mercredi 16 novembre 2011

Les indignations sélectives d'Olivier Duhamel


Olivier Duhamel, est comme beaucoup de Duhamel, un squatter d'antennes. Europe 1, LCI ou France culture, Valeurs Actuelles ou La Marseillaise sont ou furent ses terrains de jeu préférés et rémunérateurs, en sus de ses activités de prof à Science Po. Tenez, il fut même eurodéputé socialiste. Bref, le monsieur n'est pas journaliste, mais c'est tout comme, il est partout. Ce matin, sur le site d'Europe 1, il nous fait part de son indignation quant à l'inéquité des jours de carence: 1 pour les fonctionnaires depuis hier et 4 pour les salariés du privé, je vous laisse lire:

" Rappel des faits. Le nombre moyen d'arrêts maladie par personne en 2010 s'est élevé à 14,5 dans le secteur privé, 18,6 dans la fonction publique nationale, 22,6 jours dans la fonction publique territoriale. Difficile d'expliquer ces disparités par les conditions de travail, qui ne sont pas plus dures pour un fonctionnaire municipal que pour un salarié du privé. Difficile de ne pas y voir une sorte de culture de l'arrêt maladie chez certains fonctionnaires, un "droit à l'arrêt de travail", d'autant plus que l'on bénéficie d'un statut protecteur pour son emploi.
Autre anomalie, autre iniquité, en s'arrêtant une journée, le fonctionnaire était payé, tandis que le salarié du privé se voyait imposé un "délai de carence" de trois jours. La majorité vient d'en ajouter un quatrième et d'en créer un d'une journée pour les fonctionnaires. Les syndicats dénoncent unanimement ces mesures, qui "opposent les salariés du public à ceux du privé", "instrumentalisent la fraude", organisent "la chasse aux malades". Mais qui explique et justifie cet écart maintenu de 3 jours au profit des fonctionnaires ? Qui proteste contre cette atteinte à l'équité ? "

Oui, c'est vrai qui proteste contre cette scandaleuse atteinte à l'équité ? Qui s'indigne ? Lui, Olivier Duhamel et il a raison. Il oublie juste de nous dire que les journalistes, un milieu qu'il connait parfaitement, ont eux 0 jours de carence (jamais remis en cause) et des abattements fiscaux comme nulle autre profession en France.

Sacré(s) Duhamel(s) !

Folie passagère 915.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

8 commentaires:

  1. Mais puisqu'on vous a déjà expliqué vingt fois, mon cher Corto, que les abattements fiscaux étaient une aide déguisée pour permettre aux journalistes d'avoir un salaire convenable, sans que cela pèse trop sur les finances des journaux.
    Vous pourriez essayer de comprendre, tout de même !

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: et depuis le temps vous devriez savoir que je ne supportes pas d'etre pris pour un con.:)

    Tenez depuis avant hier on entend parler de ces jours de carences sur toutes les ondes, toutes ! Croyez vous que nos journaleux a la proue de tous les combats d avant garde aient fait une enquête pour savoir quels étaient les "privilégiés " qui dans notre société avaient 0 jours de carences ? Rien , nada, queue de chie, pas un journalistes pour dire qu'ils étaient à 0 jours. Idem avec les niches fiscales ! Ces gens me révulsent ( disons ceux dont on entend parler )

    RépondreSupprimer
  3. Calmez-vous, mon cher Corto, vous vous faites du mal !
    D'autant qu'il y a tout lieu de penser qu'on n'en est qu'aux débuts de ce qu'on va devoir subir.
    Don't worry, be happy !

    RépondreSupprimer
  4. Dans la fonction publique territoriale, il y a des métiers assez physiques : pompiers, par exemple.
    Dans la fonction publique hospitalière il y a aussi des métiers fatigants : infirmières ou brancardiers, par exemple.
    Dans la fonction publique d’État, il y a les policiers, les militaires, les enseignants qui se chopent les maladies des gosses, par exemple.
    Si tu commentais ce que Wauquiez a déclaré à JC Bourdin : quand les malades ne perdent pas d'argent, ils ne sont pas responsabilisés...

    RépondreSupprimer
  5. J'approuve le commentaire d'estelle 92.
    mais vous, Cher Corto, qu'elle est votre référence pour nous affirmer que les journalistes n'ont pas de jour de carence ????
    A ma connaissance, l'article R313-3 du Code de la Sécurité Sociale s'applique bel et bien aux journalistes, c'est à dire qu'ils ont eux aussi 3 jours de carence!
    Comme l'a confirmé la Cour d'Appel de paris dans un jugement rendu le 4 avril 2011 à propos des pigistes....

    En revanche, vous ne signalez pas que Parlementaires, Ministres, Premier Ministre, Président ont un delai O de carence...

    Vous ne signalez pas que nombre de salariés du privé sont remboursés de leurs trois jours par leur employeur.
    Je ne crois pas que l'Etat remboursesra la journée de carence instaurée à ses fonctionnaires n'est-ce pas....
    Et vous ne signalez pas les hurlements de Mme Parisot, Présidente du Medef, qui a précisé que le 4ème jour de carence coutera 200 millions de plus aux entreprises....
    Vous n'avez pas mentionné non plus que l'Alsace et la Lorraine continue d'être épargnées par le délai de carence....

    Bien à vous,


    jf.

    RépondreSupprimer
  6. @jacques: je t ai déja écrit que tu étais non grata ici. néanmoins, je reponds que pour le 0 carences des journalistes, tu n as qu'a aller sur le site du SNJ ( tu as l air doué pour chercher la petite bête ) et tu verras que je ne dis pas de connerie. Seule conditions pour ce 0 carence, avoir 6 mois d'ancienneté.

    Pour les parlementaires, je n etais pas au courant
    Pour les salariés du privé, seuls 25% sont remboursés par leurs entreprises pour ces 3 jours non pris en charge

    Pour le reste, soit je ne savais pas et ne parle donc que de ce que je connais , soit je t'emmerde, et ça je suis sur de te l avoir déja écrit

    @estelle 92: mais je ne nie absolument pas le fait qu il y ait ds les fonctions publiques des métiers difficiles, comme dans le privé. Le pb , n'est pas là il est de savoir et Duhamel, le souligne: qu'est-ce qui justifie cet écart, qui peut donc rationnellement expliquer cet inéquité ? Personne, c'est ainsi, c'est inéquitable. Ni plus , ni moins. Et toi, à la difference de la fouine, tu ne m 'emmerdes pas
    biz

    RépondreSupprimer
  7. Corto,

    Les pov's journalistes, des crèves la faim, ils sont tous, alors Corto faut pas pousser le Duhamel dans les orties en plus ils serait capable d'aimer.

    RépondreSupprimer
  8. @jf: oui, je t'emmerde et ce ne n est pasla première fois. ici peut commenter qui veut, y a même d'affreux gauchistes qui le font très régulièrement, et je les acceptent avec beaucoup de plaisirs car leur commentaires sont très souvent pêrtinents et interessants. Et j aime la contradiction.
    Par contre les trolls de ton espèce qui cherche la petite bête, à couper les cheveux en 4 et emmerder le monde avec leur bêtose à 4 sous, je les envoie paître.
    Reviens constructif, moins ras du bitume, ouvert, et tu verras , pas de pb ! en attendant, t'es viré , allez zou !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP