mardi 1 mai 2012

Hier, c'est au Trocadéro que cela se passait !

Pendant que l'un, le fossoyeur de la Corrèze, rendait devant 3 000 âmes en peine un hommage hypocrite à un ex-premier ministre que médias et Socialie avaient raillé à foison, l'autre - pari que d'aucun jugeait insensé voire risqué - réunissait 200 000 personnes au Trocadéro autour de la valeur " travail ".
 

Tandis que " couille molle " (copyright Aubry) se gaussait piteusement de son adversaire, l'autre parlait avec calme et sérénité de notre nouveau monde, des enjeux auxquels nous serons confrontés, de travail, de compétitivité, de réduction de la dette et des déficits, de la crise et de valeurs qui me sont chères.

Tandis que Flamby usait encore et encore de vieilles blagues maintes fois ressassées, totalement éculées, Sarkozy galvanisait ses troupes et opérait une véritable OPA totalement réussie sur le 1er mai chéri des syndicats: une éclatante démonstration de force.

 J'étais au Trocadéro hier, quelle ambiance !; un grand, grand moment !


Folie passagère 1145.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. Dis-moi cher Corto, Béré, n'est-ce pas celui qui s'est suicidé de deux balles (dans le dos) ? Je demande cela sans malice, mais entre Béré-Pelat-Grosrouvre, et sans vouloir rouvrir la plaie mitterrandienne, je me demandais s'il n'y a pas également un devoir de mémoire...

    Et comme le dit ton ami Bembey il semblerait que je doive une voix à la gauche (rapport à 2002), hein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: la legende dit effectivement qu il se serait suicidé de 2 balles. Mais peu importe, la question que je me pose c'est de savoir quel est l'abruti qui a pu conseiller à Hollande un tel déplacement ? Lui m^me crois-tu ?
      Il aurait fait 1 meeting de solidarité aux syndicalistes il aurait rassemblé 50000 personnes. Comment, il se dit qu il aurait bouffé tout son pognon de campagne ? ben zut alors ! Et pi rezut, les syndicats ne sont pas sensés faire de politique donc il n aurait pas pu les soutenir! Il était coincé flamby !

      ( nb: en + Au trocadéro, on y fait des rencontres interessantes...)

      Supprimer
  2. Je me souviens encore des derniers interviews TV de Pierre Bérégovoy avant sa disparition. Suite à la hausse incontrôlée du chômage, il a expliqué la difficulté / voire même l'impossibilité de sa tâche par le fait que le monde a changé, que les règles et les recettes qui s'appliquaient avant usuellement ne marchaient plus dans ce monde contemporain.
    C'était à l'époque une remarque rare et sincère venant d'un socialiste.
    Et aujourd'hui, celui des 2 candidats qui tient compte de ce monde nouveau, n'est pas celui qui singe Mitterrand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: Dieu sait si Mitterrand était loin d être un saint mais il doit effectivement se retourner ds sa tombe en voyant le Hollande s'en servir de reférence et le singer de bien pitoyable manière.

      Supprimer
  3. Il paraît qu'une journaliste de Médiapart a été prise à parti au Trocadéro.
    Je trouve cela tout simplement déplorable, injuste et abjecte ... de ne pas avoir prévenu la foule de sa présence car on avait tous une envie incontrôlée de lui en coller une de baffe.
    Et 200 000 paires de baffes, ça doit se sentir pour longtemps.
    Mais ils sont sensibles à rien chez Médiapart ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: la pauvre chérie ! Plenel envoie une femme seule ds 1 manifestation naturellement hostile a son journal, ça en dit long sur le bonhomme. Quant à tweeter hier soir, c'était le seul incident qu'essayaient de mettre en avant les degauches pour tenter de diminuer la réussite incontestable de ce meeting.

      Supprimer
  4. marianne ARNAUD2 mai 2012 à 08:21:00

    Pauvre Bérégovoy qui, à peine nommé Premier ministre, s'est trouvé au centre d'affaires de corruption en cascade qui avaient démarré en 1988, au restaurant "Chez Edgar" à l'occasion d'un dîner d'anniversaire du couple Bérégovoy.
    On nous dit qu'il réfléchissait longtemps avant de prendre une décision. Mais pour ce qui est de son suicide, on a peut-être réfléchi pour lui.
    Quoiqu'il en soit, mon cher Corto, les fêtes d'anniversaire ne semblent pas réussir aux socialistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: on ne saura rien véritablement sur son suicide ou supposé meurtre et a vrai dire aujourd'hui on s'en fout un peu. Mais que Holland aille honorer un mort que toue la socialie de l'époque ainsi que les médias avaient mis plus bas que terre, c'est fort de café.

      Supprimer
  5. Et que Louis XVI se soir suicidé sous la guillotine , moi je m'en fous
    beaucoup. Ceci précisé à l'intention de vos affidés bourgeois ou royalistes.
    Aucun rapport avec Béré ? Ben si, justement. La violence appelle la violence.
    Je ne suis pas un fanatique de F. Hollande, mais à vous lire au fil du temps,
    me voilà décidée à aller voter pour lui dimanche. Et sachez que c'est à vous
    et à votre blog qu'il devra dire merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous étiez décidé bien avant.

      Supprimer
    2. @anonyme: De la violence ? Ou ça ? Et si tu veux voter pour Hollande, vas-y où est le pb.

      Supprimer
    3. @ "on", Et sachez que c'est à vous et à votre blog qu'il devra dire merci : voilà qui relève d'un caractère en acier bien trempé. Ayant moi-même du mal avec le grégarisme, je ne m'attarde pas davantage.

      Al.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP