jeudi 24 mai 2012

Eurobonds ou pot de pus ?


Croissance, croissance, croissance ! Youpiiii ! Rien qu'avec ce mot là, l'hollande rend heureux les médias, les degauches et... puis c'est tout. Comme si le fait de dire " croissance " à tout bout de champ allait créer des emplois et du pognon pour tous ! Qui peut croire cela ?

( Depuis la nuit des temps, et il n'y a pas de raisons que cela change, pour qu'il y ait croissance, il faut qu'il y ait investissements, compétitivité et création de richesses suffisamment importantes pourqu'elles puissent être partagées par le plus grand nombre.)

Bon, vous me direz, l'hollande, il a une recette miracle: les eurobonds. Késako ? Compliqué le truc. En gros, si j'ai bien compris ( ce qui n'est pas acquis mais on va faire comme si, on va parler comme " on ", comme les gens que j'ai écouté dans le train ), on prend la dette de tous les pays qui ont de la dette dans l'Union, on met cela dans un pot commun et avec ce trésor ( pourri ), on crée de la croissance. Rhoooo ! Mais si la chose était si évidente et si prometteuse, que ne l'a-t-on pas fait plus tôt ? On aurait dit aux contribuables européens: " Hé, les petits gars, ça y est, vous êtes riches, on a mutualisé les dettes de chacun et roulez jeunesse ! "

Sauf que la dette grecque, elle est pourrie de chez Pourri, la dette espagnole vaut pas tripettes, la dette roumaine vaut encore moins, etc, etc... Bref, en guise de pot commun, nous aurions un pot de pus. Parce que, que vous le vouliez ou non, une dette est une dette; la dette allemande est moins pourrie que la dette française, elle-même, un peu moins daubée que la dette portugaise, etc... mais au final, c'est pas des eurobonds que nous aurons mais des junk-bonds ! (de la merde, en français)

Alors, l'hollande, il a dit: " Pas de croissance sans confiance, pas de confiance sans croissance ". En gros, il nous demande de lui faire confiance et d'admettre que la croissance, c'est la dette ! Ben, voyons.

Et puis, ce qu'il oublie de vous dire l'hollande, c'est que pour que le truc marche, en supposant follement que cela puise fonctionner, c'est qu'il faut d'abord que tous nos potes de la zone, ils se mettent d'accord. Autant espérer cueillir cerises en décembre ! Alors avant que cette croissance hollandaise n'approvisionne vos portefeuilles, grattez-vous la couenne !

Pour moi, les seules recettes qui fonctionnent, ce sont celles qui ont fait leur preuve: Ainsi, " Qui paye ses dettes s'enrichit " et son corollaire " On ne prête qu'aux riches " !  Et pour l'instant, on est tous endetté et sans le sou.

Vous suivez ?

Folie passagère 1168.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. Voilà un billet absolument imparable, Corto.

    -)
    Al

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: euh, tu te moques ? Il est parfaitement clair mon billet: ce n'est pas avec un pot de pus qu on fait de la croissance ! dixit :)

      Supprimer
  2. Haaaaaaa mais je vous arrête tout de suite : des cerises en décembre, il y en a... au Chili :)

    RépondreSupprimer
  3. Avis ! oh la vache, y a 1 economiste réputé ( Elie Cohen ) qu on voit souvent à la télé qui dit la même chose que moi dans C dans l'air ! Rhoooo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Pas vraiment d’accord avec toi. Sur l'excellent épisode de C dans l’Air de ce 24 mai,  Elie Cohen et surtout Christian Chavagneux ont obstinément soutenu la position de l’hollande… contre Marc Fiorentino et Olivier Duha. Opposition éternelle entre gauche et droite : alignement par le bas contre exemplarité des meilleurs. Ceux qui travaillent, ceux qui acceptent des sacrifices pour un avenir meilleur doivent subir l’incurie de ceux qui refusent tout effort. L’argument de l’agence de la dette qui imposerait une discipline est empreint d’une belle mauvaise foi quand on sait que c’est la loi du nombre qui serait appelée à l’emporter… La croissance de l'hollande ce n'est que de l'incantation… Ses eurobonds, de l'escroquerie. Toujours la haine des riches, ceux courageux, ceux qui osent un effort.



      L'hollande dans ses œuvres a au moins l'immense mérite de nous montrer combien était difficile, voire insurmontable, la tâche de Nicolas Sarkozy… Nicolas Sarkozy conscient de la bonne voie mais empêtré par les brailleries démagogiques de ceux étrangers aux responsabilités. Est-il temps de le réaliser enfin pour peser sur les législatives ?

      Supprimer
    3. La division au grand jour afaiblit encore l'ump pour ces élections.
      Jard

      Supprimer
    4. @didace: attention qd je dis que Cohen est d'accord avec moi, c'est uniquement sur la définition de la croissance. Pour le reste, la mutualisation des dettes et les eurobonds, je me range totalement sur ton avis et sur celui de Fiorentino / Duha
      Sans doute un des meilleurs C ds l'Air que j ai vu. Très pédagogique sur la question. mais ce billet n'aurait pas été different si je l'avais écrit après avoir vu l'émission.

      @Jard: Je ne crois pas que cela affaiblisse l'ump pour les législatives qui restent tt de même des élections très locales.

      Supprimer
  4. Il faut arrêter d'écouter ce que tu entends dans le métro...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Théo: pas ds le métro, ds le train. Le métro c'est encore pire que le train question écouter l'autre

      Supprimer
  5. Effectivement, sur ce "C dans l'air", Cohen est tout à fait sur la ligne
    de Hollande qui consiste (je simplifie), à acheter de la croissance et à augmenter la dette. Il fait de cette condition de relance keneysienne de
    l'économie européenne un préalable indispensable à toute mesure de rigueur.
    Rigueur qu'il ne pourra cependant pas éviter de mettre en place.

    RépondreSupprimer
  6. "Qui paie ses dettes s'enrichit". Jusqu'à une certaine limite. Si, pour les rembourser, tu vends ta voiture dont tu as absolument besoin pour ton travail ou cesse de payer les études de tes enfants, c'est un jeu perdant Historiquement, je crois que l'on utilise normalement le défaut ou l'inflation. L'ahurissant, en fait, c'est que l'on envisage de rembourser. Un pays sain (les pauvres) devrait faire un bras d'honneur aux créanciers (les riches).
    Jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: "L'ahurissant, en fait, c'est que l'on envisage de rembourser" ?? L'ahurissant c'est que l'on puisse écrire cela.

      Supprimer
  7. Je crois, mon cher Corto, que Didace et Anonyme ont raison. (A propos, vous n'aviez pas dit que vous n'accepteriez plus de commentaires anonymes ?)
    Elie Cohen, qui est entré dans je ne sais quel cabinet du nouveau gouvernement, soutient avec aplomb que les mesures drastiques prises par Mario Monti , avec succès, en Italie, sont exactement sur la ligne de Hollande, qui pourtant ne nous a pas encore dit où il ferait un seul centime d'économies.
    Or tout le monde sait que les Allemands n'accepteront jamais la mutualisation des dettes que Hollande tente d'imposer, sans les réformes structurelles indispensables pour remettre l'économie sur de bons rails.
    Cette façon qu'a notre Président d'affronter l'Allemagne en suscitant une bronca des pays du Sud de l'Europe, relève plutôt de la tartarinade que d'une politique sérieuse de réduction des déficits qui seule pourrait favoriser les investissements, indispensables à la croissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. @marianne: je rajoute que je ne sais pas si Cohen s'est trouvé 1 planque au gouvernement, il était par contre signataires de l'appel de certains économistes en faveur du hollande

      Supprimer
    3. @marianne: je me suis mal exprimé pour Cohen, je dis juste que ns sommes d'accord sur la définition de la croissance. ça s'arrête là. Pour le reste entièrement d'accord avec vous, Didace et l'anonyme ( dont j ai conservé le com car intéressant )

      Supprimer
  8. Ah, les emprunts russes, certains s'en souviennent encore!

    Les économies mais les corréziens en font depuis que le grand président que le monde nous envie, n'est plus à la tête de leur département.

    Mais bien sûr que les allemands vont accepter de payer les dettes de toute l' Europe, car François Hollande que son nom soit béni, saura trouver les mots et puis qui peut résister à son audace naturelle, les incroyants que leurs noms soient maudits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: Sacré hollande qui croit qu en rabachant croissance et eurobonds, il va nous construire un monde meilleur. Il peut citer Monti en exemple, sauf que ce dernier a mis en place toutes les mesures qui permettent d'assainir en principe la situation. Quand notre tartarin propose d'embaucher 60000 fonctionnaires et nous fait miroiter 1 croissance qui ne verra pas le jour avant quelques années !
      Pfff ! démisssion ! :)

      Supprimer
  9. De mon point de vue, c'est une grosse arnaque ces eurobonds. Mais beaucoup ne savent même pas ce que cela signifie. Il a fallu que je l'explique hier à des collègues.
    C'est sur que ce n'est pas avec la partialité des médias envers hollande qu'ils risquent d'avoir un son de cloche différent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @magalilf: Qd les gens ont voté pour l hollande, savaient-ils qu'ils voteraient en faveur de ces eurobonds ? même pas, ils le découvriront qd la cata arrivera !

      Supprimer
    2. Alors les eurobonds, c'est effectivement mettre (au moins une partie de) la dette de tout le monde dans un pot commun, ce qui permet une dette unifiée avec un seul taux d'intérêt. Ce taux d'intérêt, représentant des créances plus ou moins risquées, est donc en quelque sorte la moyenne des taux d'intérêts qu'ont à payer chaque Etat individuellement.

      C'est donc une très bonne affaire pour les pays très endettés, car leur taux d'intérêt baisserait. Le lien (ténu) avec la croissance vient peut-être du fait que cela rendra le retour à l'équilibre des comptes publics moins urgents pour ceux là.

      En revanche, pour les bons élèves du budget, cela représenterait une augmentation de leur taux d'intérêts, et donc une charge supplémentaire, alors qu'ils ont fait des efforts pour limiter leurs dépenses. Pour dire les choses clairement, l'Allemagne paierait pour financer les déficits publics des pays les moins rigoureux. Comment croire qu'ils puissent être d'accord ?

      Supprimer
    3. Ils finiront certainement par nous faire le coup des project bonds et les journalistes nous feront croire qu'hollande les a obtenu grâce à sa poigne légendaire.
      Sauf que les project bonds, c'est un peu comme donner un bonbon à un enfant pour qu'il se taise 5 minutes. Ca ne mange pas de pain et ça laisse croire qu'on a fait une petite concession.

      Supprimer
    4. @xerbias: ce qui me fait marrer dans tout ça, c'est que tt le monde parle de ces eurobonds, de mutualiser les dettes etc... mais si on se préoccupait un peu plus de réduire cette dette. Rien qu en France, le service de la dette est le 2eme budget de l'état. La croissance elle ne va pas se faire en 6 mois alors que les économies on peut en faire de partout...sauf par ex à embaucher 60 000 fonctionnaires en 5 ans pour un cout de 7 milliards (sans compter la suite de carrière + les retraites de ces 60 000 fonctionnaires )

      Supprimer
    5. @Xerbias - Le taux ne serait pas unique. Manifestement tu n’as pas vu l’émission C dans l’Air d'hier 24 mai… Tu y trouverais une excellente explication du mécanisme qui permettrait à une « Agence de la dette » de pénaliser les plus laxistes… Reste à savoir quelle autorité aurait effectivement cette agence… D’accord avec Corto74, l’émission en question est d’une très rare qualité… Je crois objectivement qu’il est indispensable de la visionner pour quiconque veut comprendre ce qui se passera prochainement en Europe…

      Supprimer
  10. En gros, Hollande nous propose une nouvelle mouture du New Deal rooseveltien. Or, les USA ne sont sortis de la crise non pas grâce à cette politique mais par le boost apporté à l'économie US par la seconde guerre mondiale.
    Aucune politique keynesienne n'a porté ses fruits sur le long terme. Au mieux c'est une illusion qui ne dure que jusqu'au moment où il faut raquer.

    RépondreSupprimer
  11. Hollande veut mieux qu'une relance keynesienne, il veut une relance keynesienne payée par l'Allemagne. Et ça, ça ne va pas arriver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Braque et Koltchack: hollande n a toujours pas compris que Kenes, c'était de l histoire ancienne. relance de la consommation, qui n en voudrait pas? Sauf que cela ne marche plus tel que keynes l 'envisageait, ça se saurait

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP