jeudi 3 mai 2012

Sarkozy - Hollande, un débat décevant !


Quel débat décevant ! Parce que moi, voyez-vous, un  bon débat, c'est comme pour la table, il me faut du fond, de la forme et manger à ma faim. Et là, je n'ai été ni rassasié, ni satisfait. 

Sur la forme, les conditions imposées par les équipes des deux candidats ont aseptisé le plateau: couleurs, décors, interdiction des plans de coupe. Une impression d'immobilisme et, paradoxalement, une absence de modernité.

Pujadas et Ferrari ? Mauvais ! Incapables d'assumer correctement la seule tache qui leur incombait: séquencer le débat correctement entre les différents sujets qui devaient être évoqués; tout juste bons à surveiller les chronomètres.

Les deux candidats ? Chacun jugera à sa façon. J'ai trouvé Hollande hautain et fuyant mais maitrisant globalement ses sujets. Il ne m'aura pas convaincu sur ses capacités à assumer la fonction qu'il convoite. En période de crises nationales ou internationales, cet ersazt de socialiste ne sera pas à la hauteur. C'est certain. Sarkozy a pour lui l'expérience, un brin agressif, pragmatique et lui aussi une parfaite connaissance de ses dossiers: ses marques de fabrique. Il eut pu être plus acide vis à vis d'Hollande, lui reprocher, par exemple, son absence de bilan après 30 ans de vie politique dès que son adversaire l'attaquait sur le sien. Il aurait pu l'attaquer sur son apathie lors de ses 11 ans à la tête du PS; bref, pousser Hollande à la faute, il pouvait le faire.

Sur le fond ? Tant de sujets n'ont pas été abordés que forcément on ne peut que rester sur sa faim. Les questions internationales évacuées en 5 minutes, j'aurai pourtant apprécié de savoir quelles visions Hollande avait de la coopération avec les Brics, l'Afrique, L'Asie. La Turquie dans l'Europe, on eut aimé savoir ce que Hollande en pense. Les questions de société? Aussi fondamentales à mes yeux que l'économie, pas grand chose et pourtant la confrontation directe eut été intéressante sur l'homoparentalité, l'euthanasie, la diversité, la laïcité... Sur l'enseignement, on a parlé chiffres et chiffons mais quid de la position d'Hollande sur les rapports entre l'école privée et l'école publique alors que 2 jours plus tôt il envoie une lettre curieuse et passée inaperçue sur le sujet au Conseil National de l'Action laïque. La montée de l'Islamisme, réalité ou légende selon eux ?

Oui, je suis resté sur ma faim. Sarkozy, hors polémique, avait raison. Les enjeux, la crise, la situation internationale méritaient largement une confrontation des deux candidats sur au moins deux débats; même Christophe Barbier, ce matin le reconnaissait.

Le seul effet positif de ce débat, si besoin était, a été de conforter ma profonde conviction: Hollande n' a pas du tout la carrure et l'étoffe du " héros " qu'il prétend être. Je laisserai le mot de la fin à celui qui en parle le mieux: " Hollande président, mais on rêve ! " (Laurent Fabius).

Folie passagère 1147.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 commentaires:

  1. A ce soir, pour lire vos commentaires et y répondre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Corto,

      Que s'est t'il passé hier soir? J'ai mal dormi de mon coté, j'espèrais tant de ce débat que Sarko montre et démontre à La France qu'il a fait du bon travail en si peu de temps et dire pourkoi il devait continuer car en Europe on est mal. Il faut une ligne de conduite à cette France et le boulot de Sarko n'est pas fini. Pourquoi a t'il laissé Hollande coupé la parole sans cesse, pourquoi ne s'est pas plus imposé? L'état de la France et de l'Europe n'ont pas été au centre de tous les sujets hier soir. Tout le monde s'en fout donc de ce que l'Europe va devenir et nous avec? Aucune économie de notre endettement, aucune mesure de relance économique chez Hollande! On a rien, rien. Si on a des "moi Président", "moi Président", j'ai franchement honte de nous, honte si demain ce tartuffe est élu. La France vaut mieux que ça. Tous les journaux spécialisés sur l'économie mondiale le disent, Hollande nous amène droit au mur! Il croit faire plié l'Allemagne, c'est à mourir! Allez citoyens le 06 mai on vote NS il n'est pas trop tard!

      Supprimer
    2. @ krysaldi83 :
      Si Sarkozy avait été plus agressif, la presse aurait hurlé et dénoncé ce comportement.
      Dans ce débat, Sarkozy devait montrer qu'il a acquis la stature de président par son expérience, son calme et sa tenue pendant les débats.
      De plus, si Sarko avait "parasité" le débats de propos agressifs : on n'aurait jamais entendu et vu Hollande se comporter comme un gosse en coupant la parole par pure stratégie de débat pour la forme, sachant qu'on attendait rien dans le fond de la part de Hollande.

      Supprimer
    3. @krysaldi83: bienvenue ici !
      La France vaut certainement mieux qu un Hollande c'est certain. "j'ai franchement honte de nous" j ai surtout honte de ceux qui par antisarkozysme sont prêt à voter pour un clampin comme Hollande, candidat par défaut, la "couille molle " selon Aubry, "celui qui n a jamais rien foutu" selon Royal etc...

      Supprimer
  2. Mon cher Corto, l'élégance que tu as de laisser le dernier mot à Fabius ne te sera pas rendue. Néanmoins, elle me fait bien marrer, là et tout de suite, et c'est déjà ça de pris.

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: ce qui est pris n est plus a prendre car si d'aventure malheureuse Hollande l emportait, je crains en exagérant à peine qu il n y ait plus grand chose a prendre. :)

      Supprimer
  3. Ah oui, et merci aussi pour ce bilan : je n'ai tenu qu'une heure, j'en ai donc gagné deux -enfin... 1 h 50'

    RépondreSupprimer
  4. marianne ARNAUD3 mai 2012 à 13:16:00

    Vous avez raison, mon cher Corto, et c'est l'impression que j'ai eue aussi, d'une occasion presque gâchée, et en même temps, je pense que beaucoup ont dû percevoir l'arrogance de Hollande et, a contrario, l'humanité de Sarkozy qui essayait vraiment de s'adresser au peuple de France.
    Il ne nous reste plus qu'à attendre le 6 mai au soir, en nous disant, comme le dit Sarkozy : "Quoi qu'il en soit, le choix des Français sera le bon."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ marianne ARNAUD :
      Je partage votre avis, et je pense que c'était intentionnel.
      Ayant observé Sarkozy dans les précédents débats, je pense que son but ce soir c'était de montrer le vrai côté de Hollande : agressif, suffisant et instable.
      Sarkozy a fait croire a tout le monde depuis des mois qu'on allait assister à un match de boxe. Et Hollande en est la première victime : il a été déstabilisé et pensait se positionner en victime en attirant la sympathie des spectateurs.
      Du coup Hollande a dû improviser, ce qui ne l'a pas réussi : il a été obligé d'être actif, de mettre du sien, de couper la parole.
      Celui qui pensait être agressé est finalement devenu l'agresseur.
      Quand on a été Président de la République et qu'on a affronté autant de tempêtes, on acquiert l'expérience.

      Et je ne commente même pas la récitation "Moi, Président de la République ..." ... C'était trop préparé pour être authentique.

      Supprimer
    2. @marianne: ah non pas d 'accord avec Sarko sur ce coup là ! le choix des français ne sera pas le bon s'ils choisissent Hollande. Un choix peut-il être bon lorsque l on ne donne pas aux décideurs les bons éléments pour choisir !

      @sen: Chacun aura jugé les 2 débatteurs selon sa sensibilité et ses convictions. Nous partageons les mêmes. Mais bordel de nom de dieu de merde comment peut-on imaginer Hollande président ! ça me sidère !

      Supprimer
  5. Salut Corto,
    Hollande n'est pas mon cheval, je m'en suis expliqué en long, en large, et en travers... Mais de voir quelqu'un tenir tête à celui qu'on dit être une bête politique, le tueur des plateaux TV, l'épouvantail des débats, c'est... presque jouissif.
    Et à vrai dire, j'aurais même voté pour une chèvre si cela pouvait éjecter Sarko et la bande de malfaisants qui grouille autour.
    N'importe qui, mais pas Sarko. Ce mépris, cette étroitesse d'esprit, ce manque de recul, de culture, d'humanisme, c'est consternant. Un chef de clan oui, pas un président...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne ARNAUD3 mai 2012 à 15:41:00

      "Hollande n'est pas mon cheval... j'aurais voté pour une chèvre..."
      C'est tout à fait réjouissant de tomber sur une personne possédant une maturité politique pareille à la vôtre.
      J'ai tout de même un petit doute concernant l'appréciation que votre... poulain, peut-être, en aurait.
      N'importe qui, dites-vous, mais pas Sarko.
      Je vous confirme donc : si Sarko n'est pas reconduit, vous aurez bien n'importe qui.
      Oh ! Je ne dis pas que Hollande n'a pas montré qu'il était un parfait mixe de clone de Mitterrand et d'énarque.
      Mais malheureusement, il n'est que cela, c'est-à-dire pas grand chose.

      Supprimer
    2. @marco: ton antisarkozysme te fait écrire un peu n importe quoi. Voter pour une chèvre... mais c'est ce que tu t apprêtes a faire en votant Hollande.
      Si ce n était toi, je me dirai encore un degauche très très bas du front pour oser dire " n'importe qui plutot que Sarko " !Avec 1 peu de chance, tu l auras dimanche soir ton n importe qui doublé d un n importe quoi !

      Supprimer
  6. Ce ne sera pas faute d'avoir dit et redit que Hollande ne fera pas d'éclats au pire et agravera les choses au encore pire....le tout sauf Sarko les rends aveugles..ils s'en mordront les doigts, le triste c'est qu'on paieas aussi cette connerie ! ils le veulent, ils vont l'avoir..faudra pas qu'on en entendent certains pleurer....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh putain oui ! je supporte plus cette nullité ambiante, ce lavage de cerveau à l'eau tiède !

      Supprimer
    2. @boutfil et pour un peu le coup de jarnac de bayrou m 'achèverait. Oui Lavage de cerveau, sidérant!

      Supprimer
  7. Désolé Corto : c'est certainement pas le bon post.
    Mais Bayrou vient juste de déclarer qu'il allait voter personnellement Hollande.
    Malgré tout ce qu'il a critiqué contre le programme économique du PS qui allait nous mener droit dans le mur, il préfère ... les valeurs.
    C'est vrai que matins / midis / et soirs, ce sont les valeurs qui remplissent mon assiette et non la sécurité économique de notre pays.

    Bravo à Bayrou pour sa lucidité politicienne !

    D'ailleurs, c'est ironique, car c'est finalement Bayrou la GIROUETTE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: n en rajoute pas ! :) de toute cette campagne, je n ai jamais insulté personne pas même Hollande ( moqué, raillé mais pas insulté ) mais Bayrou est le roi des cons doublé d un âne bâté.

      Supprimer
    2. Quelles valeurs ?

      La légalisation de l'euthanasie ? Le droit de vote aux immigrés ? Etc.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Contrôles-toi Corto ! :-)

      Voici comment Simone Veil jugeait Bayrou :

      "Ah ça... Je l'ai bien connu, puisqu'il a été mon directeur de campagne pour les élections européennes de 1989.

      Intrigant, opportuniste, il n'a pas changé.

      En fait, il souhaitait que je fasse le plus mauvais score possible pour que je ne lui fasse pas d'ombre. On m'avait prévenue qu'il me trahirait. Et c'était vrai.
      Il a lui-même choisi la photo la plus moche possible pour les affiches électorales ! Déjà, il était convaincu qu'il était touché par le doigt de Dieu et qu'il était évidemment prédestiné à devenir un jour président de la République. C'est un traître, sûrement, mais aussi un illuminé."

      Quand une dame qui a vu les horreurs de la vie s'exprime avec autant de singularité sur un homme politique, il est difficile de remettre en causes ses mots.

      (par http://voguehaleine.20minutes-blogs.fr)

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP