mardi 2 septembre 2014

Rebsamen et la stratégie du siphonnage


Revenons donc sur la tirade de Rebsamen. Le ministre du travail qui n'a jamais fréquenté Pôle Emploi s'est fendu ce matin d'une déclaration qui met en émoi ou en colère une partie de la gauche tout en ravissant une partie de la droite. Eric Woerth et consorts saluent cette initiative gouvernementale, c'est de bonne guerre, le parti socialiste n'ayant pas hésité en son temps à vilipender la même démarche entreprise par Sarkozy.

Rebsamen a dit une belle connerie: "renforcer le contrôle des chômeurs". Il faut ne jamais été avoir été chez Pôle Emploi pour savoir qu'on y est plutôt bien contrôlé et ce justement depuis 2008. Il y a des fraudeurs, des partisans du moindre effort pour retrouver du boulot, c'est certain mais le problème n'est pas là. Le problème est que n'importe quel chômeur un peu fute-fute pourra sans aucune difficulté entourlouper son référent à Pôle Emploi. Il suffira de montrer une feuille avec plein de tampons d'entreprises que vous aurez visité en faisant du shopping ou de faire un beau tableau récapitulant les annonces auxquelles vous aurez (soi disant) répondu, un peu de tchatche et roule ma poule, le contrôleur, votre référent, sera content: Vous serez considéré comme un "bon" chômeur qui cherche sans trouver... je le sais, je l'ai fait. Ces gens-là n'ont ni les moyens ni le temps de vérifier et de juger la qualité de votre recherche d'emploi. C'est aussi simple que cela. Quand en plus, le système vous accorde jusqu'à deux ans d'allocations, il faudrait être un peu couillon pour ne pas en profiter. La dernière fois que je fus au chômage, la première année, je me suis reposé, la deuxième, j'ai cherché du boulot et j'ai trouvé sans, faut-il le préciser, la moindre aide de Pôle Emploi. Le problème est donc double: un problème de moyens et un système favorisant les abus. Rabaissons la durée d'allocation à un an, réduisons le montant des allocations et vous verrez, de suite, la "fraude"  et les abus diminueront à la vitesse grand V. Rajoutez à cela un marché de l'emploi sinistré et vous avez fait le tour de la question. Point barre.

Ceci dit, je me pose tout de même des questions sur la sortie de Rebsamen. Est-elle si innocente que cela ? Ne fait-elle pas partie d'une stratégie plus globale mise en place, non par la gauche de base, mais par les gens actuellement au pouvoir, peut-être même sans l'assentiment explicite de Président, stratégie visant à siphonner des voix dans l'électorat de droite par la mise en place d'une politique économique socio-démocrate-libérale; l'objectif étant de conserver le pouvoir en 2017. 

Regardez ce qui se passe depuis un petit moment: virage socio-démocrate adopté par Président, CICE, pacte de responsabilité, Président qui passe son temps à faire des bisous aux entrepreneurs, les Pigeons obtenant gain de cause, ... Puis l'arrivée de Valls comme premier ministre. Le discours d'i-celui devant le Medef et sa déclaration d'amour aux entreprises, son discours de La Rochelle  qui fit dire à Jacques Séguela: "on dirait du Sarkozy" et à Luc ferry " demain je vote pour Valls", la nomination de Macron à l'économie, celle de Boone auprès de Président, la pseudo polémique sur les 35h, le détricotage de la loi Duflot, le travail du dimanche sur lequel "il pourra y avoir des dérogations" etc, etc, etc.... Le discours nous est présenté comme socio-démocrate, n'est-il pas plus que cela: une stratégie plus subtile, plus longue durée, pour séduire une bonne partie de la droite ?

Valls portée au nues par les sondages et les médias, Macron nouvelle star, ode aux entreprises, mon avis est partagé: Prise en compte des réalités ou stratégie politique ? sans doute un peu des deux. On a largement accusé Sarkozy d'avoir gagné en 2007 en siphonnant des voix dans l'électorat centriste et frontiste, on l'a conspué en 2012, y compris dans son propre camp pour avoir, soi disant sous l'influence de Buisson, extrême-droitiser son discours pour siphonner chez Le Pen. N'assistons-nous pas en ce moment au même type de stratégie ? Le tout au profit du seul Manuel Valls et de ses amis, Président ne valant plus un clou ...

Si sur le plan économique, nous pourrions nous réjouir de cette évolution, sur le plan politique et idéologique, ne rêvons pas: un homme de gauche reste un homme de gauche et ses délires progressistes restent les mêmes. Taubira est toujours là, Belkacem, Touraine aussi et manuel Valls se rase tous les matins, peut-être bien en pensant à 2017...

Folie passagère 2438.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

21 commentaires:

  1. Au train ou vont les choses et l'accélération de l'Histoire, prévoir la situation en 2017 est irréaliste. La situation alors sera , selon moi, très loin de ce que nous imaginons...
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mataador: qui dit qu il faille voir jusqu en 2017, comme tu dis au train où vont les choses, Valls pourrait bien faire des étincelles plutot que prévu... avec l aide d une partie de la droite séduite

      Supprimer
  2. Bonsoir Corto,

    Merci pour ce complément bien instructif. J'ai été contraint de fréquenter, alors que je n'en avais pas du tout besoin, Paul Employ et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable en matière d'efficience. Le simple fait d'être obligé de s'y inscrire indique bien que la principale fonction que cette entité n'est pas de faire retravailler les chômeurs mais surtout de tenir une comptabilité aussi précise que possible de cette population pour servir les intérêts des politiques.
    Sur la sortie de Resbamen, je suis comme toi. J'ai beaucoup de mal à penser qu'elle n'a pas été soigneusement préparée et qu'elle cache d'autres desseins assez éloignés du sort du demandeur d'emploi de base. Nous sommes en face d'une stratégie globale dont la finalité est sans aucun doute la conservation du pouvoir par la clique en place. Les mesures sociétales, aussi débiles soient-elles, sont là avant tout pour amuser la galerie, une sorte de chiffon rouge bien commode. En matière économique, ces gens-là ont fait allégeance aux argentiers de ce monde moyennant qu'on leur laisse quelques miettes. La lecture du Blog à Lupus (http://leblogalupus.com/) est assez édifiante sur ce point et, sans succomber à une quelconque théorie du complot, force est de constater que Bruno Berthez a très souvent raison.

    Bonne soirée (même en Socialie).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Pôle Emploi peut avoir son utilité pour ceux qui ne savent pas se démerder, et il y en a, pour apprendre a faire un Cv, à apprendre à chercher mais globalement, oui, ils ne servent pas a grand chose si ce n'est a faire des statistiques, à "fliquer " et à encadrer cette population de chômeurs. faut pas compter sur eux pour trouver un emploi, c'est certain.
      Pour le reste, la stratégie me semble de plus en plus claire dans la mesure ou la gauche est divisée comme jamais et la droite pour l instant atone: faire monter le FN et séduire a droite. ma consolation étant que Hollande passera a la trappe.
      bonne soirée a toi

      Supprimer
  3. bonsoir corto

    100% d'accord avec vous :
    il y a bien sûr de la fraude et les contrôleurs sont bien sur incapables de vérifier vraiment.
    La folie du communisme consiste à croire qu'on va assister 50% de la population, contrôlée par les autres 50% .
    Comme toujours, le nombre de gens à contrôler est délirant et l'administration est débordée et sclérosée...
    La seule chose à faire est exactement ce que vous dites :
    "Rabaissons la durée d'allocation à un an, réduisons le montant des allocations "

    je vous suis moins sur la politique politicienne des annonces
    (mais il est vrai que ce terrain là me lasse)

    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jmespe: moi non plus je n y aurai pas pensé à cette stratégie si il n y avait pas cette accumulation de "provocations" de la part du GVT de Valls. J ai du mal à croire que Rebsamen qui n est tout de même pas un perdreau de l année ait commis ce que l on nous vend comme une grosse bourde.

      Supprimer
  4. Siphonner des voix à droite, c'est sans doute leur dernière stratégie. Et il faut rassurer les marchés par tous les moyens alors que Sapinou annonce que les dépenses publiques ne baisseront pas en 2015 comme ils l'avaient soi-disant envisagé (wouarf !). Tout ça à cause de la déflation (wouarf wouarf !) et pas du tout à cause de leur politique économique calamiteuse.
    Sauf que le grand théâtre du câlin aux entreprises et de la sociale-démocratie mâtinée libérale, c'est pour les bas du front, ceux qui voulaient dégager Sarkozy mais n'adhéraient pas totalement aux idéaux gauchistes. Ceux-là, il faut les garder parce que la base électorale typiquement de gauche commence à s'éclaircir dangereusement.
    Mais comme dans tout ce qu'entreprennent ces branquignols, ils ne tiendront pas la distance. Ça commence déjà avec les reculades de Valls sur l'encadrement des loyers et les promesses de baisse de déficit. Le reste suivra. Les réformes qu'ils pourront mettre en œuvre seront comme d'habitude des usines à gaz parce que, à gauche, la doctrine c'est : "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?".
    Sur ce, cher Corto, je délaisse ton blog jusqu'au vendredi 12 pour cause de vacances. Tes billets vont me manquer mais j'aurai une pensée pour toi et pour les commentateurs habituels le soir en prenant le sacro-saint apéritif.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gilly: j ai entendu Sapin: la mauvaise foi et l incompétence caractérisées ! Il ferait bien de reprendre les engagements de Hollande pour se faire pipi dessus, le bougre. Elle a bon dos la déflation.

      Bonnes vacances et reviens nous vite en pleine forme !

      Supprimer
  5. Et pas un mot à propos de françois Ho. Mais c'est normal. "Valls le 2" a ouvert une nouvelle cohabitation...
    Je crois qu'il est intouchable pour les mois à venir, tant le président est désormais coincé par sa réputation d'indécision.
    Je dirais même 2 ans jusqu'aux élections.
    Ce type va tout faire pour communiquer l'idée dans les média d'une continuité de son pouvoir au-delà.

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maike: Valls ayant ouvert une forme de cohabitation, voilà qui me plait assez . J'aimerais etre aussi sure que toi que tout ce cirque puisse durer deux ans...

      Supprimer
  6. Le scénario a été bien monté par Valls et consorts. La situation avec Hollande, le Nul, devient catastrophique et ils tournent casaque au grand galop (Rebsamen avait bien l'air de réciter le rôle qui lui était attribué...) et Macron avec son air supérieur de petit vopo... Et derrière tout ça...L'Europe, l'Allemagne (on veut copier les méthodes). Et tous les "médias" sur le "dernier" SUJET...Ah, on ne s' ennuie pas en ce moment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisfi: On ne s'ennuie pas ? et à mon avis, on n a pas fini de ne pas s ennuyer avec ces branques. La séquence Trierweiler et de son bouquin qui sort devrait etre interessante

      Supprimer
  7. L'électeur de droite me semble en effet le parfait gogo pour se laisser séduire par Valls. D'ailleurs on dirait que ça marche déjà avec quelques élus UMP !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raffarin est plutôt complaisant à son égard :

      http://www.francetvinfo.fr/politique/video-raffarin-la-droite-n-a-pas-interet-a-fragiliser-valls_169627.html

      http://www.europe1.fr/politique/raffarin-sur-valls-possible-que-ce-soit-un-bon-choix-1931325

      Supprimer
  8. S'il s'agit d'une stratégie, mon cher Corto, il y a tout lieu de penser qu'elle fera un flop !
    Hollande ET Valls sont en chute libre dans les sondages. Valls a perdu 10% de popularité entre juillet et août !
    A la question : faites-vous confiance au nouveau gouvernement de Manuel Valls pour relancer l'économie française ?", 75% de personnes interrogées répondent NON.
    Un mot sur le nouveau sauveur de la France, le petit Macron. Ma mère le regardant, aurait sûrement eu cette phrase qui chez elle, exprimait un summum d'admiration : "On en mangerait, on dirait du veau !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: qu elle fera un flop je ne demande pas mieux Mais Valls est un malin, plutot bon dans son genre, vous verrez qu on n a pas fini de le voir celui-là

      Supprimer
  9. Valls en baisse par manque de confiance , il aurait viré Taubira et Belkacem sa popularité serait à la hausse mais de savoir qu'il pourrait les reprendre donne un coup de frein dans son ascension à la présidence.
    J'ai lu (où ?) dernièrement que dans certains pays ils faisaient qu'un an de chômage payé après c'est une baisse drastique pour forcer les allocataires à prendre n'importe quoi . Rebsamen aurait-il lu le même article ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude Henri: Que la croissance revienne et tu verras que c'est Valls et non Hollande qui en tirera les lauriers. Son discours passe très bien de la droite de la gauche à la gauche de la droite et cet espace, il va savoir l utiliser à bon escient.

      C'est en Angleterre il me semble mais à vérifier. Il est sur en attendant que deux ans d assedic c'est un peu du n importe quoi et n est pas incitatif à se remuer , enfin c'est mon avis.

      Supprimer
  10. " Il faut ne jamais été avoir été chez Pôle Emploi pour savoir qu'on y est plutôt bien contrôlé et ce justement depuis 2008."

    Ha bon ? J'y étais, après le premier rdv et la séance de "comment rechercher un emploi" je n'ai plus jamais, jamais eu la moindre nouvelle...

    "Si sur le plan économique, nous pourrions nous réjouir de cette évolution," Ha bon ? Je ne vois ce qui change des 40 dernières années... Toujours plus de lois, plus de règles, plus de normes, plus d’usines a gaz inutiles, plus de niches fiscales (le CICE en est une) bref, toujours plus d'étatisme...

    Pour le reste, je ne comprends pas la "polémique".

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Monsieur Corto
    Je vous lis avec un peu de retard mais je vous envoie un article sur François Rebsamen qui pourra vous interroger.
    http://www.ojim.fr/le-petit-article-oublie-qui-confond-rebsamen/

    Concernant le "flicage" des chômeurs comme j'ai 53 ans, que je suis au chômage depuis huit mois, et que, malgré mes efforts, je ne trouve pas de travail, je ne pense pas que mettre une pression supplémentaire sur les chômeurs leur fera trouver par miracle un emploi (surtout pour les chômeurs qui ont passé la cinquantaine et qui sont discriminés, discrètement mais intensément, du fait de l'âge).

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen