mardi 15 juillet 2014

Huer le Président: Un acte citoyen !


Des tas de gens, cinquante, cent, deux cents, allez savoir, ont sifflé Président quand il est arrivé sur les Champs hier. J'écris cent, c'est peut-être plus si l'on considère que 31 personnes ont été interpellées pour cet outrage fait à notre charismatique leader.... Est-ce bien ou mal de siffler et de huer le président de la République en pareille circonstance ? La polémique à deux balles ? Comme le 14 juillet 2013. Comme le 11 novembre. Vous trouverez autant de gens à gauche, comme à droite, pour dire que ce n'est pas bien, que ce n'est ni le lieu, ni l'endroit. Possible. Chacun en pensera ce qu'il voudra mais une certitude, si Hollande était à ce point respectable et respecté, il ne serait pas sifflé.

A la question qu'un journaliste lui posait sur ces huées, Président répliqua que peu lui importait qu'il soit sifflé, lui, mais que ce qui n'était pas normal c'est que ce soit la fonction de président qui fut ainsi raillée. Ce à quoi, je rétorquerais que si il incarnait mieux la fonction qu'il est censé incarner, sans doute n'aurait-il pas été sifflé. C'est aussi simple que cela.

A ma connaissance, jamais un précédent président ne fut ainsi régulièrement sifflé lors de ce type de cérémonies, fut-il Sarkozy. Il y a donc bien un problème avec celui que nous avons actuellement. CQFD. Le pire, c'est qu'il le sait. Hollande, à sa façon, n'aura cessé depuis son élection de "démonétiser" la fonction présidentielle. Ce n'est pas avec des "Je" répétés à l'infini et de nouvelles lunettes  que l'on est Président. C'est ainsi.

Cet homme, depuis deux ans, n'aura eu de cesse de se ridiculiser, la fonction et le pays avec. Et il faudrait que l'on fasse comme si de rien n'était ?

Qu'il continue ainsi et le siffler deviendra un acte citoyen. Il en va de la sauvegarde de la fonction présidentielle. Paradoxalement.

Folie passagère 2376.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. C'est un très bon thermomètre, mieux que les sondages, pour juger de la popularité d'un monarque républicain, que d'observer le volume des décibels lors de son passage le 14 juillet.
    J'oserai même dire que siffler ce président est le signe d'une tres bonne santé mentale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: bien d accord avec toi a propos de santé mentale :)

      Supprimer
  2. Depuis le début de son mandat il a prévenu qu'il se doutait qu'il ne serait pas populaire , il ne l'est plus en France ni à l'étranger . 31 arrestations pour avoir huer et siffler , 6 arrestations pour avoir appeler au djihâd et essayer de casser du "juif " , où faut-il chercher l'erreur . Il pense avoir sa chance en 2017 face au FN , il pourrait bien désenchanter .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "31 arrestations pour avoir hué et sifflé , 6 arrestations pour avoir appelé au djihâd et essayer de casser du "juif " "

      tout est dit !

      Supprimer
    2. @Claude Henri et Le Parisien: étonnat, tout de même. La manifestation pro-palestine avait été annoncée sur twitter avec quelques messages qui ne laissaient aucun doute sur les intentions de certains d aller casser du juifs . Comment dès lors comprendre que les forces de l ordre n'aient pas été plus efficaces avec seulement 8 (et pas 6 ) interpellations. Par contre sur les Champs, pour cent ou deux cents personne sifflants, là 31 interpel'. L'efficacité maximum. On apprend tout de même après coup, qu elles avaient ciblé uniquement la bande à " Hollande -démission"

      Supprimer
    3. @Vlad: Commentaire clair, net et concis, merci !

      Supprimer
  3. Réponse idiote! On pourrait siffler Pépère mais pas le président. Une bonne (!) explication à reprendre par ceux qu'on a alpagués.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: c'est exactement la tactique qu ils prennent pour leur défense. Et c'est ce que j aurais dit si je m étais fait poisser. :)

      Supprimer
  4. Bémol. Je pense que les huées lors du cortège du 14-juillet ne sont ni appropriées, ni efficaces en termes de gain politique.

    Par contre, huer dans ses déplacements le satrape confit (que le peuple le plus con de le terre s'est choisi) est l'avatar naturel de la démocratie directe, donc louable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Catoneo: nous sommes presque d accord alors, il faut le huer et au 14 juillet et dans tout ses déplacements, ce qui est d aiileurs déjà le cas.

      Supprimer
  5. C'est DÉJÀ un acte citoyen.
    Il détruit et le pays et la fonction avec une égale méthode et détermination.
    Non seulement il mérite largement d'être sifflé et hué, mais il devrait être jugé pour haute trahison.

    Ce qui me peine est que ça coïncide avec la mise en valeur de nos valeureux militaires pour lesquels j'ai grand respect et admiration. Depuis toujours, et plus encore depuis que j'en ai épousé un ;o)
    C'est la raison pour laquelle, depuis le 6 mai 2012, je boycotte ce défilé. Que pour rien au monde je n'aurais raté auparavant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franzi
      Ces vidéos montrent bien que c'est le satrape qui s'est fait huer, pas nos soldats qui eux, ont droit à la portion congrue.
      Parce qu'on n'a pas vu une armée, là, mais quelques représentants mal à l'aise.
      Et ridiculisés par la choré finale...

      Ces huées et sifflets sauvent notre honneur à l'international.
      Ils montrent que bien que faisant partie du peuple "le plus con de la terre" (et ça, c'est pas certain), des gens sont bien lucides sur leur président et réagissent.

      Nous sommes friands d'honneur en ce moment.
      Je viens d'entendre une dame dire que le feu d'artifice de la Tour faisait honneur à la France et aux Français...
      C'est vrai qu'il était très beau, mais de là à y placer notre honneur.
      Je le vois plutôt dans les huées et sifflets...

      Supprimer
    2. @La Mouette: je plussoie de A a Z ! merci

      Supprimer
    3. @ La Mouette et Corto
      C'est bien ainsi que je le ressens et je pensais mes 3 premières lignes assez claires en ce sens.
      Personnellement, je suis convaincue qu'il ne faut pas rater une seule occasion de montrer à ce Nullard qu'on en a ras-le-bol de le voir saccager tout ce qu'il peut.

      La suite n'était qu'empathie pour les militaires en tant que personnes.
      Déjà que c'est galère pour eux, ce défilé, être en plus au service d'un empaffé pareil n'est pas réjouissant.
      Et, même s'ils se doutent bien qu'ils ne leur sont pas destinés (et que beaucoup les approuvent probablement), entendre ces sifflets autour d'eux peut quand même peiner.

      Je suis désolée que mes propos aient été mal compris. Que désormais les choses soient claires ! ;-)
      Moi aussi, je considère que notre honneur se situe bien là. Exactement là.

      Pour mémoire :
      "C'est DÉJÀ un acte citoyen.
      Il détruit et le pays et la fonction avec une égale méthode et détermination.
      Non seulement il mérite largement d'être sifflé et hué, mais il devrait être jugé pour haute trahison."

      Supprimer
  6. Sur la désacralisation de la fonction et des lieux :

    Je viens de voir qu’une centaine de collégiens en provenance de Marseille ont été reçus à l’Elysée.
    Qu’ont-ils fait ?
    Ils ont obtenu leur Brevet des Collèges :-)
    Des héros !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brevet des Collèges qui ne vaut même pas, loin s'en faut, notre bon vieux certif...
      Décadence, décadence !...à l'image de nos élites...

      Supprimer
  7. En 2006, François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, s'exprimait en ces termes :

    "Je ne crois plus à la possibilité de venir au pouvoir sur un programme pour cinq ans dont il n'y aurait rien à changer au cours de la mandature. Je pense qu'il y a forcément un exercice de vérification démocratique au milieu de la législature.... Si, d'aventure, à l'occasion de cette vérification démocratique, une crise profonde se produisait ou des élections législatives intervenaient, contredisant l'élection présidentielle, nous en tirerions toutes les conséquences en quittant la présidence. Le quinquennat est un exercice de cohérence."

    Cet épisode est relaté par Pascal Perrineau dans Le Figaro du 9 juillet 2014, mon cher Corto. Curieusement aucun des "journalistes" préposés à l'interroger ne le lui rappelle jamais.
    Il va de soi que l'incohérence de son quinquennat mérite largement les sifflets d'un peuple qui serait autorisé à lui demander de mettre ses actes en cohérence avec ses paroles et de quitter la présidence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Marianne
      Et hier, il a osé dire : "Je sais ce que c'est que le chômage", comme s'il avait un jour de sa vie pointé à Pôle Emploi ! Lui, haut fonctionnaire, qui se vantait il y a quelques années de toucher son traitement qu'il bosse ou pas.

      Il ne mérite que le mépris et le huer est légitime. Personne ne se serait indigné si cela s'était produit avec Sarkozy. Au contraire, les merdias auraient passé l'info en boucle et la gauche se serait émue des interpellations, réclamant la liberté d'expression pour le peuple.

      Supprimer
    2. @marianne et Gilly: sur les reseaux sociaux, cette phrase de Président est hyper connue et nul n a attendue Perrineau pour la balancer en tweets ou sur sa page facebook à François Hollande.. Vous le savez, Marianne, les promesses et les paroles n engagent que ceux qui les reçoivent , rarement, celui qui les prononce , hélas.
      Ce président là ne mérite que sifflets et huées.
      Hier, il a répondu a l ITW tradi du 14 juillet, pour une fois, mais la chose est de plus en plus fréquente, je n ai pas entendu un journaliste ou chroniqueur pour en dire du bien. Au JT de France2, pourtant télé d Etat, elle n a même pas été évoquée. C'est dire le peu d intérêt qu il a suscité.

      Supprimer
  8. Surtout qu'elle est en mauvaise posture, la fonction présidentielle, surtout depuis l'instauration du
    quinquennat. Depuis lors, nous avons un président complètement investi dans un rôle de chef de
    l'exécutif et donc de cible permanente et absolue de toutes les colères populaires plus ou moins
    justifiées, plutôt plus que moins d'ailleurs par les temps qui courent. Alors quand, par dessus le
    marché, le titulaire du poste se révèle comme une grosse andouille, le ridicule prend le pas sur le
    prestige de la fonction...et la République elle même se change en pétaudière.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: Une sacrée connerie que ce quinquennat, Perso, je serais pour revenir à 7 ans mais non renouvelables avec une législative intermédiaire

      Supprimer
  9. Avis: sondage internautes:

    https://pbs.twimg.com/media/BslQXhXIUAAO_X3.png

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Corto
      Et JE fais partie de ceux qui ont voté "non". ;-))
      Cf ma réponse à" lamouettejoviale15 juil. 2014 13:26:00"

      Supprimer
  10. Sarkozy y a eu droit lui aussi.. https://www.youtube.com/watch?v=Cr8kfqK0bYs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: tu as eu du mal à la trouver celle-là, sifflets un peu timides comparativement à ceux contre Hollande. mais peu importe, que les gauchiasses et autres qui critiquent le fait qu on ait sifflé Pépère se revisionne cette vidéo.

      Supprimer
  11. M. Vanneste a pris quelques notes devant son poste de télébidon. L'allô du 14 juillet a été ultra risible à ce qu'il semble. M'enfin le peuple de France n'a plus grand reste de liberté il aurait sifflé ceux qui embarquaient les siffleurs. Ou alors il n'y avait que des figurants. J'ai mal pour vous d'imaginer le gugusse en campagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Djefberneir: son allocution a été lamentable et pour une fois tout le landernau semble d accord.

      Supprimer
  12. Hollande, tout le monde a déjà oublié ce que ses "amis" socialistes en ont dit ! Que du bien !!
    S'est-il conduit en président quand il allait retrouver sa "Julie" en scooter.
    Et que dire de la manière dont il a usé pour renvoyer "sa légitime", Valérie,
    Cet homme n'a aucune classe, il ne respecte rien ni personne, et surtout pas la fonction présidentielle qu'il devrait incarner.

    "L’ambition dont on n’a pas le talent est un crime"

    Chateaubriand

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Chateaubriand pouvait-il penser à Hollande en écrivant cela ?

      Supprimer
  13. De Gaulle,en son temps,avait interdit à son entourage de continuer à surnommer Mitterrand"l'arsouille"pour ne pas dévaloriser la fonction présidentielle au cas où celui-ci viendrait à l'occuper.Espérons qu'il aurait fait une exception pour Hollande!

    RépondreSupprimer
  14. Vous avez le droit d'être partisan, mais dire que Sarko n'a jamais été hué, c'est de l'aveuglement.
    Les réalisateurs de match de foot avaient la consigne de ne pas le montrer sur les écrans géants lorsqu'il assistait à un match (ce qui est surement encore valable pour flamby).
    Sinon, si vous tapez Sarkozy + hué sur google.... En Suisse, en Afrique, à Bayonne, au salon de l'agriculture, notre homme est adoré des passants.
    Il a été hué partout même aux obsèques de Bongo mais c'est vrai qu'en Afrique, on hue les gens lors des périodes de recueillement, c'est bien connu.

    RépondreSupprimer
  15. c'est bien normal de huer un type élu par une minorité d'inscrits (que ce soit sarko ou flamby). j'ai lu que désormais on ne disait plus controleur des prisons mais controleur des lieux de privation de liberté, il faudrait revoir l'expression président de la république et la remplacer par représentant élu par une minorité d'inscrits.

    nous sommes tous ses prisonniers innocents.
    jastafari

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique