mardi 12 juin 2012

Communiqué du Gouverneur militaire de Paris: Hommage aux soldats morts en Afghanistan

Trêve de plaisanteries rochelaises. Pour l'instant.
Et revenons à la vraie vie, pas toujours aussi drôle, hélas. Demain, puisqu'il me fallait aller à Paris, j'en profiterai pour partir un petit peu plus tôt. Vers 11h30, je serai là:
Simplement pour rendre hommage comme nous invite à le faire, nombreux, le général d’armée Bruno DARY, Gouverneur militaire de Paris:

" Le général d’armée Bruno DARY, Gouverneur militaire de Paris vous informe des honneurs militaires qui seront rendus mercredi 13 juin 2012 en l’Hôtel national des Invalides.

Quatre militaires de l’armée de Terre ont été tués le 9 juin 2012 vers 9h00, alors qu’ils étaient engagés dans une opération de contrôle d’un axe routier en Kapisa, en appui de l’armée nationale afghane. Ils ont été touchés par une explosion à la suite d’un attentat suicide.

Ces quatre militaires sont :

- L’adjudant-chef Thierry SERRAT, du groupement interarmées des actions civilo-militaires de Lyon. Agé de 46 ans, il était père de deux enfants de 18 et 20 ans ;

- Le maréchal des logis-chef Stéphane PRUDHOM du 40e régiment d’artillerie de Suippes. Agé de 32 ans, il était pacsé et père de deux enfants de 4 et 1 ans.

- le maréchal des logis Pierre-Olivier LUMINEAU du 40e régiment d’artillerie de Suippes. Agé de 26 ans, il, était célibataire et sans enfant.

- Le brigadier Yoann MARCILLAN, du 40e régiment d’artillerie de Suippes. Agé de 24 ans, il était célibataire et sans enfant.

Tous ont été tués dans l’accomplissement de leur mission au service de la France.

Une cérémonie intime d’honneurs militaires, réservée aux familles et aux compagnons d’armes sera présidée par le général d’armée Bertrand RACT-MADOUX, chef d’état-major de l’armée de Terre, en l’Hôtel national des Invalides à partir de 12h00.

Auparavant le cortège funèbre passera sur le pont Alexandre III entre 11h45 et 12h00.

En cette circonstance, le général d’armée Bruno DARY Gouverneur militaire de Paris invite le plus grand nombre de citoyens à manifester leur hommage et leur solidarité avec nos héros morts dans l’accomplissement de leur mission au service de la France dans une présence digne, silencieuse et fraternelle sur le Pont Alexandre III, le mercredi 13 juin 2012 à partir de 11h45.

Merci de relayer cette information au plus grand nombre de vos contacts."

La démarche d'aller sur le pont Alexandre III, demain, pourra paraître à certains désuète, idiote, incongrue, débile ou que sais-je encore. Même pas tant elle me paraît normale.
Un autre hommage, national celui-ci, leur sera rendu le lendemain, jeudi 14 juin, en présence de hollande dans la cour des Invalides.

Folie passagère 1202.
Les quatre soldats tués samedi en Afghanistan étaient âgés de 24 à 46 ans.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr 

9 commentaires:

  1. je regrette de ne pas pouvoir y aller mais j'y penserai très fort, il faut prier pour le repos de ces soldats morts au service de la France, que Dieu les ai en sa sainte garde

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi désuet, je dirai "normal" même si ce mot ces derniers temps est un peu galvaudé ; aux Invalides il devrait y avoir N Sarkosy invité par F Hollande, là-aussi je trouve ça "normal".
    http://www.leparisien.fr/politique/invite-par-hollande-sarkozy-se-rendra-a-l-hommage-aux-soldats-tues-en-afghanistan-12-06-2012-2045420.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @virginie: attention y a 2 cerémonies, une militaire sans l hollande où je serai demain et une avec la normalitude incarnée jeudi. presque dommage que sarko soit obligé d y aller.

      Tiens, et puisqu on aimme les polémiques, pkoi personne ne se pose la question de savoir pkoi, il y a 2 cérémonies ? hein ?

      Supprimer
  3. @boutfil: fais un effort, on s'y retrouve :)

    RépondreSupprimer
  4. repose en paix chef prudhom

    RépondreSupprimer
  5. Avis !: Bonne journée à tous et à ce soir !

    RépondreSupprimer
  6. Non corto. Ce n'est ni idiot, ni incongru.
    Bien au contraire.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique