samedi 5 novembre 2011

François Hollande, le même blabla, 13 ans après

Regardez donc la vidéo qui suit, elle date du 12 février 1998. Déjà 13 ans, et finalement, grosso merdo, on en est toujours au même point et aux mêmes propositions de contrats jeunes à 4 sous, de contrats aidés et tralala. Aujourd'hui, on a modernisé le concept, on dit " contrat de génération "... On sait, aussi, qu'il n'y a plus de sous dans les caisses, alors 60 000 emplois par ci, 300 000 par là ...et la marmotte qui plie le papier d'alu...


Notez la hargne, l'empressement et l'allure générale du candidat "normal " qui à l'époque n'était finalement pas grand chose, tout juste premier secrétaire d'un PS bien déconfit. 

Il a bien changé le garçon? En fait pas, tant que ça. La différence, c'est qu'il ne pourra pas ce coup-ci, en 2012, nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Et ce qui vaut pour l'un vaut aussi pour l'autre. Que cette élection me tarde, que l'on voit quels trésors d'ingéniosité ils vont devoir déployer pour tenter de nous convaincre de voter pour eux.

Folie passagère 902.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Je pense, mon cher Corto, qu'il sera très difficile à François Hollande de manifester la même arrogance qu'il y a treize ans, d'abord parce que malgré toute sa faconde il a été incapable en treize ans, de prendre le leadership de son propre parti. Que pour ce faire il lui a fallu recourir à une primaire dont les débats ont roulé sur un programme dont plus personne n'ose parler, tellement il est déconnecté des réalités du moment. Et pour finir, alors que nous sommes en peine crise européenne, l'Europe est un sujet qui n'a pas été évoqué durant cette primaire.

    RépondreSupprimer
  2. Toujours retour vers le passé, Chevènement vient d'annoncer sa candidature :) :)

    RépondreSupprimer
  3. @marianne: qu'ajouter de plus ? que 13 ans après, il en est toujours a ses emplois jeunes qu'on a meme pas les moyens de financer. Ca se saurait sinon.
    Et comme vous dites pas un mot sur l 'europe et pourtant que l on soit pour , contre ou septique, il faut faire avec.
    J'aurai bien aimé le voir a Cannes, Flamby.

    @virginie: quoi ? Il est encore vivant ? still alive ? le Chevènement ? pas possible !

    RépondreSupprimer
  4. Mon cher Corto, il semblerait que les nettoyeurs du web (d'après l'article du Monde 2 que j'ai survolé hier) soient passés passés par là, puisque la vidéo n'est plus accessible. J'en suis vraiment navré. Quant au Che, il n'est "still alive", il est ré-scu-ci-té !

    Bon dimanche.
    Al.

    RépondreSupprimer
  5. RÉ-SSU-SCI-TÉ (Damned !)

    RépondreSupprimer
  6. Chevènement : adverbe tombé en désuétude.

    RépondreSupprimer
  7. @al west: quelle vidéo ?
    Il est encore ressuscité ? increvable cet homme là. C'est Hollande qui doit etre content:)

    @koltchack: excellent, ça lui va si bien.

    RépondreSupprimer
  8. Le souffle court, la voix aigue, la manie de couper la parole à tout bout de champ....de toute évidence, il n'est pas si à l'aise que ça, le père Hollande.
    Sarko, lui, a la bonne idée d'adopter une attitude et une voix ultra posées. L'effet de contraste est saisissant, comme il est saisissant que Hollande se fait damer le pion et apparaît comme un excité pas franc.

    Si en plus la vidéo a été "effacée", c'est signé Furax.

    RépondreSupprimer
  9. @lo: non la vidéo existe toujours. Tu as raison, il a tout de l'excité sur cette vidéo. A-t-il changé aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  10. Cher Corto JEMESSCUZE mais lorsque je clique sur le lien ina ci-dessus, il apparaît sur l'écran noir "Veuillez nous excuser, il est impossible de lire le média. L'url du média est introuvable". Mais peut-être cela vient-il de mon ordinateur (ou alors de ce que l'url n'a pas daigné arriver jusque dans mon patelin).

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  11. @al west: "on ne s'excuse jamais , c'est un signe de faiblesse " ( John Wayne ) :)
    Ceci dit je pense que ca vient de ton ordi, sur le mien ca marche et sur un autre où j ai testé aussi

    RépondreSupprimer
  12. @ Corto : je ne m'excuse pas, c'est plouc, mais là, c'était pour rire (un peu comme j'aurais dit au plaisir ou messieurs-dames). Je présente des excuses, éventuellement. Sinon, il y a également "s'excuser s'est s'accuser".

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  13. C'est du social à plus de 80%, normal que cela ne plaise pas à la majorité en place. :)

    Perso je préfère que mes impôts servent à ça plutôt qu'à transformer le service public en business...

    RépondreSupprimer
  14. @didier: me dis pas que tu y croie a ces promesses d embauche de 60000 par ci et 300000 par la ?

    RépondreSupprimer
  15. Corto,
    le résultat de ce genre de plan est pratiquement impossible à chiffrer de toute façon. On sait juste en faire le bilan. Et le bilan des autres dispositifs du genre mis en place par le passé a été globalement positif sur le plan social sans être d'une charge excessive.

    La seule question est de savoir comment cela va s'articuler et si on va avoir les moyens de faire bien. Parce-qu'il ne faut pas rêver, la "clientèle potentielle" des années 2000 n'a rien à voir avec celle des années 80...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique