vendredi 25 novembre 2011

François Hollande, la France, l'Europe, le monde....


J'ai, comme beaucoup, remarqué lors des fameuses primaires socialistes la faiblesse des débats et le manque de propositions des candidats en matière de politique internationale. C'était ne pas faire confiance aux socialistes !

Ils en ont des idées dont une, très discrètement exprimée dans l'accord EELV-PS, commence à faire des vagues. Tenez, même moi qui ai lu cet accord olé-olé, je ne l'avais pas relevé. Il a fallu l'acuité de Guéant, Bayrou et de Chevènement pour relever le truc. Dans cet accord, une phrase dont seuls les politiques et les énarques ont le secret sous-entend que les socialistes ne seraient pas opposés à ce que la France perde son droit de veto à l'ONU, et ce pour laisser son siège à un représentant européen. Rien que ça !

" La France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'ONU afin qu'elle structure un ordre juridique et normatif global : siège européen, suppression du droit de véto... ".

Est-ce à dire comme le pense Chevènement que les socialistes seraient prêts à "européaniser" le siège français au sein de l'ONU ? Au détriment de notre droit de veto ? Au détriment de notre capacité à dire non ? Au bénéfice du Machin européen piloté par les 17, les 27; Machin où une décision majoritaire met autant de temps à être prise qu'une figue pour murir ?

Ben voyons ! Il est temps, grand temps que Hollande affiche clairement la couleur en matière de politique internationale: Une France forte dans une Europe forte ( tant qu'elle tient encore ) ou une France diluée au sein d'un Machin qui lui laisserait à l'ONU autant de poids qu'un pays comme la Lituanie ou l'Estonie ?

Fin de notre droit de veto, quid de la force de dissuasion nucléaire française, quid de la place de la France à l'ONU, dans l'Otan et dans le monde, quid d'une future politique franco-africaine, quid des relations à venir entre la France et ses partenaires,... autant de questions, peut-être pas prioritaires par rapport aux questions économiques, mais dont les réponses apportées par Hollande (et le PS) nous éclaireront sur la vision qu'il se fait de son propre pays !

En a-t-il seulement une ?

Folie passagère 931.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. De toute façon, l'ONU est déjà aux mains des dictateurs musulmans et de leur nombreuse clientèle, alors…

    RépondreSupprimer
  2. Si cela continue, mon cher Corto on pourra bientôt appeler la France, l'Afrance !

    RépondreSupprimer
  3. Mouarf ! Comme si l'ONU fonctionnait, actuellement...

    RépondreSupprimer
  4. @didier goux: vous ici , allons , allons, des dictateurs pilotant l'ONU, et pourquoi Bildelberg ou le Siècle tant qu à faire

    @nicolas: oups, pardon, j ai égratigné Hollande ! Le problème n'est pas dans ce billet de savoir si l ONU fonctionne mais de savoir quelle politique internationale compte mener flamby

    @marianne: ne vous inquietez pas, la France va renaître, le grand devin attali, a annoncé que l'euro et l europe avait une chance sur 2 d'exploser d ici Noel

    RépondreSupprimer
  5. Mais, Corto, tu réagis à "la phrase" sortie par l'UMP pour casser Hollande puisque tu t'en sers comme conclusion...

    Voilà ce que dit l'accord « La France fera des propositions précises pour reformer et démocratiser l’ONU afin qu’elle structure un ordre juridique et normatif global : siège européen, suppression du droit de veto, meilleure représentativité des pays du Sud au sein du Conseil de sécurité, renforcement du rôle des ONG. »

    D'abord il ne parle de NOTRE droit de véto mais du droit de véto de tous les pays. Tu parles de la Lituanie ou l'Estonie qui auraient autant de poids que nous (d'ailleurs, je ne vois pas pouquoi chaque Français, individuellement, aurait plus de poids que chaque Lituanien) mais tu ne parles pas d'autres pays, comme l'Allemagne ou l'Inde qui sont bien plus puissants que nous...

    D'autre part, l'accord dit juste que l'on fera des propositions pour réformer la "gouvernance mondiale" qui ne fonctionne absolument pas, on le voit au quotidien.

    Il ne s'agit pas de la vision de la France mais de la vision du Monde, parce que la France, aujourd'hui, elle ne pèse plus rien, elle dépend d'agence de notation étrangère et il n'y a qu'un sarkozyste pour la trouver grandie...

    RépondreSupprimer
  6. @nicolas: cette phrase a été mise en exergue par Bayrou, Gueant et Chevènement. Que je sache, Bayrou et Chevènement ne sont pas UMP.

    A aucun moment je dis que le PS a affirmé vouloir supprimer le droit de veto de la France, mais comme l ont relevé les 3 autres elle est suffisamment sibylline pour être interprétée comme tel. Donc au PS de clarifier.

    La France ne pèse plus rien, ce qui n'est pas tout a fait faux mais loin d'être vrai, mais justement, je veux des dirigeants qui sachent faire en sorte que ds un contexte global, la France ne finisse pas pour ne peser strictement rien. Je ne suis pas sur que Hollande en soit capable et comme sur le plan international, il ne pèse rien et n'a quasiment rien dit, j aimerai qu'il précise.

    RépondreSupprimer
  7. T'es rigolo. Il précisera s'il a envie. De toute manière, tu ne voteras pas pour lui...

    RépondreSupprimer
  8. @nicolas: "il précisera s'il a envie "... ça en dit long sur le bonhomme. T'es rigolo toi aussi, on n 'attend pas d'un eventuel président qu'il manifeste ses envies
    Bien sur que je voterai pas pour lui mais j aimerai savoir dans quoi le Hollande veut nous embarquer, pour être rassuré, pour eventuellement approuver ( je suis ouvert contrairement à d'autres) ou pour le combattre s'il veut nous amener sur une pente glissante.

    RépondreSupprimer
  9. Oui, mais tu ne vas pas lui dicter sa campagne électorale.

    RépondreSupprimer
  10. @nicolas: je n ai pas cette prétention. qui plus est, vu comment elle est menée en ce moment sa campagne, j aurai plutot tendance à laisser faire, c'est beaucoup plus rigolo

    RépondreSupprimer
  11. Président Ciel 2012

    Le 15 avril 2012, le soir du premier tour des élections présidentielles, la France a vu trois candidats sortir du lot.
    J'ai bien dit trois et pas deux. C'est une première!
    Comique, tragique ou historique... c'est à vous d'apprécier.
    Trois candidats, ex aequo avec 33% chacun, c'est du jamais vu et seulement 1% pour tous les autres prétendants.
    Pour les amateurs de probabilités et encenseurs de statistiques, c'est la fin du monde ou l'inexplicable intervention d'une main invisible qui a distribué à une voix près la volonté du peuple de France en trois parts égales...33% chacune. D'où le nom attribué à ce premier tour :" les trois ânes"... par une agence de connotation.
    Les voici... les voilà... je vous prie de ne pas pleurer ... de rire :
    B.H.S. / Bayrou, Hollande, Sarkozy. La triplette qui bat de l'aile.
    La bonne mauvaise nouvelle : les français ne voteront pas le dimanche 22 avril préférant faillir à leurs devoirs civiques que passer pour des cons...
    Conclusion : à l'image de leurs voisins belges, les français se sont retrouvés pour la première fois dans la peau de l'âne de Buridan : qui creva de faim parce qu'il était incapable de choisir entre trois lots d'avoine identiques.
    Il est vrai que seul un âne pourrait les départager.
    Je préviens les mauvaises langues, que ce n'est pas Eva Joly qui écrit mes textes, même si l'actualité le laisse supposer.

    Deuxième version... et croyez moi que ce n'est pas pour faire diversion.
    Pendant qu'on y est, pourquoi ne pas songer à une hypothèse encore plus improbable.
    Toujours trois finalistes... 3 fois 33 pour sang ( S A N G ) et nous revoilà au soir du dimanche 15 avril qui va rester dans les anales et attirer les observateurs du monde entier. Parce que nos trois candidats sont les seuls à apporter un véritable changement, que dis-je un véritable bouleversement de notre manière de vivre ensemble ou séparément...
    Les seuls à promettre moins que ce qu'ils peuvent, à réaliser plus que ce qu'ils prétendent. Les seuls, je dis bien les seuls à nous garantir une véritable Rupture.
    L'incroyable a eu lieu puisque la France a enfin osé s'affranchir de son esprit de sérieux t de sa raison lourdingue en votant pour des candidats jusqu'au boutistes qui ne manquent ni de poivre, ni de sel.
    Les voici... les voilà... je vous prie de ne pas éteindre votre poste parce qu'il n'y a pas plus réel que l'imaginaire...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/president-ciel-2012/

    RépondreSupprimer
  12. Vivement l’avènement de l' Élu et nous serons heureux, 3000 €uros pas moi, plus de chômage, plus d'insécurité et tout et tout!

    Vive la rose et son Élu.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen