jeudi 18 septembre 2014

Comment fait-on pour équilibrer les comptes du pays ? C'est simple, on ne fait pas.


Voyez-vous, j'ai suivi le discours de Manuel Valls à l'Assemblée, ses interview chez Chazal puis chez Ferrari; vous le savez, j'essaye de suivre l'actualité au jour le jour. J'essaie de comprendre et m'en sors généralement plutôt bien. Mais là, j'ai un problème, je n'y comprends plus rien. Plus rien du tout. Je m'explique...

On nous dit à longueur de temps que nous sommes en crise, qu'il faut absolument réduire les dépenses publiques,  que nous n'avons plus un kopeck en caisse, que les budgets des ministères sont serrés, qu'il faut de la rigueur, qu'il faut rentrer dans les clous que nous nous sommes imposés avec le Traité Européen, qu'il faut cesser de planquer la dette sous le tapis comme nous le faisons depuis des années, qu'il faut mieux dépenser, bref, vous l'aurez compris: il faut économiser. Même notre gouvernement, depuis deux ans, nous dit qu'il faut et qu'il va économiser, par dizaines de milliards. Mais dans le même temps, ce même gouvernement et Président nous disent qu'il faut - y a pas le choix et j'abonde dans ce sens - aider les entreprises. Alors, aux entreprises, on leur fait du CICE et du pacte de responsabilité, et on va leur filer des milliards: pour l'emploi, pour la compète, la productivité et toussa...  

Il l'a dit: " nous allons  faire 50 milliards d'économies en 3 ans ": 

Et puis paf, le voilà le Valls nous dire qu'il va filer 8 euros de plus par mois au minimum vieillesse, et une petite prime de 40 euros pour les petites retraite inférieures à 1 200 euros et qu'il allait sortir des millions de Français de l'impôt, 3 je crois, et que 6 millions de ménages verraient la douloureuse fiscale baisser... Un geste global à 3,3 milliards d'euros ! Alors je ne dis pas, les petits vieux vont être contents, c'est la fête du slip, pensez donc 8 euros et/ou 40 en plus, c'est Champagne ! Les futurs exonérés aussi. Mais on fait comment pour financer ces trois et quelques milliards, on sabre où ? On serre la ceinture à qui ? Qui va payer plus pour que d'autres payent moins ?

Et puis à ces 3,3 milliards, il faudrait rajouter tout ce qui est dépensé sans avoir été ni prévu ou ni budgété. Tenez, quand Président décide d’effacer purement et simplement la dette de la Côte d'Ivoire, c'est encore 3 milliards qui disparaissent. Quand, il décide de prolonger le séjour de nos militaires au Mali et de porter leur effectifs à 3 000, ce sont des milliards qui partent aussi. Quand il décide du jour au lendemain de consacrer via la caisse des dépôts 1,9 milliards d'euros au logement sans que l'on sache vraiment ce que cela signifie, quand il décide de partir en guerre contre Daech sans que l'on sache combien ça va nous coûter, quand son Premier annonce, sans que l'on sache vraiment pourquoi, que le budget de la Culture ne sera pas réduit mais bien augmenté... Ils les prennent où tous ces milliards ?

Ils nous disent: Economies ! Economies ! Economies ! Et puis de l'autre, c'est: dépenses, dépenses, dépenses, cadeaux fiscaux et milliards distribués. Ils font comment pour équilibrer le bouzin ? Comment peut-on confirmer le 16 septembre que l'on va faire 50 milliards d'économies et le même jour annoncer près de 4 milliards de cadeaux fiscaux ou d'augmentation de pensions ? Cela pourrait à la limite fonctionner si nous avions l'assurance, que dis-je, la certitude,que la croissance revienne, vite, très vite et de façon soutenue avec au moins un + 2% comme promis, mais nous savons, tout le monde le sait, ce ne sera pas le cas...

Alors comment on fait pour équilibrer les comptes ?

Et bien c'est facile, en fait j'ai compris, on ne fait pas. Et puis on verra bien...

Folie passagère 2461.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Qui y comprend quelque chose : c'est de l'improvisation permanente ...rien de rassurant pour notre pays ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: improvisation et incohérence en permanence, c'est bien l idée sous-jacente de ce billet. Comment les Français peuvent-ils s'y retrouver ? Impossible

      Supprimer
  2. C'est bien simple: on est dans la dèche ! Et l'autre menteur qui tentera de nous prouver le contraire, c'est enfumage garanti avec une bienveillance frondeuse des journalistes qui, comme les députés du même acabit, préfèrent la soupe à la grimace peut-être mais la soupe quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: y a plus un kopeck nous dit-on et l autre il fait cadeau de 3,3 milliards comme ça en claquant des doigts ! va comprendre. A un sénateur socialistes, mr Canavas ou un nom dans ce genre, à qui on posait hier sur LCi la question du financement de ces cadeaux fiscaux, la réponse est lumineuse: on aura qu'à l'inscrire dans la loi de finance 2015. ... C'est ça, y a qu à l inscrire. pas la peine de dire qu il a été incapable de dire comment cela serait financé

      Supprimer
    2. carnouvas,pas canavas ni canevas

      Supprimer
    3. @Kobus: l'as-tu écouté hier sur LCI le Carnouvas face à Riester. Quel hautain personnage, quelle agressivité,, je ne le connaissais pas mais quel preuve vivante du sectarisme gauchiasse !

      Supprimer
  3. Nicolas Doze que je trouve excellent chroniqueur économique évite le plus souvent la langue de bois.
    Voici ce qu'il disait ce matin sur BFM. A la question : "Qu'attendez-vous de François Hollande ?" Sa réponse : "Plus rien". Pire : "Si Hollande n'avait rien fait, mais rien du tout, en 2 ans, l'économie se porterait mieux";
    Le reste est à l'avenant et malheureusement ses prévisions ne tarderont à se vérifier.
    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-adito-acco-de-nicolas-doze-aconomie-franaaise-peut-on-encore-compter-sur-franaois-hollandea-1809-317097.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Et encore, quand il est sur BFM, il est soft. Il faut l'écouter sur la chaîne BFM busines, là il se lache, ses invités aussi

      Supprimer
  4. et oui faut suivre, courage Corto ! : alors l'augmentation (ridicule) des petites retraites va être financée par une surtaxe sur les "grosses" de 1400e.
    voili voila. ça c'est de l'idée non ?! bravo les socialauds. pendant ce temps moscovicieux se prend 100000euros sur le budget pour faire la promo de son bouquin ( et faire des cadeaux à sa morue de 20piges)
    Gilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilles: j ai vu aussi ce matin que si ils s apprétaient a supprimer la 1ere tranche à 5,5%, ils prévoyaient d'élargir la base de la seconde: autrement dit, la classe moyenne va morfler !

      Supprimer
  5. Avant d'aider les entreprises, on pourrait déjà commencer par leur foutre la paix et par ne pas écouter le Medef qui n'est pas plus représentatif que bien d'autres syndicats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: Bien d accord y compris sur le Medef. D'ailleurs, sur le Medef connait-on son poids représentatif ?

      Supprimer
  6. Pour faire des économies, des vraies, il n'y a pas à tortiller du cul, il faudrait toucher au statut de la fonction publique, diminuer sérieusement le nombre de fonctionnaires, et réduire les dépenses dites sociales.
    Donc Pépère et sa clique ne feront rien, à part scruter l'horizon pour voir la croissance revenir, toute seule comme une grande.
    Circulez y a rien à voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aristide: Comme tu dis et c'est bien là le pire: les recettes sont connues mais personne ne veut les appliquer, faute de courage. Le dernier a avoir essayé, qu'on le veuille ou non, c'est Sarkozy avec sa timide RGPP et le non remplacement d'un fonctio sur deux partant a la retraite = > résultat ? On connait la suite: 6 mai 2012

      Supprimer
  7. Corto,

    Il n'est pas question d'équilibrer les comptes publics puisqu'on table sur un déficit de 3,8% révisé à 4,4% compte tenu de la faiblesse de l'inflation.

    On est donc durablement au-dessus des 3% et le retour à un budget à l'équilibre est pour l'instant hors de vue.

    Ce point est clair et il n'y a pas d’ambiguïté du gouvernement sur cet aspect là. Maintenant, c'est vrai, la lisibilité de le politique du gouvernement n'est vraiment pas évidente et, en outre, on a la désagréable impression qu'une décision prise aujourd'hui sera démentie demain par une décision en sens contraire.

    Sinon, sur le fond, je crois que tout le monde a compris: Valls est obligé de lâcher du lest sur sa gauche, d'où ces annonces. Mais personne ne sait comment les financer. En plus, son aile gauche, qui le tient déjà pour un traitre à la cause socialiste, ne trouvera jamais dans aucune de ces concessions, qu'elle juge de toute façon insuffisantes, une raison de lui pardonner l'orientation dite "soclib" de sa politique.

    Le rendement politique de ces annonces est donc assez médiocre. Mais le plus ennuyeux pour moi n'est pas là: acheter un soutien favorable de l'opinion publique en lui octroyant des faveurs, c'est pratiquer le clientélisme à l'échelle nationale. C'est donc revenir à ce que faisait Sarkozy et donc à des méthodes de gouvernement dont on sait qu'elles tuent la démocratie.

    Qu'on pratique le clientélisme à l'échelon local, c'est déjà grave: on voit bien ce que ça a donné à Nice, Montpellier ou Marseille. Si le clientélisme devient un mode de gestion standard de la démocratie au niveau national, on deviendra une république bananière. En plus de la crise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Si le clientélisme devient un mode de gestion standard de la démocratie au niveau national, on deviendra une république bananière"

      Factuellement, l'instauration du suffrage universel (et l'achat de clientèles électorales qui en découle) s'est accompagné d'une explosion de la dette publique, en France mais aussi dans l'ensemble des pays dits démocratiques. On peut donc dire qu'on y est déjà.

      Supprimer
    2. @tschok

      - a cause de la faiblesse de l inflation et de l absence de croissance.
      - retour au 3% promis par président et son Premier en... 2017, personne n y croit sauf eyux,
      - Pourquoi impression ? deux ans et demi d’exercice nous permettent de dire que ce n est plus de l impression mais de la certitude
      - le rendement de ces annonces, comme toutes les précédentes tendent à nous le prouver au regard de la cote de popularité de l exécutif, est plus que médiocre, nul.
      - c'est don en revenir à ce que faisait Sarkozy... on dirait du Bilger. Tous les hommes politiques, tous, a tout niveau, communes ou pays, font du clientélisme, c'est ce qui fait le résultat des élections et je ne vois pas ce que Sarko vient faire là dedans. et pour en revenir a Sarko, pour bien avoir suivi sa dernière campagne, on ne peut pas dire que question clientélisme il ait été brillant. En fin toujours sur le clientélisme, si il y en a qui sont champions en la matière, ce sont les socialistes, la gauche en général qui a compris depuis longtemps l'interêt d'organiser un maillage territorial via le tissu associatif, ce que la droite n a jamais su faire. Paris ou Lyon sont des modèles du genre.

      Supprimer
    3. @An ton: vu sous cet angle que je ne réfutes pas totalement, oui, nous y sommes. En quelque sorte.

      Supprimer
  8. C'est simple, on déshabille Saint-Manuel pour habiller Saint-François ou inversement.

    RépondreSupprimer
  9. Personnellement, je préfère la fête de petite culotte version jeune fille, YES!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: oui enfin, ttu peux parler de saint machin ou saint truc, pour l instant c'est la France et nous mêmes qui sommes déshabillés

      Supprimer
  10. La stratégie électorale du socialiste Georges Frêche à Montpellier semble être toujours d'actualité :
    "Les 2 premières années vous devenez maximum impopulaire, vous leur tapez sur le claque bec, etc… ah salop le peuple aura t’a peau, on t’aura, moi je dis cause toujours, je vous emmerde. Ensuite 2 ans vous laissez reposer le flan, vous faites des trucs plus calmes. Et les deux dernières années, plus rien du tout, des fontaines, des fleurs, et des bonnes paroles, je vous aime"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @rlwdb: je ne suis pas sur que cela puisse encore fonctionner. La patience des gens est mise a rude épreuve, je doute qu ils attendent pour voir.

      Supprimer
  11. Cher Corto,
    Encore un très brillant billet (à force, je n'ose plus l'écrire !)
    Moi, ce que j'ai compris, c'est qu'il faut surtout éviter de chercher à comprendre.

    Et comme les commentaires ont encore complété ce "bijou", je me bornerai à vous rappeler que Picsou est un parfait avare. La preuve : vous nous le montrez skiez sur son trésor.
    Las !!! Il est tout le contraire des sinistres clowns qui nous ruinent et nous déshabillent sans vergogne. Sans compter (si j'ose dire) qu'ils déjà pillé et vidé notre trésor...
    Alors !... On a encore des larmes pour pleurer, mais ils nous ont piqué même les mouchoirs. C'est pour ça qu'il vaut mieux essayer d'en rire. Même jaune !... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: oui et bien tu remplace Picsou par ces z'élites qui dépensent sans compter l argent des Français, ou ce qu il en reste, et tu as une bonne idée de la merde dans laquelle nous sommes.

      Supprimer
  12. Suite à la conférence de presse de zizi rider, je recommande le billet de "je pense donc j'écris" pour bien rigoler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marc: oui, je l ai lu c'est du lourd. Après avoir lu il y a quelques temps un blogueur de GVt se dire subjugué par Hollande, en voici un autre qui semble sous le charme, sans doute un des 2% de Français qui souhaitent que Hollande se représente.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen