mercredi 2 mai 2012

Gérard Longuet n'est pas un problème, juste une solution !


En politique, à un problème, il y a toujours une solution.

Le problème est le suivant: Comment, à la veille d'une échéance électorale cruciale et alors que la bien-pensance le lui " interdit ", Sarkozy peut-il s'adresser aux 6,4 millions de personnes ayant voté pour le FN ?

Et oui, le Hollande peut prendre langue avec l'extrême gauche sans que cela n'offusque personne mais le président lui n'a pas le droit de s'adresser à l'extrême droite (ou ce qu'il en reste) sans qu'il soit aussitôt accusé, faisons bonnes mesures, de dérives pétainiste et/ou fasciste.

La solution est évidente: C'est Gérard Longuet.

Comment imaginer qu'à 4 jours du second tour, un ministre de la défense ait pu répondre aux questions du journal Minute sans qu'au plus haut niveau on l'ait autorisé à le faire ? Longuet, ex-Occident, n'est pas une lumière, c'est certain, mais il n'est pas un âne non plus. Considérons donc qu'il avait l'autorisation de déclarer que La Marine est devenue: " un interlocuteur qui n'est pas bienveillant mais qui, au moins, n'est pas disqualifié. Il n'y a pas, à ce jour, de déclarations funestes de Marine Le Pen ou alors j'attends qu'on me les montre. " 

Mission accomplie.

Alors bien sûr, il fallait allumer quelques contre-feux pour  contenir la bronca des degauches qui ne manquerait pas de suivre et faire en sorte que cette prise de langue ne soit pas jugée trop manifeste: On fait appel à Rachida, Juppé et Xavier Bertrand, tous les 3 se montrant offusqués par la déclaration de Longuet. Au final, pas de dégâts à droite ( l'opération ayant été d'évidence bien préparée), une main tendue aux frontistes et des degauches qui s'époumonent inutilement.

La résolution, selon moi, rondement menée d'un problème révélateur d'une nouvelle anomalie de notre démocratie. Sarkozy et son équipe, y compris Gérard Longuet, ont tous clairement dit qu'il n'y aurait pas de négociations avec le FN ( comprendre avec ses dirigeants ) ni aucun ministre dans le cadre d'un futur gouvernement. Mais au nom de quoi, au nom de quelles règles, de quels principes, Sarkozy n'aurait-il pas le droit de s'adresser aux 6,4 millions de personnes qui, par leur vote le 22 avril, ont montré leur exaspération vis à vis des composantes classiques de l'échiquier politique 

Au nom de rien du tout !

Ainsi, sans équivoque, Sarkozy s'est adressé aux frontistes, ce qui a au moins le mérite d'être clair. J'en connais un autre, le Hollande, qui sans s'adresser à cette "fange haineuse" de la population espère bien, non sans une certaine hypocrisie, jouer sur l'aversion vis à vis de Sarko pour récupérer  25% des voix de ces mêmes frontistes.

Je n'ai aucune sympathie pour La Marine et l'équipe dirigeante du FN; par contre, le dédain et la hargne (vidéo à voir) avec lesquels sont jugés la très grande majorité des électeurs frontistes me les rendent in fine sympathiques. C'est parce que leurs préoccupations n'ont pas été prises en compte depuis des années qu'ils sont aujourd'hui si nombreux et maintenant incontournables.

Ils méritent donc toute notre attention démocratique !

Folie passagère 1146.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

9 commentaires:

  1. marianne ARNAUD2 mai 2012 à 17:37:00

    Il faut lire Noix Vomique, mon cher Corto, pour voir comment les socialistes se sont toujours servis du Front National pour gagner des élections lorsqu'ils étaient - et son toujours - minoritaires dans le pays.
    François Hollande s'inscrit dans cette stratégie. Je n'en veux pour preuve que cette annonce faite comme par hasard par Marianne 2, organe de gauche s'il en est, qui annonçait à quelques jours du premier tour que 700 mosquées appelaient à voter Hollande.
    Il n'en a pas fallu plus pour que le score de Marine soit au top.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je n oublie pas non plus que c'est Mitterrand qui donna toute sa visibilité au FN en écrivant aux chaînes de télé pour leur "demander" de recevoir illico Le pen père sur les plateaux

      Supprimer
  2. Si encore on entendait Grollande renoncer publiquement aux voix du FN, on pourrait presque croire aux indignations socialistes relayées par une presse aux ordres.

    Mais non, ce crétin bouffi de prétention ne crachera pas dans la soupe. L'hypocrisie est consubstantiel aux socialistes.

    Nicodème

    RépondreSupprimer
  3. euh, evidemment, c'est consubstantielle qu'il fallait lire ....

    Nicodème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nicodème: Approuvant ton com, ta faute est donc naturellement pardonnée :)

      Supprimer
  4. C'est bien connu on en voit un éclaireur pour voir s'il va se faire tirer dessus. baroud de déshonneur pour l'équipe Sarko, future équipe Copé.
    "aucune sympathie pour La Marine". l'appeler La Marine, c'est déjà trop.

    RépondreSupprimer
  5. Aucune sympathie pour La Marine et l'équipe dirigeante du FN. Pourquoi ? Bien que je ne sois pas encarté, puisque non républicain, il faut bien reconnaître que ce sont les seuls qui ont véritablement mis sur la table les questions qui préoccupent bon nombre de français. Certes, elles peuvent paraître triviales car liées au vécu quotidien des citoyens, mais elles conditionnent pas mal de choses. Devoir raquer des impôts de plus en plus lourds, ce n'est jamais agréables, mais cela devient odieux si en plus notre sécurité n'est pas assurée, si notre mode de vie traditionnel, notre environnement quotidien est salopé par des envahisseurs imposés au nom de la mixité sociale et autre saloperie liberticide.

    RépondreSupprimer
  6. Avec des mais comme la Martine, pas besoin d'ennemis et les français veulent élire un homme qui n' a pas la confiance de ses propres troupes.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=XB3znMB9mZ0#!

    RépondreSupprimer
  7. Comme notre ami Koltchak91120, je ne suis pas encarté au FN puisque je ne suis pas républicain, mais elle me semble la plus proche de mes idées: grandeur de la France, de son histoire (pas que depuis 1789)de ses racines judéo-chrétiennes, contrôle de l'immigration. Bien sur je ne suis pas dupe, elle est tributaire du système démocratique dans lequel nous vivons, mais il faut arrêter de dire que ceux qui ont voter pour elle l'ont fait par exaspération.

    Pour moi qui l'ai votée, je l'ai fait par conviction et si il y avait eu quelqu'un encore plus proche de mes idées, je l'aurais fait.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique