lundi 22 juillet 2013

Hollande n'est plus seulement président, il est désormais chef de la majorité !


Sacré Pépère, la preuve vivante que les promesses n'engagent que ceux qui y croient...

Moi-Je-Président, je ne serais pas le chef de la majorité, je ne recevrais pas les journalistes à l'Elysée, je ne recevrais pas les parlementaires de la majorité à l'Elysée, je serais le président de tous les Français... blablabla... et tous les autres mensonges que je me suis plu à dénoncer ici depuis quelques mois. Mais depuis qu'il a été élu, Pépère, il est rattrapé par les réalités économiques et politiques. Alors, il signe le traité européen, il n'atteint pas les objectifs de croissance, de réductions des déficits et de la dépense publique et seul lui semble y croire, il n'inversera pas la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. Çà, c'est pour l'économie parce que sur le plan politique, nous avons droit aux mêmes tarifs: mensonges et reniements.

Il reçoit les journalistes au palais ou bien se fait inviter par eux à dîner. Il reçoit, par petits groupes, les parlementaires socialistes. Avec les journalistes, l'autre soir, il a annoncé la couleur: " Le sort du président et de sa majorité est commun (…) On est liés, tous ensemble. " Et comme son premier sinistre, chef de la majorité en principe, ne semble pas à la hauteur pour faire preuve d'autorité et inspirer confiance, Pépère resserre les boulons lui-même. Il recevra donc ce soir les principaux chefs de parti de la majorité: Le PS et son Désir d'exister, les verts avec Pascal Durand, les cocos représentés par Laurent et Hue et, pour le folklore, les radicaux avec Baylet.

Et à cette petite sôterie, on ne parlera pas que du temps passé et de ces 15 premiers mois d'exercice du pouvoir, on y parlera municipales et européennes, d'une rentrée qui s'annonce tendue avec la réforme des retraites et de la pression qui va s’accroître sur cette fameuse inversion de la courbe du chômage au fur et à mesure que la fin d' année se rapproche. Pépère a donc besoin de ressouder sa majorité et de retendre les liens qui n'ont cessé de se distendre avec les verts et la gauche de sa gauche depuis un an. Ce rôle de calinothérapeute est normalement dévolu au premier ministre, force est de constater que contrairement à ses promesses, Pépère a décidé de piquer la vedette à Ayrault.

Dont acte, il n'est plus seulement président, il est désormais chef de la majorité.

Folie passagère 1813.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. au moins, les choses sont désormais claires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Parisien libéral: et tant pis pour les équilibres constitutionnels ... Tu verras que bientôt il s'invitera à l'Assemblée :)

      Supprimer
    2. @Parisien : Mais elles ont toujours été claires. Le président qui par la grâce du suffrage universel s'élèverait au dessus des partis pour faire le don de sa personne à la France, c'est ni plus ni moins qu'une fiction. Seuls ceux qui croient au Père Noël ou qui votent, ce qui revient au même, croient encore à ces histoires.

      Autre serpent de mer républicain : l'indépendance de la justice.

      Quant aux équilibres constitutionnels, il y a belle lurette qu'ils sont déréglés. De toute manière quand on voit le bazar qu'est devenu ce chiffon de papier, cela n'a aucune importance. Une constitution ne devrait pas excéder les 4 pages. C'est un document qui n'existe que pour fixer les limites du pouvoir exercé par l'Etat. Au delà de ces 4 pages, le bullshit commence.

      Supprimer
    3. @Koltchack: il me semble que la constitution des USA est de ce type et qu elle n a jamais été modifiée

      Supprimer
    4. Il y a eu quelques amendements et le Bill of Rights qui est venu la compléter, mais c'est un document à part.

      Supprimer
  2. Les promesses de Hollande sont comme le fromage du même métal, une fois qu'on les a avalées, il ne reste plus qu'à les évacuer par les voies naturelles...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: et bien j en connais quelques uns qui vont passer un moment aux toilettes

      Supprimer
  3. Président de la République et Président de la majorité : ça ne s'appellerait pas un cumul des mandats ? :-) Pour lui qui est contre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sen: qui est contre ? a en juger par les sondages près de 70% des Français dont une bonne part de grands couillons qui ont voté pour lui en mai

      Supprimer
  4. Lui Président, ne traitera pas son premier ministre de collaborateur.... Il fait bien pire, il le ridiculise aux yeux de tous en reniant ses promesses et ne le considère même plus comme un collaborateur puisqu'inexistant....

    Le reniement, c'est bien maintenant... et depuis un moment déjà...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: d un autre côté c'est aussi du au quinquennat qui réduit considérablement le rôle du 1er ministre. Le président, si il veut etre réélu n a en gros que 4 ans pour faire ses preuves, il est obligé donc de squeezer plus ou moins son 1er sinistre. Comme en plus celui qu il a choisi est totalement dépourvu d autorité, logique que Pépère monte au créneau

      Pour ce qui est des reniements et mensonges... ces derniers ont commencé dès les primaires socialistes, on va finir par s y habituer

      Supprimer
  5. Qu'un président, tout en étant le président de tous les Français, ait un rapport privilégié avec les députés de sa majorité, ne me choque pas outre mesure, vu que ces députés votent ce qu'il décide. Là où Hollande a encore fouaré, c'est parce qu'il a affirmé qu'il ne le ferait pas et, qu'une fois de plus, cet homme est incapable de se tenir à ce qu'il avait promis. La parole du lundi est démentie le mardi avant peut être de revenir le mercredi ou le jeudi...il n'a pas de colonne vertébrale et sa façon de gouverner met la France dans un état d'insécurité permanente...on vous l'avait bien dit que c'était un capitaine de pédalo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "vu que ces députés votent ce qu'il décide."

      Et c'est bien là le problème. Normalement, selon la doxa républicaine, l'initiative législative doit venir du Parlement et non pas du gouvernement. Or, depuis de très nombreuses années force est de constater que ce Parlement est devenu une chambre d'enregistrement servile.

      Quant à la représentativité de la représentation dite nationale, permettez-moi de pouffer. Avec plus de 50% de députés issus des rangs de la fonction publique, on ne peut pas parler de représentativité. Ce n'est qu'un groupe de pression qui défend la clientèle la plus importante, eu égard au fait qu'un actif sur cinq travaille dans une des trois fonctions publiques (sans parler des retraités de la FP qui sont très (trop) nombreux).

      Supprimer
    2. J'entends bien ce que dîtes, mais le président est élu sur un programme qui deviendra réalité avec le vote de lois au parlement. Jusqu'à preuve du contraire, il faut bien en passer par ce vote.
      Là où je vous rejoins totalement, c'est sur le rôle de chambre d'enregistrement du parlement, une centaine de députés y suffirait amplement...
      Quant à l'origine des députés et au poids de la FP, vous prêchez à une convertie !

      Supprimer
    3. @nana et koltchack: tout le pb avec cet homme là c'est qu effectivement, il ne sait pas montrer où il va et par dessus le marché il ment comme il respire. Pkoi a t il dit qu il ne rencontrerait pas les parlementaires de la majorité si c'est pour les recevoir ? Pkoi a-t-il dit qu il renégocierait le traité alors que tout le monde savait qu il ne le pourrait pas ? etc... Comme nana ça ne me choquerait pas trop qu il les voit sauf qu il a dit qu il ne le ferait pas...

      Pour l assemblée,sans parler des fonctionnaires surreprésentés, comment justifier qu il n y ait que 2 FN et une quinzaine de EELV en totale contradiction avec les résultats de l'election présidentielle ?

      Supprimer
    4. @nana : Si nous devions élire nos députés sur le critère démographique américain (435 députés pour 315.647.656 habitants) nous devrions nous contenter d'environ 90 élus. Pour autant, il ne me semble pas que les Etats-Unis soient une plus mauvaise démocratie. Bien au contraire, les pouvoirs de l'Etat sont mieux bornés, les pouvoirs un peu mieux séparés et le respect de l'électeur un peu plus important. Je vous laisse imaginer les économies quand on sait que ces messieurs nous coûtent par jour, tout compris, un peu plus de 2.700€ chacun et qu'ils sont 577.

      Supprimer
  6. D'après tout ce que j'ai lu pas beaucoup de solution , ou changer de république mais pas avec le mou , ou faire le révolution mais il n'y a pas de chef de file , ou ? Pitaing c'est le pastis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: tiens d'ailleurs c'est bientot l heure !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa