mercredi 23 mai 2012

TF1 ou Quatremer, qui croire ?


La profession de journaliste est parait-il noble. Okay, nous l'avons vu pendant la campagne électorale, elle est surtout d'opinion... partisane. Mais passons, les journalistes sont, depuis, tellement source de méfiance qu'ils finiront peut-être par se remettre en cause. On rêve ! Encore que...

Ceci étant dit et puisqu'il sont aussi chargés de nous informer, pouvons-nous douter de leur crédibilité ?

Exemple:

Lundi soir au JT de 20h de TF1, et aucun journaliste n'osera dire du mal de ses confrères de TF1, ils sont journalistes patentés après tout, est diffusé un reportage sur le fisc en Grèce. Avec images, caméra cachée et de nombreux témoignage, TF1 nous informe: le Fisc a bien repris les choses en main, les contrôles se multiplient de partout, plus aucun restaurant ou magasin n'osent vendre sans l'impression d'une facture ou d'un ticket de caisse. On arrive tout de même encore à truander et à négocier mais globalement, et le reportage nous l'assure, les choses sont en bonne voie: Le Fisc est à l'oeuvre, la population semble l'accepter, les choses vont s'assainir, les impôts seront peu à peu prélevés normalement, l'incivisme recule.

Le même soir, sur le plateau de l'émission de France 2 Mots Croisés, on débat entre gens sérieux de la crise en Grèce. Il y a Lellouche ( ump ), Michel Sapin et Jean Quatremer. Ce dernier est journaliste, correspondant de Libération à l'UE. Un pro parait-il, un gars qui fait son boulot, qui est journaliste, comme ceux de TF1, la même carte de presse. Il m'a même dit sur twitter qu'il n'informait que sur ce qu'il maitrisait parfaitement: l'Europe et l'UE. Soit. Et Quatremer de prendre l'exact contrepied de TF1. L’histoire ne dit pas s'il a vu le JT de ses confrères de TF1. Le voilà parti dans une diatribe - qu'il nous demande de croire sur parole, il est tout de même journaliste - sur la gabegie incroyable qui règne en Grèce et sur l'incivisme de ses habitants en matière d'impôts: Impossible d'obtenir la moindre facture dans un restaurant, les contrôles du Fisc sont inexistants, etc, etc, le souk à Athènes ! ( Seul Calvi osera dire qu'il a été en Grèce et qu'il a assisté à au moins 2 contrôles...).

Ainsi donc, 2 chaînes différentes, deux émissions différentes, des journalistes ayant les mêmes qualités, les mêmes cartes de presse, le même sujet d'observation, d'information et de débat, et pourtant 2 visions aux antipodes, 2 regards diamétralement opposés.

La mémé qui ne regarde que TF1 se fera son idée sur le sujet en question, le bobo qui n'aura, sur le sujet, écouté que  Quatremer se dira : crénom c'est tout de même le bordel en Grèce !

Et le gars comme moi, qui par le plus grand des hasards aura vu les deux, se dira: lequel se fout de nous?  TF1 ou Quatremer ? Qui croire ?

Folie passagère 1165.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. Juan, ça me fait penser aux reportages qu'on voit tous les étés en France. Sur les contrôles de l'ex DGCCRF (devenu DDPP) dans les restaurants qui portent sur la réglementation et l'hygiène.
    En réalité, cela porte sur moins de 1% des restaurants.
    La DGCCRF est une administration tr-s petite (environ 3000 personnes).
    Comment croire que les restaux aient peur d'un contrôle DGCCRF.
    Je ne dis pas que le reportage de TF1 est bidonné (il y a certainement des contrôles), mais au global, je serais tenté de croire Quatremer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @elmonde pour la dgccrf, tu as peut etre raison, mais là ns sommes en Grèce. Des journalistes français, sans doute aussi compétents les uns que les autres, disent exactement le contraire sur un sujet très précis et vérifiable.
      Qui croire ? Comment juger de la pertinence de l un ou de l'autre ?
      Bizarre

      Supprimer
    2. en ce qui concerne les contrôles de restaux pendant l'été, je peux te donner des exemples tout de mêmes étonnants..des villages entiers contrôlés alors qu'ils sont hypers sérieux et des vendeurs à la sauvette où des restos assez bizarres jamais controlés dans certains quartiers..parce qu'il est plus facile et moins dangereux de contrôler les premiers que les segonds..

      Supprimer
    3. @boutfil: quoi, quoi, quoi, tu vas nous dire que ce sont toujours les mêmes qui se font contrôler ? Fasciste , va !
      mais j ai comme l impression que tu n a pas tout a fait tort !
      bisous

      Supprimer
  2. Oups, je voulais dire Corto ( chez moi c'est un sacré compliment )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @elmone: faudrait voir a que cela ne se renouvelle pas, okay ? ^^

      Supprimer
  3. Avant de croire ce que dit un journaliste, mon cher Corto, il est urgent d'attendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: sans doute sauf que celui qui n a vu que TF1 sur ce sujet ou qui n a entendu que Quatremer se fera une idée précise du sujet.
      " j aurai tendance a croire quatremer " dit Elmone ci dessus. Et pkoine pas croire TF1 ? et vice versa. Pb de crédibilité pour la profession en bout de course

      Supprimer
  4. Corto, tu connais la réponse!

    Comment croire un JT de 20h en France?
    le JT de 20h c'est "les jeux du cirque" moderne. Le bon peuple a besoin qu'on lui dise ce qu'il aime entendre, pour calmer les tensions...
    Les empereurs romains disaient:"de quoi a besoin le peuple", on leur répondait:"des jeux"...
    Les arènes et les jeux de cirque ont été remplacé par le JT de 20h.

    Donc, qui croire? Nous savons tous que la Grèce est un pays géré depuis toujours un peu légérement et qui n'a pas les capacités et la rigueur nécessaire pour évoluer au sein de l'EU.

    C'est bien la raison pour laquelle ils vont sans doute en sortir. Tant pis pour eux et pour la zone euro. Fallait pas les inviter comme dirait l'autre...

    Etienne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @etienne sauze: Qui oserait dire que les journalistes du 20h sont plus nuls ou moins bons que ceux de Libé , du Monde ou que Quatremer. Ils sont tous journalistes. le pb n est donc pas spécifiquement celui du 20h mais de la presse et des médias en général. la solution consiste pour qui en a le temps et l'envie est de consulter un maximum et d'essayer de se faire sa propre opinion.

      Pour la Grèce, j aime beaucoup ton " un peu légèrement "

      Supprimer
  5. Excusez, mon cher Corto, mon retard à l'allumage. Je sais que la parité était votre sujet d'il y a deux ou trois jours, mais tout à coup une question me taraude.
    Pourquoi nous parle-t-ton toujours de ces hommes politiques qui, en deuxièmes ou troisièmes noces, s'adjoignent des journalistes qui, comme chacun sait, ne sont pas des potiches - et pourquoi ne nous parle-t-ton jamais de ces femmes politiques qui auraient épousé, de la main droite ou de la main gauche - des journalistes ?
    La parité n'exigerait-elle pas qu'il y ait autant de couples d'une sorte que de l'autre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oh mais si vous connaissez des dames dans ce cas , je suis preneur, qu'on en parle !
      La parité à la mode socialiste autorise tout ! Capice ?

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP