dimanche 7 juillet 2013

Alain Mimoun ne s'appelait pas Alain Dupont

Je viens d'apprendre que Pépère qui n'a rien d'autre à faire rendra un hommage national à Alain Mimoun, demain, aux Invalides. Les honneurs militaires lui seront rendus.



Alors je pose la question, si Alain Mimoun (né Ali Mimoun Ould Kacha en 1921 à Alger) s'était appelé Alain Dupont aurait-il eu droit aux mêmes honneurs ?

A honorer tout le monde, on n’honore plus personne.

Et pas la peine, demain, d'écouter l'hommage qui lui sera rendu, nous connaissons déjà le texte...

Folie passagère 1793.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

41 commentaires:

  1. Cela dit, pour une fois qu'on va honorer quelqu'un d'honorable... ça nous change quand même de Djamel Debouzze.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mat: certes Mimoun était sans conteste aucune quelqu un de bien,comme dess milliers d'autres, et alors ? Se serait-il appelé Dupont que je te fiche mon billet qu il n'aurait pas eu droit aux Invalides

      Supprimer
  2. Robert Marchenoir7 juil. 2013 à 22:09:00

    Pour rembourser la dette, l'Etat devrait vendre les obsèques aux Invalides. Voilà un actif immatériel de la Frônce qui peut être valorisé très cher. On pourra même faire un tarif spécial étrangers/non-résidents. Je sens qu'il y a un max de pognon à se faire avec les émirs du pétrole.

    C'est bien beau de s'acheter un hôtel particulier qui occupe tout le bout de l'île Saint-Louis, mais des obsèques aux Invalides avec les honneurs militaires, le tout présidé par Pépère, c'est quand même le summum du bling-bling.

    Pépère pourra même demander à Sarkozy la permission de le mettre en option sur le tarif : je suis sûr qu'il y en a qui préféreront se faire enterrer par lui, ça a tout de même une autre classe. Il faut bien que les anciens présidents se dévouent un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Robert Marchenoir: Vendre les obsèques aux Invalides? Vous en avez de drôles d'idées vous. Et pi quoi encore ?

      Supprimer
  3. Corto, tu sais quoi: Ali Mimoun t'emmerde!
    De rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est lui-même qui a choisi Alain pour nom de baptême, et vous vous permettez de le débaptiser à titre posthume ? Mais vous êtes une merde humaine, mon pauvre ami.

      Supprimer
    2. @Mat: c'est du C Politweets ( bembelly) donc ça n'a rien de surprenant. Il est un peu comme Taubira, il voit du racisme partout. Il a un vieux contentieux avec des gens ( les colonisateurs, les esclavagistes, les méchants, quoi... ) qui sont morts depuis des lustres. Un adepte de la repentance à genoux. N'y fais pas attention, né d une banane, il n a pas toute sa tête.

      Supprimer
    3. Je pense que Mimoun emmerde d'avantage le gauchiste que des gars comme Corto qui n'ont pas peur de la vérité.
      Un gauchiste ça récupère tous les symboles pour nourrir la cause progressiste.

      Supprimer
  4. Tu sais, Corto, je préfère qu'on honore Alain Mimoun aux mecs comme Attal ou l'autre, qui viennent de se voir médailler pour ne faire que leur boulot de comédien.

    Mimoun s'était engagé aux côtés de la France et la représentait dignement, sans bousculer les mascottes (comme l'a fait un muzz athlète, en Suède je crois).
    Il répétait partout son amour de la France, il n'a donc rien à voir avec les modernes rappeurs qui hurlent leur haine de la France.
    On l'a complètement oublié dans les accompagnateurs, les entraîneurs, les organisateurs.
    Peut-être justement parce qu'il s'appelait Mimoun et pas Dupond.

    Alors pour une fois, qu'on lui rende les honneurs oui.
    Et pourquoi pas militaires, s'il était harki, ce que j'ignore.

    Il était plus Français que beaucoup de Français, qui veulent l'invasion de gens qui ne se réfèrent pas à Mimoun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: bon, je vas t expliquer. Mimoun , j ai du respect pour lui, son oeuvre et toussa. Rien à dire là-dessus. Mais franchement, merite-t-il un hommage national aux Invalides ? Il a fait la guerre, il y en a des milliers comme lui, il a gagné des médailles, idem il sont des milliers, il a gagné les Jeux, okay, aujourd'hui ceux qui gagnent une médaille d or on leur donne la legion d honneur.

      J en connais, pas loin de moi, qui ont fait autant si ce n'est plus que Mimoun. Alors pourquoi lui ?
      La phrase importante du billet c'est celle-ci: A honorer tout le monde, on n'honore plus personne. le truc, c'est que ce genre d hommage sont devenus des moyens d'instrumentalisation politique. Ni plus, ni moins. Et ce n'est même pas un pb Hollande, je n ai pas cherché mais Sarko a du faire pareil. Plus tu rends des hommages de ce type, moins ils revêtent d'importance, le symbole n'existe plus, il a été galvaudé.. Mimoun était certainement un mec très bien. Point.

      Pour Mimoun, hollande nous fera le couplet du natif d 'Algérie venu se battre aux cotés des Français puis devenu français par le sang versé et patati et patata, modèle d'intégration ... On connait le refrain.

      Mimoun , un mec bien , oui, pas un mec exceptionnel.

      Supprimer
    2. Corto, "La phrase importante du billet c'est celle-ci: [...]". Et (si je puis me permettre d'en extraire une du commentaire de la mouette joviale, à laquelle j'envoie une bZh locale, tiens ;-)) "Il était plus Français que beaucoup de Français" pourrait également être la phrase importante de sa réponse. Effectivement Mimoun vs Heissel, à honorer tout le monde, on n'honore plus personne.

      Supprimer
  5. Ce n'est pas de moi mais ça en dit plus (déjà passé sur d'autres sites). Je le raccourcis à 4000 caractères :

    "C’est marrant, mais quand je vois la vie d’Alain Mimoun, j’ai comme une envie de comparer. Loin de moi l’idée que tout était mieux avant, mais je dois bien reconnaître qu’à l’occasion, le bon vieux temps me file la nostalgie.
    C’est vrai, Mimoun, c’est quand même cet Algérien qui a devancé l’appel sous les drapeaux, pour aller se prendre une dégelée par les Boches en 1940, à la frontière belge. Qui a remis ça contre Rommel en Tunisie. Puis a failli perdre un pied à Monte-Cassino, début 1944, pour débarquer en Provence six mois plus tard.
    [...]

    Mimoun, c’est aussi le garçon de café qui a vécu quatorze ans dans un deux-pièces du XIXe, à Paris, alors qu’il se battait aux quatre coins de la planète pour la suprématie mondiale en course de fond. Celui que Zatopek fut tout heureux de voir gagner à Sydney, en 1956, après l’avoir privé trois fois de podium olympique.
    [...]

    Mimoun, c’est le stakhano, vous lançant cette maxime maison pleine de bon sens : « Quand ça fait mal, c’est que ça fait du bien ».
    Le gars qui, quand il défaille au 30è kilomètre du marathon de Sydney, se traite de « salaud », s’insulte copieusement, se met lui-même des coups de pied au cul, et gagne par-delà la douleur, quand d’autres préfèrent rejeter la cause de leurs échecs sur les arbitres, les journalistes, les entraîneurs. Ou font la grève de l’entraînement…

    Mimoun, quand il parlait, ça pouvait être imprévisible. On l’écoute :
    En Australie, quarante ans après les jeux Olympiques de Melbourne, j’ai été reçu comme un chef d’État. On m’a même proposé le passeport australien. Ce à quoi j’ai répondu : « Vous savez, j’ai déjà deux nationalités : française et corrézienne ».
    [...]

    Mimoun, c’est le type qui a cinquante stades à son nom, des écoles et des rues dans tous les sens. Pas mal, pour quelqu’un qui vient de mourir. Alors, à quand une école Nicolas Anelka, un stade Samir Nasri, une avenue Karim Benzema ? Aïe, ça y est, j’ai lâché des noms… Las, ceux-là, c’est davantage dans la rubrique fait divers qu’il faut les chercher, accolés à celui de Zahia ou autre…
    Mimoun, c’est ce type qui a su aimer la France, au temps où la France savait se faire aimer. Où elle n’avait pas encore pris ce pli de se déverser un tombereau de culpabilité sur la tête à chaque occasion. Mimoun c’est le patriote pur et dur, que même le FLN n’a pas tenté de récupérer, et à qui de Gaulle affirma qu’ils avaient deux points communs : leur amour de la France et leur longévité. Car oui, Mimoun, à 44 ans, il gagnait son quatrième titre de champion de France du marathon ! Jusqu’au bout, il aura couru ses 10 ou 15 kilomètres par jour.
    [...]

    Cet homme qui est né Ali, musulman, dans l’Oranais, et qui est mort 92 ans plus tard Alain, catholique, dans le Val-de-Marne. Qui admirait Bayard et Sainte-Thérèse-de-Lisieux ― la France du panache et celle de la petite voie. Et qui déclarait, se retournant au crépuscule de sa vie sur son aurore :
    "Je savais depuis longtemps que mon pays était de l’autre côté de la mer. Mes ancêtres, c’était les Gaulois. La France était déjà dans ma peau et dans mes veines. Par conséquent, qu’on ne me parle pas de ces conneries d’intégration ! "

    Alors si on veut le passer par les Invalides, pourquoi pas, ce fut aussi un soldat français !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @catoneo: Vois mon commentaire à La Mouette juste au dessus.

      Supprimer
    2. @catoneo: je l avais pas vu celle-là: mes ancêtres, c'était les gaulois ! Si cette phrase est vraiment de lui, les algériens apprécieront...

      Supprimer
    3. Je comprends, mais vous ne pouvez pas dire qu'honorer Alain Mimou c'est "honorer tout le monde".
      C'est plutôt le discours de Hollande dans la cour des Invalides que je crains.

      Supprimer
    4. @Catoneo: c'est la multiplication de ces hommages qui fait que le truc devient banal. Ce genre d honneur devrait être réservé aux gens vraiment extra-ordinaires. Mauroy n'était pas quelqu un d extra-ordinaire, Hessel non plus, Mimoun non plus.

      Ces hommages sont utilisés comme moyen de " propagande " par les pouvoirs en place.

      Supprimer
  6. "Peut-être justement parce qu'il s'appelait Mimoun et pas Dupond."
    Evidemment, les choses seraient bien différentes aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  7. Quand même, Pépère, ça doit le faire chier d'honorer un Catholique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Christine: hollande n est pas à cela près

      Supprimer
  8. Il s'était converti au catholicisme et était bien français. Il aurait pu s'appeler Dupont.
    Il a toute ma sympathie, pas comme les autres qui ont été cité dans les com. précédents.
    Justement, ce qui m'étonne, c'est que du fait qu'il soit tellement français, hollande lui fasse cet honneur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle: "Justement, ce qui m'étonne, c'est que du fait qu'il soit tellement français, hollande lui fasse cet honneur" Oui, mais il s'appelle Mimoun.

      Supprimer
  9. Tu n'aimes pas les étrangers certes, mais il a quand fait 7 ans de service pour défendre les couleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fred: Ne te fait pas plus bête que l'âne qui braie, où as tu vu ou lu que je n aimais pas les étrangers et puis, rien à voir, Mimoun n'était pas un étranger.

      Quant aux 7 ans, cela aurait été 3,4, 5 ou 10 qu'estce que ça change, j en ai bien fait deux

      Supprimer
    2. Monsieur Camino quand je lis ou j'entends un gauchiste s'étendre sur l' honneur du drapeau, je ne sais mais une envie de distribuer des tampons, il me semble lors d'un certain match où l' hymne français fut copieusement sifflé par des jeunes gens que les représentants socialistes de l'époque ont baissé leur pantalon.

      Il y a bien longtemps que vos étrangers se torchent le cul avec les trois couleurs et pour en ajouter un peu plus, votre président a supprimé toute allusuiion à ces trois couleurs sur le site de l 'Elysée.

      Conclusion, ne parlez plus de défendre les couleurs ou d'honneur, cela sonne comme un gros mot.

      Supprimer
    3. Le drapeau français n'est pas le drapeau de l'UMP.

      Supprimer
    4. Non, mais il n'est certainement celui des socialistes et je ne pointe pas à l' UMP et puis juste pour emmerder les ignares, je suis assez pour les couleurs du Roi et pourtant là aussi je ne suis pas royaliste. mais dame, il avait de la gueule.

      Supprimer
    5. "Tu n'aimes pas les étrangers". Corto, garde-le ce commentaire, c'est un merveilleux témoignage d'ignorant.

      Supprimer
    6. "Tu n'aimes pas les étrangers". Corto, garde-le ce commentaire, c'est un merveilleux témoignage d'ignorant.

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup Alain Mimoun. C'était un vrai type bien.
    Je suis d'accord pour que l'on fabrique des symboles, que l'on enrichisse l'histoire nationale, mais Hollande va lui rendre un hommage pour les mauvaises raisons.
    Et je rejoins Corto pour dire que je me serais bien passé de cette cérémonie (comme je me serais aussi passé de Guy Moquet à toutes les sauces)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droitedavant: "mais Hollande va lui rendre un hommage pour les mauvaises raisons." tout est dit !

      Supprimer
  11. Qu'Alain Mimoun soit honoré me paraît une bonne chose. Je sais bien qu'à chaque olympiade les Français gagnent le marathon, que tous les immigrés se convertissent et font preuve d'un grand patriotisme mais refuser qu'on distingue celui qui fut un modèle d'ASSIMILATION (à mes yeux seule solution aux problèmes que pose l'immigration)me paraît regrettable.

    Que M. Hollande tente de récupérer ce vieux gaulliste est plus pathétique qu'autre chose. Mais qu'importe au fond ? Qui l'écoute ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jacques etienne: qui l'écoute ? Heu... de moins en moins de gens si on en croit les sondages mais qd même bon nombre de gauchistes !

      Supprimer
    2. Alain Mimoun n'est pas un immigré, monsieur Etienne. Vous n'y êtes pas du tout ou vous êtes belge. A la fin de la guerre (la seconde GM) il n'est pas revenu dans son département de naissance, sans plus. Et ayant travaillé à Paris, il a pris sa retraite en Corrèze comme plein de parigots étouffés par la pollution.
      Rien à voir avec les indigènes de la République. Il est Grand officier de la Légion d'honneur. Rien à voir (bis).

      Supprimer
  12. Oui, Alain Mimoun était quelqu'un de bien. Paradoxalement, cet hommage que Pépère et sa clique veulent lui rendre ne le grandit pas (il n'en a pas besoin) mais il rabaisse ceux qui veulent ainsi -mais sans succès- se placer au dessus de lui en affectant de l'honorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: c'est exactement cela. Et comme tu dis la logique voudrait que les honneurs ne soient rendus que par des gens que le parcours historique, personnel ou professionnel a rendu honorable. Bon, je sais, dans ce cas...

      Supprimer
  13. J'ai un peu honte mais je ne connaissais pas l'histoire de Mimoun, même si son nom ne m'était pas inconnu. Merci à vous, et aux commentaires, j'en sais plus désormais. Visiblement c'était un type bien, en-dehors du fait que c'était un grand champion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @margo: bienvenue ici. Nul n'est censé supposer tout savoir. Et aucun doute, c'était un type bien

      Supprimer
  14. Alain Mimoun : un champion citoyen, un citoyen champion qui mérite notre respect, nos louanges et notre sympathie.
    L'adoption plénière réussie, à double sens (adopté-adoptant)d'un champion d'origine étrangère, ne mérite tout de même pas cet hommage disproportionné à parfum de récupération.

    RépondreSupprimer
  15. Les honneurs déshonnorent, le titre dégrade, la fonction abrutit; nous prévenait déjà Flaubert

    RépondreSupprimer
  16. Greetings! Very helpful advice in this particular article!
    It's the little changes that make the most significant changes.
    Thanks a lot for sharing!

    Here is my website ... vita youth

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les Brigandes et l'Antifa