mardi 8 novembre 2011

Tiens, il y a deux pédés qui s'embrassent


Oui, c'est ce que mon vieux m'a dit en voyant la nouvelle Une de Charlie: " tiens, y a deux pédés qui s'embrassent ". Non franchement, je n'aime pas cette Une. La semaine dernière, en choisissant de nommer Mahomet comme directeur de la rédaction, Charlie avait mis le feu aux poudres, il brûla. De ce fait, il s'attira la sympathie de tous les défenseurs de la liberté d'expression... et battu tous ses records de vente. Charlie tente de récidiver avec 2 pédés qui se roulent la plus baveuse des pelles. L'un apparait comme musulman, l'autre comme l'infidèle moyen, le tout avec la bénédiction d'un " amour plus fort que la haine ".

Je n'aime pas cette Une car plus qu’humoristique, elle se veut avant tout provocatrice et porteuse de clichés ridicules sur l'homosexualité.

Vous me direz c'est son fond de commerce, la provocation. Charlie chercherait-il à se faire battre à nouveau ? Non content de provoquer à nouveau les musulmans - on sait le peu de goût de ces gens-là pour l'homosexualité - Charlie contribue à véhiculer, chez les gens non-musulmans pour qui l'homosexualité est aussi une horreur, le stéréotype habituel du pédé: l'outrance dans le baiser, on s'en met plein partout, le petit gars avec la coupe stéréotypée, la petite houppette, les petites lunettes fashionista, le t-shirt... oui, tous les clichés habituels.

La preuve: " tiens, y a deux pédés qui s'embrassent "...et croyez-moi, dans cette reflexion, il y avait bien plus de dégoût que d'amour...
 
Folie passagère 906.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

28 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas vu tout à fait ainsi.
    J'y vois un titillement de plus épinglant la répression de l'homosexualité dans les pays musulmans, et un appel aux musulmans qui sont devenus plus neutres à ce sujet.
    En gros: allons, t'es pas un intégriste méchant, toi, alors ça te dérange pas qu'Abdel roule une pelle à Sébastien, n'est-ce pas ? Si ? ça te dérange ? Ah bon, alors on se fout de toi.

    RépondreSupprimer
  2. Pourvu qu'il n'y en ait pas un, mon cher Corto, que ça dérange au point d'aller foutre le feu à Libé !

    RépondreSupprimer
  3. En quoi les clichés sur les homos sont plus dérangeants que ceux véhiculés sur les arabes ? ça te dérange Corto d'illustrer certains de tes billets de photos de basanés en sweat-capuche prêts à l'émeute ? Non, parce que ce ne sont pas des photos montage. Ces gens-là existent, ces petits lyncheurs du quotidien existent. Ouais. Les petits homos du marais en uniforme d'homos existent aussi. C'est cliché, mais ça existe et en nombre qui plus est... Comme un catho qui serait représenté avec un coupe cheveux sur le coté, avec raie et une petite chemise à carreaux Cyrillus... (éventuellement encarté à l'UMP)

    C'est de l'indignation sélective! Pourquoi le musulman sur le dessin serait forcément arabe ? Il n'y a pas de blancs convertis ? Tu vois, on peut aller loin comme ça.

    Personnellement, je n'ai rien contre les clichés quand ils expriment quelque chose qui découle de la réalité, encore moins lorsqu'il s'agit de caricature ou de dessin, puisqu'ils doivent faire passer une idée en une image figée et que celle-ci doit user du cliché, de la représentation et parfois du symbolisme pour être comprise.

    (Par ailleurs, l'homo sur cette photo ressemble un peu à Charb lui-même, non ?)

    RépondreSupprimer
  4. Assez d'accord avec Dorham. Les homos (pas tous, j'en conviens) n'ont pas besoin de Charlie Hebdo ou d'autres pour véhiculer des idées préconçues sur la-dite particularité. Ils s'en chargent souvent eux-mêmes avec les "gay-prides" et autres conneries carnavalesques.
    J'ai des amis "gays" comme l'on dit, qui détestent ce genre de manifestation et la culture "gay" en général.

    RépondreSupprimer
  5. @ Dorham : coupe cheveux sur le coté, avec raie et une petite chemise à carreaux Cyrillus... Mais c'est très fac de droit, ce que vous décrivez là ! De mon temps, on disait "collier de perles foulard Hermès™" (BCBG, quoi...). Aujourd'hui, on dit MST dans mon bled (mocassins, serre-tête).

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  6. @grandpas: merci!

    @marianne: il se dit que Libé serait effectivement ciblé pour avoir hébergé et soutenu Charlie

    @suzanne: On peut le voir comme cela effectivement. mais ce n'est pas ainsi que moi je l ai vu. Sur le fond, vs avez peut-etre raison, tenez, je crois même que c'est ainsi que Charb expliquerait le truc. Moi c'est plus le cliché gay éculé qui ne m a plu.

    @dorham: vous êtes mon 1/4 de tour préféré ! Un je ne m indigne pas, je laisse ça à Hessel, deux, je ne suis pas choqué, ce qui me dérange c'est plus, tel mon vieux, les réactions que ce genre de dessin peut provoquer. L'utilisation de clichés nuit bien souvent plus qu'elle ne sert. Voila pkoi je n aime pas ce dessin

    RépondreSupprimer
  7. @elie-marie: ben si tu me lis depuis longtemps tu devrais savoir que je ne supporte pas le "communautarisme "gay. Moi, c'est le mot communautarisme que je met entre guillemets, toi tu met le mot gay, c'est curieux.
    Encore une fois, comme dit a dorham, ce qui me derange c'est plus l’interprétation des clichés qui peut en etre fait qui me gêne.
    Relis la dernière phrase de mon billet.

    @al west: la look Cyrillus ( de droite, cathos, bourges), c'est le truc à la mode en ce moment ! c'est rigolo, non ? Non.

    RépondreSupprimer
  8. Hello,
    La nouvelle Une de Charlie ? Bah ! Ils ne savent plus quoi faire pour exister depuis que Charlie Hebdo n'est plus Charlie Hebdo :-)

    RépondreSupprimer
  9. C'est marrant, quand je suis d'accord, tu me tutoies, quand j'émets un désaccord, tu optes pour le voussoiement.

    Je n'ai rien à dire à ta réponse car...tu réponds à coté (ou pas du tout), tu n'as manifestement rien compris à ce que je voulais dire. Peut-être devrais-tu simplement essayer de comprendre que ton billet n'a pas d'objet ni de sens parce que le dessin, l'affiche, anciennement le "placard" ont toujours fonctionné de la sorte. Les clichés, les représentations, les symbolismes aident à décoder une image. Ils sont un référent populaire et commun. Ce n'est pas du 1/4 de tour, ça, juste un fait, et historique qui plus est. Par ailleurs, tu omets volontairement la possibilité que le dessinateur se soit représenté lui-même.

    Bon, je ne vais pas en faire un fromage, cela dit, je n'ai jamais lu Charlie Hebdo de ma vie, je déteste la BD, la caricature et le dessin en général et n'ai rien contre les homos (en uniforme ou pas).

    Al West,

    Étudiant en droit à Assas, sans doute ?

    RépondreSupprimer
  10. @ Dorham : pas besoin d'être étudiant, ni en droit, ni à Assas pour faire ce genre d'observation, je crois que toutes les villes ont les mêmes ; mais mon patelin est exemplaire, d'après ce qui se dit.

    RépondreSupprimer
  11. Il y a mille façons d'interprêter cette une suivant sa propre sensibilité. Le but n'est pas de faire changer la mentalité d'une poignée de récalcitrants mais d'habituer un maximum de gens à des éventualités au-moins aussi individuelles que leurs propres certitudes.

    Faut pas croire, l'homosexualité existe autant dans les pays où elle est fortement réprimée qu'ailleurs. Comme tout le monde le sait, L'alcool est prohibé dans les pays musulmans mais faut pas croire, ils y sont nombreux à taquiner la bouteille, le plus discrètement possible bien-sûr... :)

    RépondreSupprimer
  12. @mslle H: bah, c'est plus pareil, c'est sûr mais qui se souvient de ce qu'était Charlie dans les années 80 ? Qui ? la même époque ou sévissaient les Cavana, Reiser et cie..

    @dorham; bon ben c'est comme tu veux :! Je n'ai rien compris, prends moi pour une quiche tant que tu y est. J'ai pas répondu, ben si. Je crois surtout que c'est toi qui na pas voulu ou pu comprendre ce qui me dérangeait ds ce dessin.
    Mais on va se facher pour si peu, hein ?

    par ailleurs, et sans te viser aucunement, sache que je me méfie toujours, par habitude et experience, de ceux qui disent n'avoir rien contre les homos.

    RépondreSupprimer
  13. Charb qui se représente lui-même (Dorham)
    Ah oui, le crayon sur l'oreille...

    RépondreSupprimer
  14. @didier: je confirme, fut un temps, au Maroc, à Djibouti, voire meme une fois à Dubaï, où je me suis bien ...marré

    @suzanne: sans doute Dorham n a -t-il pas vu Charb depuis longtemps :)

    RépondreSupprimer
  15. Ben si, je l'ai vu y a pas longtemps, Charb, y a un coté un peu...Bon, peut-être pas à vrai dire...

    "Par ailleurs, et sans te viser aucunement, sache que je me méfie toujours, par habitude et experience, de ceux qui disent n'avoir rien contre les homos."

    A raison sans doute, Corto. Selon moi, ce n'est qu'une question de sexualité. Celle des autres ne me concerne pas.

    Personnellement, étant catholique pratiquant, la seule chose qui me dérange, c'est la "déshumanisation" de la sexualité et à ce compte là, je ne vois pas bien en quoi un hétéro serait forcément meilleur qu'un homosexuel.

    RépondreSupprimer
  16. Al West,

    Je vous assure qu'à Paris, c'est plutôt peu fourni en Cyrillus. Ou alors, ils se cachent. Ou alors, je ne fréquente pas leurs arrondissements (c'est fort possible).

    RépondreSupprimer
  17. @dorham: qu'entends tu par deshumanisation de la sexualité ? ça, ça m 'interesse

    RépondreSupprimer
  18. La une de Charlie Hebdo: Provoc ou action marketing ?

    RépondreSupprimer
  19. @christophe: pour moi, aucun doute, les 2: provoc et marketing

    RépondreSupprimer
  20. Corto,

    Je vais faire court et synthétiser ça. C'est un sujet très long à aborder, et en fait relativement compliqué à expliquer, mais en gros, il me semble que l'on vit dans un monde hypersexué en ce sens qu'il finit par supplanter l'être lui-même. La sexualité est selon moi une fonction humaine. Naturelle. Pas du tout sale, ni mauvaise en soi, encore moins répréhensible. Je rassure tout le monde, j'ai eu plus d'un partenaire sexuel dans ma vie. Je ne suis pas ce genre de catholiques là.

    La pornographie - du reste - qui hérisse tant le poil des cathos et des musulmans n'est en réalité qu'un épiphénomène. La sexualité a quelque de chose de mortifère, comme tous les plaisirs. On distingue très bien ce sentiment de perdition chez ceux qui ont les sexualités les plus "libres". On le voit très bien aussi en lisant Sade.

    Selon moi, la libéralisation sexuelle n'est qu'une chimère. Elle n'a certainement pas libéré les femmes, qui sont restées des sortes d'objet de plaisir, des réceptacles des frustrations masculines (rassure-toi, ça marche chez les homos avec des rapports dominants/dominés) ou qui dans le meilleur des cas ont adopté les mêmes comportements consommateurs, désengagés que les hommes. Elle n'a pas libéré certains hommes non plus qui sur "le marché de la cuisse" sont en quelque sorte "décotés".

    Evidemment, l'idée que l'échangisme, la mélangisme (entre autres choses) sont des sexualités absolument saines, "libres" et normales accréditent cette tendance, même si on retrouve dans ces milieux les mêmes types d'oppression proprement décuplés.

    La seule liberté sexuelle consiste à mettre l'être et le respect qu'on lui doit au centre de la sexualité. La confiance, le respect, la spiritualité dans la sexualité en opposition à l'animalité qui consiste à avoir une attitude de consommateur, à n'éprouver que la satisfaction triste d'un désir codifié, sont les seuls vecteurs propres à libérer sexuellement l'homme et la femme.

    Cela ne veut pas du tout dire, je te rassure tout de suite, qu'il faille faire l'amour comme Papa et Maman en 1950. Qu'il faille reste vierge avant le mariage ou ce genre de conneries. Après tout, les expériences sexuelles même un peu déviantes, sont formatrices. Mais elles devraient à mon sens rester des expériences de formation et non pas être érigées en sorte de code tendance comme on a essaie de le faire aujourd'hui, par paresse intellectuelle. La libéralisation sexuelle a quand même bon dos. Aujourd'hui, à Paris, on ne peut pas trouver un kiosque sans une couverture de magazine de cul, prônant les joies du gangbang... Tout le monde trouve ça très chouette, mais qui voudrait de cela pour ses enfants ? Enfin, ne devient-on pas un peu schizophrène ?

    Voilà un peu de ce que je voulais dire. Pardonne mes imprécisions, j'ai répondu très vite, car il faut que je m'occupe de mon engeance qui, en ce moment, dévaste l'appartement...

    RépondreSupprimer
  21. Dorham et moi sommes les seuls blogueur de la vie du monde à préférer voussoiement à vouvoiement.

    À part ça, je dirais que l'homosexualité est mal vue officiellement. Car la réalité des pays arabes c'est que, privés de filles comme ils le sont, ça s'encule à tous les coins de rue. Au feu rouge comme au feu vert.

    RépondreSupprimer
  22. "À part ça, je dirais que l'homosexualité est mal vue officiellement."

    En Inde aussi, il parait, dans les cinémas !

    RépondreSupprimer
  23. @dorham: merci pour tes explications et pour l'exercice. Celles-ci sont naturellement teintés de catholicisme , ce qui semble logique compte tenu que tu nous adit etre catho pratiquant ( ce qui n est pas une tare, je te rassures ). Si je suis d accord avec une partie de ton raisonnement ( y a du cul partout pour faire simple ), il n empeche que ta vision "religieuse" du biniou semble tout de même te faire occulter sacrément la notion de plaisir

    @didier goux: voussoiement, oui, j ai un peu tiqué mais faute de connaitre la différence , j ai préféré m abstenir.
    A part cela, vous voila de retour ici, bien en forme a ce que je lis de votre commentaire :)
    Ceci dit, cela ne m'est jamais arrivé... à un feu tout au moins :)

    RépondreSupprimer
  24. Corto,

    Mais non. Ce n'est pas parce que je n'en ai pas parlé que ce n'est pas important pour moi. Pour résumer alors, j'adore le cul, mais je l'aime encore plus depuis que je le pratique avec mon épouse. Voilà.

    RépondreSupprimer
  25. @ Dorham : bravo pour votre commentaire de 18h44. Je le trouve lumineux.

    Amicalement.
    Al

    RépondreSupprimer
  26. @francis: je savais que je pouvais compter sur toi !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen