mercredi 31 juillet 2013

Génétiquement parfait !


C'est dans Le Parisien de ce matin: 

Le petit Connor Levy, né le 18 mai dernier à Philadelphie (États-Unis), se porte très bien ! Il faut dire qu'il a toutes les chances de son côté : le jeune garçon est le premier à avoir vu le jour grâce à une nouvelle technologie de fécondation in vitro (FIV), né après que ses parents eurent passé en revue son génome complet. La nouvelle méthode, qui utilise une technique de séquençage de l'ADN de pointe, permet aux futurs parents de choisir l'embryon qui présente le moins de risques d'anomalies génétiques. En effet, Marybeth Scheidts, 36 ans, et David Levy, 41 ans, parents du petit Connor, ont pu envoyer treize embryons fécondés à l'université d'Oxford pour repérer les gènes défectueux. Les tests ont déterminé que seul trois des treize embryons avaient un nombre correct de chromosomes. Un de ces trois embryons a donc été implanté dans l'utérus de Marybeth, donnant naissance au premier bébé "génétiquement parfait" (...) Si l'équipe de l'université d'Oxford n'a recherché que les anomalies chromosomiques les plus connues (trisomie 21, syndrome de Turner...), rien ne l'empêche, dans les faits, de choisir le futur bébé en fonction de la couleur de ses yeux ou du risque de développer à l'âge adulte la maladie d'Alzheimer. Cette dérive est interdite et contrôlée en Grande-Bretagne, mais le chercheur Dagan Wells, à l'origine de cette avancée scientifique, soulève déjà les risques potentiels de la pratique : "Il y a donc une possibilité de chercher une quantité d'informations sans précédent sur l'embryon avant son transfert dans l'utérus. Nous devons prendre garde à ce que ce ne soit pas utilisé pour des raisons triviales, non-médicales." 

Des bébés parfaits...

Bien, tout va pour le mieux dans le meilleur des monde... mais méfions-nous tout de même que pour des raisons triviales, non médicales... ben voyons...

Folie passagère 1831.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Je réfute cette information, le premier bébé parfait, bogosse et tout et tout, c'était moi, himself mais c'est après que cela c'est gâté, c'est simple même mon ombre refuse d'être à mes côtés.

    Jusqu'où va t on descendre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: si seulement ces " progrès " de la science venaient à nous préserver des cons , mais même pas !

      Jusqu'où va-t-on descendre ? Les progressistes te diront que nous ne descendons pas , bien au contraire, z'ont bien inventé dernièrement le concept d'infertilité sociale

      Supprimer
    2. Et qui dit infertilité sociale, dit inégalité et discrimination, donc tout ce qui pourra permettre de lutter contre cette inégalité sera bonne a prendre.

      Supprimer
  2. Un pas après l'autre nous auront bientôt "le meilleur des mondes"...
    Il faut être contre la manipulation génétique lorsqu'il s'agit de maïs, mais c'est le progrès quand il s'agit d'humains...notre civilisation disparaitra assassinée par ces ennemis tant extérieurs qu'intérieurs. C'est quand même incroyable que "progrès scientifique" et obscurantisme s'allient pour nous détruire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: moi c'est l hypocrisie du toubib qui m a interpellé n'étant pas outre mesure étonné par l histoire du petit Connor. Mais de lire le toubib qui a permis cela dire " attention, ça pourrait être utilisé a des fins non médicales..." un peu comme le type qui donne des allumettes a son gamin en lui disant attention ça peut mettre le feu !

      Supprimer
  3. Ferait bien de se méfier Sarah.
    http://www.youtube.com/watch?v=oHICvgBVpOg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @coach Berny: marrant mais en faisant ce billet, j ai pensé bien sur à Sarah ! obligé, Connor ...

      Supprimer
  4. Réponses
    1. @Skandal et tambour major: on y va tout droit avec ce genre de " progrès"

      Supprimer
  5. Et pendant ce temps, les cons épuisent nos sociétés à faire l'Europe...Tu comprends que vous passez à côté de l'essentiel.
    jard

    RépondreSupprimer
  6. Que voulez vous, il faut bien que nous essayions de remplacer la sélection naturelle par quelque chose qui s'en rapproche dans ses effets. Peut être n'est-ce pas si stupide, après tout...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nouratin: mais c'est bien sûr ... monde de ouf !

      Supprimer
  7. Mais ce petit Connor, mon cher Corto, pourquoi serait-il obligé de supporter ses parents imparfaits, lui qui est parfait ?
    Je pense qu'il pourra trainer ses parents en justice et faire prononcer leur indignité par les juges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah mai vous verrez, si ce n est déjà fait, des enfants devenus grands qui porteront plainte contre leurs parents qui ne les auront pas fait aussi parfaits que souhaité

      Supprimer
    2. Pour l'instant on n'en est pas encore là, mon cher Corto, en revanche Le Figaro nous raconte deux histoires assez réjouissantes aujourd'hui.
      L'une, c'est un couple de lesbiennes contraint, par jugement de cour, de reconnaître les droits paternels du donneur de sperme.
      L'autre, c'est Ed, un Néerlandais, "donneur privé" de sperme qui a "consigné sur un tableau Excel, noms des parents, nationalité, sexe de l'enfant, date de naissance" de ses "peut-être plus de cent vingt enfants".
      Ed Houben est présenté comme "sans doute le donneur de sperme le plus prolifique d'Europe".
      Il faut ajouter, pour la petite histoire, que depuis qu'un couple d'Argentins a refusé le bol et la seringue pour demander à Ed de payer de sa personne : "Nous voulons que l'un des actes les plus importants de notre vie se passe normalement. Qu'au moment de la conception de notre enfant il y ait un peu de romantisme".
      Ed a retenu la méthode : "Et moi, il faut bien que j'aie un peu de plaisir dans l'histoire." Le mari ? demande le journaliste. "Eh bien, on le laisse au salon et je lui explique comment fonctionne la télécommande."
      Quand je vous dis qu'on n'a pas fini de rigoler !

      Supprimer
    3. @marianne: j ai vu ces deux histoires, et force est de constater qu'on file tout de même un mauvais coton ou serais-je trop rétrograde pour ne pas saisir l'interêt altruiste de toutes ces joyeusetés ?

      Le moins con dans cette histoire c'est tout de même Ed, non ?

      Supprimer
  8. Bonjour,

    Je suis d'accord avec les réticences et vous renvoie au film "bienvenue à Gattaca" qui illustrait très bien que l'enfer est pavé de ce genre de bonnes intentions.

    Seulement, étant atteinte (sans le savoir) d'un syndrome d'Ehlers-Danlos, je l'ai transmis à mon fils... son père lui a transmis l'autisme. Nous avons bien pu grâce à l'éducation de notre pays, la Belgique, résoudre la plupart des problèmes que son autisme engendre.

    Son chemin de croix sera donc l'Ehlers-Danlos, les souffrances physiques, l'invalidité...
    Si je l'avais su, je n'aurais jamais conçu cet enfant, d'autant plus que nous avons dû avoir recours à un ICSI pour avoir notre fils (une sorte de FIV plus élaborée).

    Je suis donc pour les familles à risque qu'on puisse sélectionner/guérir certaines choses, mais qu'on mette les garde-fous afin de ne pas arriver à Gattaca...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle: je comprends parfaitement ta position, ayant moi meme dans ma famille, mon frère, atteint d'une maladie que l on aurait pu déceler aujourd'hui ( mais pas il y a 30 ans ) Quand on voit le bonheur qu il nous donne, et nous en avons souvent parler en famille, pour rien au monde on aurait voulu se passer de lui.
      Après, il y a le problème éthique qui se confronte avec la position de famille comme toi, position tout a fait acceptable et compréhensible.
      Puis vient le problème des abus et perversions de ce genre de progrès scientifique. L'histoire prouve qu on aura beau mettre tous les garde-fous du monde: la folie des hommes n a pas de limite.

      Supprimer
    2. @Isabelle, je rebondis sur le commentaire de Corto, que la médecine soigne ou aide à prévenir les maladies, c'est son role mais la ligne doit être très clairement établie.

      Le problème c'est jsutement que si l'on peut "assainir" le génome il arrivera un moment ou effectivement on choisira la couleur des yeux ou des cheveux.

      Dans ce cas je préfère qu'on ne fasse rien plutot que d'ouvrir la boite de PAndore...

      Supprimer
  9. Avancée scientifique? Encore quelques avancées comme ça et c'est la chute.

    RépondreSupprimer
  10. Porte de Versailles : 1er salon d'élevage du bébé parfait , beurkkkkkkkkkk

    RépondreSupprimer
  11. Dès 1900, d'éminentes personnalités françaises indiquaient dans des livres qu'il fallait tout faire pour couper le lien qui existe entre une mère et son enfant. Dès 1900, les idées mortifères contre-nature étaient à la mode. (Radio Courtoisie, la meilleure radio que je connais).
    En gros, la grossesse parfaite se fait en dehors du ventre, et c'est déjà mis en application aux Etats-Unis.
    On est en plein dans cette ère, et ce qui arrive aujourd'hui (le pack dégueulasse mariage pour tous, gpa, pma, idéologie du genre) a été pensé il y a déjà longtemps. Nos progressistes ne font qu'appliquer un schéma de société pensé et élaboré par des fous furieux il y a des dizaines d'années.

    Il n'y a pas mieux pour tuer les nations et arriver à un monde uniforme, contre-nature, corrupteur et dépourvu de morale.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa