mercredi 23 novembre 2011

Il y a les vrais militants... et ceux de salon


Il y a un train qui aura beaucoup de retard aujourd'hui. Sur celui-ci, il y a 11 énormes conteneurs qui contiennent chacun 28 "canisters" qui, à leur tour, renferment des déchets radio-actifs vitrifiés très, très dangereux. Areva renvoie ainsi à l'expéditeur, l'Allemagne, ses poubelles après les avoir traités et reconditionnés. Sur ce train, les combustibles qui ont produit l'équivalent de la consommation électrique de 25 millions d'Allemands pendant un an. Sacrés Allemands, ils n'aiment pas le nucléaire mais qu'est-ce qu'ils consomment les gorets ! Ils aiment si peu le nucléaire qu'ils ferment leurs centrales les unes après les autres. Par contre, le notre de nucléaire est bon, ils vont même, les casques à pointes, nous acheter cet hiver des millions de mégawatts de notre super électricité d'origine nucléaire. Allez comprendre !

D'ailleurs, c'est si moche ces déchets que tout plein de manifestants ont tout fait pour empêcher le départ de ce train de l'enfer. Il y a eu des cocktails molotov, des blessés , des lacrymogènes, un vrai bazar au départ du train; plus de 2000 CRS mobilisés, des hélicos et tout, et tout. Oui, il y avait tout plein de manifestants écolos, des anti-nucléaires, des qui n'en veulent plus de ce poison, des militants qui ne veulent pas d'un nouveau Fukushima. Greenpeace aussi était de la partie.

Alors on est d'accord ou pas avec ce type de manifestations; mais qu'avons-nous vu ? Des militants qui, forts de leur conviction, n'hésitent pas à payer de leur personne en bravant les forces de l'ordre, en s'opposant au départ du train. Et en cela, et même si je ne partage pas leur point de vue, je les trouve admirables. Aller au front pour ses convictions ! Des Verts, des vrais !

Parce qu'à y regarder de près, ils étaient où aujourd'hui les Voynet,  Cohn-Bendit, Jolie-Joly, Duflot, Hulot, Jadot, Lipietz, Contassot, Cochet et cie, oui,  ils étaient où les rigolos d'EELV ? A Paris ou ailleurs, à se crêper le chignon, à se claquer la porte au nez, à se balancer des peaux de bananes ou en plein rétro-pédalage. Oui, tous ces cadors parisiens étaient partout sur les ondes et sur les écrans, dans les journaux, partout... sauf à Valogne ! 

Accorder les beaux discours avec l'action militante, voilà qui aurait eu de la gueule plutôt que les cafouillages et autres bricolages politiciens ! Imagine-ton les CRS évacuer manu militari une candidate à la présidentielle ou un maire adjoint de Paris, une secrétaire générale d'un parti ou un eurodéputé ? Non, et pourtant, quel poids cela aurait-il eu !

Oui, pourquoi les ténors politiques de la cause écologique n'étaient-ils pas à Valogne ? Il y a bien deux types de militants chez les verts, les vrais, ceux de terrain et puis les autres, ceux de salon et de couloirs dorés...

Et bien même si je ne partage pas leur point de vue et leur façon de faire, il y en a que je respecte et puis les autres...

Folie passagère 928.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. d'abord, faut rendre à César ce qui lui appartient, je ne vois pas en quoi, renvoyer les déchets chez les casques à pointes les dérangent les zozos...et les autres rigolos...z'ont que de la gueule pour se partager les prébendes, tu voudrais pas qu'ils aillent au casse pipe aussi ? allons, allons....

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec Boutfil, mon cher Corto, ils veulent quoi ces Verts et autres Greenpeace ? Qu'on garde les déchets nucléaires des Allemands chez nous ?

    RépondreSupprimer
  3. Une seule question, j’espère que ces courageux militant ne sont pas venus en automobile ou en train car même dans ce cas; comment est produite l’électricité qui fait tourner les moteurs des locomotives.

    A propos des casques à pointes, cet ornement de tête est d'origine danoise, après la guerre de 1870, beaucoup d'autres armées l'ont porté sur la tête.

    Un ornement militaire typiquement allemand est le hausse col qui fut porté par les Felds-gendarmes(police militaire)jusqu' à la seconde guerre mondiale.les soldats allemands les surnommaient: " Les chiens enchaînes".

    Pour les caciques d'EELV, tous hypocrites et c'est tout.

    RépondreSupprimer
  4. @boutfil : que les dechets soient ici ou en Allemagne , là n est pas la question pour ces militants de terrain, c'est le "sortir du nucléaire " qui les motivent uniquement.
    Quant aux "parisiens ", faut pas rever pour qu ils aillent se salir mais bon, Jolie-joly ramassée par les CRS par les pieds... quelle poilade certes, mais au moins ce serait cohérent

    @marianne: allons, allons, ne vous faites pas plus schponkgw que vous ne l'êtes :) ici ou ailleurs, ils en veulent pas!

    @grandpas: comme la duflot qui pour aller au sommet mondial pour la planète de copenhague, y allait , face caméra, en train et en revenait, hors caméra, en avion

    RépondreSupprimer
  5. D'autres trains furent en retard,à vrai dire,ils furent supprimés et remplacés par des cars entre Cherbourg et Caen.
    Je trouve quand même surprenant que les écologistes se battent pour garder en France les déchets radioactifs allemands.

    RépondreSupprimer
  6. @nachu: m'enfin, tu fais ton schponkgw, toi aussi :) , ils ne se battent pas pour les garder en france , ils se battent pour ne plus en voir du tout

    RépondreSupprimer
  7. Eh bien, mon cher Corto, puisque ces histoires de déchets risquent de tous nous rendre schponkgw (?), parlons plutôt de celle que vous aimez tant Eva Jolie-Joly !
    Je l'ai entendue hier dire que son ENNEMI c'était Sarkozy.
    J'ai trouvé cela extrêmement choquant parce que tout à fait antirépublicain.
    Car si les politiques qui nous représentent peuvent se considérer comme des adversaires, il est inacceptable, qu'appartenant à la même nation, ils puissent se considérer comme des ennemis.
    D'ici à en conclure que madame Joly ne se considère pas comme faisant partie de notre nation, il n'y a qu'un pas, que bien sûr il ne me viendrait pas à l'idée de franchir, n'est-ce pas, faut pas déconner !
    Pourtant, à y réfléchir, cela pourrait expliquer ces façons "d'électron libre" qu'elle cultive, balançant à droite comme à gauche, et qui énervent tant ses "partenaires" socialistes.

    RépondreSupprimer
  8. @marianne: je ne suis pas sur que "ces façons "d'électron libre" qu'elle cultive" soient calculées. J'ai plutot envie de mettre cela sur le plan de l'inexpérience totale.
    Pour abonder ds votre sens, il y a un gus de gauche (Hollande mais ne suis pas sur) qui disait hier qu'effectivement, en politique, on pouvait avoir des concurrents, des adversaires mais pas d'ennemi.
    Jolie-Joly, c'et pas que je ne l 'aime pas ( si en fait ) mais c'est elle est le révélateur de la pauvreté de notre classe politique.
    Erreur de casting pour EELV, c'est une certitude. Opportuniste, assurement!

    RépondreSupprimer
  9. De plus, mon cher Corto, j'ai entendu Danny-le-Rouge-Vert dire que Eva lui faisait PEUR quand elle parlait de son "état irréprochable" !
    L'"état irréprochable" ça lui faisait penser aux coupeurs de têtes de la Révolution.
    Vous voyez ce qui nous attend... et c'est Danny qui le dit !

    RépondreSupprimer
  10. @marianne: dany le rouge... ne me mettez pas de mauvaise humeur, s'il vous plait :)

    RépondreSupprimer
  11. "Lipitz"
    Veuillez orthographier mon nom correctement. Merci.

    Alain Lipietz

    RépondreSupprimer
  12. @marronier: tiens t es là toi ? y avait longtemps ! bon on va pas se facher pour si peu, je corrige

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique