UE et ses divers avatars, et Sarkozy ne sortira jamais la France de l'UE.
    Je ne sais pas si, comme Didier Goux, j'aurais la force de rester chez moi en cas de second tour face à Hollande, mais le coeur y sera - si je puis dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aristide: mais personne à court moyen ou long terme ne sortira la France de l UE ! ça faut faire une croix dessus, c'est trop tard. Seul un cataclysme comparable dans ses effets a une guerre mondiale pourrait aujourd'hui le permettre. Autant ne pas se bercer d illusion.. la seule question est de savoir qui est à même de défendre au mieux les intérêts de la France. Et sur ce point, je n'oublie pas ce qu avait annoncé Sarko lors de la campagne de 2012.

      Tu ne places aucun espoir en Sarkozy, soit. En qui places-tu espoir ?

      Supprimer
    2. Je suis désolé mais je n'ai pas la même lecture de son action pendant le quinquennat précédent.
      Si on compare Sarkozy à ses prédécesseurs, personne ne contestera qu'il a pris à corps les réformes structurelles qu'il a voulu engager.
      Le non remplacement d'un fonctionnaire sur 2, n'est pas qu'une demande de Bruxelles pour réduire le déficit mais une évidence mathématique : plutôt que de laisser laisser s'auto-engraisser avec l'argent du contribuable, cette argent devrait plutôt être réorienter vers les entreprises.
      La soi-disante explosion de la dette n'est pas de son seul fait : il n'est responsable que de 20 milliards d'après la cour des comptes. Le reste ce sont surtout les collectivités locales qui ont doublé leur effectifs pendant la période Jospin ! (et d'autres trucs)
      Plutôt que de voir l'indicateur DETTE, c'est plutôt le déficit qu'il faut voir, car le déficit a baissé pendant son quinquennat sauf en 2009 pendant les subprimes où il a du empruter aux banques pour lancer les "milles projets" en France, etc etc ...
      Ensuite le service minimum, ni Chirac ni Mitterrand ni Jospin ne l'avait fait : j'ai été personnellement très content de cette mesure car grâce à ça je pouvais prendre le métro et le RER le soir pour rentrer plus pépère.
      Les retraites (où on a vu toute la gauche dans la rue), la période de cotisation a été ralongée pour s'aligner à l'allongement de la durée de vie : personne ne l'avait fait avant lui.
      La journée de carence pour les fonctionnaires ...
      La pub dans les TV publiques ... pourquoi pas ...
      la TVA sociale : pas bête ! Elle porte uniquement sur les produits électroniques fabriqué à l'étranger
      Mais par dessus tout : les impôts ont certes augmenté pendant les crises, mais certainement pas AUTANT qu'aujourd'hui ! idem pour les retraites.
      La Présidence de l'Europe par la France : une Europe UNIE le temps de cette présidence, saluée par ... Valls !
      Les crises mondiales : Rocard, Valls ont salué sa gestion pendant ce tremblement de terre mondial. Et nous on ne l'a pas ressenti aussi fort que d'autres pays en Europe. Même Valls l'a félicité.
      L'identité nationale : vaste sujet mais mal transmis (par la presse) ... aujourd'hui on comprend mieux le pourquoi.
      Pardon d'être pédagogique, mais s'il faut expliquer c'est par les faits. Je ne suis un de ces gauchistes qui comme seuls arguments ont "il est petit", "dégage" ...
      En regardant dans le rétroviseur, je ne vois personne d'autre que lui en politique qui ait éveillé autant l'envie du débat en France, et j'ai appaudi.
      Je n'ai pas aimé certains côtés de sa personnalité, mais en faisant le bilan en mai 2012, j'ai vite compris qu'il a entrepris des choses que personne n'avait fait avant.
      Et ce n'est pas parcequ'il est allé au Fouquet's comme Cécilia lui a demandé, que tout doit se résumer à cette épisode : au PS et au FN ils font bien pire.
      Pour info, le salaire du Président : il n'était jamais fixé -> il a été aligné à celui du 1er ministre.
      Mais le problème n'est pas Sarkozy, le vrai problème c'est le peuple Français qui croit toujours qu'il peut vivre au dessus des moyens que la raison et la nature ne peuvent plus permettre.
      Un quinquennat c'est 5 ans : et c'est super cours pour réformer le pays.
      Je vous invite à lire le livre de Baroin ancien "ennemi" de Sarkozy. Très bon livre où il relate les évènements pendant la première crise des subprimes. Je suis sûr qu'il vous aidera à mieux comprendre ce qui s'est passé.
      Je m'excuse auprès de tout le monde pour les avoir choqué, mais c'est ma pensée et mon ressenti.

      Supprimer
    3. Aristide : gardez confiance, ne cédez pas aux sirènes. Merci.

      Supprimer
    4. J'ai oublié de dire : je suis d'accord avec vous au sujet de l'UE.
      L'UE avec la croissance début 2000 s'est cru indestructible et s'est agrandi en invitant tout le monde et n'importe qui rapidement.
      Politiquement, elle est ingérable surtout avec ces lobbies dont certains sont allé jusqu'ç faire élire Conchita comme la Marianne européenne !
      Il ne devrait y avoir qu'un bloc solide fait par les "anciens" pays d'origine pour la politique. Les autres pour la zone économique.
      Mais aujourd'hui c'est le bordel à tel point que les américains en ont profité pour s'y infiltré et leur imposer tout ce qu'ils veulent.

      Supprimer
    5. @SEN: Le problème c'est que medias et gauchistes s'en sont donné tellement à cœur de casser Sarko qu il est difficile à certains de se poser calmement un regard sur son quinquennat pour juger de ce qu il a fait de bons et de pas bons.
      Dans l ensemble entièrement d accord avec toi et on ne repètera jamais assez que Sarko a vu son programme de campagne 2007 voler en éclat avec la crise qui s'est abattue sur le monde en 2008, crise que personne n avait vu venir, d'où bon nombre de ses promesses non tenues et un accroissement de la dette et des déficits. Crise dont je suis persuadé qu il l a mieux géré que bien des chefs d Etat , je n ose même pas imaginer la cata si un flan comme Hollande avait été aux manettes a ce moment là

      Supprimer
    6. @ Sen
      Bravo et GRAND MERCI pour cette mise au point, claire et précise, bien que non exhaustive.
      Trop de Français ont la mémoire vraiment courte. Surtout quand ils se laissent influencer par la propagande des poly-tocards et journaleux gauchiasses...

      "Médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose". Quel réaliste, ce Voltaire !
      En revanche, ce qui est fait de bien est très vite oublié. Quelle tristesse...

      @ Corto
      Moi non plus, je n'ose pas imaginer pareille catastrophe. Déjà que ce qu'on voit est désespérant... Et aveuglant de nullitude.

      Supprimer
    7. Je ne place d'espoir en personne Corto, et c'est bien là le problème. Je ne vois simplement personne dont les idées et la personnalité soient à la hauteur.
      En ce qui concerne l'UE ne pense que tu te trompes : en sortir n'aurait rien d'un cataclysme. Les conséquences de court terme seraient sans doute déplaisantes, bien sûr, mais ça n'a strictement rien d'impossible. J'ai d'ailleurs bon espoir que le Royaume-Uni le fasse dans quelques années.
      Et non, je ne sous-estime pas l'impact de la crise mais je maintiens que Sarkozy a été mauvais, même indépendamment de cela. Si on regarde ses réformes on s'aperçoit presque toujours que celles-ci sont en trompe-l'oeil : la réforme des régimes spéciaux qui coûte plus qu'elle ne rapporte, le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux qui aboutit à une augmentation du nombre global fonctionnaires, les maigres économies réalisées sur la masse salariale reversées pour 65% à ces mêmes fonctionnaires, et ainsi de suite.
      Tout, ou presque, est à l'avenant.
      A mon avis, le principal problème de Sarkozy, c'est qu'il n'a pas de colonne vertébrale intellectuelle (comme la droite en général), comme pouvaient en avoir Reagan ou Thatcher. Par conséquent il navigue au gré du vent, des modes intellectuelles, de ses humeurs.
      Son seul argument de vente, à mes yeux, c'est François Hollande, qui est une calamité sans précédent. Mais c'est bien maigre.

      Supprimer
  23. Moi aussi, j'aime trop L'Afrance.... pour la laisser aux mains des affairistes de tout bord !
    Donc, en 2017 ni zosialist de gaucheu ni zosialist de drouate
    Ce sera la fille du monophtalme, qui ne nous a pas encore déçu
    Après tout, vous qui dites aimer votre pays, je comprend assez peu que vous puissiez accepter de remettre son destin entre les mains de crétins ayant si visiblement failli et de plus, revendiquant une faillitte à venir encore pire....
    Soit c'est Thalassa Monophtalmos, soit c'est cheminade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ?
      J'comprends rien. Y'a pas un traducteur automatique qqpart ? Help !

      Supprimer
    2. @Kobus: arrives tu a comprendre ce que tu écris, pas sur que nous , nous en soyons toujours capables

      Supprimer
    3. Bien sûr, vous pouvez piger
      Sarko comme Molleglande ont failli
      Totalement
      Failli sur l'économie, le social, l'international
      Failli dés le départ car la base du raisonnement était viciée, ils se sont préoccupés de clientèles au lieu de se préoccuper du pays
      Donc, pour moi, et beaucoup d'autres, bien plus que vous ne le soupconnez ( et de tous les milieux,) ,ce sera Marine, fille du Borgne
      Mon choix est définitif, et il est totalement rationnel, c'est une adhésion et pas un rejet
      À bon entendeur.....

      Supprimer
  24. Sarko proposera les idées, le gouvernement en disposera. Il est possible qu'une ligne valls/Sarko/macron puisse se dessiner dans les jours qui viennent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Valls / Sarko ? je n y crois pas un instant, ce sont les mêmes !

      Supprimer
  25. Vryko, D.Goux, Vlad, Aristide, la Mouette, Kobus et bien d'autres ont déjà beaucoup et bien dit.

    J'ai, comme nombre d'entre nous, certaines préoccupations politiques (invasion migratoire, souveraineté, dette publique, déculturation, etc.).
    A aucun moment, Nicolas Sarkozy m'a donné le sentiment d'avoir les mêmes sujets d'inquiétude.
    Change t-on vraiment de nature lorsque l'on a son âge? Je ne le pense pas.

    Qu'il aille chier, lui et sa famille politique, responsables avec la gauche d'avoir relégué mon pays dans le trou du cul de la plus improbable faille spacio-temporelle de l'histoire de notre civilisation.

    Qu'importent vos choix, vous les défendrez avec ardeur et conviction, cela est noble et je ne vois rien à y redire.
    Puissent ceux-ci ne pas vous mettre en porte-à-faux avec l'amour que vous portez à votre pays et l'idée que vous avez de celui-ci; mais aussi avec une grande partie de vos lecteurs, qui vous apprécient et dont je fais partie.
    Je vous souhaite bien du courage pour les années à venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas Anton, tu ne fais pas partie du même pays ?

      Tu ne seras pas dans la merde avec nous si la situation continue de se dégrader ?

      Je ne dis pas que Sarkozy est LE sauveur, mais toutes les énergies sont bonnes à prendre à mon avis pour sortir du merdier que 40 années de politique de droite comme de gauche nous ont conduit

      Marc

      Supprimer
    2. @Anton: On peut envoyer chier tout le monde, c'est faisable sauf que d un merdier on ne sait jamais ce qui peut en ressortir.
      Mon raisonnement est simple: il faut, qu on le veuille ou non le système est ainsi fait, une famille politique pour gouverner . La gauche, je n en veux pas, je l exècre, pas tant sur ses choix économiques que sur ses délires progressistes et sociétaux. Le FN, seuls son discours anti- immigration tient a peu près la route, pour le reste ils sont à l ouest . Reste donc la droite dite républicaine. Les centristes trop mous, aussi consensuels que l a été Hollande pour gagner. Il me reste donc ce qu on appelle l UMP qui, à mon sens, peut m apporter, avec beaucoup de bémol, d interrogations et de doutes, ce que j espère pour mon pays. Et au sein de l actuelle UMP, le seul qui m apparaît avoir assez de charisme et de poigne pour tenter de nous sortir et de la merde et de la gauche, c'est aujourd'hui Sarko. Simple, non ?

      Supprimer
    3. @ Corto
      +1
      Simple effectivement. :-)
      Sauf que, perso, j'aurais préférer que Sarko fonde un nouveau parti autour de lui. Avec des personnes propres, loyales, fidèles, et... compétentes.
      Puisqu'il a décidé de s'attaquer au récurage des écuries d'Augias, je lui souhaite bon courage et bonne chance.
      Peut-être a-t-il raison dans son choix : s'il réussi cet incroyable exploit, ce sera un bel exemple de ce qu'il est capable de faire pour la France.
      Et, s'il n'est pas LE sauveur, et encore moins un homme parfait (qui peut se vanter de l'être ???), du moins est-il actuellement LE SEUL à avoir la carrure, la volonté et l'énergie de tenter quelque chose pour sauver notre pays.
      c'était déjà une tâche difficile (pour de vrai, pas comme le Gland). Mais après le pillage et le saccage effectués voluptueusement par présiFlan, je ne connais même pas de mots adaptes pour qualifier l'ampleur et le difficulté de la tâche.
      Surtout avec le tempérament bien gaulois des Français !... ;-)

      Supprimer
  26. Merci pour avoir ouvert cette discussion.
    J’ai voté N. Sarkozy par réelle adhésion en 2007 et par défaut en 2012.
    Son atout est qu’aujourd’hui, personne n’a émergé de ce merdier vivant qu’est l’UMP au point de pouvoir faire figure de successeur crédible.
    Mais je n’ai pas oublié tous les griefs et frustrations accumulés tout au long de son mandat :
    1) Un entourage … comment dire... Mieux vaut ne rien dire. Chaque apparition des Hortefeux, Morano et autres donne lieu à des assauts de médiocrité. Autant dire que la perspective de revoir toutes ces têtes me donnerait une furieuse envie de m’abstenir.
    2) Une bonne dose d’inconstance et de versatilité, qui aura beaucoup gâché le volontarisme de N. Sarkozy. Il lui a manqué une certaine constance dans les idées, peut-être par défaut d’une ossature idéologique suffisamment ferme. Avec N. Sarkozy, nous avions, selon les circonstances du moment, soit un discours vaguement libéral, soit un discours franchement keynésien. A l’avenir, il faudra choisir.
    3) des réformes, qui n’étaient que des débuts de réformes, voire parfois des réformes en trompe-l’œil (réforme des régimes spéciaux de retraite). La gravité de la situation exigera de trancher beaucoup plus durement dans le vif et de ce point de vue, le discours actuel de Fillon me convainc davantage.
    Alors, le message « je vais changer tout de fond en comble », hum...j’attends de voir.
    Quant à l’appel à un « vaste rassemblement », je considère que c’est du vent, tant que l’on n’a pas expliqué autour de quel projet on veut rassembler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @oli71: je ne suis pas en total désaccord avec ce que tu dis mais encore une fois, on ne peut juger objectivement du quinquennat de Sarko sans prendre en compte avec lucidité l impact de la crise subie depuis 2008.
      Pour le reste, il faut attendre et voir ce qu il va proposer, pour l instant, il n a fait qu une déclaration d intention: se présenter à la présidence de l UMP

      Supprimer
    2. @ oli71
      S'il est élu Président de la République, je pense qu'il aura, cette fois, les coudées franches pour réformer en profondeur. En raison de l'état catastrophique dans lequel se trouve la France.
      Mais il faudra qu'il fasse très vite. Avant que la légendaire mémoire courte des Français ne revienne à l'assaut.

      Pour l'instant, il va se faire les griffes avec le cloaque UMP. Laissons faire le temps.
      Comme Corto, je suis persuadée que son programme est prêt et musclé. Mais ce serait une fatale erreur que de le dévoiler trop tôt.

      Supprimer
    3. @corto : j'entends bien et si une chose peut vraiment être mise à son crédit, c'est son énergie et son leadership au plus fort de la crise (je n'ose imaginer ce qu'aurait donné F. Hollande…).
      Mais, tout à fait honnêtement, je ne suis pas certain que la crise explique totalement le dérapage budgétaire de son quinquennat.

      Supprimer
  27. normal que t'aime Sarko, entre grosses pédales...

    Ambact

    RépondreSupprimer
  28. En tous les cas, mon cher Corto, je vois qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas, il fait causer, le bougre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le moins qu on puisse dire, c'est qu il ne laisse pas indifférent, en effet, peut-on en conclure qu il est incontournable dans le paysage politique: perso, je crois que oui.

      Supprimer
  29. Bah moi à chaque fois que je le lis ou que je l'écoute je me souviens pourquoi j'ai voté pour lui. C'est comme d'entendre la Marseillaise ça me fit des frissons.

    N'en déplaise à ceux qui le jugent nul je ne suis pas d'accord avec eux. Certes tout n'a pas été parfait, mais je suis d'accord avec SEN plus haut sur son diagnostic.

    Quant à son côté "bling bling" décrié par des journalistes qui ont été vent debout contre lui dès le lendemain de son élection je trouve cela très exagéré de par la source même de ceux qui l'ont dénoncé.

    Et puis je préfère un chef de l'Etat qui "frime", qu'un pauvre naze qui va en solex troncher une ancienne actrice de porno soft, tout en trompant sa maîtresse officielle.

    Enfin je rajouterai que grâce à la loi sur les auto entrepreneurs, je fais partie du million de personnes qui ont pu s'en sortir malgré le chômage...

    Alors bien sûr je ne lui donne pas un blanc seing, car j'attend de voir ce qu'il va dire sur le mariage zinzin (copyright corto ;-) ) et autres foutaises du "genre" mais je suis heureux qu'un VRAI politique qui a une vision de la France revienne pour mettre de l'ordre s'il le peut...

    Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marc: je n aurais peut etre pas dit les choses de la même manière mais j abonde totalement dans ton sens. :)

      Supprimer
    2. @ Marc
      Entièrement d'accord. Sur tout.

      Supprimer
  30. Comme beaucoup l'ont écrit : c'est le seul qui tient la route actuellement, mais être le moins terrible n'en fait pas le meilleur.
    Surtout si on regarde son entourage politique : baltringues et compagnie.

    Après il y a aussi son passé : il n'est clairement pas la pour sauver la France, mais pour imposer l'agenda N.O.M. Il va prendre ses ordres auprès des Bernard Henri Botul et autre Attali qui trouve tout naturel que l'on se retrouve dans le futur avec un gouvernement mondial à Tel'Aziz ...

    Non la situation est complètement dégradée, que ce soit Mr Sarkozy ou un autre nous sommes carbone : les populations en général veulent des subventions, des aides, des promesses de sécurité.
    Nous avons tout sacrifié, et le pire c'est que nous l'avons fait avec notre fric : la classe des politiciens verreux surpayés, nous soumet à une vie de merde, un gloubi boulga indigeste de redistribution et de prise en charge, aidé en cela par les propagandistes qui se font pompeusement appeler journalistes, économistes, spécialistes et qui ont tous vendu leur âme pour un plat de lentille (et sans le petit salé encore bien, multiculturalisme oblige).

    Il faut se rendre à l'évidence nous somme partis pour un voyage long et douloureux vers une médiocrité lourde et pesante, à l'image des sociétés décrites par Orwel, Aldous Huxley et consort. Ils n'étaient pas visionnaires ces écrivains, ils voyaient clairement leur présent et ont déduit logiquement la suite. A l'époque c'était de la science fiction ...

    Au moins Mr Sarkozy il a une forme d'humour et de dynamisme, qui sont moins désagréables que l'actuel glandu pleurnichard.
    Mais quand on y pense entre l'un et l'autre, la différence est la même qu'entre fistage à sec ou avec Lubrifist : quoiqu'il arrive c'est le fisting.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @namor: " la classe des politiciens verreux surpayés, nous soumet à une vie de merde," ah ben désolé, chacun fait sa vie comme il l'entend et je n ai absolument l impression que la mienne, jusqu'à aujourd'hui, ait été une vie de merde. Ma vie, c'est moi qui me la suis faite, avec des hauts et des bas, plus de hauts que de bas , je crois mais en aucune façon un quelconque politocard ait intervenu dans mes choix. Peut etre bien parce que j ai toujours estimé que ma vie, c'était à moi de la prendre en main et pas aux autres a intervenir dedans. ce qui ne sous entend aucunement que je me désintéresse de la "vie publique"

      Supprimer
    2. @corto je peux dire que je trouve un peu ambiguë ta réponse.

      Parce que par exemple se retrouver au milieu de muzz qui te conchient tu trouves que c'est une belle vie ?
      Savoir que pour un délit d'opinion tu peux finir au gnouf avec en prime une amende c'est une belle vie ?
      Que des délinquants bénéficient d'une justice laxiste, alors que Mr lambda prend plein pot, c'est aussi une belle vie ?

      Surtout lorsque c'est avec le pognon qu'on t’extorque que l'on a réussi ce tour de force.

      Encore une fois la liste est longue, mais ce n'est plus la peine d'argumenter.

      Tu as la chance de pouvoir faire abstraction, ou peut être tu aimes l'ambiance ou alors tu vis dans un environnement préservé.
      Tant mieux pour toi.

      Ce qui va se passer en France finalement est amplement mérité.

      Supprimer
    3. @namor: c'est pas par ce qu il y a de la merde autour de moi que cela va m empêcher de vivre. Y a des muzz, et alors ? ils m indisposent, qu est-ce que tu veux que j y fasse avec mes petits bras, là ou je suis , y en a pas beaucoup. On les passe à la sulfateuse, on les catapulte ? Ben non, on peut pas, donc je vais là où il n y en a pas.
      Délit d opinion, certes, ça se produit, mais vu ce que j écris sur mon blog, la menace n est pas trop a prendre au sérieux ppur l instant, donc je continue a écrire et le jour où on m en empechera, j ouvrirai un site basé en belgique, en Suisse ou ailleurs et je continuerais.
      Justice laxiste ? ben je continuerais a la dénoncer et si on m en empêche , voir ci-dessus.
      Le monde n est pas parfait, la France n est pas parfaite et nos tocards sont encore plus loin de la perfection mais soyons honnêtes, pour l instant pas un n est intervenu sur mes choix de vie, pas un ne m a chié directement dans les bottes.
      Maintenant, j ai les yeux ouverts et vois bien ce qui se passe, alors je tiens mon blog qui a maintenant un peu d audience, je manifeste dès que j en ai l occasion. Je m engage politiquement, socialement et/ou bénévolement, je m implique comme je peux , je fais ce que je peux et je ne laisse rien passer , enfin je crois, et tant pis si ça me coute en pognon ou en amis ou en membres de ma famille perdus, je ne transige pas.
      Le jour où ça pétera, parce que ça va péter un jour, j'aurais au moins la conscience tranquille en me disant qu a mon petit niveau, j ai fait ce que j ai pu et defendu mes convictions. C'est déjà pas mal, non ?

      Supprimer
  31. Hier, il faisait très gris, et ce matin, je vois un petit coin de ciel bleu qui me redonne un peu d'espoir.En lisant les commentaires, je constate sans surprise que l'ex président clive toujours autant. J'en suis triste pour lui car je suis persuadée qu'il est sincère dans sa volonté de faire bouger les choses dans ce pays de France qu'il dit aimer (ce que je crois).

    En tout cas, j'apprécie le texte qui marque son retour et surtout le chemin Facebook utilisé pour sa diffusion. En squeezant les médias, il innove et c'est tout bon.

    S'il a déçu par le passé, c'est certes par des attitudes personnelles jugées inconvenantes par certains (d'ailleurs largement montées en épingle par l'opposition avec la complicité des médias pour choquer les "sans-dents"), mais c'est surtout à cause de la méga crise financière qui a dévasté l'économie américaine et mondiale à partir de l'Automne 2008, qui l'a empêché de réaliser une partie des réformes prévues dans son programme. Il est étonnant d'ailleurs de voir à quel point les conséquences de cette crise sont minimisées dans le parcours de N. Sarkozy.

    Quoiqu'il en soit, nous sommes un certain nombre à apprécier ce retour et tant pis pour les ronchons.

    Comme beaucoup, j'aimerais qu'apparaisse, comme par enchantement, un super héros (femme ou homme) avec toutes les compétences requises : le charisme, l'intelligence, une volonté à déplacer des montagnes, un physique irréprochable....et surtout la capacité de faire des miracles. Malheureusement, j'ai beau regarder dans toutes les directions, celle-là ou celui-là, je ne le vois pas arriver...

    Dans la sphère politique, je n'en vois pas d'autres que Sarko qui aient autant de volonté, d'énergie et de puissance de travail. Par contre, j'espère qu'il saura choisir pour l'accompagner, les plus compétents qui ne sont pas ceux qui lui lèchent le plus consciencieusement les bottes.

    En tout cas, ce qui se passera dans les mois prochains ne manquera pas d'intérêt. Tant mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Bien d accord pour les ronchons, je remarque d ailleurs que nombreux sont ceux qui "tapent " sur Sarko mais qui ne proposent pas grand chose à la place si ce h'est le FN ou le chaos.
      Quant a Sarko, il est de loin aujourd'hui la meilleure alternative pour nous débarrasser de Pépère et de sa clique. Rien que cela mérite qu on le considère autrement que pour ses erreurs passées. Par contre et bien d accord, attention avec qui il va s entourer.

      Supprimer
  32. Perso je voterais pour Sarko
    Entre lui et l'idiot ya pas photo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais l'idiot ne pourra même pas se présenter, ses militants le contraindront à jeter l'éponge pour éviter l'humiliation de l'élimination au 1er tour

      Supprimer
    2. @Kobus: Les gauchistes ont beau être tordus et nuisibles, ils ne sont pas pour autant dépourvus d un minimum d intelligence et ont bien compris que s ils voulaient garder leurs postes, y avait pas trente six solutions: se débarrasser de Hollande

      Supprimer
  33. https://twitter.com/LaGaucheFALCON/status/513400432132382721/photo/1
    sondage le parisien sans commentaires ;)
    jpm

    RépondreSupprimer
  34. A mon avis il est attendu au tournant par certains. otamment sur la question du gendre à l'école. Fera-t-il ça discrètement, comme il avait fair vec Chatel, ou bien devra-t-il affirmer haut et fort comme les socialistes, que Égalité, dans la devise republ, signifie que "une bonne égalité, ca doit passer par les plus petits" Nvb.

    Mon sentiment est que NS avait déjà participé au délire, mais sachant la France reac', il le faisait en douce. Et alors quand les socialis ont pris le relai, ils ont sorti la fanfare, et c'est LÀ que la France a commencé à se réveiller.
    Mais alors, supposons que cette théorie était déjà diffusée dans les écoles quand Sarko était au pouvoir. Qu'est-ce qui fait qu'on s'en fouttait avant Progrès 1er, et qu'aujourd'hui on hurle?
    En 2008 il y avait déjà internet, pourtant ce n'était pas présent dans les sujets d'actualité...

    A mon avis il a du pain sur la planche le coco. Car il a pas mal permis aux gens de mieux distinguer la droite...de la droite.

    Je te rassure, je préfère quand même écouter parler un mec de droite qu'un socialiste qui se prendra toujours pour la morale incarnée. Au moins, ils font pas de leçons de vie aux gens. Dans les médias du moins.

    RépondreSupprimer
  35. La présence relativement importante de fans de Sarko, dans ces commentaires, m'effraie un peu. La droite française est vraiment incorrigible. Bien sûr il faudrait argumenter mon point de vue, mais à quoi bon. Quand on est prêt à voter pour un gars qui pendant cinq ans n'a fait que des conneries, à commencer par une explosion des arrivées d'étrangers et le retour dans l'Otan, je ne crois pas qu'on se place très nettement sur le terrain de la raison.

    Evidemment que Sarko ce serait moins pire qu'Hollande, mais si j'ai le choix entre tomber du 25e étage avec un sac plastique comme parachute et tomber sans rien du tout, je me demande s'il ne vaut pas mieux s'éviter le ridicule de croire qu'avec le sac plastique on va mieux s'en tirer.

    Question de dignité, peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marco polo

      On ne va pas refaire le débat sur ce qui a été fait /pas fait sous Sarko Car ni vous ni moi ne gagnerions .
      Ce que je voulais dire c'est que dans nos politiques actuels QUI a assez de charisme /volonté/courage pour faire les réformes nécessaire ?
      De gauche comme de droite il n'y a personne .
      Alors on fait quoi ? On laisse couler ?
      Je préfère Sarko car j'ai peut être encore la naïveté de penser qu'il est ( pour l'instant) le seul qui a assez de c***lles .

      Supprimer
    2. @marco polo
      De plus si vous êtes effrayé par un commentaire si basique je crois qu'il ne faut pas lire des blogs politiques .
      Cordialement

      Supprimer
  36. Sarko ou un autre, ce ne sont que des directeurs de la succursale France, le PDG est à Bruxelles. Corto, si jamais ce cher Nicolas passe en 2017 promettez-moi de continuer votre blog pour je puisse lire vos notes commentant ses prouesses.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen