mercredi 30 novembre 2011

Des nounours à la cantine: stigmatisation !

 
" Dans la ville de Ruffec, en Charente, pour encourager les parents à payer la cantine, le maire a installé à l'entrée du réfectoire un écran pour décompter les repas affichant des nounours de couleur. Verts quand les paiements sont à jour, puis bleus si le compte est proche de zéro, ils deviennent rouges lorsque les parents n'ont pas payé. " Le Monde, 29/11/2011. Infâme et scandaleux.

" Je suis allé à la cantine voir si les nounours rouges perturbaient les enfants. J'ai constaté que les gamins préféraient se balancer des nouilles à travers la figure. " Bernard Charbonneau, maire de Ruffec, le 30 novembre 2011, cité par le journal La Charente Libre.

" Les allocations familiales, ça sert à payer la cantine. Pas les écrans plats, des cigarettes et à prendre son Ricard sur le zinc. " Le même Charbonneau, qui , vu comme cela, n'a pas tout à fait tort.

" Ce n'est pas parce qu'on est de gauche qu'on doit être laxiste. Si je suis lepéniste comme on me l'a dit ces derniers jours, alors tous les maires des communes qui ont validé le système à la cantine le sont aussi et tous les gens de Ruffec qui votent pour moi depuis vingt-deux ans aussi ". Toujours, le même.

Et heureusement qu'il avoue qu'il est de gauche parce que je peux vous dire que j'ai cherché, sans succès, dans un paquet de journaux relatant cette affaire à savoir de quelle tendance politique était ce curieux personnage; nada ! Il a fallu que je trouve son témoignage et la fiche de Ruffec sur wikipédia pour le savoir. Charbonneau navigue sous étiquette Divers Gauche. 

Ouf ! on respire, que n'aurait-on pas entendu si le gusse avait été UMP !

Folie passagère 939.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

6 commentaires:

  1. Tout bien réfléchi, mon cher Corto, pourquoi ne pas faire des retenues sur allocations familiales, à ceux des parents qui ne paient pas la cantine comme on peut faire des retenues sur salaires pour ceux qui ne paient pas les pensions alimentaires ?

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: pourquoi pas en effet, je n ai rien contre. Ce qui est plus inattendu dans cette histoire c'est qu'au bout de quelques jours de "nounours", quasiment tous les impayés étaient réglés:

    ""Il y avait 173 familles en situa­tion irré­gu­lière, puis 62 dix jours plus tard et 14 aujourd'hui""...

    RépondreSupprimer
  3. c'est quand même pas super cool pour les enfants ... et on fait quoi si le nounours reste rouge, on lui prend son dessert ?
    On n'a qu'à faire payer la cantine par prélévement automatique. Dans une petite ville où j'ai habité, il fallait spontanément aller faire la queue le premier lundi du mois à la mairie, pendant les heures d'ouverture, pour payer. Pas pratique, et j'avais moi même régulièrement 15 jours de retard!

    RépondreSupprimer
  4. @bombay: c'est vraiment pas cool pr les enfants sous réserve qu'ils se soient réellement aperçu du truc.
    Au bout de quelques jours, ds cette ville, tt était rentré ds l ordre

    RépondreSupprimer
  5. Mon épouse et moi même essayons d'éduquer 4 enfants, la cantine fait partie de nos soucis de parents.

    Il est simple dès reçu la petite douloureuse de la payer, sachant que tous les parents ne payent pas le même tarif.

    Les mauvais payeurs ne se trouvent pas dans les tarifs les plus élevés mais dans les plus bas, exemple, pour mes enfants je payais 3€, règlement effectué sans tarder, ceux qui était au tarif de 0,5€ étaient souvent dans les retardataires.

    Je ne généralise pas, j'observe simplement observations prises chez une relation qui travaille dans une école.

    Mais il est vrai, si un maire d droite avait pris une décision identique, je ne vous parles pas du barouf mais il est de gauche alors c'est un mal pour un bien.

    RépondreSupprimer
  6. @grandpas: c'est justement ce qui m a interessé ds ce fait divers, le traitement qu'il en a été fait dans les medias. Dans Le Monde, Libé, Le Parisien, et meme ds le Figaro, le jour dit, nulle part il est fait mention de l'appartenance politique du maire. Aïe Bon dieu, s'il avait été de droite.
    Maintenant pour avoir lu les déclarations du maire, avait-il tort ? Pas si sûr

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP