dimanche 21 septembre 2014

Election pour la présidence de l'UMP: La transparence sera-t-elle au rendez-vous ?


Les hostilités débats sont donc ouverts à l'UMP; avec trois temps forts pour horizon. Le premier étant l'élection pour la présidence de l UMP, le troisième étant l'élection présidentielle de 2017. Il  va sans dire que celui (ou l'homme de paille mis en lieu et place) qui prendra la tête du parti bénéficiera d'un avantage non négligeable pour la présidentielle: les militants, les sympathisants, l'organisation, l'argent, la logistique, etc... C'est donc bien cette première élection qui est fondamentale tant pour Juppé que pour Fillon ou Sarkozy, les trois seuls potentiellement capables de gagner en 2017 au sein de la droite dite républicaine. Pour Bruno Le Maire, gagner éventuellement la présidence de l UMP, c'est prendre une option sur 2022. J'aime bien  Mariton, il est gentil mais il ne gagnera ni l'une ni l'autre.

Le deuxième temps fort sera a primaire "ouverte" prévue en 2016 qui verra s'affronter le nouveau Président de l'UMP, sans doute Sarkozy, et quelques autres: Juppé, Fillon, Le Maire, Bertrand et une ou deux personnalités en quête d'un futur maroquin ministériel de premier plan.

Mais revenons à l'élection pour la présidence de l'UMP. Il y a actuellement 8 candidats déclarés, reste à chacun de rassembler les parrainages nécessaires pour être éligible. Sur ces 8 candidats, seuls 3 devraient y parvenir sans problème: Hervé Mariton, Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy. Pour cette élection et conformément aux statuts du parti, seuls les militants à jour de leur cotisation (268 341 selon le magazine l'Union, 175 000 selon les dires de Juppé aujourd'hui sur Itélé) au 31 décembre 2013 ou au 30 juin 2014 peuvent voter. Compte tenu des sondages et de mon doigt mouillé au vent, Sarkozy l'emportera sans difficulté, son véritable succès dépendra du score qu'il obtiendra.

Dès lors Sarkozy deviendra le chef "officiel" de l'opposition à la Socialie puisqu'il sera à la tête du premier parti politique de France... par le nombre de militants. C'est à ce moment que les Juppé, Fillon et consorts devront par eux-mêmes exister.

Comment pourront-ils exister ? L'argent étant le nerf de la guerre, ils devront compter avec Sarkozy qui détiendra, une fois élu à la tête du bouzin, tous les pouvoirs. Et c'est là que le parti, rénové en principe, devra faire preuve de transparence. Comme il devrait le faire dès à présent. 

Avec quels budgets les différents candidats à l’élection pour la présidence de l'UMP vont-ils financer leur campagne ? De quels moyens disposent Bruno Le Maire, Sarkozy, Mariton et les cinq autres candidats ? Comment par exemple Fillon et Le Maire ont-ils fait pour financer depuis un an leurs multiples déplacements sur le terrain ? Comment Sarkozy financera-t-il les 25 meetings que nous promettent les média? Avec les dons reçus par chaque association ou micro partis qu'ils ont chacun fondé ? Avec une participation financière de l'UMP que l'on nous présente comme exsangue ? Si oui est-elle égale pour tous les candidats ? Quel sera la coût global de cette élection ?

Voilà autant de questions que les Français, les sympathisants et les militants de l'UMP se posent certainement. Autant de réponses que compte-tenu du scandale Bygmalion les différents responsables de l'UMP et les candidats devraient nous apporter en totale transparence. Car au bout du bout, ce sont les Français, les sympathisants et les militants qui financent tout cela. L'UMP que l'on disait vérolé jusqu'au trognon a une occasion unique de prouver à tout le monde que le temps des scandales et des magouilles est définitivement derrière elle. Saisira-t-elle cette opportunité ?

Et cette exigence de transparence, indispensable à l’élection pour la présidence de l'UMP, vaut aussi pour le reste du processus qui conduira à l'élection présidentielle de 2017.

Folie passagère 2466.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

17 commentaires:

  1. Mouais...très franchement cela ne concerne que les inconditionnels de l'UMP, les autres ne se font
    plus guère d'illusions, je le crains.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: raison de plus pour que l UMP sur ce coup soit exemplaire.

      Supprimer
  2. La politique en général ne concerne pas les adhérents ou les sympathisants (ou les inconditionnels comme vous le dites) d'un parti, mais plus généralement ceux qui croient qu'on peut faire avancer leur pays par le débat et les idées plutôt que la caricature.
    Si vous avez une idée, si vous croyez en une idée en un avenir, utilisez une partie de votre énergie pour sa réalisation, ça ne coûte rien.
    C'est très facile de se cacher derrière "les politiques c'est des nuls" "j'ai pas confiance" (je parle en général).
    Auquel cas, vous aurez ce que ce que vous méritez.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @SEN: tu prêches a un convaincu. Il n empêche que c'est qu on le veuille ou non la politique (et donc les électeurs qui votent ou qui ne votent pas ) qui font bouger les lignes, en bien ou en mal selon le camp dans lequel on se situe.

      Supprimer
  3. Je viens de l'écouter : il me (re) vient un espoir pour notre pays...

    RépondreSupprimer
  4. dsl : mon commentaire était en réponse à Nouranti
    Sorry, j'ai mal cliqué.

    RépondreSupprimer
  5. Sinon très bon Sarkozy comme d'hab. Le journaliste méritait des baffes de temps en temps car on avait l'impression qu'il avait envie de se le faire et qu'il n'avait aucune éducation.
    Mais j'ai particulièrement aimé la réponse sur le "Mariage pour tous" : "humiliation des familles", "monter les homosexuels contre les familles et inversement" ... je ne pouvais pas attendre meilleur analyse du pb.
    On attend son prochain meeting avec impatience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avez-vous vu le journaliste recroquevillé, un genou croisé au-dessus de la table?
      Énorme!
      Et l'interview de la bardot à midi, delà housse en face, qui se tenait la tête dans la main. Façon jeune amoureux transit de sa vieille prof?
      Je comprends pourquoi Canteloup l'appelle Laurent Delameche. D'ailleurs, l'imitation de Placé m'a bien fait marrer.

      Supprimer
  6. On sent que tu leur laisses une chance, tout en te montrant attentif au moindre dérapage qu'il pourrait y avoir.
    Selon ns, il veut revenir car il pressent la gronde chez les français et veut tout faire pour la dissiper. Malgré tout, les problèmes de beaucoup de gens sont trop profonds, et même le retour de Sarkozy n'otera pas les souffrances.
    Les gens morflenr, et grace à Internet, ils savent pourquoi. Le politique ne peut plus s'attirer comme autrefois la croyance des gens.

    J'ai réalisé que lorsque plus jeune je passais au-dessus de PSA à Aulnay, j'hallucinais sur le nombre de bagnoles que contenait le parking.
    Aujourd'hui, j'ai l'impression d'y voir un cimetière à emplois. Arriver à rendre plus ou moins paisible une société multi-cul, qui manque d'emplois, qui en plus est in sécuritaire au possible, avec des populations qui croient de plus en plus en Allah qu'en la république, ça relève du défi.
    Si ça marche, tant mieux, et ça se vérifiera dans la réalité, et si ça ne marche pas, il se passera ce qui devra se passer. Cela dit, tant que t'as un peu de pognon pour t'acheter à boire, pourquoi aller faire la révolution?

    Sur sa politique, je t'avoue être sceptique, mais il parle mieux que Hollande. Hollande, c'est la dépression, le truc que tu regardes les soirs d'insomnie. Avec une pointe d'humour, je me permettrai de dire qu'il est meilleur acteur. Une pièce ne peut avoir de succès sans un excellent premier rôle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: sur sa politique tu es sceptique , attendons de voir ce qu il va proposer

      Supprimer
  7. Il a été excellent ! J'aimerais avoir cette pêche, cette envie de foncer communicante. Quelle différence entre un Sarkozy et un Hollande ! L'un donne envie de soulever des montagnes, l'autre de se flinguer. Avec l'un, tout est possible, avec l'autre, c'est foutu.
    Même avec des réserves bien légitimes sur son projet, je ne regrette pas de lui avoir conservé toute ma confiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison J'en suis pas fou,mais j'ai regardé les 45mn sans m'emmerder,alors qu'avec l'autre tache 30s me suffisent

      Supprimer
  8. Méditez quand même ce billet de Riposte Laïque:http://ripostelaique.com/le-sauveur-sarkozy-peut-rester-chez-lui-avec-sa-carla.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jean Marc: j ai lu mais cet article perd toute son éventuelle pertinence en affirmant en conclusion que le 1er parti de France c'est le FN, c'est juste le parti qui est arrivé en tête aux européennes.

      Supprimer
  9. Faute avoué et moitié pardonné , je n'ai vu que quelques morceaux choisis à la télé , c'est autre chose que MouMou , on prend presque du plaisir à l'écouter et je vais dans l'heure me faire un replay de son "discours" , quand à la transparence des partis politiques je n'y crois pas beaucoup , celui qui pilote l'avion ne donne pas les commandes aux passagers .

    RépondreSupprimer
  10. Je crains que la transparence ne soit que le cadet des soucis des sarkolâtres. Sarko a de bonnes chances d'être président en 2017. Je ne crois pas qu'il faille s'en réjouir. Savoir que n'importe qui d'autre serait encore pire ne me console pas. Ce pays est irrémédiablement foutu.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP