samedi 6 juillet 2013

Où l'on reparle de Dominique Venner, le suicidé de Notre-Dame...


Étonnant article de l'Express sur Dominique Venner. Sans jamais lui tresser de couronne de lauriers, l'auteur dessine un portait presque sympathique de l'essayiste, en tout cas bien plus nuancé que tout ce que l'on a pu lire lors du décès de cette figure de l’extrême droite, le suicidé de Notre-Dame. Un article où l'on découvre l'amoureux de la chasse, l'historien reconnu (avec néanmoins une absence curieuse, dans cet article, de toute référence à la Nouvelle Revue d'Histoire), ses quelques amitiés inattendues et quelques rencontres ou anecdotes étonnantes: François de Grossouvre (le suicidé de l'Elysée), Jean-Yves Le Gallou, Bernard Lugan, François d'Orcival, Frédéric Mitterrand, Jacques Vergès, Jean-Christophe Cambadélis... 

L'auteur de l'article, Tugdual Denis, visiblement bien renseigné, nous raconte les préparatifs et les circonstances du moment ultime. Dominique Venner avait tout préparé, tout organisé, " A l'invité près, le défunt a organisé ses propres obsèques, dressant aussi la liste des chants ".

" Le 21 mai 2013, Dominique Venner s'est tué en Notre-Dame de Paris, et la France a d'abord conclu au fait divers dans un lieu touristique. Lui voyait dans le monument chrétien les quatre piliers d'un temple gallo-romain datant du Ier siècle, qui lui ont servi de fondation. Dans son cercueil, Venner a demandé que soient glissés L'Iliade et L'Odyssée, dans leur traduction publiée par Lecomte de Lisle en 1856. La mythologie grecque, les héros de la Rome antique nourrissent la fascination du sacrifice. La légende du général romain Caton est la plus symbolique de cette esthétique de la mort. En avril 46 avant Jésus-Christ, plutôt que de perdre face à César, Caton se fait apporter son glaive sous sa tente. Puis prononce cette phrase que Dominique Venner fait sienne deux millénaires plus tard: Maintenant, je m'appartiens."

A lire en intégralité ICI.

Dans sa version internet, l'article porte ce titre: " Qui était vraiment Dominique Venner, le suicidé de Notre-Dame? "; plus romantique est celui que l'on trouve dans sa version papier: " La dernière croisade de Venner le païen ".

Folie passagère 1791
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

9 commentaires:

  1. michel desgranges6 juil. 2013 à 12:12:00

    Corto, avez-vous lu Le coeur rebelle , ce si beau livre de Venner, qui dit parfaitement qui il était ?

    RépondreSupprimer
  2. @Michel Desgranges: Non, mais puisque recommandé par vous, je vais essayer de le trouver. merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: aussi peu surprenant que cela soit, absolument aucune bibliothèque du Val d'Oise ne possèdent ce " Coeur Rebelle "

      Supprimer
  3. Dominique Venner intervenait régulièrement sur Radio courtoisie. Longtemps, je me suis refusée à écouter cette radio car quelques bien-pensants m'avaient certifié que c'était une radio de fachos. Il est vrai que pour eux, être de droite, c'est être facho. J'ai fini par aller écouter pour me faire une opinion. C'est sûr qu'au départ, cela fait bizarre ou cela peut choquer d'écouter cette radio tant on est conditionné par la pensée unique ambiante. Au bout d'un moment, mon logiciel "esprit critique" s'est remis à fonctionner. Toutes les droites y ont la parole: les libéraux et les protectionnistes, les centristes et les frontistes, les athées et les croyants. On y entend des personnes de gauche de temps en temps (celles, fort rares, qui ne sont pas sectaires).
    Radio courtoisie lui a rendu de nombreux hommages très émouvants à l'annonce de sa mort: il s'est suicidé le jour même de l'émission qu'il devait animer en direct. C'est la seule radio au monde qui ne vit que grâce aux dons des auditeurs; une radio qui peut donner la parole à des personnalités comme Dominique Venner sans se soucier de ce que pensent les médias officiels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lucile: Non, ce n est pas la seule radio a vivre des dons des auditeurs, des centaines de radios sont comme cela, certaines chaînes de TV aussi comme KTO.

      Pour Venner, il a tout de même fallu qu'il se suicide pour qu'il "perce ". Plus étrange, c'est cet article qui plus est dans l'Express: Pourquoi 1,5 mois après sa mort "remettre le couvert sur un personnage que le même journal,,comme quasiment tous les médias, n hésitait pas à clouer au moment de sa mort. D'autant plus curieux que même si cet article n 'encense pas Venner, on y trouve un ton presque " hommage ".

      Supprimer
    2. Je peux donner un début de réponse. Les journaux (TV ou pas) et magazines ont une connaissance superficielle des sujets d'actualités qu'ils abordent, l'article de Mr Denis rectifie le tir mais n'efface pas le manque de réserve à chaud. Pour ma part j'encourage ce genre d'articles.

      Supprimer
    3. @Judex: j encourage aussi:)

      Supprimer
    4. nous écoutons aussi Courtoisie depuis de nombreuses années, leurs émissions sont certes, pas toujours remarquables car faites par des bénévoles qui ne sont pas des pros, à part certains radoteurs sur l’Algérie et anti gaullistes primaires et leur président, imbuvable tous les lundis soirs, dans l'ensemble, les émissions sont plutôt intéressantes et on y apprends surtout des choses qu'aucun grand média ne relaient
      En tous les cas, l’émission de Dominique VANNER était toujours passionnante et nous n'avons jamais entendu de sa part les propos extrémistes dont on veut l'affubler

      Supprimer
    5. @Boutfil: crois le si tu veux mais je me suis mis a écouter Radio Courtoisie. pour l instant à petites doses, je suis prudent.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen