jeudi 10 juillet 2014

Je n'irai plus au Louvre


Parce que je suis un tonton aussi gentil que couillon, j'avais décidé - et c'est bien parce qu'ils me l'ont demandé gentiment - d'amener ma nièce et mon neveu au musée du Louvre. C'est là que vous pensez avoir vécu bien des épreuves dans votre vie, mais que celle-là...

Aller au Louvre, c'est d'abord faire la queue Sécurité, comme dans les aéroports, 30 minutes environ. Puis la queue aux machines à sous pour prendre un ticket d'entrée (12 euros pour les plus de 25 ans), près de 15 minutes. Et enfin espérer, après avoir pris carte et boussole, trouver le bon accès à la bonne galerie. Lorsque vous prenez le petit escalator, côté Sully, vous n'êtes plus qu'à quelques mètres des premières œuvres... une heure quarante-cinq après avoir quitté le domicile, quarante cinq minutes après être entré en enfer !

D'ores et déjà, vous avez compris que Le Louvre ou le métro aux heures de pointe, c'est kif-kif bourricot. Vous savez qu'il vous faudra faire attention en permanence à: ne pas louper la pièce maîtresse de la salle où vous trouvez, ne pas vous faire pick-pocketter, ne pas vous faire bousculer, ne pas perdre les gamins, jeter un œil (vite fait) aux plafonds magnifiques, surveiller que vous êtes dans le bons sens de la visite, ne pas vous perdre, ne pas louper un virage, celui qui devait vous mener à tel endroit, ne pas vous faire marcher sur les pieds, ne pas passer trop de temps devant une toile ou une statue faute de quoi vous vous ferez éjecter par la foule, etc, etc, etc... 

Faire Le Louvre, c'est veiller à tout sauf à prendre le temps de contempler ce que vous avez envie de contempler pour la simple et bonne raison que cela est impossible. Une fois que vous avez compris cela, vous pouvez allez, passages obligés, voir La Joconde, La Vénus de Milo, La victoire de Samothrace (par chance réinstallée la veille après restauration), La liberté guidant le peuple, Le radeau de la Méduse et autre babioles du genre. Toutes ces œuvres ont un point commun, en dehors du fait qu'elles sont in-con-tour-na-bles, elles vous donneront un aperçu de ce que peut être la folie des hommes s'agglutinant au point de ne plus rien voir, se bousculant, jouant des bras et des coudes pour atteindre L'Oeuvre: c'est tout simplement infernal. 9La photo ci-dessus, de qualité médiocre certes, vous donnera un aperçu de cette folie. A un dame qui, chose incongrue était plus grande que moi, me demanda si je voulais qu'elle prenne La Joconde à ma place, je répondis que, non merci, ce n'est pas Mona Lisa que je voulais immortaliser mais cette masse informe, prétendument humaine, qui se pressait devant.

Une fois cette mission accomplie, vous pouvez, toujours en jouant à pousse-pousse, aller visiter plein d'autres trucs. Pour nous cela aura été les antiquités grecques et égyptiennes. Même punition: bousculades et piétinements: ôte-toi de là que je m'y mette !

Malgré la climatisation, je ne vous parlerais pas de la chaleur, des pieds qui marinent dans les chaussures, des odeurs d'eaux de toilette mêlées, du prix d'une simple bouteille d'eau ni même de l'affront fait à notre culture qui veut qu'on soit allé se restaurer au Mac Do, fort encombré d'asiatiques, fort opportunément installé au sein d'un de nos plus grands musées. Curieux musée soi dit en passant où l'on peut louer une voiture chez Hertz, boire un café chez Starbuck, ouvrir un compte à la Banque Postale, prendre un abonnement chez Orange ou bien encore s’offrir le dernier parfum de chez Guerlain ou des caleçons achetés à prix d'or au Printemps.

Vient enfin le moment de se carapater, moment que je choisis pour proposer à mon neveu et sa soeur d('acheter quelques souvenirs qu'ils pourront exposer dans leurs chambres aux fins fonds des Pyrénées. Imaginez mon effroi lorsque leur choix se porta sur deux tours Eiffel made in China à cinq euros pièce !

La chose est entendue: Je n'irai plus au Louvre !

Folie passagère 2369.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. Mon Dieu, tu as tout mon soutien. Quelle folie. La saison n'est pas propice à ce genre d'escapade ceci étant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vlad: ah mais il faut y avoir été pour le croire, c'est absolument terrifiant ! :) Cela n a plus rien d un musée ! aucun plaisir.

      Supprimer
  2. Un p'tit coup de TGV et on est au Louvre LENS. Suis pas certain mais en se débrouillant bien on met moins de temps en partant de Paris centre jusqu'au au fond de la salle de l'expo permanente.
    J'exagère ???
    C'est à voir..... et à voir.
    LENS c'est sympa et Art Nouveau. J'ai découvert grâce à des amis camping-caristes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: J y avais pensé, Louvre-Lens n'étant pas encore victime de son succès. hélas, les oeuvres présentées majeures n y sont pas exposées.

      Supprimer
  3. Fuyant tous les lieux où il y a foule, vous m'avez définitivement dégoutée de m'y rendre un jour ! Aller au Louvre juste pour pouvoir dire, l'air pénétrée,"je suis allée au Louvre", non merci ! je préfère, et de loin, un bon bouquin ou une balade en forêt. Ne pas avoir vu "le radeau de la méduse" en vrai ne m'empêchera pas de vivre, et puis comme on est dessus, j'ai déjà une petite idée de ce que c'est !!! Alors, à moins d'une ouverture exceptionnelle du Louvre rien que pour moi, "la Joconde" gardera tout son mystère !
    Quant à vos neveux à qui vous vouliez offrir une belle après-midi culturelle, je crois que ce genre d'expérience ne peut que les dégouter des musées, c'est dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nana, pour voir confortablement le Radeau de la Méduse, point n'est besoin d'aller au Louvre. Il existe des clichés d'une qualité magnifique qui permettent d’apprécier l'oeuvre à sa juste valeur : http://minilien.fr/a0ofvt

      D'autant que cette toile est en train de mourir lentement. Géricault ayant apprêté la toile avec du bitume de Judée, ce dernier traverse les pigments de peinture pour former, en surface, une pellicule noire indélébile qui gomme les détails, en outre, le bitume a un autre effet, il resserre la toile ce qui crée des craquèlements en surface.

      Supprimer
    2. @nana: tout pareil, a moins qu il soit privatiser rien que pour moi, hors de question d y remettre les pieds.

      @Koltchack: C'est vrai que que ce soit le Radeau ou d'autres toiles de Gericault, l aspect est terriblement sombre.
      Je n ai pas fait attention aux dates, mais dans la même salle, d'autres tableaux de Delacroix, comme La Liberté guidant le peuple, me semble avoir été fait avec la même technique tant ils sont "noirs"

      Supprimer
  4. Pour limiter les dégâts, vous auriez pu acheter vos billets à la FNAC => accès prioritaire par le passage Richelieu, contrôle de sécurité dans un délai très raisonnable, et pas d'attente aux machines à sous...

    Reste qu'il faut avoir la chance que les contrôleurs de l'entrée soient à leur place et décidés à travailler !...
    Pour les autres contrariétés, je n'ai pas de parade !...
    Si le Louvre est victime de son succès, il est surtout victime d'une très mauvaise organisation. Et de très peu de bonne volonté... Quant aux salles, bourrées de chef-d’œuvres et blindées de monde ; pas toujours respectueux... Espérons que vos neveux ne seront pas définitivement dégoûtés des musées, et de celui-ci en particulier !
    A revoir, quand il seront plus grands, hors vacances scolaires !...
    Il n'y a pas si longtemps, en allant voir les objets moins prestigieux (dans les allées latérales), on parvenait encore à prendre assez de temps pour lire les hiéroglyphes. :-)

    Ne parlons pas de tous les parasites qui "squattent" (au prix fort) le terrain pour vendre tout et n'importe quoi. Pourvu que ça rapporte...

    Vous avez de la chance avec vos neveux : ils ne vous ont pas ruiné.
    Moi, je choisis les reproductions d'antiquités égyptiennes ; estampillées "Ateliers du Louvre". D'accord, c'est beau ; mais qu'est-ce que ça fait mal au porte-monnaie !!!...

    J'aurais pu parier que vous ne résisteriez pas au plaisir de faire quand même un petit billet ;o))
    Mais là, je crois que vous aviez besoin de pousser un grand cri ! Pour vous défouler un peu :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, la reproduction miniature en résine de la pierre de Rosette, un must ... couteux.

      Amike

      Supprimer
    2. @Franzi: je crois surtout que Le Louvre, sous couvert de rendre accessible la culture à tous, est devenu une véritable usine à faire du pognon. Quant à l organisation, l emplacement de certaines œuvres est curieux: mettre dans la même salle Les Noces de Canna et La Joconde, ou la Victoire en haut d un escalier, c'est le bordel assuré. Quant aux plans qui sont distribués, seules choses gratuites, rarement vu aussi mal faits.
      Pour la partie Carrousel, le simple fait qu'a part une sandwicherie prétendument artisanale toutes les baraques à bouffes soient d'origine étrangères en dit long sur la priorité donnée aux visiteurs étrangers et au refus d'avoir voulu garder un côté français à cet espace.
      Pour les souvenirs, je leur aurais volontiers offerts une litho mais ils ont préféré ces p'tians de Tour Eiffel.

      Supprimer
    3. @ Corto
      Entièrement d'accord sur tout.
      Concernant les enfants, tout dépend de l'âge, mais il est vrai que souvent, ils sont plus sensibles aux babioles, souvent kitch. Patience et longueur de temps les feront évoluer. ;-)

      @ Amike
      Même des objets beaucoup plus simples sont hors de prix.
      Alors, malgré la passion... :-(

      Supprimer
  5. C'est le résultat de dizaines d'années d'une politique culturelle imbécile qui n'a de culturelle que le nom. Sous prétexte de permettre au plus grand nombre d'accéder à la culture, on a transformé nos musées et autres monuments historiques en sorte d'hypermarchés racoleurs. L'idée de base, comme toutes les grandes conneries et saloperies commises, était belle et généreuse. Seulement voilà, on doit toujours juger une idée, une politique à ses résultats, aux fruits qu'elle a pu produire.

    Qu'on le veuille ou pas, la culture c'est un truc élitiste qui demande du temps, de l'assiduité, un énorme travail personnel. Ça n'a jamais consisté en une aimable promenade scénographique où l'on peut admirer quelques fugaces instants, la foule des autres pressant, les merveilles de civilisations disparues, des chefs d'oeuvre de la peinture, de la sculpture. Et encore, quand on peut les approcher, parce que pour voir la Joconde, il faut avoir le jeu de coudes d'un adepte des concerts rock.

    La massification, c'est le négation même de l'idée de culture. A cela, il faut ajouter la marchandisation mise en oeuvre par les technocrates en charge de la culture qui a fait de nos musées prestigieux une marque comme une autre dont on peut vendre la licence au plus offrant. Le Louvre à Abu-Dhabi en est l'exemple le plus frappant. Sous prétexte de faire rayonner notre culture, mondialisation obligeant (celle-là on ne la combat pas), nous appauvrissons nos musées en prêtant à l'étranger des pièces qui ne seront plus présentées des mois ou des années durant. Sans parler du risque pris au moment du transport, un accident pouvant conduire à leur destruction.

    La culture telle que défendue par nos gouvernants successifs, c'est devenu du festif, et dans beaucoup de cas, un magnifique coup de pub afin de faire monter artificiellement la côte d'un artiste frelaté. Les expos Koons, Murasaki à Versailles sont de ce point de vue emblématiques. Sous prétexte de faire dans le "décalé", d'inscrire nos palais dans une continuité bidon, de les ancrer dans le contemporain, on n'hésite pas à présenter des oeuvres qui n'en sont pas, au mieux des concepts, au risque comme, cela s'est produit pour Murasaki, d'endommager plancher et charpente en installant des pièces d'un poids exagéré.

    C'est tellement devenu du festif, que plus personne ne prend la peine de s'habiller correctement pour aller au musée, visiter un château ou une cathédrale.

    J'avais mis en ligne sur mon blog un entretien de Jean Clair à propos de la destruction de la culture : http://koltchak91120.wordpress.com/2012/09/12/malaise-dans-les-musees/
    Inutile de dire que je partage son point de vue à 100%.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: pas grand chose a ajouter , entièrement d accord avec toi.

      Un point sur la tenue des visiteurs. Certes , on peut regretter que l'on ne s’habillât plus pour visiter mais comment en vouloir aux visiteurs qui, si ils veulent voir un maximum de choses en un minimum de temps ( le cas des asiat' qui ont en gros 3 heures pour "faire " Le Louvre), sont obligés de se costumer en marathoniens à la poursuite du guide qui marche au pas de course tout en secouant au dessus de sa tête un parapluie ou un petit drapeau pour que ses poursuivants ne le perdent pas de veu

      Supprimer
    2. ha oui j'avais lu malaise dans les musées à sa sortie
      ça m'avait semblé convaincant
      la prestation radiophonique l'était moins ( difficile d'affirmer devant contradicteur que la culture est élitiste et doit donc le rester...quoique....regardez dans les musées, la nuit des musées par exemple,pas un seul gris, pas un seul cafre..)
      à rapprocher des trop rares apparitions de renaud camus qui avait expliqué ,avec sa voix inclassable, que "former un honnête homme prend des générations" ce qui,pour le coup avait séché le cultureux qu'on lui opposait
      j'avais tenté de faire apprécier le bouquin de jean clair autour de moi....fume !
      pas moyen !
      on me le rend en disant "oui, hein, c'est pas con ce qu'il dit" puis on retourne à son footing ( j'ai des relations dans des milieux très divers ,comme on dit )

      Supprimer
  6. Très bon papier, Corto, sur cette visite au Louvres ! C'est exactement ce que l'on ressent dans cet endroit "dit" de Culture.
    Quel gâchis ! Plus d'émotion, plus de magie, et pourtant, ces oeuvres inestimables sont là, à portée de regard (au dessus de la foule...) Nous, nous étions réfugiés aux antiquités, moins envahies ce jour là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @crisfi: le commentaire de Koltchack un peu plus haut est parfait: un véritable gachis au nom de l"accessibilité au plus grand nombre de la "culture".

      Supprimer
  7. Il faut fou ou un oncle aimant pour aller dans un musée parisien durant les vacances scolaires, à éviter aussi le musée Grévin, c'est pire que le Louvre, ÉTOUFFANT !!!!!!!! Et encore le mot est faible,une fois à l’intérieur après 2 heures de queue, une fois dans les entrailles de la bête, de furieuses envies de se transformer en clown tueur ( John Wayne Gracy) nous traversent l'esprit, plus jamais je me ferais avoir.

    RépondreSupprimer
  8. En même temps un 10 juillet pluvieux tu t'attendais à quoi...Fallait aller à Paris plage la il y avait de la place...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen: t es marrant toi ! t'as des neveux ( 15 et 17 ) qui viennent à la capitale pour la première fois à qui tu demandes que voulez-vous faire et qui te répondent avec le plus beau des sourires: " Le Louvre " , tu fais quoi, hein ? tu fais quoi ? et ben , t y vas ! :)

      Supprimer
  9. Tout ce que je veux retenir de cette navrante escapade c'est que vous êtes un tonton en or !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: en or, je ne sais pas, les pieds en capilotade, surement !

      Supprimer
  10. Et parfois le miracle, un dimanche matin à l'ouverture, l'hiver lorsqu'il pleut, enfin autrefois on y allait avec les enfants à ce moment là. Mes fils faisaient des glissades dans les salles sous l'oeil endormi des gardiens. Je ne sais pas si on peut encore avoir ces moments de grâce, Le Louvre ainsi que d'autres monuments pour presque soi tout seul.
    Dans le monde entier, l'ouverture et la fermeture sont les deux meilleurs moments, je me souviens ainsi du Parthenon, nous n'étions que nous et quelques japonais, à l'ouverture et au temple de Borobudur au coucher du soleil, nous sommes arrivés lorsque les bus de touristes partaient. Visiter Versailles un jour de neige aussi..
    Et durant la journée? Shopping? Ou alors emprunter les chemins de traverse?

    Un tonton en or, quand même car le bon plan avec les enfants reste de les confier, à un tonton en or, les enfants auront ce souvenir magique toute leur vie, et surtout celui d'avoir enfin pu avoir des Tours Eiffel miniatures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lady Watterloo: Sans doute mais en ce qui me concerne y étre pour l ouverture impliquerait un départ matutinal et là, j ai beau etre un tonton en or, faut pas déconner ! :)

      Supprimer
  11. pour qu il y ait moins de monde et que ca rapporte plus il suffit d augmenter le droit d entree, 12 euros ce n est pas assez chez, surtout que beaucoup ne paye pas, j ai souvenir il y a quelques mois que des pouilleux puants accompagnes de leur accompagnateur social on ete vire du musee par le personnel, on peut aussi parler des detrousseurs roms.
    il parait que l on a pas reussi sa vie si on a pas une rolex, tout ca n est rien compare aux plaisirs immenses de deambuler dans ce magnifique musee quand les portes sont fermes aux publics, on est hors du temps, et la nuit c est encore plus grandiose, pour les rares veinards qui ont cette chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kelevra: Gratuits pour les étudiants, les moins de 25 ans ( pourquoi 25 ans et pas 22 ou 23 ...) etc..; oui ça en fait du monde qui ne paye pas.
      J ai eu la chance de visiter il y a quelques années Versailles de nuit invité par un fournisseur, quel pied que de déambuler dans la galerie des glaces à minuit et prendre coupette de champagne et petits fours au son du clavecin, quel régal !

      Supprimer
  12. Culture de masse... brrr!
    Pour ma part, et en tant que provincial bretonnant, je redoute ce moment où mes enfants voudront, devront, aller à Paris pour visiter l'enfer culturel.
    C'est l'option photo grand écran qui prime pour l'instant.
    De plus, ma hantise actuelle, c'est de voir surgir un mahométan ceinturé d'explosifs à l'entrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vonflern: culture de masse c'est exactement ça, mais est-ce se "cultiver" que de visiter au pas de charge ?
      tes enfants ou petits enfants te le demanderont peut etre, alors prépares toi, physiquement et psychologiquement ! :)

      Supprimer
  13. tu t'es mal organisé, à ce niveau, j'ai du métier ! primo, entrées sur internet, effet coupe fille, pas d'attente, entrée par le passage Richelieu, deuxio, réserver une visite guidée " famille " pour quelques euros supplémentaires, un groupe d'une dizaine de personnes , enfants et parents ( voir tontons ou mamies ) emmenés par un conférencier, qui a accès prioritaire à toutes les salles, et cerise sur le gâteau, explique fort bien aux enfants ( et aux adultes ) tout ce qu'il faut savoir , résultat, tu as tout de même les pieds en compote, mais on peut voir les choses en toute tranquillité, sauf la Joconde, où il n'y a que comme solution de la zapper ! ce que font les conférenciers en expliquant qu'à impossible nul n'est tenu !
    je ne vais au Louvre avec les enfants que de cette manière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: je veux bien mais si pour aller au musée , il faut prévoir et organiser le truc avec plan de bataille, réservation et tutti, très peu pour moi.
      Hier, il m a semblé voir ce genre de petits groupes , ben ils etaient bousculés quand même ! na !

      Supprimer
  14. Aller au Louvre tout en psychotant sur la possibilité de vous faire pick pocketer.... je ne sais pas comme l'équipe du Brésil (certes, ça ne semble pas bien fonctionner), ça ne vous a pas traversé l'esprit de consulter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]Piotr: tu es de la classe des imbéciles ou tu le fais exprès ?. Au Louvre pas moyen de faire 10 mètres sans tomber sur un panneau indiquant en 36 langues, de se méfier des pick pockets, juste de quoi travailler les japs !

      Supprimer
  15. Décidément, ce monde se transforme peu à peu en enfer. Au bout du compte, autant
    acheter de petites tours Eiffel...au point ou nous en sommes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: certes encore ma nièce a eu une réaction pleine de bon sens en choisissant la petite Tour à 5 euros: ça coute pas cher et y a tout Paris dans cette babiole, même le Louvre ! :)

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP