mercredi 2 novembre 2011

Quand Charlie charrie Charia: ça flambe !

On se souviendra que la première chose que fit le patron du CNT en Libye fut de proclamer la Charia comme Loi essentielle à toutes lois promulguées dans le passé ou pour toutes celles à venir.

Le parti tunisien islamiste Ennahda a remporté les élections avec 40% des suffrages. Hier ou avant hier, j'écoutais dans l'émission Mots Croisés un député de ce parti nouvellement élu dire que leur printemps à eux n'était pas qu'une aspiration démocratique, c'était aussi une révolution spirituelle... (sic).




Charlie Hebdo, toujours sur la brèche quand il s'agit de faire rire, de provoquer ou de prendre les choses avec dérision, le tout reposant sur l'autel sacré de la libre expression, avait décidé de participer dignement, à sa façon, aux 2 évènements sus-rappelés.

Le siège de Charlie Hebdo a été entièrement dévasté par un incendie criminel cette nuit. La preuve par le feu que, décidément, on ne peut pas rire de tout, en tout cas, pas avec tout le monde.

Et bien pour une fois, je vais acheter Charlie Hebdo, pardon, Charia Hebdo. Enfin, si je le trouve.

Folie passagère 896.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

8 commentaires:

  1. C'est sûr que comme réaction, mon cher Corto, c'est autre chose que les oeufs pourris du théâtre de la ville !

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben reste plus qu'à mettre la main sur ces culs-serrés incendiaires et à leur faire goûter de la justice française. :)

    il va être "collector" ce Charlie-Hebdo-là...

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai acheté ce matin. Cette manie de faire tout sauter pour bien montrer comme "on" est ouverts et tolérants devient un brin contre-productive. A se demander si les gars ont de la semoule dans le crâne.
    La justice française...mouai... On la verra à l'oeuvre.

    RépondreSupprimer
  4. @marianne: comme vous dires, il y en a qui use de sacrés moyens pour défendre leurs positions !

    @didier: à 10 contre 1 qu on ne les retrouvera pas !
    je l ai achété nananère et dans le train de banlieue, succès garanti!

    @lo: moi aussi ! solidarnosc avec les grands brulés oblige !:)
    Dieu qu il faut etre con en effet. ceci dit, Charlie Hebdo avait fait fuité depuis 4 à 5 jours leur "Une ", histoire de faire le buzz te bien c est gagné. Et moi comme un idiot je l ai acheté alors que je n avais pas du accomplir ce geste rebelle depuis au moins 10 ans:)

    RépondreSupprimer
  5. @ Corto : tu as eu bien raison. Mieux vaut être belle et rebelle que moche et re-moche, hein...

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  6. A ma mère qui achetait toujours son Herald Tribune avec ses cigarettes, j'ai demandé une fois de me ramener Charlie Hebdo. Elle pensait que c'était un journal comme le sien. Je me rappelle que sur la couverture il était question des seins du pape - illustration à l'appui. Mother est revenue furieuse, humiliée. ("Je vous parle d'un temps Que les moins de vingt ans Ne peuvent pas connaître"...)

    RépondreSupprimer
  7. @lika: Me too, quand j étais en 1ère ou terminale, acheter Charlie était un acte "rebelle". On l'achetait sous le manteau et que surtout les parents ne le voit pas ! ( début des années 80 )

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen