vendredi 4 juillet 2014

L'honneur perdu de Philippe Bilger ?

(Philippe Bilger, avant...)
Je lisais ce matin le billet d'un ex-avocat général à propos de Sarkozy. Cet (ex)homme de loi qui ne devrait avoir en tête que la défense de deux principes en matière de justice: la présomption d'innocence et accessoirement la préservation du secret de l'instruction écrit: "Cet ancien président se vantant d'être honorable voit son honneur trop systématiquement et durablement contesté pour pouvoir encore se réfugier derrière cette belle façade."

Quoiqu'on puisse penser de Sarkozy, étonnant de lire cela de la part d'un homme de loi. Pourquoi ? Parce qu'il sous-entend, avec cette simple phrase mais aussi l'argumentation qui précède dans son billet, que Sarkozy, coupable, forcément coupable de tout ce dont on l'accuse, n'est donc plus un homme d'honneur. Depuis quand la remise en cause permanente publique et organisée par les ennemis d'un homme fait que l'honneur de celui-ci n'a plus aucune valeur, pire, qu'il en serait dénué ?

L'histoire ne manque pas d'exemples d'individus ou de groupes d'individus que l'on a cherché à crucifier médiatiquement ou réellement simplement parce qu'ils étaient haïs pour des motifs plus que contestables voire inavouables.

L'ex- homme de loi en question est Philippe Bilger, son anti-sarkozysme n'est un secret pour personne. Sa qualité d'ancien avocat général devrait normalement l'inciter à se taire et à attendre pour se prononcer, juger et rendre sa sentence - Sarkozy n'a pas d'honneur - que la justice ait fait son oeuvre.  Et bien, non, Bilger, de la justice, du temps nécessaire pour qu'elle oeuvre et de la présomption d'innocence, il s'en tape, il s'en balance, il les piétine rageusement tel le gamin maladivement capricieux à qui l'on refuserait de céder.

Paranoïa de la part de Bilger ? Ressentiment ? Qu'a pu bien faire, personnellement, Nicolas Sarkozy à Philippe Bilger pour que ce dernier en vienne à bafouer l'esprit de justice et de retenue qui devrait habiller tout homme de loi, fut-il à la retraite ?

Rancoeur, rancune et haine ne sont pas bonnes conseillères, elles égarent et déraisonnent celui ou celle qui en font leur énergie. La folie guette...

A moins que celle-ci, cette haine, soit nourrie d'autres aliments pas forcément avouables: les origines de la personne haïe ou plus simplement une vengeance personnelle... 

Allez savoir... cherchez, cherchez à savoir, et peut-être trouverez-vous dans l'histoire de Philippe Bilger les origines de cette haine qui à force de se manifester si souvent, presque de manière pathologique, apparemment irrationnelle, fait de Bilger une caricature: le croquignolet dessin de la haine stupide ou revancharde.

Folie passagère 2360.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

42 commentaires:

  1. Ce type tourne sa veste sans arrêt, il a été pour Sarko, puis pour Bayrou, maintenant pour Hollande, il va du côté où le vent le porte, où plutôt où son intérêt le porte, c'est une baudruche comme on en voit que trop

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Et ce matin, il se range à l'avis d'Alexis Bachelay, député PS porte-parole de la gauche forte qui déclarait: "Sarkozy nous prend vraiment pour des cons! Je me suis senti humilié par sa prestation"

      Supprimer
  2. un piste... http://fboizard.blogspot.fr/2014/07/fil-anti-sarkozysme-primaire.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: je sais et n'ait pas attendu Boizard pour cela :)

      Supprimer
  3. Il avait peut-être des vues sur Carla ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques Etienne: M'enfin, Jacques, Bilger est un homme d honneur, lui, il est marié. Non faut aller chercher ailleurs :)

      Supprimer
    2. c'est pas parce qu'il est marié qu'il a de l'honneur ! il fréquente peut-être les bordels où certains clubs où l'on peut rencontrer des messieurs auxquels on ne s’attendait pas

      Supprimer
    3. @Boutfil:absolumentet nous savons de quoi nous parlons n n'est-ce pas :)

      Supprimer
  4. "Qu'a pu bien faire, personnellement, Nicolas Sarkozy à Philippe Bilger "

    Il (Sarkozy) s'en ait pris à son frère..

    Et Sarkozy, comme tous les politiciens, n'est pas (plus ?) un homme d'honneur depuis qu'il n'a pas fait ce qu'il avait promis.

    A part ça et comme je l'ai déjà dit, je ne défendrai pas Sarko, il en a trop fait (ou pas assez) pour qu'il puisse avoir la moindre parcelle de mon respect que je ne réserve qu'au gens dignes.

    De plus, il en prend plein la gueule, c'est tout à fait vrai et c'est injuste mais ne même temps, il l'a bien cherché quand même.

    Mais cette affaire est intéressante sur un point : elle devrait permettre de remettre en question tout le système politique et tous le système des partis politique en France.

    J'ai bien peur que cela ne serve à rien d'autre qu'a flatter l’égo de certains juges, ravi de "se payer" l'ancien président, probablement trop "à droite" pour eux...

    Maintenant, si Sarkozy est coupable et est condamné, je dirais BRAVO !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal: me dit pas que tu es de la famille Bilger ? :)Méfies toi des gens que tu penses dignes. j en ai connu un que je croyais digne et plein d honneur, qui avait tous les attributs de l homme de bien et qui pense bien, marié , aimant( je suppose) etc... et puis un jour, je l'ai croisé là où sa dignité "publique" n'aurait pas du l'emmener. .

      Prenons un exemple plus récent, ns avons un président qui pensait que le plus proche de ses conseillers était digne de toute sa confiance et puis le mec s'est fait poisser: il faisait cirer ses pompes par un "larbin " dans les salons de la République... Je peux te donner des tas d exemple de gens que l on pensait dignes et qui n étaient ni plus ni moins que des hommes avec leurs forces et leurs faiblesses.

      Pour Sarko, j adore tes contradictions

      Supprimer
    2. HAHAHa !!! Non, pas du tout, et ce type me laisse assez indifférent.

      Quelle contradiction ? Il n'y a absolument aucune contradiction. Je ne déteste pas Sarkozy l'homme et donc je trouve qu'effectivement on s'acharne sur lui. Je hais Sarkozy le politicien qui a tout promis et n'a rien fait (comme tous les autres) et je souhaite donc qu'il ne se représente surtout pas.

      Et si il est coupable, je me féliciterais que pour une fois, un politicien soit condamné (ils le sont trop rarement). Je ne vois pas contradiction...

      Supprimer
    3. :) Je ne suis pas de la famille de Bilger non, et ce type n'a aucun intérêt pour moi.

      De quelle contradiction parlez vous ?

      Parce que en soit, je n'ai rien contre Sarkozy l'homme et je peux trouver qu'effectivement on s'acharne sur lui. C'est surtout l'acharnement d'un pouvoir médiatique et judiciaire clairement de gauche, adepte du "faites ce que je dis mais pas c que je fais" qui m'agace.

      Ce que je ne comprends pas c'est que malgré son bilan politique et économique absolument et parfaitement lamentable, vous continuez à le défendre bec et ongles.

      Sarkozy le politicien est nul, naze, archi mauvais, il l'a démontré pendant 5 ans.

      Si jamais il est coupable (je n'en sais rien, mais bon, il y a quand même beaucoup, beaucoup, beaucoup d'affaires ou son nom apparait... à un moment c'est peut être pas une coïncidence...) je me réjouirais qu'un politicien soit enfin condamné. Et je me désolerai que le type en qui j'ai mis un véritable espoir en 2007 soit en réalité simplement une autre crapule politique comme la France en produit systématiquement.

      Je ne vois pas de contradiction.

      Supprimer
    4. Ha merde... deux commentaires... tant pis.

      Supprimer
    5. @Skandal: quelles contradictions ? En voila une: tu reconnais que l on s acharne contre une homme mais dnas le même temps tu dis "si il est coupable... ce ne peut etre une coincidence". depuis quand doit-on s'acharner sur un homme qui , jusqu'a preuve du contraire n est coupable de rien ? En jouant avec ces mots, tu participes à la désinformation et à "salir" un homme que pour l instant n'est coupable de rien.

      " je me désolerai.... soit en réalité une crapule" tu écris toi même que en l état actuel tu ne sais pas si il est coupable de quoique ce soit.

      Enfin, si Sarkozy n a effectivement pas fait tout ce qu il a promis, ça, c'est une certitude nous sommes d accord, dire: " malgré son bilan politique et économique absolument et parfaitement lamentable," et " Sarkozy le politicien est nul, naze, archi mauvais," prouve deux choses: un) tu n'as vraiment pas du regarder de près son bilan te contentant sans doute de lui imputer la totalité de la hausse de la dette comme le jégoun moyen et deux) tu confirmes ce que j ai souvent écrit: Sarkozy n'a pas su vendre son bilan et médias et gauche réunies ont su occulter parfaitement tout ce qui avait été fait sous son mandat.

      Supprimer
    6. Il faudrait quand même reconnaitre aussi que cet acharnement il l'a bien cherché quand même... Quand on s'attaque aux castes des gauchistes que sont les journalistes et les syndicats (de la magistrature dans notre cas) il ne faut s'étonner du retour de baton.

      Effectivement, je ne sais pas s'il est coupable de ce que la justice lui reproche, je sais en revanche qu'il est coupable d'avoir passé 5 ans à la tête de la France et de n'avoir rien fait.

      Parlons de son bilan (ça va aller vite) : éducation ? Rien. Économie ? Rien. Réformes structurelles ? Rien. 35h ? Rien, Dettes ? + 600 milliards. J'aimerai bien savoir ce qui a été fait de significatif...

      Sur la dette, on ne sera visiblement pas d'accord. La dette est la responsabilité du gouvernement et de l'Etat. Le chef de l'Etat c'était Sarko donc il est responsable de la dette.

      Ce serai pas mal dans ce pays que les hommes politiques soient enfin responsables des politiques qu'ils mènent et des décisions qu'ils prennent. Sarkozy a choisi de ne pas réformer, il a choisi d'emprunter, personne ne l'a obligé.

      C'est justement en période de crise que les pays se réforment et je peux vous donner au moins 3 exemples (il y en a d'autres) parfaitement parlant de pays qui se sont réformés en période de crise et qui aujourd'hui s'en sortent très très bien : Canada, Suède, Suisse. Il a eu 5 ans de crise pour réformer le pays, il ne l'a pas fait alors qu'il l'avais promis, je ne vois pourquoi il le ferait alors la prochaine fois.

      On juge les politiques sur ce qu'ils font, pas sur ce qu'ils disent... Enfin, normalement....

      Supprimer
    7. "L'affaire" du rapport Peruchot : Le rapport Péruchot déposé par ce parlementaire à la fin de l'année 2011, qui dénonçait des malversations financières des syndicats, a été interdit à la publication et le gouvernement n'a pas accepté une proposition de loi s'y afférant.

      Rien que cela montre que Nicolas Sarkozy (et son gouvernement) n'a jamais eu l'intention de réformer réellement quoi que ce soit.

      On peut me prendre pour un con une foi, mais pas deux...

      Supprimer
  5. Apathie que je hais sur c+ a été plutôt bon ce matin sur RTL:
    http://www.rtl.fr/actu/politique/jean-michel-aphatie-sarkozy-est-traite-differemment-parce-qu-il-a-ete-president-7773041932

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, Apathie a fait un exposé "positif " sur Sarkozy : je pense qu'il a reçu des "réprimandes", suite à ses vindictes antérieures. Ou bien, a-t'il des informations ? (Ou, tout simplement touché par la grâce)

      Supprimer
  6. Dans ce qui se passe actuellement il y a matière à espérer cependant. Parce qu'à force de laisser-aller, de laxisme, de clientélisme, de dérives corporatistes ou encore de petites trahisons pour conserver ses privilèges ou booster sa carrière, on en arrive à un étalage, certes indécent, mais révélateur pour tous ceux que la caste politicomédiatique maintenait dans l'ignorance ou enfumait régulièrement. Le temps n'est pas loin où même les loups vont se manger entre eux jusqu'à l'extinction.

    Je m'explique :
    A droite, il aura fallu le duel Fillon-Copé pour mettre au grand jour les clans, les haines et les égos. Chacun écumant les médias pour lancer la petite phrase qui fera le buzz, poignardant allègrement celui ou celle qu'il louait quelque temps plus tôt. Toute cette clique se marchant dessus sans voir les dégâts que cela allait causer dans l'opinion : aucune opposition au gouvernement et depuis la loi du mariage homo, des députés absents, inaudibles - la loi pénale passée comme une lettre à la poste -, aucune loyauté, des égos surdimensionnés, sourds aux appels de la base, sans aucune vision de l'avenir de la France, juste tournés vers l'entre-soi. L'UMP est mûre pour imploser faute d'adhérents si les centres mous ne sont pas dégagés vite et bien.

    A gauche, ils ont voulu le pouvoir sans y être préparés, ont poussé les gens à descendre dans la rue, ont ridiculisé la France sur tous les plans et l'ont coulée par idéologie, exigeant en plus de tous une morale qu'ils ne s'appliquent pas. Ils sont dans la lumière depuis 2 ans et ne trompent plus personne. Combien reste-t-il de gens pour voter à gauche ?

    Le Syndicat de la Magistrature : ils se croyaient tout permis, protégés par Taubira. Mais le Mur des Cons est passé par là. Aux dernières élections professionnelles, ils ont perdu beaucoup d'adhérents et ne représentent plus que 25% des magistrats. Quel poids auront-ils quand Taubira les lâchera pour se dédouaner ? Quand les procédures contre Sarkozy seront tombées les unes après les autres - ce qui ne manquera pas d'arriver - ?

    Les intermittents : ils vont se bouffer entre eux. Ceux qui bloquent Avignon aujourd'hui, ce ne sont pas les "artistes" mais les techniciens qui eux sont moins précaires dans la corporation. Combien de temps durera leur lutte commune ?

    La SNCM : on en voit la fin. Le jusqu'au boutisme va couler la société que le principal actionnaire ne peut plus soutenir pour protéger les emplois dans ses autres activités. Des commerçants et artisans s'en sont pris aux marins. Verra-ton cela aussi sur le continent à la prochaine grève de la SNCF ?

    Bon, j'arrête là mes élucubrations. Bah ! Je suis une femme : je cause trop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: élucubrations ? où ça ? tout ce que tu énonces est vrai de bout en bout.

      Parmi les plus récents, mention spéciale à la CGT SNCM qui aura tout fait depuis des mois et des années pour saborder l'entreprise, entreprise que je serais ravi de voir couler afin que nous puissions pointer avec splendeur la capacité de nuisance de ce syndicats de merde. Enfin quand je dis je me réjouirais, c'est en attendant de voir combien l Etat devra y mettre de nos poches pour sauver ce qui peut encore l être.

      Supprimer
  7. Indépendamment de ce que je pense de Sarkozy, je dois avouer que le concept d'honneur en politique est pour le moins étrange. S' il est une activité humaine où il n'a rien à faire, c'est bien celle-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: là n'est pas la question Koltchack. Mais plutôt de savoir pour qui se prend Bilger pour juger de l honorabilité d un homme, politique de surcroît. Pour qui se prend cet ex avocat général devenu " procureur" pour décerner des certificats d honorabilité ?
      Pour ce qui ressemble de plus en plus (en ayant bien fouillé) à des raisons personnelles et familiales, Bilger s'est pris de haine pour Sarkozy etl on sait, j ose espérer que tu ne désapprouveras pas, que la haine est non seulement mauvaise conseillère mais qu elle peut faire dire n importe quoi. Alors ce que dit Bilger sur Sarko perd en cérdibilité, dommage que les medias et les contempteurs de Sarko l adorent tant et lui prête autant de crédit.

      Supprimer
  8. Bilger nous apporte la démonstration éclatante de ce que la partialité, voire les passions
    intimes peuvent causer comme dégâts chez les gens de justice. S'il était tombé sous la
    patte de cet homme-là, Sarkozy aurait dû numéroter ses abattis, on voit mal comment Bilger
    aurait pu parvenir à faire abstraction de sa haine.
    Cela doit nous conforter dans l'exigence absolue d'une justice apolitique et désyndicalisée.
    Oui, je sais, c'est beaucoup demander mais il m'arrive parfois de me mettre à la place des
    victimes d'injustice, comme Sarkozy dans le cas qui nous occupe.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: voila qui est bel et bien dit. merci .

      Supprimer
  9. M. Sarkozy est un politicien de talent, de sac et de cordes ! En ce sens, il peut à nouveau réussir puisque le système privilégie ce format. La liste est longue des impétrants du même modèle, réélus !

    Il disait dans son style très classe lors de la campagne de 2007 que "les Français devaient en avoir pour leur argent" et de citer en exemple Patrick Kron qui méritait, lui, un gros salaire, ce qui ne pouvait être le cas de son prédécesseur.
    Ce prédécesseur était Pierre Bilger, sur lequel les chiens de la presse et le pouvoir se sont acharnés, à cause de la division turbines à gaz d'Alstom. Il est mort en 2011.
    C'était un homme d'honneur, toute la profession en convient. M. Sarkozy sans doute aussi, mais il y a comme le fumet du doute à cet égard.
    Quinze ans plus tard, Kron est dans la même position que Bilger jadis. Quelle notation M. l'ingénieur Sarkozy va lui accorder ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Bilger, le frère du magistrat hargneux et haineux, a surtout perdu 4.1 millions d'euros de prime de départ quand l’État est entré au capital grâce à Sarkozy. On peut comprendre que dans la famille on ait une dent contre l'ancien Président de la République. Bilger avait fait couler Alstom mais comptait quand même partir avec un petit magot et des milliers de gens au chômage.
      Vous appelez cela un homme d'honneur ? Pas moi.

      Supprimer
    2. L'histoire n'est pas aussi simple. Renseignez-vous.
      Bilger n'a pas fait couler Alstom. Il y a eu conflit d'intérêts entre ABB, Alstom et General Electric sur les turbines à gaz.
      Le complément contractuel de départ lui a été versé, il ne l'a donc pas espéré ; et cette somme lui apparaissant démesurée, une fois revenu à la vie civile, il l'a tout simplement retournée à Alstom !

      Sarkozy n'a jamais eu le temps d'étudier le dossier, aucun dossier d'ailleurs ; pas même celui de ses comptes de campagne, pas même celui des meetings UMP, pas même celui de l'EPAD qu'il a confondu avec un EHPAD où son fils pourrait prendre sa retraite après deux ans de droit.
      Zébulon Premier n'a que faire de la réflexion, tout n'est qu'action.
      Ca commence à lui porter tort.
      Ne mêlez pas l'honneur là-dedans, il est hors-sujet.

      Supprimer
    3. Vous ne connaissez pas l'histoire. Mais, rassurez-vous, M. Sarkozy non plus, qui n'est jamais allé au bout d'un dossier technique. L'action a toujours primé sur la réflexion. Ce qui explique en partie ses résultats calamiteux.
      Ce sur-régime en point fixe commence à lui coûter cher !

      Au fait, Pierre Bilger a reçu son complément contractuel lors de son départ... et l'a retourné à Alstom.

      Supprimer
    4. @Catoneo: depuis deux jours, j ai lu, je pense, tout ce qu internet peut fournir sur cette histoire Alstom/Pierre Bilger et le moins que l on puisse dire c'est que tu trouves autant de gens pour dire que Bilger a coulé Alstom a l époque que de gens pour dire que Bilger était un homme parfait et un gestionnaire avisé. il n en demeure pas moins que quand il a été éjecté Alstom dont il avait la direction depuis quelques années était dans une situation dramatique et que si l Etat à l époque n'était pas intervenu, l entreprise aurait disparu. Ca c'est incontestable. de mémoire, a vérifier, l Etat a du réinjecter d urgence 5 milliards. Il était donc inconcevable que Pierre Bilger demeure en fonction. Il est donc parti, avec plus de 4 millions de parachute, pas mal pour une boite au bord du gouffre. Il attendra 8 mois avant de les rendre ces 4 millions: un geste normal selon lui, sous la pression du pouvoir (dont Sarkozy) selon d autres.
      Philippe Bilger n a jamais digéré la façon dont le pouvoir de l époque avait traité son frère. Il en a visiblement gardé un ressentiment vis à vis de Sarkozy, ressentiment que le temps a transformer en haine., haine qui l autorise à écrire tout et n importe quoi du moment que cela puisse nuire a Sarko et tant pis pour la réserve que son statut d ancien homme de loi devrait lui imposer.

      Supprimer
    5. @ catoneo
      Vous parliez d'honneur, je vous ai écrit mon sentiment là-dessus et je n'ai pas changé d'avis. Bilger a rendu l'argent sous la pression des petits porteurs qui s'étaient regroupés en association. Sans cette pression, il l'aurait gardé sans scrupules malgré les difficultés de l'entreprise, les pertes des petits actionnaires et les sacrifices des salariés.
      Quant à Sarkozy, vous pensez ce que vous voulez de sa connaissance des dossiers techniques. Vous l'avez sans doute rencontré et discuté avec lui pour être aussi catégorique dans vos affirmations sur son incompétence ?

      Supprimer
    6. Avons-nous besoin de siéger au conseil d'administration d'Alstom ou au cabinet de Sarkozy pour évaluer les résultats ? L'affaire turbines à gaz de General Electric fut un four, c'est vrai, le bilan d'Alstom l'a dit ; le quinquennat de Sarkozy (aux manettes pendant 10 ans) fut également un four, le bilan des comptes publics l'a dit. Un four qui a cuit 600 milliards d'emprunts publics !

      Supprimer
    7. Gilly,
      Passez voir par là... : http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/07/07/revelations-sur-les-origines-et-les-debuts-de-nicolas-sarkozy/

      V. Bourgueuil

      Supprimer
  10. Bilger n'a que faire d'une condamnation de la justice pour annoncer son verdict, la mise en examen lui suffit...ils sont quelques uns ( ! ) à procéder de cette façon, tout en disant sur tous les tons que la "Justice" doit passer !
    Sarkozy n'est pas un perdreau de l'année, de plus avocat de formation, et m'étonnerais qu'il laisse passer ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: j ai horreur de ces petits procureurs qui se croient tout permis et en particulier d'anticiper sur une décison de justice.

      Supprimer
  11. Bilger est-il devenu ta nouvelle tête de Turc? Comme s'il était le seul à s'attaquer à Sarko! Lequel Sarko en abaissant la fonction présidentielle au niveau où Hollande ne l'a pas remontée, l'a bien cherché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: pas ma tête de turc mais disons que je suis ce qu il écrit et dit tant il est pour moi l archétype du petit procureur qui juge avec des motivations qui sont bien loin de l esprit de justice. Sous prétexte que ce monsieur a gagné une certaine notoriété médiatique, on se demande bien pourquoi, il s'autorise tout et n importe quoi. Son billet d aujourd'hui est tout simplement scandaleux de la part d un ancien homme de loi.
      Tu peux lire aussi le commentaire plus haut de Nouratin auquel j adhère pleinement.
      Sa haine pour Sarkozy, due visiblement à des événements familiaux passés, l égare complètement.
      Je ne supporte plus cs gens qui profitant d une auience qu on leur accorde s érige en procureur au détriment de la présomption d innocence et en ce qui le concerne du devoir de réserve qu il devrait s imposer.

      Supprimer
    2. Procureur ? C'est ce que nous faisons tous du matin au soir !

      Supprimer
    3. @Catoneo: pas tout a fait d accord mais en admettant, nous n avons pas l audience et plateaux ouverts comme ce Bilger. Nos voix portent si peu.

      Supprimer
  12. Ce Bilger a des problèmes de bile et digère mal quelque chose !
    Son style ampoulé rend pénible la lecture de ses billets.
    J'ai renoncé à fréquenter son blog.
    Mais, on est en droit d'attendre mieux d'un ancien haut magistrat.
    La vieillesse est un naufrage, disait fort justement De Gaulle.
    Bilger serait-il en train de sombrer ?

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: c'est vrai qu il est pas facile à lire même si pour une fois, avec ce billet scandaleux pour un ex avocat-général, il semble avoir fait des efforts.
      En train de sombrer ? peut-être pas, aveuglé par sa haine, assurément.

      Supprimer
  13. Bien que j'arrive largement après la bataille, je tiens à vous dire que, non seulement j'ai beaucoup apprécié votre billet, mais que j'ai trouvé les échanges de commentaires extrêmement intéressants.

    Tout a déjà été dit. Que je plussoie, ou pas, selon le cas ;-)

    J'ajouterai simplement que, à mon avis, en politique, personne ne peut avoir les mains totalement blanches. Mais entre blanc pas trop net et noir charbon, il y a de très nombreux échelons...
    Et je pense que le Président Sarkozy est certainement parmi ceux dont les mains sont les moins sales. Et, surtout, il est actuellement le seul à avoir la carrure, la compétence, la renommée internationale et le charisme (malgré la façon dont on essaye de le plomber) nous permettant d'espérer enrayer la dégringolade de notre pays. Et plus, si affinités... (syndicats devenant un peu mon c*ns).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups !
      J'aurais dû dire "les mains propres" ou "sales".
      Parce que-là, avec mes bonnes vieilles couleurs traditionnelles, je prends le risque de me faire taper sur le clavier par la Taupe Y Rat... :-(

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP