mardi 1 novembre 2011

Avec les Grecs, se faire mettre devient une habitude


Les Grecs sont-ils chiés ? Telle est la question que tout le monde se pose à l'annonce surprise faite par Papandréou d'organiser un referendum pour valider, ou non, le plan d'aide mis sur pied par l'UE, Sarko et Merkel, la semaine dernière. Ce referendum devrait se tenir en février, tout le temps nécessaire pour que le pays sombre complètement.

Globalement, les gauchos trouvent cela "normal": parole doit être donné au peuple, victoire de la démocratie, peuple souverain, et blablabla...

Globalement, la droite trouve cela consternant; « Le geste des Grecs est irrationnel et de leur point de vue dangereux » dit-on du côté de l'Elysée.

Objectivement, je dirai que les Grecs, Papandréou en tête, nous l'ont mis bien profond sur ce coup-là. Cela fait plus de deux ans que l'Europe se décarcasse pour sauver ce pays et rassurer les marchés. Un accord est trouvé à l'arraché après des semaines, des nuits blanches et de longues heures de négociations et voilà t-y pas que le grand dadais, cédant aux pressions politiques de son parti et de ceux de l'opposition, nous fait un bébé dans le dos ( et je reste poli ) avec son referendum. En terme de techniques de négociation, que j'eus à pratiquer de longues années, on appelle cela, au choix, se faire mettre, un coup de poignard, casus belli ou bien encore, une perso-création:  le coup à l'italienne.

On peut supposer que la trouvaille de Papandréou ne date pas d'hier et il y a fort à parier qu'il avait prévu le coup avant même le marathon bruxellois de la semaine dernière. Que n'a-t-il rien dit ou prévenu ?

Toujours est-il que sur ce coup, les Grecs nous prouvent: que l'UE sans gouvernance économique centralisée est une ineptie, que la politique sait parfois prendre le pas sur l'économie, que dès demain, celle-ci, reprendra le dessus avec un mini-krach boursier assuré, que cette décision ne pourra que précipiter l'effondrement du pays et qu'une fois celui-ci au fond du gouffre, encore une fois, l'Europe, ou ce qu'il en restera, viendra à son secours.

Souhaitons alors, que ce jour-là, les Grecs, ou tout du moins leurs politiques, arrêtent de nous prendre pour des cons !

Folie passagère 895.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

16 commentaires:

  1. Détrompez-vous, mon cher Corto, l'Europe ne s'est pas "décarcassée pour sauver la Grèce".
    Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont décarcassés pour sauver l'euro. Nuance !
    L'ironie de l'histoire serait que juste au moment où ils croyaient avoir réussi - ce qui n'était pas encore sûr - ce soit du côté du peuple grec que vienne la débâcle.

    RépondreSupprimer
  2. @marianne:Pas d accord, sauver la Grèce en l occurrence c'est sauver l'euro.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense surtout que Nico et Angela se sont décarcassés pour sauver leur peau !

    RépondreSupprimer
  4. Je pense surtout que la Grèce a envie de retrouver une dignité : sa souveraineté.

    RépondreSupprimer
  5. @kjalondour: sauf ton respect, ils ont surtout essayé de sauver la Grèce et la zone euro. Et c'est bien pour cela qu ils sont payes, non?

    @vlad: et bien d après ce que j ai vu aux infos sur différentes chaînes, il semble que le bon peuple grec ne soit pas pour ce referendum. Les grecs, a tout les niveaux, administrations , politiques, populations, église, ont vécu dans l'insouciance et le laxisme, la corruption et l'affairisme depuis des années, ils n ont que ce qu ils méritent et voila t y pas que leur premeier ministre vient en un mot , referendum, ruiner le peu qu on ait pu faire pour les sauver ! faut pas déconner ! Et faire partir, toujours en un seul mot, des milliards en fumée en bourse avec sa déclaration !

    RépondreSupprimer
  6. Eh, Vlad, il a raison, le Corto ! La dignité, ça se paie chaque jour. Si ça se réveille subitement au moment où le bateau sombre...

    RépondreSupprimer
  7. Lika vous avez raison. Les grecs ne sont pas exempts de reproches mais regardons un peu le tableau.
    Après l'Europe "forte" (mouarf), la France, l'Italie, l'Espagne, l'Irlande se retrouvent endettés comme des crève-la-faim. On creuse un charnier EU pour boucher la fosse commune PIGS...
    Sarko, Merkel et Cameron vont en venir aux mains, c'est qu'ils sont tendus, tout va péter et l'Europe tant chérie par les states va couler comme une grosse daube.
    Moi je dis que le peuple grec a raison, quitte à crever autant le faire dans la dignité : mais ça sera sanglant, les vrais responsables sont les politiques grecs. Trop facile de désigner le peuple, le peuple lui en a peut-être profité mais qui lui a foutu une économie de marché à la con, des crédits illimités et des rêves de grandeur inscrits sur un chèque en bois ? Je sais je délire, mais je mets tout le monde dans le même panier, les politiques grecs, français, allemands, tous. Je crois qu'en une et seule politique : celle de mon pays, souverain. Et pas une politique soviétoïde de bruxelles sous commandement de l'OTAN qui plus est !

    RépondreSupprimer
  8. Je ne saisis pas très bien quelque chose.
    En quoi cette initiative sauve-t-elle la dignité de qui que ce soit, sachant que Papandréaou a quelques menues responsabilité dans la situation présente. Si encore cette idée émanait d'un trubilion éclairé, je ne dis pas (et encore, ça se discuterait, mais là n'est pas le propos), mais Papandréou EST le système. Si réellement il voulait sauver l'honneur de son peuple, il imposerait les mesures qui font mal: faire payer les copains, les banques et l'église orthodoxe; il organiserait des élections, et puis il démissionnerait.

    RépondreSupprimer
  9. Io, je pète un câble. Marre de la crise, des banques, de Merkel, Sarko, Obama, la mondialisation, les guerres humanitaires. Le monde entier est sous Prozac voire sous Xanax avec leur connerie climatque à 2 balles. Désolé Corto, je pars me soigner, rendez-vous plus tard.

    RépondreSupprimer
  10. On ne peux pas tendre le point d'un côté pour revendiquer et tendre l'autre main pour mendier...faut choisir, depuis des décennies, c'est le bordel là-bas, pas d'imôts payés, pas de cadastre, et, tiens, pour faire bonne mesure, l'église orthodoxe, premier proporiétaire foncier du pays qui revendique une action contre les impôts !! tous les politiques de ce bled sont responsables,mais TOUS les politiques de l'europe aussi, tout le monde savait bien que ça allait péter un jour ou l'autre
    Que le Papamachin est été d'accord la semaine dernière, c'est sans nul doute avec une grosse arrière pensée et surtout un flingue sur le front et il savait bien qu'il était obligé de dénoncer le bordel , il les a tous berlurés et ils n'ont rien vu venir ! la honte pour eux ! mais attendons les ritals maintenant, parce le Berlusconi, c'est un joyeux malin aussi....

    RépondreSupprimer
  11. Je suis très content que les grecs aient les c....nécessaires pour emm....er l'eurocratie.
    Je ne suis pas de gauche, mais je me réjouis de ce coup-là.
    C'est vrai je ne suis pas de cette droite ultra-libérale qui étrangle les peuples pour satisfaire une petite caste de privilégiés apatrides.
    Je suis un incorrigible anarchiste de droite....suivez mon regard.

    RépondreSupprimer
  12. Le problème: c'est que les c...... que les grecs se sont payés, c'est avec l'argent des autres et c'est à nous que cela va faire mal.

    Je vais acheter des actions de fabricants de vaseline.

    Méfiez vous des evzones.

    RépondreSupprimer
  13. Quelle histoire!

    D'un côté on a envie de saluer l'élan démocratique et, de l'autre, on ne peut s'empêcher de soupçonner une manipulation politicienne grossière dont il est difficile de déterminer exactement le but.

    Reste à espérer que ceux qui ont pris cette décision savent ce qu'ils font...

    RépondreSupprimer
  14. @vlad et les autres: je tiens a te rassurer, je crois qu'il le faut, après la pluie le beau temps :) Après la guerre, la paix. après le boxon, l'ordre ... Mais franchement a quoi Papandréou a-t-il joué ? Apparemment, il a pris cette décision seul sans consulter personne. S'est-il seulement rendu compte de la bombe qu'il faisait péter ? As tu vu les cours de bourses, en 1 déclaration a la con, il a fait évaporer des centaines de milliards. Bon tu me diras c'est du sale argent, il appartient aux marché !
    A défaut s autres explications, ce mec est à enfermer.

    Que la gauche s'en réjouisse ( vive le peuple, la démocratie blabla...) est encore plus débile.

    Nous sommes selon moi, sur le fil du rasoir, nous jouons, enfin nos politiques ( et donc nous ) aux funambules. Et je ne suis pas un adepte de la cata pour obtenir la rédemption et l'assainissemnt. TOUT devrait ^petre fait en ce moment pour calmer le jeu pas pour attiser les flammes, ce que vient de faire cet abruti !

    Et par ailleurs, je peux confirmer, à ceux qui en doutait que la Grece a bien acheté 400 chars. mais contrairement à ce que disait mon billet sur ce sujet, ce ne sont pas des chars US mais des chars allemands et le marché a été passé en 2007. Date à la quelle le grand public n'avait pas entendu parler de la dette grecque. Seuls nos politiques étaient au courant Les autorités allemandes ont signés le contrat y compris en obligeant les fournisseurs et sous traitants a fournir. certains ne voulaient pas doutant de la solvabilité de la Grèce, peu importe, ils ont du se plier aux ordres des Merkel et cie: fournir les chars. ceux ci ont été fournis, les fournisseurs attendent toujours le réglement. Une partie des aides europeennes accordées à la Grèce devaient retourner en Allemagne pour payer les fournisseurs. Incroyable, non ? et pourtant vrai.

    Alors d'un coté des Grecs laxistes a tout niveaux et de l'autre une UE et une Allemagne qui aide pour rentrer dans ses fonds; vous suivez ?

    Tout ca pour dire que tout s'imbrique et que bien des choses sont pourries dans cette europe De la , à vouloir le grand bordel , non! Et c'est pourtant ce qu a fait Papandréou. Vraiment pas de quoi se rejouir

    RépondreSupprimer
  15. Vous désirez vous vengez des grecs, aujourd'hui mangez en un et de préférence chez un turc! gnagnagangna!!!!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP