mercredi 9 juillet 2014

Une romance d'aujourd'hui... celle d'un pays qui part en couille


Je me demande parfois pourquoi le blogueur que je suis se casserait la tête à pondre des billets quand l'actu et la presse nous servent d'elles-même, sur un plateau, ce qu'il faut pour étancher notre soif de grosses marades. Lisez donc, c'est un beau roman, une belle histoire, une romance d'aujourd'hui.... 

" C'est une décision sans précédent. Le Conseil d'État a sommé mercredi le gouvernement de délivrer sous 24 heures un visa à un Sénégalais vivant au Maroc pour qu'il puisse se marier samedi à Creil (Oise) avec son conjoint français. Le refus de visa porte "une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale de se marier" puisque le Maroc n'autorise pas les unions entre personnes de même sexe, a estimé le juge des référés liberté, saisi pour les cas d'extrême urgence. De plus, a-t-il souligné, la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples homosexuels prévoit que si l'un des époux est ressortissant d'un pays interdisant ces unions, le mariage ne peut pas être célébré par les autorités diplomatiques et consulaires françaises mais doit avoir lieu en France. 

Le requérant, un Sénégalais résidant à Casablanca, avait entamé des démarches pour épouser son compagnon français à l'été 2013, peu après l'adoption de la loi dite Taubira. Le 26 mai, il avait déposé une demande de visa court séjour au consulat de Casablanca et avait essuyé un refus le 16 juin. Il avait alors fait appel en urgence devant le tribunal administratif de Nantes, qui avait rejeté sa demande et avait ensuite saisi le Conseil d'État, plus haute juridiction administrative. 

Lors de l'audience, mardi, le ministère de l'Intérieur a justifié le refus de visa en évoquant "les antécédents migratoires" du requérant et mis en doute "la sincérité de l'union du requérant et de son compagnon", notamment en raison d'une différence d'âge importante (35 ans). Dans sa décision, le juge a souligné que les deux hommes partageaient depuis quatre ans un appartement à Casablanca, où le requérant a un emploi stable, et que les visas de court séjour sollicités par le Sénégalais depuis 2010 visaient à lui permettre de passer des vacances en France avec son ami. 

En conséquence, ni son âge ni le fait qu'il ait été sans papiers en France en 2010 "ne sont sérieusement de nature à faire regarder sa demande de visa comme ayant un autre objet que celui de la célébration de son mariage", a-t-il conclu en ordonnant au ministère de l'Intérieur de lui délivrer un visa sous 24 heures et de lui verser 5 000 euros. La loi ne prévoit pas de visa spécifique en cas de mariage. Dans le cas de couples hétérosexuels, il est fréquent que les consulats refusent de délivrer les visas pour venir célébrer les unions en France. Mais ces couples mixtes peuvent se marier à l'étranger et obtenir la transcription de leur mariage." (sce: Le Point

C'est un beau roman, c'est une belle histoire, c'est une romance d'aujourd'hui... Celle d'un pays qui part en couille... 

(nb: La version de cette belle histoire par le site internet Sénégo : "L'Etat Français sommé de délivrer un  visa à un homosexuel sénégalais pour son mariage samedi avec un Français" )

Folie passagère 2368.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. Vraiment exceptionnel. J'aimerais pas être l'Etat français, il doit se sentir tout con.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Djefbernier: hey, c'est comme ça par chez nous que cela fonctionne de nos jours ! L'Eta se sentir con ? Penses-tu !

      Tiens parce que c'est toi, cadeau =

      https://pbs.twimg.com/media/BsHfUe6CAAEmbHI.jpg

      Supprimer
    2. Roooooo, elle doit éviter les miroirs encore pire que les vampires. C'est toi le cadeau ;)

      Supprimer
  2. Et oui, je sais plus très bien s'il faut le prendre à la rigolade, se résigner ou laisser faire... devant tant de bassesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @J2B92: se résigner ? ben ça alors, c'est nouveau, pkoi faudrait-il se résigner ? Je préfère en rire tant c'est grotesque mais me résigner, certainement pas

      Supprimer
  3. J'ai vu ça. Je n'ai pas eu le courage d'en faire un billet. Trop déprimant.
    Voilà à quoi s'occupent (à nos frais) les conseillers d'Etat. Et en plus, cette absurdité va nous coûter cinq mille euros.
    Ce pays est foutu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pa,gloss: le Conseil d Etat qui va s occuper de ce qui semble bien être une vaste fumisterie voire une arnaque au mariage blanc, 35 ans d écart, l un, sénégalais, en délicatesse avec la France, vit au Maroc, l autre en France, l un travaille la bas, l autre ici. Le sénégalais qui du Maroc arrive en moins de temps qu il ne le faut a saisir le CE et obtient des dommages pour frais de justice etc... mais de qui se moque-t-on ?

      Supprimer
    2. @ Corto
      De nous, les pauvres cons de l'histoire...

      Supprimer
  4. Les bras m'en tombent et j'en reste coite.
    C'est dire !... ;-)

    Ah ! les merveilleux énarchiens de la Hollandie !... :o(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: la , je crois vraiment que l on nous prend pour des cons: vois mon com a Pangloss ci-dessus

      Supprimer
  5. Vous ne voudriez tout de même pas, mon cher Corto, que l'Etat se mette en travers d'une aussi belle histoire d'amour ? Puisqu'on vous dit qu'il doit s'adapter : il s'adapte, un point c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: et nous on fait quoi, on est supposé lire et apprendre ce genre de choses sans rien dire ? faudrait qu on s adapte nous aussi a ce genre de fumisterie ?
      C'est tout de même curieux de voir comment l appareil d Etat est capable, selon la cause a juger, de se mobiliser rapidement

      Supprimer
  6. j'avais vu ça également, tellement écœurée aussi , mais attention tout de même, aujourd'hui, on nous annonce " une convention nationale des négociations collectives " et " un observatoire des contreparties " voilà tout de même qui a de l'allure non !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: un observatoire des contreparties et une convention truc... Non ? Sans déconner ? Et il y en a encore pour croire à ce verbiage gouvernemental ? On est en plein cauchemar , que l on me pince !

      Supprimer
  7. Collectives, contre parties, avec voyeurs dans l'observatoire, on est en pleine partouze!
    Très admiré, Corto, vous risquez de finir hétéro, tant ces excès vous dégoûterons
    Après, si ils s'aiment, pourquoi pas?
    Est-il légal de miser sur l'insertion professionnelle de l'impétrant lorsqu'il sera in-situ? CCLM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @CCLM: Je crois que ce nous ne parlons pas des mêmes excès. Qu ils s'aiment ? Pkoi pas même si la vie m a appris a douter des trop grands écarts d'age dans un couple. 35 ans! Là je ne doute plus, je me marre.
      C'est le coté mascarade de cette histoire qui est franchement ridicule.
      Hétéro ? quelle drôle didée ? Pkoi faire ?

      Supprimer
    2. La longévité ou la fiabilité d'un amour ne dépend pas forcément de la coïncidence d'âge. En revanche, un minimum de communauté culturelle peut aider à la fiabilité.
      Hétéro, pourquoi pas?,
      Perso, je n'ai jamais compris qu'on puisse être certain de n'être QUE hétero ou QUE gay,
      Vu les outrances du prosélytisme LGBT, si j'avais été gay, ça me couperait l'envie. CCLM

      Supprimer
    3. @CCLM... mais tu n es pas gay ! et si le proselytisme gay m insupporte au plus haut point c'est plus parce qu il nous tourne en ridicule ou monte les gens contre les homos

      Supprimer
  8. Ce que je trouve incroyable c'est le fait qu'on puisse saisir le conseil d'état si vite , si il y a une filière je suis preneur . Sinon ce mariage sent l'embrouille , gay ou hétéro même combat , le fils d'un ami s'est fait avoir avec une marocaine , cela lui a couté la peau du c.. et comme dans la pub " c'est pas fini "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: il y a ce qu on appelle des procédures d urgence qui permettent dee saisir le CE et d obtenir de lui un jugement ultra rapide. C'est ce que fit Valls par ex pour obtenir l interdiction du spectacle de Dieudonné en moins de 48h. Le tout c'est d'avoir "une cause" qui motive le CE.
      Et oui ce mariage sent l embrouille a plein nez

      Supprimer
  9. C'est un "petit pois" qui a jugé l'affaire.
    Un petit pois en culture hors-sol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: Un petit pois ? peut etre pas, juste sans doute un juge qui a trouvé cette histoire suffisamment belle pour agir en vitesse le mariage etant programmé pour le 13 juillet :)

      Supprimer
  10. AVIS ! Message de service: pas de billet aujourd'hui pour cause de déplacement

    RépondreSupprimer
  11. Il a était dit ceci:" Tiras ailleurs sénégalais"; mais le conseil d'état a répondu: " Il reste avec"; en conclusion, c'est la chienlit.

    Pour les curieux, regardez la définition d'un "restavek"

    RépondreSupprimer
  12. Un visa court pour se marier ? et ensuite au choix : regroupement familial en France (et naturalisation rapide) ou réfugié craignant pour sa vie (ben oui, marié gay quand c'est interdit au Maroc, c'est craignos) avec régularisation très rapide.
    Autant lui donner un visa permanent tout de suite + logement + CMU + allocs diverses en attendant qu'il trouve (peut-être) un job...

    Ou comment la loi Taubira va créer une nouvelle filière d'immigration via mariages blancs ou gris... qu'on n'osera pas mettre en doute sous peine d'accusation d'homophobie manifeste !!!

    RépondreSupprimer
  13. C'est une des conséquences du mariage par derrière, il fallait s'y attendre.
    En tout cas, compte tenu des parties concernées (si j'ose ainsi m'exprimer)
    il ne saurait s'agir d'un mariage blanc!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. @Nouratin: même si tu n a pas tort, a ton expression "mariage par derrière" je préfère mariage zinzin

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique